Le Saviez-Vous ► Il était une fois la maladie: de la catoche à la maladie de Parkinson


Kampavata, la catoche cela vous dit quelque chose ? Ce sont les anciens noms de la maladie de Parkinson. Ce qui est le plus surprenant, il y a plus de 6000 on connaissait la maladie mais aussi le remède et ce n’est que que dans les années 1960 que le médicament réapparu
Nuage

Il était une fois la maladie: de la catoche à la maladie de Parkinson

 

Bien sûr, la maladie est plus connue sous le nom du médecin britannique Parkinson. Mais elle existait bien avant et son remède principal aussi. Tous deux furent longtemps tombés dans l’oubli.

L’Antiquité

En Inde, il y a plus de 6 000 ans, on retrouvait le terme Kampavata. Dans le vaste traité médical de l’Ayurvéda, on décrivait plusieurs maladies présentant des tremblements. L’une d’entre elles ressemble beaucoup au Parkinson. Les tremblements alors étaient attribués à Vata, représentation des éléments de l’air et de l’éther liés à la circulation, la respiration et les fonctions motrices entre autres. On proposait alors comme traitement une plante: la Mucuna Pruriens aussi connue vulgairement sous le nom de haricot de velours ou de pois Mascate. Ce qui n’est pas dénué de bon sens, la partie interne de la gousse contient de la dihydroxyphénylalanine mieux connu sous le nom de Lévodopa qu’on utilise actuellement. Puis pour plus de 6 000 ans, la maladie et son remède disparaissent des écrits médicaux.

Il faudra attendre plus de 200 ans après Jésus-Christ pour la voir réapparaitre sous la plume de Claudius Galien qui décrivit à son tour diverses maladies avec tremblements. Parmi celles-ci, on trouve cette description: il s’agit d’une affection cérébrale avec sopor, engourdissement, rigidité et immobilité du tronc et des membres, enfin avec écartement des paupières et fixité du regard. Le patient git sur son lit, rigide, comme fait de bois, tremblant, constipé, et ayant des problèmes psychiatriques. Galien nomme cette maladie: la catoche, d’un verbe latin signifiant retenir, saisir.

Puis on oublie à nouveau

De nouveau la maladie semble passer aux oubliettes, si bien qu’on en retrouve la trace seulement en 1680 alors que John Aubrey, un écrivain et érudit anglais surtout connu pour ses recueils de courtes biographies, relatait dans l’une de celles-ci que le philosophe Thomas Hobbes souffrait de paralysie tremblante des mains. Aubrey écrivait au sujet de Hobbes:

«Il n’a plus pu écrire lisiblement depuis 1665 ou 1666. J’ai pu l’observer dans certaines des lettres qu’il m’a écrites.» (Référence : Aubrey, John, Briefs Lives, Clarendon Press, Oxford, England, 1898. P.352)

Puis un médecin méconnu

Le docteur Ferenc Papai Pariz, un médecin hongrois, écrivit un texte qui pour la première fois dans l’histoire décrivait parfaitement la maladie de Parkinson selon ses quatre signes distincts: le tremblement au repos, la rigidité, la lenteur du mouvement et l’instabilité posturale. Mais le livre de Pariz a été publié en Hongrie et ne connut qu’une diffusion des plus limitées, autrement, il serait fort à parier que la maladie porterait le nom de Papai Pariz. Ce texte a été découvert seulement en 2010 par le neurologue hongrois Daniel Bereczki, professeur à University Medical School, Debrecen. (Référence : Berezki, Daniel, The description of all four cardinal signs of Parkinson’s disease in a Hungarian medical text published in 1690, Parkinsonism & Related Disorders, Volume 16, Issue 4, Elsevier, Canada, May 2010, pp 290-293)

Et enfin Parkinson

James Parkinson était le fils de John Parkinson, lui-même médecin chirurgien à Londres vers le milieu des années 1760 jusqu’à la fin des années 1780 où il céda son cabinet à son fils James. Celui-ci était d’ailleurs doté d’un esprit encyclopédique assez remarquable. C’était un véritable touche-à-tout. Ainsi, il déclarait à qui voulait l’entendre que tous les médecins devraient connaître la sténographie, méthode qu’il pratiquait lui-même pour écrire les dossiers de ses patients, ses articles scientifiques et ses livres.

De 1799 à 1817, le docteur Parkinson signa trois traités médicaux d’importance: le premier sur la goutte (1799), l’autre sur la péritonite et le troisième sur la paralysie tremblante (ou agitante, selon les sources). Son traité intitulé An Essay on the Shaking Palsy) parut à Londres en 1817 et fit histoire. Il y décrivait de façon claire et précise les symptômes de six patients souffrant de cette affection. Le plus surprenant est que le bon docteur n’examina réellement qu’un seul de ces patients. Pour les autres, il ne s’agissait que d’observations faites au hasard dans les rues.

Mais le docteur Parkinson voulait bien caractériser cette maladie, méconnue selon lui. Il écrivit:

«Parmi les diagnostics incorrects, la confusion et l’emploi vague du terme de la paralysie tremblante, c’est Galien qui a marqué son caractère particulier par un terme approprié: catoche.» (Réf : Parkinson, James. An Essay on the Shaking Palsy, Sherwood, Neely and Jones, London, England 1817)

L’autre grand nom dans la description de la maladie de Parkinson est un neurologue français: Jean-Martin Charcot (1825-1893). Œuvrant à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris, il y contribuera de manière remarquable à l’étude de la physiologie et de la pathologie du système nerveux. C’est donc plus de 60 ans plus tard, que ce célèbre médecin donnera le nom maladie de Parkinson à cette maladie en son honneur.

