Les maladies du rein chez les chiens et chats âgés


Les chats et les chiens vivent plus longtemps donc, il est normal qu’on rencontre plus de maladies en relation avec le vieillissement. Ils peuvent entre autres avoir un dysfonctionnement de l’appareil urinaire et s’il n’est pas soigné le rein sera détruit
Nuage

 

Les maladies du rein chez les chiens et chats âgés

 

    Lorsqu’ils vieillissent, nos animaux domestiques rencontrent fréquemment des dysfonctionnements de l’appareil urinaire. Ces dérèglements touchent le plus souvent les reins qui sont des organes très fragiles, notamment chez le chat. Ce vieillissement anormal des reins conduit inexorablement à destruction de l’organe et à la mort si on ne le stoppe pas.

    Qu’il intervienne chez un chien ou chez un chat, ce vieillissement des reins se manifeste de la même façon. Mais pour des raisons encore mal connues, les chats développent facilement une insuffisance rénale en vieillissant. Cela signifie que le rein devient peu à peu incapable d’assumer son rôle principal, c’est-à-dire d’éliminer les déchets de l’organisme. Par un mécanisme complexe, le vieillissement anormal du rein s’auto-aggrave et s’auto-accélère. Il faut donc agir vite.

    Pour agir à temps, voici quelques conseils qui vous permettront d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard :

    1. Surveillez le poids de votre vieil animal

    En effet, les premiers symptômes de la maladie rénale peuvent ne se traduire que par une diminution progressive, légère mais constante du poids. Un vieux chat en bonne santé est un chat au poids stable. Un vieux chien ne doit ni maigrir ni grossir sans raison apparente.

    2. Surveillez la quantité d’eau bue par votre animal

    Un chat en bonne santé est un chat qui boit peu. Rappelons-nous que notre chat domestique est issu d’ancêtres qui vivaient en Afrique et qui s’étaient adaptés au désert. Si votre matou se met à boire anormalement, c’est que ses reins ne fonctionnent plus bien ; paradoxalement (et contrairement à ce qui se passe chez nous les humains), un chat qui boit et urine beaucoup est un chat qui ne va pas bien. Je vous suggère de contrôler ce dérèglement en mesurant la quantité d’eau bue ou en observant votre animal (qui va rester plus longtemps près de son bol d’eau, ou refaire pipi à l’intérieur la nuit) ou encore en changeant sa litière (anormalement sale).

    3. Surveillez l’appétit de votre vieux compagnon

    Lorsque la maladie s’aggrave, les toxines habituellement éliminées par l’urine, ne le sont plus (l’urine est de plus en plus claire). Elles restent dans le sang où elles vont peu à peu empoisonner l’animal. Cette « intoxication » par l’urée (une des toxines les plus connues) va se traduire par une baisse de l’appétit s’expliquant par la présence d’une gastrite (se manifestant sous la forme de vomissements, ou d’un appétit de plus en plus capricieux), d’une mauvaise haleine et de lésions buccales.

    4. Surveillez l’état général de votre animal

    Une fatigue anormale (ce n’est pas parce que votre animal est vieux qu’il doit être fatigué) se manifestant par une somnolence quasi permanente peut très bien révéler le lent travail de sape de l’urée sur le cerveau. Enfin une détérioration du pelage se traduisant par un poil piqué, en amas doit aussi vous alerter.

    Plus vous interviendrez tôt dans le cours de la maladie et plus vous serez efficace dans son contrôle. Le plus sage étant d’opter pour la réalisation annuelle d’un bilan de santé gériatrique à partir de 10 ans pour les chats et de 7 ans pour les chiens.

    En effet, la maladie rénale se traduit assez vite par une élévation de certains paramètres sanguins que le vétérinaire peut mesurer par une simple prise de sang. Mais attention, lorsque les marqueurs du fonctionnement rénal sont dans le rouge, le rein a déjà été détruit de plus des ¾ de sa substance ; il est grand temps d’intervenir.

    Face à la maladie rénale : que faire ?

