Le Saviez-Vous ►Les fausses informations ne sont pas nouvelles: elles ont conduit des juifs au bûcher au XVe siècle


2016 à été l’année qu’on a prise conscience que les fausses informations sur les réseaux sociaux ont marqué l’histoire. Avec l’invention de l’imprimerie, les rumeurs ont occasionné de nombreux meurtres d’innocents, Quoique cela a toujours existé que des gens préfèrent croire à des rumeurs et accusés des personnes, des ethnies que de chercher le fond des choses. Et c’est encore plus vrai aujourd’hui
Nuage

 

Les fausses informations ne sont pas nouvelles: elles ont conduit des juifs au bûcher au XVe siècle

 

Une illustration du sacrifice de Saint-Simon, une fausse information selon laquelle des juifs auraient bu le sang d'un bébé chrétien | Hartmann Schedel's Weltchronik, 1493

Une illustration du sacrifice de Saint-Simon, une fausse information selon laquelle des juifs auraient bu le sang d’un bébé chrétien | Hartmann Schedel’s Weltchronik, 1493

Repéré par Emeline Amétis

L’histoire du meurtre de Saint-Simon est une fausse information qui a conduit à l’assassinat de nombreux juifs au XVe siècle.

Vous pensez le problème des fausses informations récent? Qu’il est en partie dû aux réseaux sociaux? Détrompez-vous, il existe depuis l’invention de l’imprimerie par Johannes Gutenberg en 1439, rapporte Politico Magazine.

Dejà en 1475, les fausses informations avaient des conséquences tragiques. Cette année-là en Italie, un enfant de 2 ans et demi est porté disparu dans la province de Trente. Le jour du dimanche de Pâques, le prêtre franscicain Bernardin de Feltre fait de cette disparition le sujet de son prêche: pour lui, c’est sûr, c’est la communauté juive qui a commandé le meurtre du petit Simonino pour célébrer la Pâque juive en buvant son sang. La rumeur se diffuse. Le prêtre en rajoute en clamant à qui veut l’entendre que le corps du petit garçon a été retrouvé dans la cave d’une famille juive. Le prince-évêque de la province, Johannes IV Hinderbach, prend alors la décision de faire arrêter et torturer tous les juifs de Trente. Quinze d’entre eux ont été jugés coupables et brûlés au bûcher.

«Cette histoire a inspiré des communautés environnantes à commettre des atrocités similaires», raconte Politico.

Une ferveur antisémite impossible à contrer

Si la papauté a reconnu que les accusations de Bernardin de Feltre étaient fausses, le prince-évêque, se sentant menacé, a continué à propager de fausses informations au sujet des juifs «buveurs de sang d’enfants chrétiens». Pour s’attirer la faveur du peuple, Johannes IV Hinderbach a canonisé le petit Simonino, devenu Saint-Simon, en lui attribuant des centaines de miracles.

La ferveur populaire pour ces thèses antisémites rendait l’intervention de la papauté impossible.

 «Aujourd’hui, ces fausses histoires de juifs « buveurs de sang » —qui remontent au XIIe siècle— sont reconnues comme faisant partie des fondements de l’antisémitisme par les historiens», souligne Politico.

La propagande nazie s’est d’ailleurs servi de ces rumeurs du XVe siècle.

«Ce qui est sans doute le plus terrifiant, c’est de constater la longévité et la puissance des fausses informations», regrette le site d’information. «Un site antisémite clame toujours que ces histoires de juifs « buveurs de sang » sont vraies. Certaines fausses informations ne meurent jamais.»

http://www.slate.fr/

L’attaque d’une pizzeria montre la dangerosité des fausses nouvelles


Je déteste les sites qui font des propagandes de fausses nouvelles. C’est bien un exemple qui aurait pu tourner au drame et aurait pu faire des victimes innocentes
Nuage

 

L’attaque d’une pizzeria montre la dangerosité des fausses nouvelles

 

Des sites conspirationnistes continuent d'affirmer sans preuve à... (PHOTO AP)

Des sites conspirationnistes continuent d’affirmer sans preuve à l’appui que la pizzeria Comet Ping Pong est liée à un réseau pédophile.