Les causes

Dès 1919, un médecin russe, le Dr Konstantin Tretiakof, grâce à des autopsies sur des patients atteints, montra que la maladie origine d’un mauvais fonctionnement de la partie la plus profonde du cerveau au niveau du tronc cérébral dans une région appelée locus niger ou encore substance noire. Il y observe une perte de neurones et une dépigmentation. En 1920, l’encéphalite épidémique de von Economo fait de nombreuses victimes, plusieurs de ceux qui y survivent se révèlent atteints de la maladie de Parkinson. Il devient alors possible de discerner entre la maladie de Parkinson (idiopathique) et le syndrome parkinsonien.

Et le remède

La dopamine est, toujours de nos jours, le remède principal utilisé contre la maladie de Parkinson. La paternité en revient au médecin suédois Arvid Carlsson. Lorsque ce chercheur parle pour la première fois du rôle de la dopamine dans le cerveau en 1957, il est pratiquement perçu dans la communauté scientifique comme un hérétique.

À cette époque et jusqu’à la fin des années 1950, deux thèses pour expliquer le fonctionnement cérébral s’affrontaient. Il y avait les tenants de la thèse électrique qui étaient de loin les plus nombreux et qui croyaient que le signal nerveux voyageait entre les neurones par l’influx électrique. Il y avait aussi ceux, une très faible minorité, dont faisait bien sûr partie Carlsson, qui croyait que la chimie pouvait aussi y avoir un rôle à jouer.

Mais il faut croire qu’il avait raison: en 2000, Arvid Carlsson, Paul Greengard et Eric R. Kandel se virent attribuer le Prix Nobel de Médecine ou de Physiologie pour leurs découvertes. En 1967, un chercheur autrichien, Oleh Hornykiewiez démontre que les personnes atteintes de la maladie de Parkinson présentent une perte massive de la dopamine. Mais la L-dopa était difficile d’administration, car il fallait utiliser de très fortes doses pour qu’une partie de celles-ci puissent atteindre les zones du cerveau visées et les résultats demeuraient mitigés.

La même année, un autre pas sera franchi par le scientiste américain Georges C. Cotzias et son équipe. Au lieu d’administrer de fortes doses, ils eurent l’idée de fragmenter la dose en plusieurs traitements. Ainsi en donnant de faibles doses de L-dopa toutes les deux heures, ils réussirent à obtenir une disparition quasi complète des tremblements chez des patients souffrant de la maladie de Parkinson. Les lettres de noblesse de la Lévidopa étaient dès lors signées.

La lévidopa était devenue et demeure le traitement de première ligne contre la maladie de Parkinson. C’est un détour historique de plus de 8 000 ans entre la médecine ayurvédique qui traitait le Kampavata avec le haricot de velours (contenant de la Lévidopa) et la médecine moderne qui administre aux personnes souffrant de la maladie de Parkinson le Lévidopa. Comme quoi, la vérité finit toujours par s’imposer…

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Les remèdes


Il y a des maladies qui sont plus difficiles à guérir voir même impossible, mais l’écoute, l’entraide, la gentillesse demeurent en tout temps de bons remèdes à transmettre tout à fait gratuitement. Et aussi, une bonne promenade surtout en pleine nature permet de recharger ses batteries moralement et physiquement
Nuage

 

Les remèdes

 

Les remèdes aux plus grandes maladies ne se trouvent pas toujours dans la pharmacie …

Giovanni Casanova

La santé, une question d’hygiène


 

L’idéal est de vivre en santé sans médicaments. C’est possible du moins de diminuer les risques de contamination, des maladies cardiaques et autres. Il y a des gestes, des routines que nous pouvons faire sans que cela bouleverse notre vie …
Nuage

 

La santé, une question d’hygiène

 

Se laver les mains, changer d'oreiller, remplacer sa brosse à dents: de petits... (Photos.com)

PHOTOS.COM

Se laver les mains, changer d’oreiller, remplacer sa brosse à dents: de petits gestes banals, qui pourraient vraiment vous simplifier la vie… c’est ce qu’explique le cardiologue Frédéric Saldmann dans son livre Le meilleur médicament, c’est vous!

Au quotidien, pour améliorer notre santé, il suffit de poser une série de gestes simples que vous nous rappelez dans ce livre, comme l’hygiène, ce qui semble pourtant être une évidence.

Le simple fait de se laver les mains avant de passer à table et en sortant des toilettes diminue de 20% les risques d’infections respiratoires et digestives. Une étude dans les pubs de Grande-Bretagne a par exemple révélé qu’on trouvait 14 sortes d’urines différentes dans les bols de cacahuètes! Ça montre à quel point on ne se lave pas les mains. Quand on sait qu’en moyenne, on porte les mains à la bouche deux fois par heure, on doit se rappeler que serrer la main de vos collègues n’est pas la meilleure idée, surtout en période de gastro-entérite.

Autre geste important, changer ses oreillers tous les deux ans, car 10% du poids de votre oreiller est constitué d’acariens morts. Pensez aussi à jeter systématiquement votre brosse à dents après une grippe ou un rhume, car les germes se développent allègrement dans ce milieu humide et chaque nouvel usage sera source de recontamination. Tous ces petits gestes semblent simples, mais il faut les réapprendre.

Selon vous, pourquoi ne pose-t-on plus ces gestes?

On les a oubliés. À l’école, on devrait enseigner aux enfants à être en bonne santé. L’hygiène est essentielle. Dans les années 50, lorsque les antibiotiques sont arrivés, on s’est dit ce n’était plus la peine de faire des efforts, car les médicaments allaient nous soigner! On ne fait plus attention à son cholestérol parce qu’il existe désormais des médicaments. J’espère faire diminuer la consommation de pilules avec ce livre. Quand on se passe de nos propres défenses, on devient très vulnérables.

