Doc et Marty débarquent sur le plateau de Jimmy Kimmel


Même si cette vidéo est en anglais et que je suis unilingue, j’ai trouvé quand même intéressant de revoir ces deux comédiens dans leur rôles respectif. En passant, on parle à travers les branches de faire un autre Retour vers le futur, avec les même acteurs.
Nuage

 

Doc et Marty débarquent sur le plateau de Jimmy Kimmel

Michael J. Fox et Christopher Lloyd alias Marty McFly et le Doc de "Retour vers le futur" découvrent le selfie avec Jimmy Kimmel

Michael J. Fox et Christopher Lloyd alias Marty McFly et le Doc de « Retour vers le futur » découvrent le selfie avec Jimmy Kimmel

Photo : Youtube

DUO CULTE. Jimmy Kimmel a tapé fort. Ce mercredi 21 octobre, le présentateur américain a reçu la visite de Marty McFly et de Doc de « Retour vers le futur ». Une date qui coïncide parfaitement avec l’arrivée du duo dans le futur dans le second volet de la trilogie. Mais le binôme risque d’être surpris du voyage…

On l’attendait tous : l’apparition du duo culte de la saga Retour vers le futur, Michael J. Fox et Christopher Lloyd, dans une émission de télé ce mercredi 21 octobre 2015. Petit rappel, pour ceux qui auraient hiberné dans une grotte durant ces dernières décennies, le premier film Retour vers le futur (sorti en 1985) fête ses 30 ans cette année et le 21 octobre 2015 est la date à laquelle les protagonistes stars de l’histoire débarquent dans le futur dans Retour vers le futur 2 (1989). Autant de bonnes raisons de voir le duo se reformer et arriver à bord de la mythique DeLorean sur le plateau de Jimmy Kimmel.

Marty et Doc découvrent le selfie

S’ils avaient respectivement 24 et 47 ans lors du tournage du premier Retour vers le futur, Michael J. Fox et Christopher Lloyd, qui en ont à présent 54 et 77, n’ont rien perdu de leur complicité. Du temps est passé, Parkinson a touché Michael J. Fox, mais rien n’arrête le duo d’explorateurs. À la surprise générale et dans un nuage de fumée, Marty et le Doc se sont pointés sous les yeux d’un public conquis. Face à Jimmy Kimmel dont ils feignent d’ignorer qui il est, ils ont entamé un sketch avec le présentateur qui n’a pas hésité à les familiariser avec le selfie et le smartphone.

Dans leurs costumes d’époque, doudoune rouge sans manche pour Marty et combinaison blanche pour Doc, les deux acolytes ont découvert avec stupeur que 2015 n’est pas exactement ce à quoi ils s’attendaient. Pas de voitures volantes, d’Hoverboard… Une question vient alors à la bouche de Michael J. Fox : « mais qu’avez-vous donc fait durant 30 ans ? », à laquelle Jimmy Kimmel a tenté de répondre avec humour : « On a inventé le cronut, une sorte de mix entre le croissant et le donut ». Une invention qui n’a pas l’air de convaincre nos amis du passé : « 2015 craint un peu ! ». Ça s’est dit ! 

http://www.metronews.fr/

Retour vers le futur II : quand la réalité dépasse la fiction


Il y a 26 ans, sortait le film de science-fiction Retour vers le futur II. Je ne me souviens pas d’avoir vu un film qui a été aussi visionnaire des technologies du futur. En effet, beaucoup d’effet futuriste à cette époque sont devenu une réalité aujourd’hui
Nuage

Retour vers le futur II : quand la réalité dépasse la fiction

 

Mercredi 21 octobre 2015 marquera la date d’arrivée de Marty McFly dans le futur. 26 ans après la sortie de Retour vers le futur II, force est de constater que la réalité a parfois dépassé la fiction. Certes, l’Hoverboard et la machine à voyager dans le temps n’ont pas été inventés, mais la « vraie » année 2015 est à bien des égards plus « futuriste » que celle imaginée par Robert Zemeckis et Bob Gale, les scénaristes de la trilogie.

« Les smartphones font maintenant partie de nos vies, pourtant, le fait de naviguer sur Internet et d’avoir accès à toutes les informations de la planète aurait stupéfait les plus futuristes des années 1980 qui n’imaginaient pas qu’un téléphone puisse servir à autre chose que parler ou envoyer des SMS », fait remarquer Rosse Dawson, futurologue basé à Sydney.

En 1989, date de la sortie du deuxième volet de la série, l’apparition du lecteur CD a été vécue comme un tournant de l’histoire par la jeune génération.

« Vu depuis l’année 1989, quand le film a été fait, ce que nous avons aujourd’hui à notre disposition en termes de connectivité, d’information, de divertissement est totalement ahurissant », explique le fondateur du réseau Future Exploration Network.

Tous ces outils technologiques, que nous utilisons aujourd’hui sans y penser, comme Google, Wikipedia, les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, les GPS de nos smartphones, les sites d’achats en ligne et les services de réservation comme Uber et AirBnB auraient été presque inconcevables quand le film est sorti. Et imaginez un monde sans email ! Le Marty McFly de 2012 reçoit sa lettre de licenciement par fax. Posséder ce bijou chez soi semblait alors à la pointe de la technologie, mais c’était avant la révolution Internet.

Ecrans plats, applications, biométrie…

Petit rappel du chemin parcouru : en 1985, date de lancement du premier épisode de Retour vers le futur, seul un quart des ménages américains était équipé de four à micro-ondes. Les lecteurs CD et de VHS représentaient la haute technologie.