PHOTO AP

 

PAUL HANDLEY
Associated Press
Washington

L’irruption d’un tireur dans une pizzeria de Washington, objet d’une nouvelle mensongère la liant à un réseau pédophile et impliquant un proche de Hillary Clinton, montre les dangers de la propagation de fausses informations sur internet et sur les réseaux sociaux.

L’incident est survenu dimanche dans un quartier huppé de la capitale lorsque Edgar Maddison Welch, 28 ans, s’est présenté à la pizzeria Comet Ping Pong armé d’un fusil d’assaut pour, selon ses dires, enquêter personnellement sur l’affaire désormais connue sous le nom de «Pizzagate».

Le jeune homme, qui a affirmé avoir parcouru plusieurs centaines de kilomètres en voiture depuis la Caroline du Nord pour assouvir sa curiosité, a rapidement été arrêté par la police, qui a découvert deux autres armes.

Il a fait usage de son fusil d’assaut, mais personne n’a été blessé.

Les motivations avancées par ce tireur constituent une nouvelle escalade dans les conséquences de la diffusion de fausses rumeurs sur internet dans le contexte de la campagne électorale américaine.

«Ce qui s’est passé (dimanche) prouve que le fait de promouvoir des théories du complot fausses et irréfléchies a des conséquences», a déploré dans un communiqué le propriétaire de cette pizzeria à la clientèle familiale, James Alefantis.

Edgar Maddison Welch... (AP) - image 2.0

Edgar Maddison Welch

AP

Son établissement subit une vague de harcèlement en ligne depuis la publication début octobre par WikiLeaks d’emails de John Podesta, le directeur de campagne d’Hillary Clinton. Dans ces courriels était évoquée une soirée de levée de fonds à laquelle M. Alefantis avait été associé.

Cette révélation a été le point de départ d’une rumeur  infondée affirmant que son restaurant servait de façade à un réseau de pédophilie. Outre des commentaires violents sur les réseaux sociaux, l’établissement de la capitale américaine et les boutiques alentours ont été menacés par des personnes ayant fait le déplacement jusqu’à culminer avec l’attaque armée.

Le fils de Michael Flynn impliqué

«J’espère que ceux qui ont attisé ces tensions vont prendre un moment pour réfléchir à ce qui s’est passé ici (dimanche) et cesser immédiatement de propager ces mensonges», a lâché James Alefantis.

L’initiative du jeune tireur montre que les nombreux démentis visant à classer indéniablement le Pizzagate au rang des histoires fantaisistes ne portent pas forcément leurs fruits.

Des sites, comme Infowars connu pour relayer des théories conspirationnistes et des idées d’extrême droite, continuent d’affirmer sans preuve à l’appui que la pizzeria Comet est liée à un réseau pédophile.

Et le fils d’un membre de la future équipe du président élu Donald Trump s’est lui-même impliqué dans la polémique après l’attaque de dimanche.

Michael G. Flynn, dont le père a été choisi pour diriger à partir de janvier le puissant Conseil de sécurité nationale (NSC) a relayé plusieurs messages alimentant la rumeur et affirmé dans un tweet que «jusqu’à ce qu’on prouve que le Pizzagate est faux, ça restera une histoire».

L’ancien général dont la nomination fut l’une des premières annoncées par M. Trump ne s’est pas exprimé directement sur le sujet. Début novembre, il avait cependant relayé dans un tweet un article associant Hillary Clinton à des affaires pédophiles.

La propagation de rumeurs a toujours existé dans la politique américaine mais, avec internet, elles se répandent désormais plus rapidement et plus largement et sont plus difficiles à démentir, estiment les experts.