Les médecins prescrivent-ils trop de médicaments?

Je travaille dans un hôpital parisien et lorsqu’on ne donne pas d’ordonnance à un patient, il a l’impression d’être venu pour rien. Il faut l’éduquer à ne rien prendre. Ça prend du temps expliquer à chaque patient. Il faut comprendre que le meilleur remède, c’est nous, tout simplement. Une heure par consultation, c’est un peu long. Et c’est pour ça que j’ai écrit ce livre. On peut se passer de médicaments dans les deux tiers des cas. C’est ce que je veux démontrer. Il existe au plus profond de l’être humain des moyens d’autoguérison extrêmement puissants. Il suffit de les activer pour se protéger de nombreuses maladies.

Une crampe dans les jambes? Tirez sur le gros orteil doucement en arrière, étirez le muscle et ça disparaît. 

Un point de côté? Appuyez sur la zone douloureuse et vous ne le sentirez plus.

 Un nez bouché? On appuie pendant 30 secondes avec le pouce entre les deux sourcils tout en maintenant la langue sur le haut du palais, et c’est réglé! Ce sont des gestes qui sauvent et qui soignent.

Qu’est-ce qui vous inquiète aujourd’hui en tant que cardiologue?

J’ai marché dans les rues de Montréal et j’ai été frappé de voir autant de gens avec un excès de poids, ce qui veut dire plus de maladies cardiovasculaires, de cancers et de problèmes respiratoires.

Aujourd’hui, un enfant de 7 ans a consommé autant de sucre que son grand-père durant toute sa vie. En 1850, on consommait 5 kg de sucre par an par habitant, c’est 35 kg aujourd’hui. Il faut courir 7 km pour perdre un croissant avalé le matin. Oui, ça m’inquiète parce que l’excès de poids, c’est une maladie et ça tue. Environ 95% des gens qui font un régime vont regrossir. Il faut donc utiliser des coupe-faim naturels très puissants comme des carrés de chocolat noir à 100%, le safran, le poivre, les blancs d’oeufs. Il faut aussi savoir s’arrêter de manger. On s’arrête cinq minutes au milieu d’un plat, à ce moment, le message a eu le temps d’arriver au cerveau, et le centre de la satiété s’allume. Il faut rééduquer son appétit et ça marche. Notre organisme est équipé pour le manque, mais pas pour l’excès.

Évidemment, faire de l’exercice est essentiel?

Oui, bouger 30 minutes par jour sans s’arrêter. Si vous le faites, vous diminuez de 40% les risques de cancer, de maladie d’Alzheimer et de maladies cardiovasculaires. Installez un vélo dans votre appartement et pédalez pendant que vous regardez la télévision! Autre chose à savoir, la douche froide a toutes les vertus. Elle aide à dormir parce qu’elle baisse la température du corps, c’est un incroyable antistress, qui permet de sécréter des endorphines, de booster l’immunité et qui peut faire mincir. C’est un geste sain au quotidien.

Il faut aussi entraîner son cerveau?

En trois semaines de vacances, on perd 20 points de quotient intellectuel. Ce n’est pas bon pour le cerveau de se reposer ! Avant, on se disait, c’est inéluctable: plus on avance en âge, moins on utilise nos neurones et on devient gâteux. Il se trouve que, même à 90 ans, on peut avoir de nouveaux neurones. Ça ne s’arrête pas. Il faut pour cela renouveler sans cesse ses activités pour apprendre des nouvelles choses. On peut apprendre à jongler ou à jouer au piano à 90 ans et, de cette façon, on développera une zone de son cerveau qui n’existait pas. Rencontrer des gens nouveaux, visiter des pays inconnus et faire des choses dont on n’a pas l’habitude. Le mouvement, c’est la vie. Si je plâtre vos deux jambes, quand je casse le plâtre au bout de deux mois, vous tombez par terre. Le cerveau, c’est pareil.

Et avoir une vie sexuelle saine?

La sexualité aussi est importante. Chez l’homme, 12 rapports sexuels par mois diminuent les risques de maladie cardiovasculaire, et chez la femme, ça diminue les risques de cancer du sein. À preuve, dans les couvents, il y a plus de cancers du sein que chez le reste de la population. Vous avez l’air 10 ans plus jeune quand vous avez des rapports sexuels fréquents. Et vous vivez 10 ans de plus.

Quelques gestes pour une meilleure santé

> Rabattre le couvercle avant de tirer la chasse d’eau des toilettes évite que des germes se retrouvent dans vos poumons.

> Changer de brosse à dents après un rhume, puisque chaque nouvel usage sera source de recontamination. Et vous traînerez votre grippe longtemps.

> Laver son réfrigérateur deux fois par mois réduit les risques de développement microbien.

> Le jus de cerise favorise le sommeil tout comme la noirceur totale dans la pièce où vous dormez.

> Un coupe-faim très efficace: manger deux à quatre carrés de chocolat noir à 100%, le résultat sera immédiat.

http://www.lapresse.ca

Clou de girofle : un remède malin !


Des petits trucs pour soulager certains maux avec des clous de girofle. Cependant, savoir s’ils fonctionne tous faudrait vérifier, mais surement que nos grand-mères les utilisaient
Nuage

 

Clou de girofle : un remède malin !

 

Mal de dent, digestion, grippe… Avez-vous déjà essayé le clou de girofle ? Ce bouton floral issu du giroflier est un véritable allié médicinal !

