Anti-âge : une mauvaise hygiène de vie nous fait paraître 10 ans de plus


Personne ne veut paraitre plus vieux que son âge, et c’est gratifiant de paraitre plus jeune. Il y a la génétique qui peut-être un atout, mais aussi de bonnes habitudes de vie qui serait un allié a une peau plus jeune
Nuage

 

Anti-âge : une mauvaise hygiène de vie nous fait paraître 10 ans de plus

 

Anti-âge : une mauvaise hygiène de vie nous fait paraître 10 ans de plus

© Hemera

La cigarette, les cabines de bronzage et une mauvaise alimentation ont un point en commun : elles nous font vieillir avant l’âge. Une étude internationale illustre l’influence du style de vie sur la peau.

On sait que de mauvaises habitudes peuvent nous faire prendre un coup de vieux. Ne pas manger assez de fruits par exemple, sources de vitamines bonnes pour la peau, accélère le vieillissement de la peau.

Le tabac, l’exposition au soleil, ou un manque d’hydratation de la peau sont des facteurs qui nous donnent l’air d’avoir dix ans de plus ! Cette observation a été faite au terme d’une étude internationale menée pendant huit ans auprès de 585 femmes espagnoles, britanniques et chinoises. Après avoir été questionnées sur leurs habitudes de vie (alimentation, tabac, brossage de dents…),les femmes ont été photographiées de façon à ce qu’on puisse estimer leur âge. Sur les photos, les femmes qui n’avaient pas un mode de vie très sain paraissaient beaucoup plus vieilles qu’elles ne l’étaient en réalité.

Rester jeune : des gestes tout bêtes

« La génétique représente environ 50% de la façon dont on perçoit les personnes et leur âge, mais nous ne savions pas quel était l’impact de leur mode de vie », justifie le Dr Andrew Mayes de l’Université de Manchester et auteur de l’étude réalisée pour la marque de cosmétiques britanniques Skincare.

Le chercheur a donc trouvé sa réponse. Le mode de vie influencerait à hauteur de 33 % notre apparence et donc l’apparition des rides.

« Une peau en bonne santé, c’est plus qu’une affaire de crèmes et de lotions, explique le chercheur, c’est avant tout une question de mode de vie et de l’attention que nous portons à notre corps ».

Prendre soin de soi pour avoir l’air jeune ne signifie pas passer par la case bistouri. Des choses toutes bêtes comme une bonne alimentation et une routine beauté adaptée luttent efficacement  contre le vieillissement prématuré de la peau.

http://www.topsante.com

Faux botox, vrais ravages


Beaucoup de femmes et quelques hommes refusent d’avoir des signes de vieillesses apparentes. Certains sont prêts a n’importe quoi et si cela coute moins cher alors pourquoi pas ? Mais c’est justement une porte ouverte pour les fraudes. Et nous savons pourtant que beaucoup de produit chinois sont des contrebandes et peuvent causer plus de tort que de bien. Des torts pouvant aller à la paralysie, et même la mort. Est-ce que cela valait vraiment la peine pour quelques rides ?
Nuage

 

 

Faux botox, vrais ravages

 

La lutte aux rides coûte cher. Si cher, que dans l'espoir de payer moins, des... (Illustration La Presse)

ILLUSTRATION LA PRESSE

MARIE-CLAUDE MALBOEUF
La Presse

La lutte aux rides coûte cher. Si cher, que dans l’espoir de payer moins, des milliers de Québécois prennent des risques immenses. Faux Botox et faux agents de remplissage. Injections illégales. Rabais de groupe. Cliniques achalandées comme des usines… Le milieu de la santé dénonce les dérives d’un marché anarchique et l’inaction des autorités.

Des vendeurs de Botox bidon et de substances censées combler les rides infiltrent depuis peu le marché québécois avec leurs produits douteux, qui ont déjà provoqué des tragédies de l’Australie jusqu’aux États-Unis.

Pendant deux mois, au lieu d’utiliser la marque Botox, une jeune médecin montréalaise a injecté de la toxine botulinique coréenne aux patients d’un réseau d’au moins trois cliniques d’esthétique.

«Ce sont les propriétaires, des hommes d’affaires, qui me la fournissaient et je leur faisais confiance, explique la jeune femme, qui a requis l’anonymat. Je ne savais pas que c’était un produit acheté au rabais et qu’il n’était même pas approuvé par Santé Canada.

