Le Saviez-vous ► 6 couleurs de rose et leur signification


Donner des roses fait sans doute plaisir à celle qui la reçoit, mais les couleurs de ces fleurs peuvent indiquer l’intention derrière ce cadeau. Personnellement pour ce qui est des roses, je préfère les roses sauvages, car elles ont un parfum plus authentique … Mais ma fleur préférée en temps que fleur et parfum est bien la fleur de lotus
Nuage

 

6 couleurs de rose et leur signification

 

Les fleuristes savent en quelle occasion il est approprié d’envoyer des roses rouges plutôt que des blanches.

Adapté par Brandon Specktor à partir de proflowers.com

Rouge : amour et romance

Parmi les symboles les plus universels de tous, la rose rouge représente le véritable amour. Il semble aussi, à travers l’histoire et les cultures, qu’elle soit un symbole politique et religieux.

Jaune : amitié, joie et prompt rétablissement

Dans l’histoire, le jaune a été intimement associé au soleil, c’est pourquoi ces roses sont excellentes pour remonter le moral des gens. Les roses jaunes véhiculent l’appréciation et l’amour platonique sans le sous-entendu romantique des autres couleurs. Cette couleur représente la joie et l’enchantement.

Lavande : enchantement, majesté, coup de foudre

On associe traditionnellement le violet à la royauté. À cet égard, les roses de teintes lavande insufflent un air de majesté royale et de splendeur.

Rose : amour, gratitude, appréciation

Le rose véhicule la grâce et l’élégance ainsi que la douceur et le romantisme poétique. Les roses rose foncé symbolisent la gratitude et l’appréciation et constituent un remerciement traditionnel, tandis que celles de couleur pâle sont associées à la délicatesse et à l’admiration. Elles peuvent également servir à exprimer la sympathie.

Blanc : pureté, innocence, sympathie, spiritualité

La plus ancienne tradition voulait que les roses blanches soient un symbole de l’amour véritable, une association qui est devenue celle des roses rouges par la suite. Aussi connue comme la fleur de la mariée, la rose blanche est une fleur de mariage traditionnelle. En ce sens, elle représente l’unité, la vertu et la pureté d’un nouvel amour. Les roses blanches sont aussi associées à l’honneur et à la révérence; elles peuvent donc aussi servir à souligner la mémoire d’un être cher.

Orange : désir, enthousiasme et passion

Mélange littéral de jaune et de rouge, les roses oranges étaient perçues comme le lien entre l’amitié symbolisée par les roses jaunes et l’amour représenté par les roses rouges. Elles peuvent exprimer la fascination ou faire office de cadeau disant « Je suis fier de toi ».

http://selection.readersdigest.ca

Le légendaire Richard Coeur de Lion percé à coeur


Richard Coeur de lion, ce roi anglais souvent considéré comme un héros (a mon souvenir d’une télé-série étant enfant) a son coeur conservé par des méthodes d’embaumement qui a l’époque était un exploit qui a révélé ses quelques secrets plusieurs siècles après sa mort
Nuage

 

Le légendaire Richard Coeur de Lion percé à coeur

 

Anthropologie | Royauté - Le légendaire Richard Coeur de Lion percé à coeur

C’est le plus vieux coeur embaumé étudié en France. Les résultats sont publiés jeudi par la revue Scientific. Reports,

Photo Fotolia

Agence France-Presse
Véronique Martinache

PARIS- Myrte, marguerite, menthe, mercure, encens… L’analyse par une équipe française des restes du cœur embaumé du roi anglais Richard Coeur de Lion, plus de 800 ans après sa mort, révèle une procédure de conservation très élaborée, inspirée par les textes bibliques.

C’est le plus vieux coeur embaumé étudié en France. Les résultats sont publiés jeudi en ligne par la revue Scientific Reports, du groupe britannique Nature.

«C’était un embaumement extrêmement complexe, extrêmement élaboré», a expliqué à l’AFP Philippe Charlier, chef de file de l’équipe de médecins légistes, anthropologues et scientifiques qui a mené l’enquête.