Mal de dent : mâcher un clou de girofle

Abcès, carie, rage de dents…  Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, le clou de girofle soulage les douleurs dentaires rapidement.

En pratique : Appliquer un clou de girofle écrasé sur la partie douloureuse de la dent, en attendant le rendez-vous chez le dentiste.

Contre-indication : Les clous de girofle peuvent provoquer des troubles du sommeil chez les personnes allergiques à l’eugénol

Une décoction de clou de girofle contre la diarrhée

Le clou de girofle est un remède efficace contre la diarrhée. Véritable source antibactérienne, le clou de girofle va désintégrer le microbe responsable de l’infection de la flore intestinale. Le système digestif est rééquilibré et vous êtes soulagé.

En pratique : Verser une tasse d’eau dans une casserole et y ajouter 3 clous de girofle. Porter le tout à ébullition et laisser frémir pendant 5 minutes. Retirer du feu et laisser infuser  encore une dizaine de minutes. Boire 3 fois par jour, après les repas.

Contre-indication : Les clous de girofle peuvent provoquer des troubles du sommeil chez les personnes allergiques à l’eugénol.

Soigner une grippe

Courbatures, nez qui coule, mal de tête… Vous avez un début de grippe ? N’attendez plus !  Les  clous de girofle sont non seulement antibactériens mais aussi antiviraux, ils vous débarrasseront de ce vilain virus et empêcheront sa propagation.

En pratique : Dans l’équivalent d’une tasse d’eau, verser 2 clous de girofle + 1 morceau d’écorce de cannelle et 1 branche de thym.  Faire bouillir le tout pendant 3 minutes, et laisser infuser une quinzaine de minutes. Boire 3 à 4 tasses par jour, éloignée des repas jusqu’à amélioration.

Contre-indication : Les clous de girofle peuvent provoquer des troubles du sommeil chez les personnes allergiques à l’eugénol.

Nettoyer une plaie

Le clou de girofle c’est LE désinfectant naturel par excellence. A la fois antibactérienne et antivirale, cette plante puissante nettoie les plaies. Et ce n’est pas tout ! Son action anti-inflammatoire anesthésie localement la douleur.

En pratique : Verser une tasse d’eau dans une casserole et y ajouter 3 clous de girofle. Porter le tout à ébullition et laisser frémir pendant 5 minutes. Retirer du feu et laisser infuser  encore une dizaine de minutes. Imbiber une compresse avec la préparation et tamponner la plaie qui doit avoir été  bien nettoyée avant.

Contre-indication : Les clous de girofle peuvent provoquer des troubles du sommeil chez les personnes allergiques à l’eugénol.

En finir avec la mauvaise haleine

Vous avez des problèmes de mauvaise haleine? Ne vous inquiétez pas, le clou de girofle est un remède naturel  très efficace.  Un seul clou suffit pour éliminer les microbes et assainir la bouche. Haleine fraîche garantie toute la journée !

En pratique : Prendre un clou de girofle, le croquer et le garder en bouche quelques instants, puis recracher.

Contre-indication : Les clous de girofle peuvent provoquer des troubles du sommeil chez les personnes allergiques à l’eugénol.

Pour faciliter la digestion

Haricots, lentilles, pois cassés… Certains aliments perturbent notre transit intestinal. Pour éviter tous désagréments, ajoutez quelques clous de girofle à vos plats. Ladigestion est facilitée et cela évite les ballonnements et les flatulences.

En pratique : Ajouter des clous de girofle ou de l’huile essentielle de clou de girofle (2 gouttes pour 500g de plat), en fin de cuisson.

Contre-indications : L’huile essentielle de girofle est déconseillée aux femmes enceintes allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans. Les clous de girofle peuvent provoquer des troubles du sommeil chez les personnes allergiques à l’eugénol.

Prévenir l’apparition de la plaque dentaire

Pris en bain de bouche,  le clou de girofle peut aider à prévenir l’apparition de plaque dentaire. En prenant régulièrement une décoction de ce puissant antibactérien, vos dents sont protégées et propres.

En pratique : Préparer d’abord une décoction en versant une tasse d’eau dans une casserole et en y ajoutant 3 clous de girofle. Ensuite, porter le tout à ébullition et laisser frémir pendant 5 minutes. Retirer du feu et laisser infuser une dizaine de minutes. Faire un bain de bouche avec la préparation et recracher. Renouveler l’opération 2 à 3 fois par semaine.

Contre-indication : Les clous de girofle peuvent provoquer des troubles du sommeil chez les personnes allergiques à l’eugénol.

Source

La pharmacie familiale au naturel, Christine Cieur-Tranquard, 2012, Edisud.

http://sante.planet.fr

Le Saviez-vous ► Champagne.. Slinky.. gomme à mâcher..Post it..12 inventions géniales créées par accident


Les chercheurs généralement, on un but bien précis pour faire leur recherche et en sortir un produit. Il arrive pourtant que le résultat est complètement différent de ce qu’ils avaient prévu
Nuage

 

Champagne.. Slinky.. gomme à mâcher..Post it..12 inventions géniales créées par accident

Il ne fait aucun doute que plusieurs des plus grandes inventions de l’humanité ont nécessité des années de patience, de la frustration et de la recherche. Mais pas toutes. En fait, un bon nombre de choses que nous utilisons tous les jours ont été créées par accident.

Les Corn Flakes étaient censés empêcher la masturbation.

Les deux diététiciens anti-masturbation Dr John Harvey Kellogg et William Keith Kellogg croyaient que la consommation d’aliments entiers et sains comme les céréales était la clé pour prévenir les pulsions sexuelles. Ils ont commencé à faire quelques expériences avec des céréales. Un jour, les deux frères ont laissé leur blé sans surveillance pour vaquer à d’autres occupations. Quand ils sont revenus, le blé était dur, mais ils ont tout de même essayé de l’utiliser – créant un flocon plat et mince.