«Un jour, poursuit-elle, ils m’ont montré des fioles avec des étiquettes pleines de caractères asiatiques. Ils étaient même prêts à essayer le produit sur eux! Mais pour que j’injecte, il fallait à tout le moins que la bouteille soit lisible.»

Estomaqué, le président sortant de l’Association canadienne de médecine esthétique, Yves Hébert, a dissuadé sa consoeur de recommencer, peu importe la langue d’étiquetage.

«Les produits étrangers ne sont pas soumis au même contrôle de qualité, prévient-il. D’une bouteille à l’autre, ils peuvent être trop concentrés ou pas assez. Et s’ils contiennent des impuretés, ils peuvent causer de graves problèmes: des infections jusqu’au choc anaphylactique et la mort.»

Malgré tout, une infirmière de la couronne nord (qui ne veut pas être nommée) avoue commander régulièrement de la prétendue toxine botulinique et des agents de remplissage de rides, tous fabriqués en Chine, puis vendus en ligne, sans ordonnance. Elle en a déjà injecté à ses amies et s’en injecte toujours elle-même.

«Ça m’inquiète un peu, mais c’est beaucoup moins cher», justifie-t-elle.

Dans les cliniques québécoises, on paie en moyenne 500$ pour se faire injecter du Botox, et au moins autant pour se faire injecter un agent de remplissage. Utiliser soi-même des produits douteux coûte entre quatre et dix fois moins. Mais les risques, eux, sont incalculables. L’infirmière qui le fait a déjà forcé la dose et eu du mal à parler pendant deux mois.

«Sa bouche ne fermait plus, explique l’une de ses amies. Une autre fois, en ouvrant la seringue, on a réalisé que le contenu était beaucoup trop épais et on l’a jeté.»

Paralysie

En Océanie, des femmes ordinaires se sont causé des abcès en s’injectant elles-mêmes des substances vendues sur l’internet avec un DVD explicatif. L’une d’entre elles a même perdu un rein.

Aux États-Unis, des charlatans et des médecins sont allés jusqu’à injecter du faux Botox fait d’huile à moteur ou destiné à des souris de laboratoire. Des patients ont paralysé et ont dû subir une trachéotomie.

À Laval, la dermatologue Suzanne Gagnon souligne qu’aucun médecin canadien n’a été impliqué dans une histoire aussi extrême. Ce qui n’empêche pas les vendeurs louches de vouloir les appâter. Sa clinique, Face au temps, a reçu une télécopie et des courriels lui offrant du faux Botox chinois ou des agents de remplissage à des prix dérisoires. Il y a environ huit mois, une vendeuse non autorisée a même téléphoné, prétendant avoir rendez-vous.

«C’est de la fraude!», s’indigne la dermatologue.

À l’été 2012, un vendeur similaire a pris contact avec une autre clinique lavalloise.

«En faisant des recherches à son sujet, on est tombés sur un site de Botox chinois, indique la technicienne Lucie Beauchemin. On a ensuite appris que d’autres médecins avaient été sondés. C’est illégal.»

La Presse a pu joindre ce vendeur en se faisant passer pour une infirmière. Arrogant et méfiant, le Torontois a affirmé vendre des agents de remplissage plutôt que de la toxine botulinique, puis a refusé d’en dire plus à moins de savoir comment nous l’avions retrouvé.

Un médecin montréalais a pris le relais à la demande de La Presse. Il s’est vu proposer deux produits reconnus à environ 20% de rabais.

«Mais le premier n’est pas approuvé au Canada et le second devrait plutôt être vendu par une maison de distribution. Dès qu’on ne passe pas par la filière officielle, on peut s’interroger sur la composition réelle du produit et sur ses conditions d’entreposage», dit l’omnipraticien.

500 médecins fautifs

Santé Canada autorise seulement trois marques de toxines botuliniques pour atténuer les rides: Botox cosmétique (du laboratoire californien Allergan), Dysport (fabriqué en Irlande) et Xeomin cosmétique (fabriqué en Allemagne). Puisqu’il s’agit de médicaments, seuls les médecins et les pharmaciens peuvent s’en procurer sans violer la loi. Et seuls les médecins et les infirmières qu’ils forment et délèguent peuvent en injecter.