«Les détails de la théorie du complot connue sous le nom de Pizzagate» ne méritent pas d’être mentionnés; le problème en soit ferait sourire s’il n’était pas relayé de la base vers le sommet par des figures de premier plan associées à la sécurité nationale», ont estimé les experts en sécurité du groupe Soufan.

http://www.lapresse.ca/

Attention aux fausses infos qui circulent après les attentats à Paris


Après l’attentat à Paris et grâce à Internet, le monde entier fut au courant dès les premières minutes des horreurs. Malheureusement, certaines personnes malintentionnées et d’autres qui relaient les nouvelles (comme cela m’est déjà arrivé ainsi que des médias sérieux) des fausses rumeurs peuvent circuler, ce qui arrivé aussi lors de d’autres attentats dans le monde. Voici quelqu’unes  …
Nuage

 

Attention aux fausses infos qui circulent après les attentats à Paris

 

attentats de paris

Sur Internet, des rumeurs naissent de la confusion, de la panique ou d’esprits mal intentionnés.

Photo: Capture d’écran

FACT-CHECKING – Comme souvent lors d’événements graves, de nombreuses rumeurs et fakes circulent sur Internet à la suite des attaques meurtrières qui ont touché Paris vendredi soir, liés à la confusion, à la panique ou à des esprits mal intentionnés. « 

Metronews « vous aide à faire le tri.

► Non, il n’y a pas eu de coups de feu à Bagnolet ce samedi matin

En tout début d’après-midi, ce samedi 14 novembre, la rumeur de coups de feu tirés vers la porte de Bagnolet, dans l’Est de Paris, a commencé à circuler sur Twitter. Renforcée par la présence d’un hélicoptère de la sécurité civile survolant la zone. Après vérification, la police a découvert qu’il s’agissait d’explosions de pétards dans le cadre d’un mariage. A fortiori, ça n’a donc pas « rafalé » à Bagnolet, comme a pu l’affirmer un twitto en utilisant des photos sanglantes prises… au Brésil, à la suite d’un cambriolage de banque qui a mal tourné en octobre (la preuve ici, attention les images peuvent choquer).

En janvier déjà, dans les jours suivant l’attentat contre Charlie Hebdo, des rumeurs de ce genre s’étaient également multipliées dans différents quartiers de la capitale, la moindre détonation créant une inquiétude compréhensible parmi les habitants.

De la même manière, l’information (relayée par plusieurs médias dont metronews) faisant état, ce samedi, d’un véhicule ayant forcé un barrage policier dans les Yvelines, s’est révélée fausse. Alertée par des appels, la police a mené l’enquête et n’a pas trouvé trace de ce véhicule.

► Non, les attaques n’avaient pas été annoncées sur Jeuxvideo.com

La rumeur est partie de la capture d’écran d’un commentaire supposément écrit sur le site jeuxvideo.com, daté du 5 novembre à 21h26, sous le pseudo cobra-sa-76 : « 

D’ici qqch jours il y aura des attentats un peu partout dans Paris. Dans des endroits différents. Protégez vous (…) ».

En fait, le commentaire original posté par ce pseudo ce jour-là à cette heure exacte dit ceci :

« Bonjour je note sur ce site de plus en plus de topics ou les forumeurs se plaignent (à juste titre) de la page de pub qui s’incruste en full screen sur nos écrans , c’est juste insupportable! … il serait bien que les administrateurs se renseignent sur les effets néfastes du « forcing » en matiére de pub , c’est ringard , inutile, et ça irrite tout le monde…. merci pour nous les gars ».

Rien à voir, donc. Quant à un autre post faisant état d’une « série d’attentats » à compter du « 13 novembre », il date non de cette année mais du 26 septembre 2014.