Le Slinky était censé retenir de l’équipement sur les navires de guerre.

slinky

Un ingénieur de la marine du nom de Richard James travaillait à la création d’un compteur pour contrôler la puissance des navires durant Seconde Guerre mondiale. Un des ressorts utilisé pour stabiliser l’appareil est tombé de la table et a continué à «marcher». L’idée de faire un jouet pour enfants lui vint presque immédiatement, et en 1945 son premier Slinky était au point.

Le Coca-Cola était censé être un remède médical.

coke

Tentant désespérément (et sans succès) de concocter un remède médical pour ses maux de tête, le pharmacien John Pemberton a jeté un tas d’ingrédients dans une marmite, et a créé une recette qui reste un secret encore aujourd’hui.

Les Post-it étaient censés être une colle super adhésive.

postit

En 1968, alors qu’il tentait de créer un adhésif puissant pour la compagnie 3M, le scientifique Spencer Argent a réussi à créer exactement le contraire: un adhésif très faible qui se détache lorsqu’il est enlevé de n’importe quelle surface. Personne ne pensait qu’un tel produit aurait une utilité, jusqu’à ce qu’un autre savant, Art Fry, se rende compte que ces petits morceaux de papier faisaient de bons signets pour ses livres et qu’ils ne laissaient pas de résidus sur les pages.

Un chef en colère a créé les croustilles.

potato chip

Nous pouvons remercier un client mécontent à Saratoga Springs, NY, pour l’invention de cette collation. En 1853, après qu’un client eut renvoyé à plusieurs reprises sa commande de pommes de terre sautées en se plaignant qu’elles étaient trop épaisses et sans saveur, le chef George Crum coupa les pommes de terre en fines tranches et les fit frire avec beaucoup de sel.

La pâte à modeler Play-Doh était censée être un décapant à papier peint

play doh

Play-Doh était censé être un décapant de papier peint fabriqué et vendu par la compagnie de savon de Noé McVicker. Au fil du temps, la substance malléable est devenue très populaire chez les enseignants à l’école, qui l’utilisaient pour les cours d’art plastique et l’artisanat. Plusieurs années plus tard, McVickers a décidé de remettre sur le produit en vente sous forme de jouet pour enfants.

Le champagne était une bouteille de vin qui ne fermentait pas correctement.

champagne bottle

L’inventeur du champagne reste encore aujourd’hui un sujet de débat, mais il se pourrait que ce fameux inventeur soit tout simplement… la météo! Les changements climatiques des années 1940 auraient eu un effet significatif sur la fermentation du vin dont le processus devenait plus lent. Cela aurait entraîné la formation de dioxyde de carbone dans le vin, autrement dit, des bulles.

Kotex devait être utilisé pour panser les blessures durant la Première Guerre mondiale.

sanitary napkin

Initialement connus sous le nom de «cellucotton», ces tapis de ouate ont été utilisés au cours de la Première Guerre mondiale pour panser les plaies des soldats. Cependant, beaucoup d’infirmières de la Croix-Rouge ont constaté que le produit faisait une bonne protection pour l’hygiène féminine. En 1920, « Kotex» est né.

L’édulcorant artificiel a été découvert par un chimiste qui ne se lavait pas les mains.

artificial sweetner

Il s’agit peut-être de la seule fois où ne pas se laver les mains a mené à quelque chose d’utile. En 1879, après une longue journée de travail avec du goudron de houille, le chimiste Constantin Fahlberg est revenu à la maison pour dîner avec sa femme sans se laver les mains. Tout en mangeant son repas, Fahlberg remarquait que tout ce qu’il mettait dans sa bouche avait un goût très sucré, et il a découvert que la saccharine sur ses mains en était responsable.

La gomme à mâcher devait était être un latex naturel.

chewing gum

Frustré de ne pas réussir à créer un latex naturel, Thomas Adams mis un morceau dans sa bouche. Il remarqua le matériau souple était étonnamment très agréable à mâcher. Il y ajouta des saveurs et en 1888, le nom de «chewing-gum» était inventé.

Le «popsicle» était censé être un soda.

popsicle

En 1905, Frank Epperson, 11 ans, tentait de fabriquer un soda maison. Il a laissé accidentellement un bâton dans sa préparation et l’a oubliée durant la nuit. La température s’étant nettement refroidie en soirée, le garçon a découvert une friandise glacée le lendemain matin.

Les biscuits aux pépites de chocolat sont une recette de dessert ratée.

chocolate chip cookie

Jamais une recette ratée n’aura été aussi réussie. En 1930, la copropriétaire de Toll House Inn, Ruth Graves Wakefield, faisait cuire un dessert au chocolat lorsqu’elle est venue à court du chocolat qu’elle utilisait. Elle a donc versé des pépites de chocolat Nestlé mi-sucré à la place. Les pépites ne fondaient pas comme prévu, mais la déception de Wakefield n’a pas duré longtemps. En 1939, Nestlé a lancé «Nestlé Toll House vrais morceaux de chocolat mi-sucré».

http://quebec.huffingtonpost.ca

5 TRUCS À FAIRE AVEC LA LAVANDE


La lavande est souvent utilisée pour parfumer une pièce, peut-être même que certain, on un sachet de lavande sous l’oreiller mais, la lavande peut être aussi utile a autre chose
Nuage

 

 

5 TRUCS À FAIRE AVEC LA LAVANDE

 

Qui aurait pensé qu’un remède puisse sentir si bon? Découvrez 5 bienfaits de lavande pour votre santé!