Allergan, qui détient 85% du marché, a doté ses flacons d’un hologramme, pour les rendre inimitables. La société nous a déclaré qu’elle dénonce les cas d’importation illégale et de contrefaçon à Santé Canada et à la GRC, et qu’elle collabore ensuite à leurs enquêtes.

Il y a quatre mois, les autorités canadiennes ont même été interpellées par la Food and Drug Administration (FDA). L’organisme a alors rendu publics les noms de 350 médecins américains, précisant qu’ils s’étaient procuré du Botox de contrefaçon auprès de fournisseurs appartenant à Canada Drugs, pharmacie en ligne établie à Winnipeg. La FDA reprochait déjà à l’entreprise d’avoir vendu du faux Viagra et un faux médicament contre le cancer fabriqué en Turquie.

L’entreprise n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue, tandis que Santé Canada nous a déclaré, par courriel, n’avoir aucune raison de croire que les Canadiens soient en danger.

«Santé Canada ne protège pas le public contre les médicaments contrefaits», estime au contraire Amir Attaran, professeur aux facultés de droit et de médecine de l’Université d’Ottawa.

À ses yeux, les fonctionnaires canadiens sont trop passifs et les règles internationales ne sont pas assez sévères.

«Les pénalités sont plus grandes pour les fabricants de faux billets de banque que pour les fabricants de faux médicaments, qui peuvent pourtant tuer», résume-t-il.

– Une idée originale de Francis Vailles

***

UN MARCHÉ EN ÉBULLITION ENTRE 2000 ET 2012

680% hausse du nombre d’injections de toxine botulinique

En 2000: 0,786 million

En 2012: 6,1 millions

205% hausse du nombre d’injections d’agents de remplissage

En 2000: 0,652 million

En 2012: 2 millions

– 16% chute parallèle du nombre de traitements esthétiques chirurgicaux

En 2000: 1,9 million

En 2012: 1,6 million

Source 2012: American Society of Plastic Surgeons (ASPS)

EN 2011

1,7 milliard somme dépensée par les Américains pour subir des injections de protéine botulinique ou d’agents de remplissage. Il s’agit des deux traitements les plus populaires de tous chez les 35-50 ans.

91% des adeptes sont des femmes

9% sont des hommes

Après coup, environ deux clients sur trois estiment que ce type de traitement en valait la peine, selon les usagers du site RealSelf.com.

NOMBRE D’ADEPTES PAR TRANCHES D’ÂGE

18 ANS ET MOINS: 0,2%

19-34 ANS: 13,5%

35-50 ANS: 45,9%

51-64 ANS: 30,9%

65 ANS ET PLUS: 9,5%

Source: 15th Annual Cosmetic Surgery National Data Bank Statistics, The American Society for Aesthetic Plastic Surgery

http://www.lapresse.ca

LE VIEILLISSEMENT DE LA PEAU: INÉLUCTABLE?


Vieillir c’est un processus normale et comme on a pas le choix, mieux vaut accepter et choisir un bon mode de vie pour mieux vieillir, mieux rider … Car oui les rides sont inévitables ..mais on peut les atténuer en posant les bons gestes et tant mieux si la génétique et de notre côté …
Nuage

 

LE VIEILLISSEMENT DE LA PEAU: INÉLUCTABLE?

 

Le vieillissement de la peau: inéluctable?

  Julie Luong, journaliste santé

Notre peau se modifie au fur et à mesure que nous avançons en âge…

Mais pourquoi ce processus est-il plus visible chez certains d’entre nous?

Et pouvons-nous endiguer ce phénomène?

Les causes du vieillissement de la peau

Avec les années, notre peau change d’aspect: elle devient plus fine, perd de son élasticité, présente des variations pigmentaires (taches) et se ride.

Ce processus est malheureusement inéluctable: il fait partie du vieillissement naturel de notre organisme.

Nos rides ne sont que la partie émergée de l’iceberg! Bien sûr, nous ne sommes pas tous égaux face à ce phénomène: notre patrimoine génétique détermine en grande partie la précocité et l’intensité de notre vieillissement cutané…

Ainsi, les peaux caucasiennes (blanches) se rident généralement plus vite que les peaux noires ou asiatiques. Cependant, d’autres facteurs – dits extrinsèques – jouent un rôle majeur dans le vieillissement cutané. C’est le cas de l’exposition répétée au soleil et du tabagisme.

