Le vol de boeuf en hausse dans les épiceries du Québec


Je ne sais pas si c’est la même chose en Outaouais, je présume que oui, mais on se demande comment font les gens pour acheter la viande aux prix qu’elle est vendue. Bref, il n’y a rien de surprenant que la viande devient un des produits qui est de plus en plus volé
Nuage

 

Le vol de boeuf en hausse dans les épiceries du Québec

 

Conséquence de l’augmentation du prix du boeuf, le nombre de vols de viande est en hausse dans les épiceries du Québec.

« Nos membres se plaignent énormément de ce phénomène », rapporte le pdg de l’Association des détaillants en alimentation du Québec. Florent Gravel parle même d’un « réseau organisé » et évoque la présence d’un marché noir dans la région.

« Il y a des gens qui se sont spécialisés là-dedans », explique Florent Gravel. Tout est coordonné. Pendant qu’un individu distrait un commis, son acolyte remplit son manteau de viande ou encore des sacs réutilisables.

L’objectif : revendre la viande à meilleur prix. Êtes-vous en train de me dire qu’il y a marché noir de viande de boeuf à Montréal, demande l’animatrice Annie Desrochers.

 « On pense que oui. »

Ces voleurs sont difficiles à coincer puisqu’ils changent de magasins souvent pour ne pas se reconnaître.

Pour contrer les vols, certains commerces ont recours à des puces placées dans les emballages.

« Il y a des magasins qui ont été obligés de se tourner vers ces technologies-là. »

Le prix du boeuf a atteint des nouveaux sommets au Canada avec une augmentation de plus de 30 % depuis 2012, principalement à cause de la sécheresse qui a sévi en Alberta.

http://quebec.huffingtonpost.ca/