En France nous ne disposons pas de centre de dialyse comme il en existe pour nous, les humains. Il nous faut donc absolument intervenir le plus tôt possible dans l’histoire de la maladie pour ralentir son développement.  Ainsi lorsque vous avez observé un changement dans le mode de vie ou l’allure de votre animal, que vous avez alerté votre vétérinaire et que ce dernier a pu diagnostiquer le début d’une maladie rénale, il est temps d’agir :

  • D’abord par l’alimentation : c’est un moyen essentiel et efficace de lutter contre la progression du vieillissement rénal anormal. Votre vétérinaire vous conseillera la meilleure alimentation en fonction du stade de l’insuffisance rénale. Il s’agira le plus souvent d’une alimentation industrielle (boite ou croquette) très performante dans le contrôle du vieillissement rénal. Vous pourrez enrichir cette ration en lui ajoutant des acides gras oméga 3 dont on a découvert récemment qu’ils participaient activement à la lutte contre la destruction rénale : vous les trouverez dans les sardines, l’huile de Colza (une cuillère à café par jour) ou des compléments alimentaires spécifiques.

  • Ensuite par un traitement médical que votre vétérinaire vous prescrira. De nouvelles molécules permettent aujourd’hui de garantir de très bons résultats. Il vous appartiendra de vous assurer de la prise quotidienne de ce traitement qui existe en gouttes ou en comprimés. Il assure un ralentissement notable de la vitesse de destruction du rein.

  • Par un contrôle régulier de votre animal, de son poids, de son appétit, et de sa quantité d’eau bue. Toutes ces précautions vont pouvoir empêcher la survenue d’une crise d’insuffisance rénale aigue : « la crise d’urée ». Pour éviter d’être confronté à cette terrible crise, alertez votre vétérinaire au moindre risque de déshydratation : petite gastro-entérite, rhume passager, canicule, fugue… si vous ne réagissez pas vite, il faudra hospitaliser votre animal et le mettre sous perfusion pendant plusieurs jours pour essayer de libérer son corps de cette urée qui l’empoisonne. Une autre solution pour prévenir ce terrible déséquilibre est d’anticiper la crise en amenant votre animal une fois tous les deux ou trois mois chez le vétérinaire pour qu’il le rééquilibre grâce à une perfusion qui peut durer entre 24 et 48H.

En conclusion, n’oubliez pas que le maître mot des maladies rénales liées à l’âge, c’est prévention. Dès les premiers signes observés, dès les premières anomalies constatées lors du bilan de santé gériatrique annuel, il faut agir en freinant la course de la maladie par une alimentation et un traitement adapté. Ainsi protégé, votre compagnon pourra de nouveau espérer vivre longtemps en pleine forme.

Dr Boudaroua
Docteur Vétérinaire à Solliès-Pont dans le Var (83)

Par Elisa GorinsCrédits photo :Shutterstock

https://wamiz.com

Le rein aussi peut faire un infarctus


Quand on parle d’infarctus on pense immédiatement au coeur, pourtant d’autres organes peuvent subir un infarctus comme les reins. Une raison de plus pour prendre des bonnes habitudes de vie, et ce même si ce genre d’infarctus
Nuage

 

Le rein aussi peut faire un infarctus

 

Toute douleur en coup de poignard au niveau de l’abdomen ou du flanc nécessite une consultation médicale rapide. ©Phovoir

Toute douleur en coup de poignard au niveau de l’abdomen ou du flanc nécessite une consultation médicale rapide. ©Phovoir

Rare et méconnu, l’infarctus rénal peut conduire à la mort du rein s’il n’est pas pris en charge à temps. Il est donc essentiel de connaître ses symptômes.

L’infarctus correspond à la destruction partielle ou totale d’un organe suite à l’obstruction d’une artère qui l’alimente en sang et donc en oxygène. Le cœur, le cerveau, les poumons, l’intestin grêle et les reins peuvent être concernés par cette pathologie. En cause ? L’obstruction de l’artère par un caillot, un traumatisme, un anévrisme

Dans le cas du rein, les symptômes de l’infarctus peuvent être très variés. Le plus caractéristique reste une douleur brutale, semblable à un coup de poignard, au niveau du flanc ou de l’abdomen. Cette douleur peut d’ailleurs faire penser à une colique néphrétique. Elle est parfois associée à de la fièvre, des nausées, des vomissements et une hypertension artérielle. Chez des patients présentant des risques thromboemboliques, ces signes nécessitent de consulter en urgence.

Un scanner abdomino-pelvien injecté permet généralement de confirmer le diagnostic. Il peut être complété par une artériographie rénale ou un angioscanner. En cas d’atteinte d’un rein, le traitement  repose sur la prise d’antiagrégants plaquettaires. En cas d’atteinte des deux reins, la priorité est généralement donnée à la chirurgie.

