La chasse aux souvenirs est lancée sur internet


La nouvelle du décès de Robin Williams venait juste de tomber dans les médias que des gens que je qualifie de vautours ont senti que sa mort pourrait être payant pour eux. C’est vraiment pitoyable
Nuage

 

La chasse aux souvenirs est lancée sur internet

 

La mort de Robin Williams a mis en alerte plusieurs collectionneurs qui tentent d’écouler des souvenirs de l’acteur à fort prix.

Photo d’archives

 

Cédric Bélanger

 

Quelque 2000 articles reliés au défunt acteur sont mis en vente par des collectionneurs

Un costume de Peter Pan qu’il aurait porté dans Capitaine Crochet: 18 400 $. Une paire de bottes qui aurait servi dans VR: 1550 $. Une photo autographiée avec Matt Damon et Ben Affleck: 1200 $. Depuis lundi soir, des collectionneurs tentent de profiter de la mort de Robin Williams pour faire un coup d’argent sur eBay.

Ce costume de Peter Pan aurait été porté par Williams dans Capitaine Crochet.

Photo d’archives

Une véritable chasse aux souvenirs est en cours sur le populaire site internet, où pas moins de 2000 articles, principalement des affiches et des photographies prétendument signées de la main de l’acteur, avaient été mis en vente hier.

L’objet le plus rare et qui semble avoir été le plus convoité est le costume de Peter Pan. Celui-ci date du tournage du film Capitaine Crochet, en 1991, et son authenticité serait prouvée par un reçu de Sotheby’s, où il aurait été acquis pour 4000 $ en 1997.

Selon le quotidien The Independent, un Écossais a mis le vêtement en vente pour la somme de 10 000 livres sterling (18 400 $) quelques minutes après l’annonce du décès de l’acteur. Une offre aurait été acceptée en soirée et l’annonce a été retirée du site immédiatement.

un trophée de 2000 $

Payeriez-vous 2000 $ pour ce trophée?

Photo d’archives

Par contre, les bottes et la photo avec Affleck et Damon n’avaient pas trouvé preneur en fin de journée, hier. Tout comme le trophée signé par Williams, pour lequel 2000 $ sont réclamés, ainsi que l’affiche du film Mrs Doubtfire, également assortie d’un autographe et offerte pour 700 $.

On peut chausser des bottes qui auraient appartenu à l’acteur, à la condition cependant d’avoir les moyens de débourser 1550 $.

Photo d’archives

Une photo qui vaut de l’or: Williams avec Matt Damon et Ben Affleck à l’époque de Good Will Hunting.

Photo d’archives

Des authentiques?

La question est de savoir si ces articles, offerts à fort prix, sont des vrais ou des faux. Certains d’entre eux détiennent le sceau d’approbation d’une des principales maisons d’authentification américaines, soit PSA, DNA ou JSA.

Mais plusieurs objets n’affichent pas cette garantie d’authenticité. Et les maisons contactées par Le Journal hier ont toutes dit ne pas avoir reçu de demandes d’authentification depuis lundi soir.

Betty Guzman, représentante de JSA, a affirmé qu’il était trop tôt pour savoir si la mort de Williams allait entraîner une vague de demandes d’authentification. «Rappelez-nous la semaine prochaine», a-t-elle dit.

C’est aussi dans les prochains jours qu’on saura si la disparition de l’acteur aura un effet sur les ventes et la location de films. Chez Archambault et Vidéotron, une porte-parole affirme qu’un engouement est à prévoir comme le cas chaque fois qu’un artiste de cette stature nous quitte.

En ligne, c’était déjà le cas, hier. Sur iTunes Canada, on retrouvait plusieurs titres de Williams parmi les plus loués, dont La société des poètes disparus et Le destin de Will Hunting, respectivement cinquième et sixième, de même que Good Morning Vietnam, Mme Doubtfire et Patch Adams.

http://www.journaldequebec.com

Les créatifs plus sensibles à la dépression et aux addictions


Cela prend des drames comme la mort de l’acteur Robin Williams pour parler de suicide, dépression et addiction. Certains sont étonnés, lui qui avait tout, richesse et célébrité et l’affection du public, décide une voie de sans retour..
Nuage

 

Les créatifs plus sensibles à la dépression et aux addictions

 

Une étude du Journal of Phenomenological Psychology en... (Photo Digital/Thinkstock)

Une étude du Journal of Phenomenological Psychology en 2009 assurait que si la célébrité apportait richesse, privilège et «immortalité symbolique», il y avait un prix mental à payer pour un statut qui isole les personnes, les rend méfiantes vis-à-vis des autres, et peut conduire à une scission entre «personne célèbre» et «personne privée».