Tirée de 1001 Remèdes maison 
 

1. Apaiser les tensions et retrouver le sommeil

Crédit photo: Thinkstock

L’arôme de lavande provient de molécules volatiles d’acétate de linalyl, qui stimulent le nerf olfactif au niveau cérébral et calment le système nerveux central. La simple odeur de lavande peut être aussi propice à un repos paisible que des somnifères (qui sont potentiellement responsables d’une accoutumance). Il suffit parfois de remplir un coussinet de fleurs séchées et de le placer sous l’oreiller pour retrouver un sommeil réparateur.

La lavande est également une plante recommandée en cas d’anxiété ou de tension. Des chercheurs ont découvert qu’elle accroissait la quantité d’ondes cérébrales associées à la relaxation.

Versez de l’huile de lavande dans un diffuseur pour répandre son parfum dans toute la pièce. Si vous n’en possédez pas, mettez trois gouttes d’huile de lavande dans un bol d’eau fumante et inhalez la vapeur. Ou bien profitez de l’effet apaisant de la lavande en ajoutant à votre bain de l’huile de lavande ou une poignée de fleurs séchées.

Ce n’est pas un hasard si l’on fait souvent infuser de la lavande dans les huiles de massage. Les huiles essentielles de lavande pénètrent facilement la peau et leurs effets sédatifs sur le système nerveux central peuvent vous aider à vous sentir mieux. Contrairement à d’autres huiles essentielles, l’huile de lavande (vendue dans les magasins de produits bien-être) peut être appliquée directement sur la peau.

Elle peut toutefois provoquer une réaction d’hypersensibilité et doit donc être utilisée avec précaution si vous êtes prédisposé à ce genre de trouble. Vous pouvez également la mélanger à une huile de base légère telle que l’huile d’olive

2. Réguler le transit

Crédit photo: Thinkstock

La tisane à la lavande facilite la digestion. Les huiles décontractent les muscles lisses de l’appareil digestif et soulagent les crampes d’estomac survenant après les repas. La lavande permet également de combattre les gaz intestinaux. Pour préparer une infusion, plongez une cuillerée à café bombée de fleurs de lavande dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes, puis filtrez.

3. Lutter contre les infections

Crédit photo: Thinkstock

Les tannins de la lavande tuent les bactéries et permettent d’éviter que des coupures et écorchures sans gravité ne s’infectent. Imbibez un linge propre d’infusion de lavande et appliquez cette compresse sur la plaie.

4. Soulager la douleur

Crédit photo: Thinkstock

L’huile de lavande a des propriétés antalgiques mineures. Elle semble réduire la transmission des impulsions nerveuses qui véhiculent les signaux douloureux. Mélangez quelques gouttes d’huile de lavande à une cuillerée à soupe d’huile de base et faites pénétrer.

5. Contre les démangeaisons

Crédit photo: Thinkstock

La lavande soulage également les démangeaisons grâce à son action anti-inflammatoire. C’est le remède parfait en cas de piqûre d’insecte.
 

http://selection.readersdigest.ca

9 REMÈDES NATURELS CONTRE LES MAUX D’ESTOMAC


Les maux relier a l’estomac, très dérangeant, de quoi a gâcher une journée. Bien sûr, il y a toujours des médicaments en vente libre dans les pharmacies, mais on peut toujours essayer des méthodes plus naturelles
Nuage

 

9 REMÈDES NATURELS CONTRE LES MAUX D’ESTOMAC

Par Alyssa Jung

Que vous souffriez de gaz, de constipation, de nausée ou d’indigestion, essayez ces remèdes naturels contre les maux d’estomac.

Du « jus » de carottes et de menthe

(Photo: Hemera/Thinkstock)

Cela peut sembler douteux, mais ce mélange peut vous aider si vous souffrez de la grippe hivernale. La carotte fournit les nutriments et la menthe poivrée soulage votre estomac.

Faites bouillir 4 carottes coupées en rondelles dans 4 tasses d’eau et une cuillère à café de menthe poivrée séchée ou un sachet de tisane de menthe. Baissez le feu à moyen doux et cuisez environ 15 minutes ou jusqu’à ce que les carottes soient tendres. Si vous utilisez un sachet de thé, retirez-le, puis mélangez le tout jusqu’à consistance lisse et savourez-le!

Vous pouvez aussi ajouter une pincée de gingembre moulu pour plus de soulagement, ou pressez le jus d’un citron pour le goût.

Du thé de riz

Pour soulager les maux d’estomac ou mettre fin à une diarrhée,

faites un « thé » de riz. Faites bouillir 1/2 tasse de riz dans six tasses d’eau pendant environ 15 minutes.

Égouttez le riz, puis assaisonnez l’eau avec une pincée de miel ou de sucre et buvez chaud.

Une rôtie brûlée

(Photo : Thinkstock)

Vous savez qu’une rôtie c’est bon pour les maux d’estomac, mais une rôtie brûlée, c’est encore mieux, car le « carbonisé » absorbe les toxines qui vous font souffrir.

Ajoutez un soupçon de gelée pour la rendre plus agréable au goût.

Du vinaigre de cidre de pommes

Un mélange, comprenant une cuillère à soupe de vinaigre de cidre de pomme, une tasse d’eau chaude et une cuillère à soupe de miel, apaise l’indigestion et peut soulager les crampes et les gaz. Il peut également diminuer l’inconfort causé par les brûlures d’estomac.

