170.000 textos de la Saint-Valentin ont été reçus avec neuf mois de retard aux USA



Il a dû avoir des malentendus, des surprises surprenantes pour tous ceux qui ont reçu des sms 9 mois après que l’auteur l’a envoyé.
Nuage


170.000 textos de la Saint-Valentin ont été reçus avec neuf mois de retard aux USA


Une bonne excuse pour ne pas répondre | Alex Ware via Unsplash 

Une bonne excuse pour ne pas répondre | Alex Ware via Unsplash

Repéré par Nina Pareja

Repéré sur NBC News

Ce n’est pas une histoire de fantômes.

La flèche de cupidon a été retenue pendant neuf mois avant de dégainer des textos en pleine nuit à des milliers de personnes aux États-Unis. Sur les réseaux sociaux, le phénomène a rapidement été qualifié de ghost texts, «textos fantômes». Certain.es ont reçu des messages de leur ancien crush à qui ils ou elles n’adressent plus la parole, d’autres de leurs parents, une jeune femme a reçu un texto de son père décédé des mois plus tôt.

Utilisant des opérateurs mobiles différents, beaucoup ont d’abord cru à un gigantesque hack ou à un vol de numéros. Finalement, il s’agit simplement d’un bug à retardement dû à un fournisseur de réseau tiers, Syniverse, l’un des nombreux intermédiaires du complexe réseau américain de téléphonie mobile chargés d’assurer la transmission dans les zones où la couverture réseau est défaillante.

Dans la nuit du 14 février 2019, l’un des serveurs utilisés par Syniverse s’est éteint et a gelé l’envoi de 168.000 messages. Quand le serveur a été réactivé dans la nuit du 6 novembre 2019, les anciens textos ont été envoyés automatiquement.

L’entreprise Syniverse est employée par des opérateurs équivalents à Orange ou Bouygues en France pour organiser et faciliter l’envoi des 18 milliards de SMS échangés quotidiennement aux États-Unis. Elle fonctionne donc avec un système de stockage des données mais, en principe, les messages ne sont pas conservés plus de 72 heures.

Ce bug de la Saint-Valentin est en fait un parfait révélateur de la complexité des réseaux de téléphonie dans le monde.

http://www.slate.fr/

Pour la Saint-Valen­tin, on peut donner le prénom de son ex à un cafard


 

Une vengeance ? Peut-être !!! Donner un nom de son ex à un cafard pour aider a financer un zoo est un bien drôle d’idée …
Nuage

 

Pour la Saint-Valen­tin, on peut donner le prénom de son ex à un cafard

 

par  Ulyces

 

En Angle­terre, le Centre de conser­va­tion de Hemsley propose à ses visi­teurs de donner à des cafards le prénom de leur ex, à l’oc­ca­sion de la Saint-Valen­tin le 14 février prochain.

Contre 1,70 euro, les inter­nautes ou les touristes se rendant au zoo reçoivent ainsi un certi­fi­cat, sur lequel le prénom en ques­tion n’ap­pa­raît tout de même pas, afin de « ne pas mettre de l’huile sur le feu », précise le site.

« Pour ceux qui n’ont pas besoin d’une vengeance, voilà un autre moyen de vous sentir mieux vis-à-vis de votre ex pour la Saint-Valen­tin », explique le site, qui propose aussi ce service pour les amis.

 Le prénom donné au cafard appa­raî­tra ensuite dans les fichiers de recen­se­ment du centre.

La campagne « Donne un nom à un cafard » a été lancée le 11 janvier 2019 pour faire connaître le centre, mais aussi pour lever des fonds, qui finan­ce­ront les nouveaux projets du zoo. Sur Insta­gram, plusieurs personnes ont déjà confié avoir succombé à la tenta­tion de prénom­mer un cafard avec le prénom de leur ex.

« C’est fait ! Ça fait un bien fou ! Même si je suis déso­lée d’avoir appelé un cafard aussi mignon comme mon ex », explique ainsi une inter­naute.

Sources : Hemsley Conser­va­tion Center

https://www.ulyces.co/

Le Saviez-Vous ► Ce qu’on peut trouver dans un bouquet de fleurs


Même si la Saint-Valentin est passé, il y a d’autres occasions qu’on offrent des fleurs.  En Amérique du Nord en cette saison,les fleurs viennent de d’autres pays, ce qui veut dire qu’en traversant les douanes, elles doivent être inspectées pour éviter que des parasites envahissants puissent envahir l’Amérique. (Trump serait mieux d’interdire les insectes étrangers, ils sont plus dangereux pour la faune et la flore) Et sans compter que des idiots essaient de passer de la drogue avec les fleurs
Nuage

 

Ce qu’on peut trouver dans un bouquet de fleurs

© thinkstock.

La Saint-Valentin arrive et à Miami l’imminence de la fête des amoureux occupe déjà bien sûr hôtels et restaurants, mais aussi des scientifiques des douanes américaines, qui inspectent des millions de bouquets de fleurs, à la recherche de parasites ou de drogues.

« La Saint Valentin approche et est un moment important de l’année pour nous, avec les fleurs. On doit être très attentifs », a déclaré Migdalia Arteaga, une porte-parole du service des douanes américaines et de la protection des frontières.