► Non, il n’y a pas eu de fusillade aux Halles vendredi soir

Dans la confusion de la soirée du vendredi 13 novembre, alors que des fusillades avaient déjà éclaté autour de la place de la République à Paris, la rumeur de tirs dans le quartier des Halles a émergé. De même qu’au Trocadéro ou à Belleville. En fait, outre les explosions qui ont touché les abords du Stade de France à Saint-Denis, 5 lieux ont été touchés dans Paris intra muros, rive droite, dans les 10e et 11e arrondissements : deux restaurants proches du canal Saint-Martin autour de 21h30 (rues Alibert et Fontaine au roi), puis la salle de concert du Bataclan peu avant 22 heures, ainsi que rue de Charonne et la terrasse d’une brasserie boulevard Voltaire, non loin de la place de la Nation.

► Non, quatre policiers n’ont pas été tués durant l’assaut au Bataclan

« Quatre policiers tués lors de l’assaut au Bataclan » : dans la confusion de la nuit, l’information a circulé jusque dans certains médias. Elle était erronée. Selon le syndicat majoritaire chez les commissaires de police, le SCPN, un commissaire de l’Eure, qui assistait au concert au moment de l’attentat contre le Bataclan, a bien été gravement blessé par les tirs des assaillants. Un gardien de la paix parisien hors service, qui se trouvait à la terrasse d’un café ciblé par l’attaque de la rue de Charonne, a par ailleurs été tué.

Attention aux fausses infos qui circulent après les attentats à Paris

► Non, l’incendie la « Jungle de Calais » n’avait rien à voir avec les attentats

Peu après minuit vendredi, un incendie s’est déclenché dans l’immense camp sauvage de migrants de Calais, surnommé la « Jungle ». Quelque 2500 m2 de tentes et de cabanons ont brûlé sans faire de victime. Coïncidence ? Certains twittos n’y ont pas cru, reliant aussitôt l’événement aux attaques de Paris. Ce que le sous-préfet de permanence, Régis Elbez, a dû démentir dans la nuit à l’AFP :

« L’incendie n’est pas lié aux événements de Paris car c’est un feu d’origine électrique ».

► Non, il n’y a pas eu de rassemblement spontané en Allemagne vendredi soir

L’image qui circulait dès vendredi soir sur Twitter, montrant « des milliers » d’Allemands se rassemblant spontanément dans la rue en hommage aux victimes des attentats de Paris, était un fake. Comme l’a très vite signalé un journaliste de Libé Désintox, il s’agissait de la photo d’une manifestation du mouvement Pegida en décembre dernier. La preuve : elle illustrait déjàun article sur le sujet le 18 décembre 2014.

► Non, l’Empire State Building n’était pas bleu blanc rouge vendredi soir

De même, l’image qui circulait du haut de l’Empire State Building à New York, illuminé en bleu blanc rouge en signe d’hommage, était fausse, comme en ont témoigné plusieurs journalistes français sur place. En revanche, la Freedom Tower, construite en lieu et place du World Trade Center, a éclairé son antenne aux couleurs de la France, de même que l’Opéra de Sidney, plus tard.

► Non, la Tour Eiffel n’a pas été éteinte dans la nuit à cause des attentats

Dans la nuit de vendredi à samedi, des internautes ont relayé l’image d’une Tour Eiffel tous feux éteints, qu’ils ont interprétée comme un signe de deuil. En fait, la Tour s’éteint totalement tous les soirs, après avoir scintillé une dernière fois à 1 heure du matin.

► Pour éviter que de telles rumeurs et intox se propagent et créent la panique dans la population, la préfecture de police en appelle à la responsabilité des internautes. Et metronewsvous incite à ne relayer que les informations vérifiées par des professionnels. En cas de doute sur une info, n’hésitez pas à nous la signaler dans les commentaires : nous la vérifierons.

http://www.metronews.fr/

Attentats : "Pour transformer la peur, la solidarité peut aider"


La France se relève de l’horreur du vendredi 13 novembre, la peur pour plusieurs de circuler dans les rues de Paris, d’aller dans des endroits publics sera probablement une réalité pour quelque temps. Mais les Français sont solidaires et savent qu’à travers le monde d’autres se rallient à eux
Nuage

 

Attentats : « Pour transformer la peur, la solidarité peut aider »

 

Paris au lendemain des attentats du 13 novembre 2015.