A noter : à l’instar des maladies cardiovasculaires, la prévention de l’infarctus rénal passe par la limitation de facteurs de risque connus tels que le tabagisme, l’excès de poids, la sédentarité…

  • Source : Site de l’Association française d’urologie et de la Revue médicale suisse, consultés le 9 janvier 2015

https://destinationsante.com

Ce que votre urine peut révéler de votre santé


L’urine peut donner des informations sur notre santé, par sa couleur et son aspect. Bien sûr, il y a la quantité d’eau, certains aliments qui peuvent influencer la couleur, mais sinon, il faudra peut-être faire un tour chez le médecin
Nuage

Ce que votre urine peut révéler de votre santé

 

Urine foncée, trouble, avec du sang…  Elle peut en dire long sur votre santé. Par exemple, révéler un problème de prostate, de reins ou une infection.

Medisite a interrogé l’urologue Marc Galiano pour y voir plus clair et arrêter de stresser au moment de tirer la chasse d’eau.

Pourquoi l’urine est jaune ?

La couleur normale de l’urine est jaune ou transparente. Mais qu’est-ce qui lui donne cet aspect ?

« C’est à cause de la filtration du sang par les reins« , explique le Dr Marc Galiano, urologue.

Certaines membranes laissent passer des colorants alimentaires, des protéines décomposées et des cristaux qui donnent cette teinte jaune. Lorsque l’urine est transparente, c’est tout simplement parce qu’on a bu beaucoup d’eau.

Urine jaune foncé, orange, rouge ou trouble ?

Normalement, la couleur de l’urine est jaune, mais il peut arriver que notre alimentation ou certaines maladies causent une variation de couleurs dans les urines.

Jaune foncé : Au moment de la filtration, certains pigments ou protéines peuvent passer dans la vessie. Si on boit peu, ces déchets se retrouvent dans l’urine et lui donnent sa couleur foncée.

Transparente : Plus on boit de l’eau, plus l’urine est transparente.

Trouble : L’urine peut être trouble en cas d’infections urinaires, par exemple.

Orange : « Certains médicaments contiennent des colorants qui pigmentent la couleur des urines » explique Marc Galiano, urologue.

Rouge : Il s’agit de sang dans les urines, sans doute provoqué par une infection ou une autre maladie.

A savoir : Au moindre doute, consultez votre médecin.

Jet faible : un obstacle dans le canal urinaire

« Si on n’arrive pas ou peu à uriner c’est simple, il s’agit d’un obstacle qui bouche le canal urinaire » explique le Dr Marc Galiano.

Un adénome de la prostate : La prostate est située en dessous de la vessie. En cas d’adénome elle gonfle et peut bloquer les voies urinaires.

Les autres causes : Un blocage urinaire peut aussi être provoqué par certains médicaments ou par une intervention chirurgicale.

Sang dans les urines : un problème de prostate ?

Uriner du sang peut faire peur. Cela arrive parfois lorsqu’on s’hydrate peu après un effort physique ou si un calcul dans les reins ou la vessie a bougé. Pour les cas plus sérieux, c’est le moment auquel s’écoule le sang qui détermine l’organe touché :

Le sang coule au début de la miction : C’est une hématurie initiale. « Cela provient certainement du canal urinaire ou de la prostate« , explique le Dr Marc Galiano, urologue.

Le sang coule à la fin de la miction : On parle d’hématurie finale. « Dans ce cas c’est la vessie qui est touchée » ajoute notre interlocuteur.

Le sang coule tout le temps : Il s’agit d’une hématurie finale. « Cela peut venir des reins, de la prostate ou de l’urètre. »

Dans tous les cas, il est conseillé de consulter un spécialiste.

Brûlures urinaires : une infection ou un rapport sexuel trop long

Lorsque ça brûle, pique ou gêne au moment d’uriner, il s’agit le plus souvent d’une infection urinaire pour la femme ou d’une urétrite pour l’homme.

« Cela peut-être dû aussi à des rapports sexuels trop longs ou trop rapprochés », explique le Dr Marc Galiano, urologue.

Les frottements des tissus favorisent la colonisation de microbes à l’intérieur de la vessie.

Les autres causes : L’élimination d’un calcul augmente l’acidité de l’urine et peut aussi provoquer des brûlures au moment de la miction. « Des maladies neurologiques peuvent en être à l’origine » ajoute l’urologue.

Urine gazeuse : une fistule anale ?

C’est la forme de troubles urinaires la moins connue. Au moment d’uriner le patient peut constater la présence de bulles et de bruits de gaz dans l’urine. C’est ce qu’on appelle une pneumaturie.