Parasites

« Aux douanes c’est une des missions les plus importantes que nous avons: protéger le pays contre les parasites, qui pourraient envahir notre écosystème et causer de graves dégâts », a ajouté Mme Arteaga.

Le système peut sembler archaïque mais il est efficace: les agents des douanes prennent les bouquets, les tiennent à l’envers et les tapotent, afin de faire tomber toute bestiole ou élément étranger qui pourrait avoir glissé dedans durant le voyage.

La plupart des fleurs à cette époque de l’année sont des roses qui proviennent de Colombie. Les autres pays d’origine sont principalement l’Équateur, le Mexique et les Pays-Bas. Près de l’aéroport de Miami, des millions de fleurs sont stockées dans une grande enceinte réfrigérée à 1°C.

500 millions de fleurs

Au total, les biologistes et entomologistes qui examinent jour et nuit les bouquets importés passeront au crible plus de 500 millions de fleurs durant les trois semaines avant la Saint-Valentin.

L’aéroport de Miami reçoit 88% des fleurs coupées importées qui entrent aux États-Unis, une industrie qui représente 15 milliards de dollars et 200.000 emplois dans le pays.

« À cette période nos spécialistes de l’agriculture aux douanes vont découvrir environ 1.800 insectes dans les plantes, cela peut sembler beaucoup mais c’est en fait assez peu », note Chrisopher Mason, directeur des douanes. « Mais il suffit d’un parasite pour infliger des dommages monstrueux à notre agriculture. Nos spécialistes représentent la ligne de front pour protéger l’Amérique ».

Drogue

Autres découvertes faites parfois dans les bouquets: de la drogue. Mme Arteaga explique ainsi que par exemple les douaniers ont déjà trouvé par le passé de la drogue injectée entre les pétales des roses. Dans de tels cas, les cargaisons ne sont pas saisies et les autorités laissent les livraisons s’effectuer, pour attraper les destinataires.

http://www.7sur7.be/

Un musée pour les coeurs brisés


Un musée des coeurs brisées pour voir des souvenirs souvent brisés pour conclure la rupture d’un couple. Je sais pas .. mais je trouve ca bien bizarre d’entretenir ce genre d’articles c’est un instant négatif qu’on laisse pour la postérité …
Nuage

 

Un musée pour les coeurs brisés

Un musée pour les coeurs brisés

Le nain de jardin du Musée des coeurs brisés a volé au-dessus de la voiture d’un mari devenu «arrogant et sans-coeur». Il a rebondi sur le bitume et son visage a été fracassé.

Photo: AP

Associated Press
ZAGREB

Que faire d’un nain de jardin jeté avec colère au moment d’une rupture houleuse? D’un ourson offert pour la Saint-Valentin? Ou d’une hache utilisée pour réduire en miettes les meubles d’un briseur de ménage? Tous ces objets, témoignages d’amours désormais éteints, sont réunis au Musée des coeurs brisés, à Zagreb, la capitale de la Croatie.

Et à chaque Saint-Valentin, sa fréquentation double. «Tous les objets présentés ici représentent toutes les étapes d’une rupture», explique Drazen Grubisic, un artiste qui a cofondé le musée en 2010 dans la capitale croate. «On pourrait dire que c’est un musée de l’amour, mais à l’envers».

Les souvenirs proviennent du monde entier et sont très variés. Chacun est accompagné des dates et lieux de la relation, et de messages des donateurs, anonymes. Certains sont amusants, comme cette note à côté d’un porte-jarretelles:

«Je ne les ai jamais portés. La relation aurait peut-être duré plus longtemps dans le cas contraire».

D’autres sont amers. Ainsi, le nain de jardin a volé au-dessus de la voiture d’un mari devenu «arrogant et sans-coeur». Il a rebondi sur le bitume et son visage a été fracassé.

Une hache avait été utilisée par une Berlinoise pour réduire en miettes les meubles laissés derrière elle par son ex-compagne.

«Plus la pièce se remplissait de copeaux de meubles, mieux je me sentais».

Le musée, situé non loin de la mairie de Zagreb, où les couples viennent s’unir, présente une centaine de «reliques» sur le millier recueillis dans le monde entier. Ainsi, certains objets sont arrivés de Manille, de Londres et de Singapour.

Une prothèse de jambe, actuellement exposée en Angleterre, a été donnée par un ancien combattant qui était tombé amoureux de sa kinésithérapeute. Le message d’accompagnement précise qu’elle a tenu plus longtemps que la relation elle-même, car elle était fabriquée avec un «matériau plus robuste».

Le musée lui-même est le fruit d’une rupture. Lorsque Drazen Grubisic et Olinka Vistica, une cinéaste, se sont séparés, ils ont dû déterminer qui gardait quel souvenir. Ils refusaient de s’en séparer et ont donc créé le musée.

«Peut-être qu’à un moment de la vie, on voudra se souvenir de certains bons moments de la relation», souligne M. Grubisic. Pour les donateurs, ce peut être un geste thérapeutique. «Cela leur permet d’avancer. Ils veulent aussi montrer quelque chose d’universel: nous avons tous eu le coeur brisé au moins une fois».

http://www.cyberpresse.ca