Paris au lendemain des attentats du 13 novembre 2015.

Photo : KENZO TRIBOUILLARD / AFP

TERRORISME – Au lendemain des attentats sanglants perpétrés à Paris, les réseaux sociaux s’emballent. Pour Michèle Vitry, psychologue, il y a un « risque de repli sur soi ».

Le choc, puis l’inquiétude. Après les attentats meurtriers perpétrés vendredi soir à Paris, les internautes réagissent et partagent leur émotion, bien souvent leur peur, sur les réseaux sociaux. Ce qui donne lieu également à de fausses rumeurs, que la préfecture de police de Paris a demandé de ne pas relayer.

A la mi-journée ce samedi, des internautes ont ainsi notamment fait état de coups de feu à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis. Quelques minutes plus tard, la préfecture de police et la mairie ont démenti : pas d’attaque, seulement quelques pétards pour la célébration d’un mariage. L’épisode témoigne toutefois de l’angoisse qui règne en Île-de-France. Sur Twitter, une internaute écrit ce samedi matin : « Toujours aussi choquée… Impossible de dormir… ça fait vraiment peur ».

La solidarité, une réponse au choc collectif

Pour la psychologue clinicienne Michèle Vitry, contactée par metronews, ces attentats risquent d’entraîner un « repli sur soi » d’une partie de la population. Leur mode opératoire, en particulier :

« Cela déclenche un climat d’insécurité qui est plus grand, parce que justement les lieux touchés sont larges. Tout le monde peut être visé », analyse la psychologue. « Il va forcément y avoir un temps où cela va être difficile pour le public de se rendre dans une salle de concert, cela ne va pas se faire tout seul. C’est normal d’avoir peur. Il s’agit de transformer quelque chose de négatif en quelque chose de mobile, dans lequel il y a de la pensée, du mouvement, de l’énergie ». 

Pour la clinicienne, la solidarité pourrait être essentielle pour dépasser ce choc collectif :

« C’est un élément qui est extrêmement aidant. Cette nuit, il y a eu des personnes qui ont agi, qui ont recouvert des corps avec des draps,  il y a eu une sorte de préoccupation collective. Il y a un mouvement de solidarité, qui fait que le traumatisme collectif a un sens, si traumatisme il y a. Cela montre que la pensée collective fonctionne. La pensée collective, dans des moments comme ça, c’est quelque chose qui aide ».

http://www.metronews.fr/

Bonne nouvelle: la fin du monde n’est vraiment pas pour septembre


Nous sommes encore sauvés, la fin du monde ne sera pas en septembre, quoique les fauteurs de troubles disent le contraire. Je ne sais pas ce que cela leur donne de prédire a qui mieux-mieux la fin du monde, mais après ces gens ont l’air plus fou que fou … Et le pire, c’est que d’autres y croient
Nuage

 

Bonne nouvelle: la fin du monde n’est vraiment pas pour septembre

 

Impact d'astéroïde | Jeroen Doorenweerd via Flickr CC License by

Impact d’astéroïde | Jeroen Doorenweerd via Flickr CC License by

Repéré par Vincent Manilève

 

Face aux rumeurs les plus folles, la Nasa a dû une nouvelle fois sortir de son silence pour démentir un scénario catastrophe à la «Armageddon».

Depuis quelques semaines, une rumeur persistante alimente les blogs, les réseaux sociaux et certains sites dits d’information. Fin avril, une vidéo publiée sur YouTube annonce une nouvelle pour le moins catastrophique: une comète va s’écraser sur la terre entre le 15 et le 28 septembre 2015. La narratrice de la vidéo, comme l’explique le site Snopes, fait référence à des textes religieux et s’appuie sur une liste de ce qu’elle présente comme des preuves indiscutables que la fin approche.