« C’est généralement lié à une communication entre le rectum et la prostate qu’on appelle fistule anale«  selon Marc Galiano, urologue.

« Ce genre de troubles ne se fait jamais naturellement. Cela peut arriver après une intervention chirurgicale » poursuit-il avant de se souvenir avoir déjà rencontré le cas une fois après une pratique sexuelle anale.

Résidus dans les urines : sperme, microbes et parasites

Au moment de tirer la chasse d’eau, il peut arriver de constater des dépôts dans les urines. Ce genre de trouble correspond à plusieurs causes :

Une éjaculation rétrograde : Lors d’une éjaculation, il arrive que le sperme, au lieu d’être éjecté à l’extérieur de la verge soit renvoyé vers l’intérieur de la vessie. Du coup, le sperme sera éliminé dans les urines sous forme de dépôts blancs, transparents.

Une parasitose : « Si l’urine est trouble et qu’il y a de gros dépôts, il peut s’agir d’un parasite » explique le Dr Marc Galiano.

Une cystite : Après une cystite, les microbes qui ont provoqué l’infection s’éliminent dans l’urine. Il peut arriver de constater des dépôts.

Une hématurie : La présence de sang dans urines peut former des caillots de sang qui s’éliminent dans les urines.

http://www.medisite.fr/

Le Saviez-vous ►Vous et votre corps


Que nous aimons ou non notre corps, nous devons quand même admettre la perfection et de toute l’organisation qui nous permet de bouger, parler, réfléchir, bref de vivre. Il est étonnant de voir tout le mécanisme qui se met en branle dans notre corps. Une belle explication avec des exemples simples pour s’imaginer cette machine qu’aucun robot ne pourra imiter
Nuage

 

Vous et votre corps

 

Votre corps est une machine magnifique. Lisez la suite pour en savoir plus sur ce qui fonctionne en dessous.

Une fabuleuse mécanique

Des autoroutes de sang. Un garde du corps de forte carrure comme système immunitaire. Des os sans cesse en reconstruction. Vous n’imaginez pas à quel point votre constitution est ingénieuse. Découvrez les exploits extraordinaires que votre corps accomplit chaque jour.

Le grand tour du corps

Bien que mes derniers cours d’anatomie remontent à près de 20 ans, le fonctionnement du corps humain continue de m’émerveiller. Pour comprendre ce que j’entends par là, voici un guide personnel de mes petits miracles préférés et de ce que votre corps effectue tranquillement chaque jour.

Vous avez environ 20 000 pensées

Imaginez 100 milliards de neurones (ou cellules cérébrales) qui « tirent des charges » (communiquent entre eux) de 5 à 50 fois par seconde (en moyenne). Les impulsions voyagent à une vitesse pouvant atteindre 435 km/h. C’est cette vitesse qui vous permet, par exemple, de voir un objet et d’immédiatement identifier que 1) c’est un chat 2) il est orange 3) il vous rappelle Garfield et 4) Garfield était votre bande dessinée préférée.

cerveau

Vous ne surchauffez pas et ne gelez pas

Votre thermostat interne, situé dans l’hypothalamus, est une merveille d’ingénierie. Un simple changement d’un demi-degré Celsius déclenche dans votre corps des modifications vitales. Lorsque votre température devient trop élevée, les vaisseaux sanguins de la peau se dilatent pour évacuer de la chaleur. Lorsqu’elle chute, ils se contractent et vos glandes sudoripares cessent toute activité. Dès que votre température corporelle atteint 36 °C, vous commencez à frissonner pour produire de la chaleur.

Votre cœur bat au rythme de 60 à 100 pulsations par minute. Imaginez faire des pompes à ce rythme-là ! C’est environ 100 000 fois par jour – et jusqu’à trois milliards de battements en moyenne dans la vie d’une personne. Autre prouesse du cœur : sa capacité à s’adapter au style de vie. Lors d’un exercice physique soutenu, par exemple, plus de 70 % du rendement du cœur alimente les muscles en action, contre 20 % seulement au repos. Vous possédez environ 161 000 km de vaisseaux sanguins divers mis bout à bout, et votre cœur pompe environ 7 600 litres de sang dans ce réseau chaque jour.