Le régime CRAP

(Photo: JupiterImages/Dorling Kindersley RF/Hemera/Thinkstock)

Si vous êtes constipé, essayez le régime CRAP :

c’est un acronyme pour « cerises, raisins secs, abricots et pruneaux », de sympathiques aliments fibreux qui devraient désengorger votre système digestif.

Du Yogourt

Lorsque vous avez mal au ventre, vous n’avez probablement pas le goût de produits laitiers, mais les qualités du yogourt probiotique, alias bactéries vivantes, sont un bon remède, car elles soulagent l’inconfort digestif et stimulent votre système immunitaire.

Assurez-vous simplement de choisir du yogourt nature, sans matière grasse, sans sucre ni arômes.

 

Des graines de carvi

(Photo: Hemera/Thinkstock)

Les graines de carvi sont pleines de vitamines et de minéraux qui inhibent la croissance des mauvaises bactéries causant l’indigestion, les gaz, ou les ballonnements.

Grignotez-en une poignée après votre repas, ou quand vous avez des gaz.

Du fenouil

Qu’il s’agisse d’indigestions de gaz ou de ballonnements, le fenouil peut vous aider.

Sirotez un thé de fenouil, mâchez des graines ou croquez quelques branches crues. Il favorise la digestion, réduit les gaz, soulage les crampes et apaise les nausées.

De la chaleur

(Photo: iStockphoto/Thinkstock )

Placez une bouillotte ou un coussin chauffant sur votre estomac. La chaleur augmente le flux sanguin à la surface de la peau et transfère la sensation de douleur de votre estomac vers l’extérieur.

http://selection.readersdigest.ca/

11 REMÈDES DE GRAND-MÈRE À ÉVITER


Je me demande combien de personnes connais au moins quelques recettes bizarroïdes de ces recettes de grands-mères. Moi j’en connais aucune et a vrai dire, je ne serais pas non plus tenté d’essayer une de ces recettes
Nuage

 

11 REMÈDES DE GRAND-MÈRE À ÉVITER

 

Refiler ses furoncles à un cadavre! Guérir l’herpès buccal avec du cérumen! Chocolat à l’ail pour stimuler la mémoire! Et les gens y croyaient vraiment

1: Du cérumen pour guérir l’herpès buccal!

 

Crédit Photo: iStockphoto

Nous avons trouvé celui-ci dans un livre sur les vieux remèdes maison: «Pour guérir rapidement un feu sauvage, mettez-y de la cire d’oreille.»

Bien entendu, nous ne recommandons pas le traitement avec le cérumen, bien que nous nous demandons ce qui a incité son inventeur à l’essayer.

2: Les gésiers chassent la diarrhée!

 

Crédit Photo: Wavebreak Media/Thinkstock

Il va sans dire que nous ne recommandions absolument pas ce traitement pour soigner la diarrhée d’un nourrisson. Néanmoins, ce qui intrigue ici, ce serait de savoir ce qui a bien pu inspirer cette légende.

Nous vous en faisons part uniquement dans l’intérêt de l’histoire: coupez la muqueuse d’un gésier de poulet et laissez-la sécher. Infusez-la ensuite dans l’eau bouillante pour faire une tisane. Donnez en une cuillérée à votre bébé chaque demi-heure.

3: Des chaussettes sales contre les maux de gorge!

 

Crédit Photo: Stockbyte/Thinkstock

Quelques étranges remèdes contre les maux de gorge émanent de la bonne vieille Angleterre. L’un de ceux-là, qui a effectivement été largement utilisé jusqu’au 20e siècle, consiste à entourer votre gorge de vos chaussettes sales.

Notre hypothèse? Puisque les maux de gorge sont très contagieux et dans les temps anciens, symptôme de maladies potentiellement mortelles, les chaussettes sales étaient utilisées pour maintenir les proches aussi loin que possible du patient. Mais ça n’est qu’une hypothèse.

 Un autre traitement anglais impose d’envelopper la gorge avec des tranches de bacon avant de se coucher.

Enfin, nous ne pouvions pas résister à dévoiler cette perle venue d’Irlande: pour guérir un mal de gorge, il suffit d’appliquer des harengs salés sous la plante de vos pieds.

4: Du tabac pour faire disparaître les maux d’oreilles!

 

Crédit Photo: iStockphoto/Thinkstock

Ces remèdes doivent être étiquetés «étranges, loufoques et dégoûtants.»

La première de ces astuces répugnantes consistait à bourrer l’oreille douloureuse avec une boulette de tabac à chiquer, voire de souffler de la fumée de tabac dans l’oreille.

Une autre horreur, citée dans plusieurs compilations de vieux remèdes maison, suggère de mettre des gouttes d’urine dans l’oreille affectée. Il a même été écrit que la mère d’Elvis Presley appliquait cette épouvantable méthode quand le « King » avait une otite, étant enfant. Merci bien, mais nous passerons sur l’ensemble de ces recettes. Il n’y a aucune théorie scientifique connue pour soutenir l’une d’elles.

5: Le chocolat à l’ail enraye les pertes de mémoire!

 

Crédit Photo: iStockphoto/Thinkstock

Un vieux truc traditionnel pour stimuler la mémoire consiste à faire tremper des gousses d’ail dans le chocolat et d’en manger entre une et trois par jour.

Théoriquement, cela fait beaucoup de sens puisque l’ail et le chocolat sont bourrés du type d’antioxydant qui protège les cellules du cerveau. Mais en pratique, sérieusement? Non merci! Nous prendrons plutôt des cerises enrobées de chocolat s’il vous plaît.

6: Les crotales soulagent les rhumatismes!