Un autre homme qui s’est autoproclamé prophète, le révérend Efrain Rodriguez, a affirmé que les gouvernements et la Nasa sont au courant de la catastrophe à venir mais qu’ils ne disent rien pour éviter les mouvements de panique et permettre aux plus riches d’échapper à une mort certaine. On apprenait également que l’impact aurait lieu près du Puerto Rico et détruirait donc, comme dans les films catastrophes, une large destruction du continent américain…

«La Nasa n’a pas connaissance d’un astéroïde ou d’une comète actuellement en route vers une collision avec la Terre, la probabilité d’une collision est donc assez faible. […] En fait, ce que nous pouvons dire, c’est qu’aucun objet large ne devrait frapper la Terre dans les centaines d’années qui viennent.»

Mais cette première prise de parole officielle n’a pas suffi. La date fatidique approchant, de nouvelles vidéos ont été mises en ligne pour relayer ces théories farfelues (ici) et des sites continuent de titrer sur l’impact (quitte à démentir dans l’article).

«Garde de l’espace»

 

L’Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace a donc jugé nécessaire d’adresser une nouvelle fois un message sur le sujet.

Paul Chodas, l’un des responsables de la Nasa, a expliqué qu’il «n’y a pas de base scientifique, pas une trace de preuve, qu’un astéroïde ou tout autre objet céleste va s’écraser sur la Terre à ces dates-là. […] S’il y avait un objet assez large pour provoquer ce genre de destruction en septembre, nous aurions déjà vu quelque chose».

Paul Chodas travaille au sein du Near-Earth Object Program, un programme justement destiné à repérer les objets célestes potentiellement dangereux s’approchant de la Terre. Ils ont même un petit surnom, la «garde de l’espace». Et, comme on peut s’en douter, une grande partie de son travail consiste à surveiller le Web pour repérer les fausses alertes régulièrement lancées.

En 2011, une comète prénommée Elenin était censée provoquer l’apocalypse sur Terre. Elle a fini en petit débris dans l’espace sans jamais approcher notre belle planète. Même chose l’année suivante: le calendrier maya prévoyait un énorme astéroïde pour le 21 décembre. Là encore, la journée a été plutôt tranquille.

Si toutefois cette éventualité (infime, rappelons-le) vous inquiète, vous pouvez suivre le compte @AsteroidWatch, qui vous informe en direct sur ce qui se passe au-dessus de nos têtes. 

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ► Les 11 canulars qui ont dupé les réseaux sociaux en 2014


Nous avons vu des canulars passer, certains l’ont partager sans vérifier la provenance. Faut dire aussi que certains canulars, pouvaient être plausibles alors que d’autres très douteux et pourtant la propagation des ce rumeurs sont montés en flèche
Nuage

 

Les 11 canulars qui ont dupé les réseaux sociaux en 2014

 

Beaucoup trop d’entre nous ont baissé leur garde cette année en prenant tout ce qui aboutissait sur Facebook pour des faits, surtout lorsqu’ils étaient appuyés par des «preuves» visuelles ou par quelque chose qui ressemble vaguement à un titre de nouvelle.

Ce que nous devons faire à présent, c’est aiguiser notre détecteur de mensonges. Revenons donc sur ces histoires complètement absurdes qui ont réussi à nous berner, question de nous aider à être plus vigilants en 2015.

Canular #1: Ce statut protège vos photos Facebook!

facebook status update

Suite à la modification des termes d’utilisation de Facebook plus tôt ce mois-ci, plusieurs internautes se sont mis à publier le même statut sur leur profile. La publication permettait supposément de récupérer les droits de toutes images, vidéos ou phrases publiées par l’utilisateur sur le réseau social. Seul petit détail : Facebook ne possède aucun droit sur vos publications.