De nos jours, on peut acquérir une imprimante 3D pour le prix d’un réfrigérateur et construire tout ce que l’on souhaite, d’une arme à feu à un jouet pour enfant. On télécharge des chansons et des films à partir d’Internet, on les regarde en streaming. Modifier le génome humain ou créer un laboratoire de la viande de hamburger à partir de cellules musculaires de vaches est devenu possible. Un robot, Philaé, a même été déposé sur une comète à des centaines de millions de kilomètres de la Terre. à

« Les humains se sont très rapidement habitués aux innovations et les tiennent pour acquises », déclare Ross Dawson.

Si les vêtements auto-séchants et les robots-serveurs ne hantent pas les rues, le film a quand même prédit des choses justes. Ainsi, nous disposons d’écrans plats, nous passons des appels vidéo et nous utilisons des applications météo. Bien que peu développée, la technologie biométrique par empreinte digitale peut permettre de payer ou de déverrouiller les portes.

Et si les enfants de Marty McFly portaient des lunettes leur permettant, entre autres, de recevoir des appels, le monde actuel compte désormais des lunettes de réalité augmentée…

« C’était assez visionnaire de leur part d’imaginer autant de choses vraies », affirme de son côté Thomas Frey de l’Institut Da Vinci, un groupe de réflexion futuriste. « Ils (Robert Zemeckis et Bob Gale, ndlr) l’ont dépeint d’une façon comique, rigolote, mais je pense qu’ils ont fait un travail phénoménal en anticipant des choses qui devaient sembler insensées à l’époque », ajoute-t-il.

Certaines prédictions du film restent toutefois un peu trop en avance sur notre temps, comme les voitures volantes.

« Il y a trente ans, la plupart des futurologues auraient évalué les chances d’avoir des voitures volantes en 2015 à plus de 50% », précise Jack Uldrich, un futurologue de Minneapolis.

 Ce qui n’empêche pas des entreprises de s’inspirer du film, comme la société Hendo, basée en Californie, qui vient de créer « l’Hoverboard », le skate volant du film. Et Nike travaille sur les chaussures à laçage automatique de Marty McFly.

http://www.ladepeche.fr/

2015 plus fort que "Retour vers le futur" ?


Nous sommes l’année en 2015, l’année ou Marty a été voir son avenir pour sauver ses futurs enfants dans le film Retour vers le futur II, film qui a été réalisé ne l’oublions pas en 1989. Bien que certaines technologies  du film ne soient pas toujours une réalité, d’autres par contre n’est plus une science-fiction.
Nuage

 

2015 plus fort que « Retour vers le futur » ?

 

Cliché du film Cliché du film « Retour vers le futur II ». © Kobal / The Picture Desk

En 1989, le film faisait plusieurs prédictions sur l’année 2015. Si certaines sont tombées à côté de la réalité, d’autres ont dépassé toutes les espérances.

 

La réalité dépasse parfois la fiction. Sorti sur les écrans en 1989, Retour vers le futur II voit ses personnages principaux découvrir ce qui les attend dans le futur, et plus précisément en 2015. Les trente premières minutes du célèbre film américain réalisé par Robert Zemeckis présentaient un futur rempli de voitures volantes, de nouvelles technologies, mais aussi de vêtements improbables. Si Marty McFly découvre le futur le 21 octobre 2015, l’avenir imaginé par les scénaristes ressemble déjà étrangement à notre monde en ce début de nouvelle année.

Accessoires connectés : les personnages du long-métrage se baladent aussi bien avec une montre connectée que des lunettes intelligentes en 2015. Si cette année devrait être marquée par l’Apple Watch, les accessoires connectés existent maintenant depuis plusieurs années. Il y a deux ans, Google a ainsi lancé ses fameuses Google Glass.

Biométrique : dans le futur imaginé en 1989 par les studios américains, scanner les yeux et les empreintes pour vérifier l’identité des personnes est courant. Un personnage paie même le taxi en scannant son empreinte. Si cela n’est pas encore possible aujourd’hui, la technologie liée au scanner d’empreinte a explosé. Apple et Samsung ont ainsi incorporé ces dernières années dans leurs smartphones un lecteur d’empreinte digitale.

Écrans plats : la famille McFly possède dans le futur une télévision à écran plat qui permet de regarder plusieurs chaînes en même temps. Une technologie que l’on retrouve un peu partout aujourd’hui !

Robotisation : en présentant un monde de plus en plus dépendant des technologies liées à la robotique, le film avait vu juste. Les drones non militaires, comme on peut en apercevoir dans le long-métrage, sont ainsi de plus en plus populaires. Retour vers le futur II va toutefois trop loin dans l’automatisation de la société en présentant notamment des drones promeneurs de chiens.

Télécommunications : si Retour vers le futur II prédisait une explosion des fax, ce qui n’est pas arrivé, il imaginait aussi les appels vidéo, ce qui existe notamment aujourd’hui avec Skype et consorts.

3D : le film imagine une publicité en 3D. De nos jours, cette technologie est omniprésente partout, des salles de cinéma aux salons à domicile.

Le film n’avait toutefois pas vu juste sur tous les points, notamment en imaginant les routes empruntées par des voitures volantes, mais aussi la double cravate, et surtout le fameux hoverboard, un skate volant qui reste un objet de fiction, même si beaucoup planchent sur cette technologie ! Quant aux Dents de la mer 19, les cinéphiles l’attendent toujours… ou pas.

http://www.lepoint.fr