Le processus du vieillissement cutané

Avec l’âge, nos cellules cutanées se renouvellent moins vite et notre derme  produit moins de collagène et d’élastine…

Généralement, les premiers signes visibles de ce vieillissement apparaissent entre 25 et 30 ans. Au départ, les rides ne sont visibles que lorsque le visage s’anime: c’est ce qu’on appelle les rides d’expression.

Avec le temps, ces marques finissent par «s’imprimer» et restent donc présentes quand le visage est au repos. Elles se feront plus profondes et plus nombreuses au fur et à mesure de l’avancée en âge.

Mais les rides ne sont pas les seuls signes de vieillissement cutané: les pores dilatés, la perte d’éclat et l’apparition de taches font aussi partie du cortège…

Ainsi, d’une personne à l’autre, les signes de vieillissement cutané peuvent être très différents. On observe par exemple que les peaux grasses se rident moins vite mais ont tendance à s’affaisser plus rapidement que les peaux sèches. À chacun(e) son fardeau!

Vieillissement de la peau et mode de vie

De tous les facteurs qui peuvent accélérer le processus naturel de vieillissement cutané, l’exposition aux rayons UV est sans doute le plus déterminant. Une peau fréquemment et longuement exposée au soleilprésente très tôt de nombreuses rides, un épaississement avec un aspect «cuir», une pigmentation irrégulière et des vaisseaux dilatés.

Comme l’ont montré de nombreuses études, le tabagisme est également un facteur qui accélère considérablement le vieillissement cutané.

Le stress, un régime alimentaire déséquilibré ou un manque d’activité physique peuvent également accélérer le processus.

Comment lutter contre les rides?

Vous l’aurez compris, pour garder une peau jeune longtemps, mieux vaut éviter de s’exposer au soleil, laisser tomber la cigarette et mener une vie saine.

Par ailleurs, au jour le jour, veillez à vous démaquiller soigneusement matin et soir (jusqu’à ce que le coton soit blanc!), et à utiliser une crème de bonne qualité. Choisissez de préférence un produit qui allie une protection solaire UVB et UVA et une bonne hydratation, deux atouts primordiaux pour lutter contre les rides.

De nouveaux produits à base d’antioxydants, d’acides de fruits, de vitamine A ou encore d’acide hyaluronique sortent chaque mois sur le marché des cosmétiques… Ils peuvent constituer un coup de pouce bienvenu, pourvu que vous choisissiez une crème adaptée à votre type de peau.

Le bon âge pour commencer? Vers 30 ans… et pas avant, au risque d’encombrer et de sensibiliser votre peau avec des actifs trop riches!

http://www.e-sante.be

Peut-on devenir accro aux salons de bronzage ?


Le cerveau nous joue des tours .. car il nous rends dépendant a certaines activités qui au premiers abords a l’air bien inoffensif mais qu’a la longue est un danger voir mortelle pour la santé. Ce n’est pas pour rien qu’au Québec, un projet de loi pour interdire aux  moins de 18 ans les salon de bronzage est en attente pour être adopter
Nuage

 

Peut-on devenir accro aux salons de bronzage ?

 

Le printemps est là, le beau temps cogne déjà à la porte, mais notre peau est un blanc laiteux à faire pâlir l’hiver.

Heureusement, les salons de bronzage nous acceuillent à bras ouverts pour nous faire un teint halé

Sauf que … les personnes qui s’adonnent a ces plaisirs solaires développent une dépendance similaire à celle que peut créer la drogue. Les scientifiques s’en doutaient,  mais une plongée dans le cerveau des utilisateurs pendant une séance de bronzage l’a confirmé.

Selon une étude publiée en avril 2011 dans le journal Addiction Biology, plusieurs régions du cerveau jouant un rôle dans la dépendance sont activées lorsque ces individus sont exposés aux rayons UV.

Voilà qui pourrait expliquer pourquoi certains adeptes du bronzage artificiel intensif ont du mal à s’arrêter malgré les risques connus de cancer ou de vieillissement prématuré de la peau. Sans parler de l’apparition précoce de rides …

7 Jours/Extra/La science à coeur/Comment ça marche?/Avril 2012

Rajeunir par le lifting du vampire


Une nouvelles méthodes pour ceux et celles qui refusent de vieillir tellement qu’ils essaient n’importe quoi et toutes les nouvelles modes sont bienvenue … et pourquoi pas avec engouement des vampires .. faire profit dans n’importe quoi
Nuage

 

Rajeunir par le lifting du vampire

 

Ariane Atieh Samimi

PHOTO AGENCE QMI

À la clinique Jeanne de Neval, la Dre Ariane Atieh Samimi injecte à un client son propre plasma, dans le but de favoriser la repousse des cheveux. Injectées sous la peau du visage ou du cou, les plaquettes sanguines vont libérer des hormones de croissance régénératrices pour un effet réparateur.