Canular #2: Macaulay Culkin est mort!

macaulay culkin

Selon Snopes, une fausse page Facebook dédiée à la mémoire de l’ancienne star serait à l’origine de cette rumeur. Heureusement, Macaulay Culkin est bien vivant et est actuellement en tournée avec son groupe Pizza Underground, qui remplace les paroles des chansons du groupe Velvet Underground avec le mot «pizza». Oui, c’est bizarre.

Canular #3: Betty White est morte!

betty white

Le 2 septembre, le site de nouvelles satiriques Empire News a plaisanté avec ce dont nous ne devrions jamais plaisanter : la mort de l’immortelle Betty White. L’article, intitulé «Actress Betty White Dyes Peacefully in Her Los Angeles Home», a été partagé plus de 2 millions de fois sur Facebook. Espérons seulement que la plupart des individus ayant partagé l’article avaient remarqué le jeu de mot avec le terme «dyed» (teint).

Canular #4: Recharger son iPhone à l’aide d’un four micro-onde!

Une fausse publicité d’Apple a fait le tour du web cet automne, prétendant qu’il était possible de charger son iPhone en le faisant chauffer dans un four micro-onde. On prétendait que le nouveau système d’exploitation avait l’habilité de se synchroniser avec les micro-ondes et de les utiliser pour recharger la batterie.

Canular #5: Pluton est de nouveau une planète!

pluto

Les publications ayant induit les internautes en erreur faisaient en fait référence à un événement tenu à l’Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics. Trois physiciens ont été appelés à débattre du statut de Pluton. Au moment de déclarer un vainqueur, l’audience s’est massée derrière l’appellation de planète, évidemment. Malheureusement, c’est l’International Astronomical Union – pas la population – qui est en charge de nommer les objets célestes.

Canular #6: Facebook va devenir payant!

facebook zuckerberg

Ce canular, pratiquement aussi vieux que Facebook en soi, réapparaît de temps à autre. Un reportage satirique publié dans un média tout aussi satirique prétendait que le réseau social exigerait de ses usagers la somme de 2,99 $ par mois pour éviter un «fardeau financier insurmontable», reportage ayant été partagé 2,3 millions de fois sur Facebook depuis sa publication en septembre. Facebook a déclaré que ses usagers ne seraient jamais facturés. Le réseau social vit allègrement de l’affichage publicitaire.

Canular #7: Banksy s’est fait arrêter!

banksy

Durant son passage à New York, les rumeurs ont commencé à circuler à l’effet que l’artiste de rue reconnu pour son caractère énigmatique avait été arrêté. Si nous sommes tous curieux de découvrir qui se cache derrière Banksy, cette rumeur découlait du fait que les gens ne réalisent pas encore que The National Report a autant de crédibilité que The Onion. Le vrai Banksy est libre comme l’air et continue d’agrémenter les recoins les moins appréciés des paysages urbains du monde entier de ses superbes graffitis. Du moins, c’était le cas aux dernières nouvelles.

Canular #8 : L’écorce de citron peut vaincre le cancer!

lemonssss

Voilà l’une des innombrables affirmations défendues par le site pourtant non satirique Natural News – la plupart ayant été partagées des centaines de milliers de fois sur Facebook. Le site, administré par le «Health Ranger» Mike Adams, alimente les théories conspirationnistes et propose des articles sur différentes formes de médecine alternative. En termes de sources, il n’y a rien de vraiment fiable.

Canular #9: le 11 septembre n’a pas vraiment eu lieu!

174693196

Un article prétendait qu’une vidéo présentait la preuve irréfutable qu’aucun avion n’avait percuté le World Trade Center le 11 septembre 2001. L’article en question a été partagé plus de 380 000 fois sur Facebook, même si ses allégations étaient plutôt faciles à réfuter. Si nous pensons que la plupart des gens ont partagé l’article pour se moquer des conspirationnistes du 11 septembre, nous ne pouvons en être certains.