Spécialiste d’anthropologie médico-légale, Philippe Charlier est notamment à l’origine de l’authentification de la tête momifiée du roi de France Henri IV.

Les restes du coeur

Son équipe a passé au crible un échantillon de 2 grammes, sur près de 80 grammes de restes du coeur de Richard Ier, roi croisé surnommé «Richard Coeur de Lion», aujourd’hui réduits à l’état de poussière.

Les restes du coeur de Richard Ier étaient contenus dans une boîte de plomb découverte en 1838 dans la cathédrale de Rouen et portant l’inscription «Ci-gît le coeur de Richard roi des Anglais».

Les différents examens et analyses ont révélé «énormément de résidus différents» parfois surprenants: un métal -le mercure-, du créosote -sorte de goudron végétal-, des végétaux, aromates et épices (myrte, menthe, mais aussi encens et marguerite), et probablement de la chaux.

«On imagine que le coeur a été ouvert, pour être vidé de son sang, puis recousu, et placé ensuite dans une toile de lin», a expliqué le Dr Charlier.

«Une prouesse technique» pour l’époque, la toute fin du 12e siècle. Les premiers embaumeurs, au 12e siècle, furent les cuisiniers et les bouchers, «qui avaient l’habitude d’ouvrir des carcasses et avaient des aromates à portée de main».

Odeur de sainteté

 

Selon le Dr Charlier, la présence d’encens révèle en outre «une référence christique». «L’encens est un produit réservé à l’élite, mais surtout directement d’inspiration divine», a-t-il souligné, rappelant qu’il avait été apporté par les rois mages à Jésus à sa naissance.

L’embaumement du coeur de Richard Ier aurait ainsi eu une double fonction.

Il s’agissait d’abord d’assurer la conservation de l’organe, transporté depuis Châlus, dans le Limousin, où est mort le roi, jusqu’à Rouen, à plus de 500 km.

Conformément aux pratiques de l’époque et à ses souhaits, le corps du roi a en effet été fragmenté: ses entrailles ont été enterrées à Châlus, en territoire ennemi, son coeur, viscère noble, déposé dans un cercueil à la cathédrale de Rouen, en territoire anglais, et le reste de son corps inhumé à l’Abbaye de Fontevraud, en Anjou, auprès de son père Henri II et sa mère Aliénor d’Aquitaine.

Selon le Dr Charlier, «l’extrême soin donné au coeur et l’usage d’aromates lui donnant une odeur se rapprochant de l’odeur de sainteté» auraient pu avoir également pour dessein d’accélérer son accession au paradis: pour certains religieux de l’époque, le chevalier légendaire avait commis assez de crimes, notamment en Terre Sainte, pour justifier un séjour de 33 ans au purgatoire.

Mort à 41 ans

 

Figure emblématique du Moyen-Age, Richard Coeur de Lion est mort en 1199, à 41 ans, des suites d’une blessure à l’épaule par un carreau d’arbalète.

L’équipe du Dr Charlier a observé sur les restes du coeur des bactéries et des champignons, sans être en mesure de déterminer s’ils sont liés à la blessure, donc à la cause de la mort (septicémie, gangrène), ou à une dégradation post-mortem.

«On n’a rien appris de plus sur la cause de la mort de Richard Coeur de Lion», a indiqué Philippe Charlier.

Le mythe de Richard Coeur de Lion a été popularisé au début du XIXe siècle par Walter Scott, dans son roman Ivanhoé, puis au cinéma: «La Rose et la Flèche» (1976), «Robin des Bois, prince des voleurs» (1991), ou encore «Robin des Bois» (2010) de Ridley Scott…

Le Dr Charlier, quant à lui, n’en a pas fini avec les Anglais. Il travaille actuellement sur les restes du duc de Bedford, aussi appelé Jean de Lancastre, «qui a mis Jeanne d’Arc au feu».

http://fr.canoe.ca