JOHANNE ROY

Sur la vague des héros de Twilight, voici maintenant le « lifting » du vampire, une nouvelle technique de rajeunissement réalisée à partir du propre sang du client.

Encore peu connue au Québec, cette procédure anti-âge a été introduite en France il y a quatre ou cinq ans. Elle rallie déjà de nombreux adeptes aux États-Unis.

Dans les chics salons d’esthétique new-yorkais, les clients n’hésitent pas à allonger 1 000 $ ou 1 500 $ par traitement, dans l’espoir d’un coup d’éclat et de rides estompées.

Le « Vampire lift » recourt à des injections de plasma riche en plaquettes (PRP), auquel on attribue des propriétés regénératives qui stimuleraient les fibres de collagène, afin de former un échafaudage sous la peau

A la clinique Jeanne de Neval, à Laval, la Dre Ariane Atieh Samimi prélève chez son client un échantillon sanguin dont elle extrait le PRP par centrifugeuse.

Le plasma (10 à 15 cc) est ensuite injecté dans les rides et les cernes, le cou ou le dos des mains. La technique peut être jumelée à l’injection de Botox ou d’autres agents de comblement, de façon complémentaire.

« Améliorations notables »

France (nom modifié à sa demande) souffre d’une névralgie du trijumeau qui lui occasionne des enflures d’un côté du visage, lors des changements de température.

Après deux traitements de PRP, la femme de 51 ans est on ne peut plus satisfaite des résultats.

« J’avais eu des réactions allergiques avec d’autres produits de comblement. On a essayé le Vampire lift et je n’ai fait aucune réaction indésirable. L’amélioration des petites rides du visage est notable; même que je ne fais plus de névralgie », témoigne France.

La Dre Samimi assure également que les injections de PRP se révèlent efficaces contre les marques d’acnée et la calvitie.

« Cela fonctionne bien et permet 10 à 15 % de repousse », dit-elle.

Des bémols

Le Dr Guy Chamberland, spécialisé en médecine esthétique à l’Institut privé de chirurgie de Québec, est assez sceptique sur la capacité de la technique PRP à favoriser la repousse capilaire.

Il émet aussi certaines réserves sur l’efficacité de cette technique pour remodeler le visage.

« La technique de PRP semble intéressante, mais il n’y a pas d’études scientifiques qui appuient les dires de ceux qui la pratiquent. Il n’y a aucune technique qui soit sans effets secondaires ou contre-indications », nuance le Dr Chamberland.

http://www.journaldequebec.com

Gadget ► Amincissez votre face!


Ça se peux-tu faire autant de flafla. Des objets vraiment inutile qui est selon moi, une pure perte d’argent .. C’est un superflu qui n’a aucune raison d’être. J’espère que les consommateurs seront assez intelligents pour ne pas tomber dans l’exagération
Nuage

 

Amincissez votre face!


par François Dominic Laramée

Complexés par vos poignées d’amour ou par votre petit gras au genou? Oubliez-ça. Le nouveau gadget amincissant développé au Japon s’attaque plutôt aux chairs flasques… de votre visage.
 

Le FACE SLIMMER est un accessoire qui semble fait en silicone ou en caoutchouc, quoique la description du manufacturier est loin d’être claire à ce sujet. On l’insère dans sa bouche et on «s’entraîne» les muscles du visage en répétant des voyelles pendant 3 minutes par jour. (On présume que le Face Slimmer applique une certaine résistance aux mouvements de la bouche, sinon il serait complètement inutile. Enfin: disons, ENCORE PLUS complètement inutile.)

Le résultat promis: une fortification des douze muscles qui contrôlent l’expression du visage, moins de chairs tombantes, moins de rides, mais aussi beaucoup moins d’estime de soi si jamais on est surpris en train de se servir du Face Slimmer par un être cher.

Environ 80$, chez Japan Trends.

http://www.branchez-vous.com