Un Japonais tente poliment de cambrioler une épicerie et se rend à la police 5 min après


Au Japon, la criminalité est en baisse, alors les policiers s’attardent a des délits mineurs, quoique important de les résoudre dans la mesure que le délit en est vraiment un (ce qui n’est pas le cas pour un raisin volé). Cette fois-ci, les policiers ont eu tout cuit dans la bouche. Un aveu, une arme, des témoins …
Nuage

 

Un Japonais tente poliment de cambrioler une épicerie et se rend à la police 5 min après

 

Crédits : Next Shark

par  Laura Boudoux

« Je suis venu dans l’intention de vous intimider et de cambrioler ce magasin. Puis-je vous demander, s’il vous plaît, de coopérer avec moi ? »

C’est en ces termes empruntés qu’un Japonais a tenté de voler une épicerie, à Ogori, le 5 octobre dernier. Visiblement en proie à des remords, le voleur s’est aussitôt ravisé, ne laissant même pas le temps au gérant de la boutique de lui répondre. Lâchant précipitamment un « Je ne peux pas faire ça », avant de tourner les talons, l’homme ne s’est pas arrêté là, raconte le site Next Shark.

Traumatisé par son cambriolage pourtant avorté, l’homme s’est ensuite rendu au commissariat, pour confesser son « crime ». Il a rapidement été confondu car ayant été reconnu comme étant le voleur beaucoup trop honnête du magasin. Les policiers ont ensuite découvert que l’homme était en possession d’un couteau, placé dans un sac.

L’homme a eu beau se repentir, il a été arrêté pour « tentative de vol » et fait actuellement l’objet d’une enquête. Il faut dire que la police japonaise est depuis quelques temps légèrement désœuvrée. La criminalité étant en forte baisse dans le pays, certains policiers ont tendance à s’attarder sur des délits mineurs. Rappelez-vous, le 3 octobre dernier, c’est pour le vol d’un grain de raisin qu’un vieil homme était interpellé.

Sources : Next Shark

https://www.ulyces.co/

Le chien ressent-il de la culpabilité après une bêtise ?


Je crois aussi qu’après une grosse gaffe, un chien exprimera plus la crainte face à notre intonation de voix que de la culpabilité
Nuage

 

Le chien ressent-il de la culpabilité après une bêtise ?

 

Après un pipi sur le tapis, votre toutou arbore ce qui vous semble être une petite bouille de repenti. Pour autant, le sentiment qu’il affiche ne serait pas de la culpabilité…

Une chaussure portée disparue puis retrouvée à moitié mangée, une poubelle renversée, un canapé ravagé… généralement, dans ce genre de situation, pas de doute possible : le canidé de la maison est fautif. D’ailleurs, lorsque vous rentrez, c’est tout penaud avec son regard de «chien battu» et la queue entre les pattes qu’il se cache ou fuit votre regard. Un comportement de honte aux antipodes de son enthousiasme habituel. Pourtant, d’après la science, votre chien est bien loin de se sentir coupable.

La culpabilité, un sentiment complexe

Croire qu’un chien culpabilise, c’est faire preuve d’anthropomorphisme. Ce que l’on prend pour du remord n’en est pas, révèle une étude menée par le Dr Alexandra Horowitz, scientifique spécialisée dans l’univers canin. En réalité, l’animal a peur de se faire disputer : il entend à l’intonation de notre voix que nous ne sommes pas contents, s’en rend compte par nos grands gestes… et exprime donc ainsi sa crainte d’être grondé.

«Il semble peu probable qu’ils [les chiens, ndlr] aient le même type de cheminement de pensée que le nôtre, en raison de leur cerveau vraiment différent, même si en majorité, les cerveaux des chiens sont davantage similaires que dissemblables des nôtres», a en effet récemment expliqué la scientifique auprès du site Business Insider.

https://wamiz.com