Photo Digital/Thinkstock

Dominique AGEORGES, Mariette LE ROUX
Agence France-Presse
PARIS

La célébrité et la richesse n’y font rien: acteurs, musiciens ou écrivains sont plus exposés à la dépression et aux dépendances que le commun des mortels, selon des experts interrogés par l’AFP.

Des artistes comme Jim Carrey, Catherine Zeta-Jones, Mel Gibson ou Benoît Poelvoorde ont évoqué publiquement leur dépression associée ou pas à la prise d’alcool ou la drogue.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 350 millions de personnes de tous âges souffrent de dépression dans le monde.

«Dans sa forme la plus sévère, elle peut conduire au suicide», souligne l’OMS, qui parle d’une estimation de «un million de morts chaque année».

L’attachée de presse de Robin Williams, Mara Buxbaum, a expliqué que le héros de Good morning Vietnam, Mrs Doubtfire, Will Hunting ou Le cercle des poètes disparus souffrait ces derniers temps d’une «sévère dépression».

Selon la police, la cause probable de son décès est «un suicide par asphyxie».

Pour le professeur Michel Reynaud, chef du département de psychiatrie et d’addictologie à l’hôtel Paul Brousse à Villejuif près de Paris, le lien existe entre talent créatif, dépression et dépendance.

«Les artistes sont souvent des gens plus sensibles, ressentant plus fortement les émotions. Ça fait en général des écrivains, des poètes, des musiciens, des acteurs de grande qualité, mais derrière des êtres souvent anxieux, déprimés, angoissés, bipolaires», relève-t-il.

Les produits (alcool, drogue), généralement disponibles dans leur environnement – «milieu de plaisir, de fête, d’argent» -, sont vus comme facilitant l’expression artistique.

Il faut ajouter selon lui une pression à la réussite et des acteurs qui vivent «dans une espèce d’exaltation narcissique»

«Ils disent bien qu’ils jouent leur vie et leur narcissisme sur chaque film ou chaque pièce».

«Sans motif clairement identifié»

«Il y a des études précédentes liant talent créatif et problèmes de santé mentale, même si le mécanisme exact demeure un mystère», signale le professeur Vikram Patel, directeur du Centre britannique de santé mentale mondiale (Global Mental Health).

Cela dit, «les circuits du cerveau qui sont à l’origine de la créativité sont les mêmes que ceux de la maladie mentale, donc être créatif peut accroître le risque de maladie mentale», dit-il.

Le lien entre dépression, bipolarité et dépendance est également avéré, car, selon le Pr Reynaud, «entre un tiers et 50% des toxicomanes sont déprimés et la moitié des bipolaires ont des problèmes de dépendance».

«Et les dépendances par elles-mêmes entraînent des syndromes dépressifs, souvent graves, pendant lesquels les gens peuvent se tuer», poursuit-il.

Une étude du Journal of Phenomenological Psychology en 2009 assurait que si la célébrité apportait richesse, privilège et «immortalité symbolique», il y avait un prix mental à payer pour un statut qui isole les personnes, les rend méfiantes vis-à-vis des autres, et peut conduire à une scission entre «personne célèbre» et «personne privée».

Pour Jeffrey Borenstein, président du Brain and Behaviour Research de New York, «les gens ont du mal à comprendre pourquoi quelqu’un qui semble tout avoir peut être dépressif».

«On pense souvent que la dépression survient à l’occasion d’une difficulté de la vie, et parfois cela arrive, mais souvent la dépression arrive sans motif clairement identifié», souligne-t-il.

Les milieux artistiques ne sont pas les seuls concernés, relève encore le Pr Reynaud, en citant les courtiers.

«Des professions sont plus exposées que d’autres quand le mode de vie est déréglé, la pression forte et l’accès facile aux produits», résume-t-il.

http://www.lapresse.ca

Solitude au milieu de tous


Je crois que nous avons tous senti ce genre de solitude un jour ou l’autre, cette solitude parmi des gens que nous connaissons, ou encore au coeur d,une ville inconnu … ce sentiment d’être quand même seul au monde
Nuage

 

Solitude au milieu de tous

 

J’ai toujours pensé que la pire chose qui puisse nous arriver dans une vie, c’est de finir sa vie tout seul
Mais c’est faux.
La pire chose qui pourrait nous arriver, c’est de finir notre vie entouré de personnes qui nous font sentir seul

Robin Williams