 

Crédit Photo: iStockphoto/Thinkstock

Un vieux remède contre les rhumatismes était de tuer un serpent à sonnettes avant qu’il ait eu la chance de frapper (toujours une excellente idée), de l’écorcher, de l’essuyer et de mettre les restes dans une cruche de whisky de maïs. Ensuite, boire le whisky.

C’est sans surprise qu’aucune donnée scientifique n’existe pour appuyer cette thèse (et c’est un petit peu trop dangereux pour le recommander).

Toutefois, des études ont été faites à l’Israël Shulov Institute for Science pour tenter de prouver que le venin de serpent, une fois débarrassé de ses toxines, pouvait devenir un remède potentiel contre l’arthrite. Le venin contient certains peptides — une molécule contenant des acides aminés — qui peuvent enrayer les signaux de douleur, ce qui est pratique pour un reptile qui a besoin d’immobiliser sa proie. Bien sûr, la ligne est très mince entre une paralysie momentanée et la mort, donc, n’essayez pas cela à la maison.

7: Un oiseau pour se remettre d’un mal de dos!

 

Crédit Photo: Hemera/Thinkstock

Nous adorons ce vieux remède folklorique de la Caroline-du-Nord pour le mal de dos: allongez-vous (sûrement à l’extérieur) et quand vous entendrez le chant d’un engoulevent bois-pourri, roulez plus de trois fois sur vous-même. Ce remède peut avoir été inspiré par un autre, originaire du Sussex, en Angleterre. Là-bas, le folklore conseillait aux personnes atteintes de maux dos de se rouler au sol dès le premier chant printanier du coucou. Nous pensons que le roulement avait quelque chose à voir avec l’étirement des muscles douloureux du dos et que le chant des oiseaux est l’un des meilleurs moyens d’alléger l’âme.

8: Des œufs pour soigner les ecchymoses!

 

Crédit Photo: Design Pics/Thinkstock

Nous devons admettre que ce vieux traitement chinois est sans doute plus drôle à lire qu’à mettre en oeuvre. Vous avez besoin de deux choses: une pièce de monnaie américaine en argent (les 10 cents, les 25 cents, et les demi-dollars frappés avant 1964 sont en d’argent) et un œuf dur, fraîchement écalé. Insérez la pièce verticalement d’un bout à l’autre de l’œuf jusqu’à ce que le bord supérieur de la pièce soit à égalité avec le sommet de l’œuf. Placez l’œuf tiède (pas chaud) sur l’ecchymose et maintenez-le durant 30 minutes. Il paraît que ça fait immédiatement disparaître la décoloration.

9: De la térébenthine pour prévenir le zona!

 

Crédit Photo: iStockphoto/Thinkstock

Nous avons extrait cette stratégie de prévention du zona d’un livre sur les vieux remèdes folkloriques, mais naturellement, nous ne lui accordons pas beaucoup de crédit:

Selon la légende, accrocher une corde imbibée de térébenthine autour de votre cou tiendra le zona à distance.

10: Un cadavre pour se débarrasser des furoncles!

 

Crédit Photo: Thinkstock

Ce vieux remède anglais est sans contredit le plus étrange de tous.

Appliquez un cataplasme sur le furoncle. Ensuite, retirez le cataplasme et placez-le dans un cercueil contenant un cadavre. La théorie: transférer les furoncles au défunt qui ne pourrait plus en souffrir.

11: De l’urine pour éliminer l’acné!

 

Crédit Photo: iStockphoto/Thinkstock

Les premiers colons américains avaient d’assez étranges idées quand il fallait se débarrasser de l’acné.

L’une d’elles était d’appliquer de l’urine sur une éruption cutanée.

Une autre de ces loufoqueries était de recueillir l’eau croupie dans les vieilles souches d’arbres pour asperger la peau couperosée.

Inutile de dire qu’aucune de ces recettes n’a été étudiée et que ce n’est pas la peine d’essayer.

http://selection.readersdigest.ca

Il n’y a pas de remède aux piqûres d’insectes


Bon, si on se fait piquer par des insectes, il semble qu’il n’y a pas de soulagement mais qu’on doit endurer  la gratouille.  Avec la belle saison, ces bibittes assoiffées de sang attendent leur lunch avec impatience … ouf !!!
Nuage

 

Il n’y a pas de remède aux piqûres d’insectes

 

© Shutterstock

Le meilleur remède pour une piqûre d’insecte n’existe pas selon des experts britanniques.

Selon un bulletin du British Medical Journal, qui mène un examen indépendant des traitements médicaux, la plupart des traitements recommandés pour les piqûres de moustiques, de mouches, de puces et de punaises de lit sont inefficaces.

Les pilules antihistaminiques sont censées apaiser les démangeaisons, alors que les crèmes stéroïdes et les comprimés sont censés réduire les démangeaisons et l’inflammation. Il n’existe cependant pas, ou peu de preuves pour appuyer leur utilisation, selon le plus récent numéro du Drug and Therapeutics Bulleti

Les crèmes contenant des analgésiques ou anesthésiques, tels que la lidocaïne ou la benzocaïne, ne sont que «marginalement efficaces et peuvent provoquer une sensibilisation de la peau», a indiqué la publication.

Une solution d’ammonium diluée (hydroxyde d’ammonium) peut aider à soulager les démangeaisons ou des brûlures, mais le journal dit que l’antiseptique (pour tuer ou empêcher la croissance des microbes infectieux) et l’astringent (pour réduire l’inflammation) sont des solutions qui ne fonctionnent pas.

«Il y a peu de preuves de l’efficacité des traitements pour de simples piqûres d’insectes. Les symptômes guérissent spontanément et dans de nombreux cas, aucun traitement n’est nécessaire», dit la publication médicale.

http://sante.canoe.com/