Canular #10: Voici Darren Wilson!

Dans les semaines ayant suivi la mort de Michael Brown et les incidents de Ferguson, au Missouri, une photo montrant supposément les blessures subies par l’officier Darren Wilson suite à l’altercation ayant mené à la mort du jeune homme de 18 ans a fait irruption sur le web. Ce n’était pas lui. Il s’agissait en fait d’une photo datant de 2006 du coureur de motocross Jim McNeil se reposant à l’hôpital à la suite d’un accident.

Canular #11: Ce charmant détenu va devenir mannequin!

jeremy meeks

Quelques semaines après que sa photo d’identité judiciaire soit devenue virale, le prisonnier Jeremy Meeks avait apparemment signé un contrat de mannequinat de 30 000 $ avec Blaze Modelz. Il a été révélé plus tard que ces reportages n’étaient aucunement fondés, mais il était trop tard pour arrêter la machine à rumeurs.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Non, la terre ne sera pas plongée dans l’obscurité pendant 3 jours en décembre


J’ai vu ce matin sur Facebook cette nouvelle que nous serons 3 jours en décembre dans le noir à cause d’une tempête solaire semble-t-il d’après la Nasa. OUF !! Je me doutais que ce fût un hoax, d’abord parce que j’étais très septique, et que le lien n’était pas un site réputé pour ses véracités. Et a vrai dire une nouvelle comme cela, aurait fait les manchettes à la télé, sur les médias reconnus sans parler des journaux. Ce n’est pas parce qu’il est écrit NASA, qu’une nouvelle d’un tel site est fiable.
Nuage

Non, la terre ne sera pas plongée dans l’obscurité pendant 3 jours en décembre

Non, il n’y aura pas d’obscurité sur terre en décembre trois jours durant (image d’illustration). Photo : PUNIT PARANJPE / AFP

HOAX – La rumeur circule sur la toile depuis plusieurs jours, relayée sur les réseaux sociaux et par des sites peu fiables. Metronews vous explique pourquoi çe n’arrivera pas.

La rumeur court sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours, si ce n’est plusieurs années. Les 21, 22 et 23 décembre 2014, la terre entière risque d’être plongée dans l’obscurité la plus totale à cause de la plus grande éruption solaire de ces 50 dernières années. Une « information » prise très et sérieux sur de nombreux blogs – et sur les réseaux sociaux – et où les partisans s’appuient sur des soi-disant « aveux » de la NASA, l’agence spatiale américaine ; en réalité, des propos sortis de leur contexte. 

Une rumeur relativement facile à démonter :

1. Aucune trace sur le site de la Nasa


Nul doute que si l’agence spatiale américaine avait confirmé cette « information », elle figurerait en gros, en gras et en une de son site web. On parle quand même d’une hypothèse de trois jours de noir total pour la planète. Force est de constater qu’il n’y a pas une ligne sur le site.

2. Les tempêtes solaires sont imprévisibles


La rumeur évoque une « très puissante tempête solaire » dans deux mois. Or, comme l’assure le site du magazine de vulgarisation scientifique Sciences et avenir, qui appartient au même groupe que le Nouvel obs’, les tempêtes solaires ne peuvent être prévues qu’au maximum… 24 heures à l’avance. Le site tire son affirmation d’une étude publiée dans le magazine Nature.

3. De biens étranges relais


Nouvelordremondial.cc, tumeniaisestu.ca, les adresses url des sites relayant la rumeur n’ont rien de très sérieuses.

Enfin, la rumeur a été largement démentie vendredi par hoaxbuster.com, un site qui s’est fait pour spécialité de démonter les rumeurs qui circulent sur internet. Vous pouvez ranger les lampes de poche.

http://www.metronews.fr