Vous prenez 25 000 respirations – sans même y penser. Si vous deviez choisir en toute conscience de respirer aussi souvent, vous n’arriveriez à rien faire d’autre. Pas même à dormir. Remerciez donc votre tronc cérébral d’avoir automatisé la respiration. Vous vous demandez pourquoi vous devez inhaler et expirer si souvent ? Eh bien, les humains ont un métabolisme très élevé ; au repos, vous avez besoin de 210 à 300 ml d’oxygène par minute. Et vos poumons sont parfaitement conçus pour gérer ces énormes quantités. Ils contiennent environ 300 millions de microscopiques sacs d’air appelés alvéoles, qui offrent à peu près la superficie d’un demi-court de tennis pour alimenter le corps en oxygène et rejeter du dioxyde de carbone.

Les muscles qui permettent à vos yeux de faire la mise au point bougent environ 100 000 fois. C’est l’équivalent sportif d’une randonnée de 80 km.

Vous clignez aussi des yeux près de 15 fois par minute, soit environ 15 000 fois lorsque vous êtes éveillé

C’est un réflexe qui permet de protéger vos yeux et d’éliminer les saletés. Encore mieux : votre cerveau demeure à l’affût pendant que vous clignez des yeux – il complète les informations manquantes sans même que vous vous rendiez compte que vos yeux étaient fermés.

Vous produisez environ six tasses de salive

Oui, c’est beaucoup de crachats, mais la salive est l’un des fluides corporels les plus sous-estimés. Sans elle, vous ne seriez pas capable de goûter ou d’avaler de la nourriture. Ni de prononcer des mots. La salive est également un puissant antibactérien : ses enzymes nettoient votre bouche et préviennent la carie dentaire ainsi que les infections. Pas étonnant que les animaux lèchent leurs plaies.

Vous produisez jusqu’à trois millions de globules rouges par seconde

C’est presque 260 milliards par jour. Ils jouent l’un des rôles les plus importants du sang : apporter le précieux oxygène à toutes les cellules de votre organisme. Une seule goutte de sang contient des millions de globules, qui tirent leur teinte écarlate de la protéine d’hémoglobine.

les yeuxVous vous êtes coupé, mais sans vous être vidé de votre sang et sans avoir eu d’infection systémique

La prochaine fois que vous aurez une éraflure, pensez à ces effets en cascade : après un petit saignement, qui aide à nettoyer la plaie, votre corps bloque le flux de sang en formant un caillot. Si des bactéries pénètrent par la fissure dans la peau, les globules blancs viendront rapidement les détruire. Les mastocytes de votre système immunitaire libèrent de l’histamine, un acide aminé qui augmente l’afflux sanguin dans la zone atteinte (ce qui la fait aussi gonfler et rougir). Cela conduit les autres cellules à combattre les bactéries. C’est une combinaison magique qui participe à vous sauver la vie chaque fois que vous vous coupez.

La paroi de votre estomac se régénère d’elle-même à 25 %

Votre ventre héberge un puissant fluide : l’acide hydrochlorique, qui aide à dissoudre la nourriture de la même manière que la lessive élimine les taches. Il est si puissant (assez pour dissoudre du zinc) que la paroi de votre estomac s’autorégénère tous les quatre ou cinq jours pour que cet acide ne la détruise pas.

Vous avez eu des dizaines d’occasions de mourir étouffé – et cela ne s’est pas produit

L’arrière de votre bouche déploie des trésors d’ingéniosité pour vous protéger chaque fois que vous mangez ou buvez. Lorsque vous vous apprêtez à avaler, le voile du palais vient recouvrir votre cavité nasale (pour ne pas que vous recrachiez des spaghettis par le nez) et l’épiglotte couvre votre trachée (pour ne pas que de la nourriture aille dans vos poumons). Pour apprécier l’art d’avaler, observez un bébé à qui l’on donne à manger de la purée. Il va pousser la nourriture hors de sa bouche avec la langue parce qu’il apprend encore à perfectionner son réflexe de déglutition, sans lequel il pourrait mourir.

Vos reins nettoient et recyclent presque 190 l de sang

C’est environ trois fois le contenu d’un réservoir d’essence d’une voiture de taille moyenne. Pour vraiment mesurer l’incroyable fonctionnement des reins, qui forment le système de filtration le plus perfectionné jamais créé, observez plutôt quelqu’un subir une dialyse à cause d’une défaillance rénale. Les gens en dialyse ont besoin d’un appareil de la taille d’un petit frigo pour filtrer leur sang, ajuster les taux d’électrolytes et éliminer les déchets, alors que votre corps accomplit cette tâche sans chichis en utilisant deux petits organes, dont chacun mesure à peu près la taille d’une souris d’ordinateur. Vos reins participent également à maintenir un bon niveau d’hydratation. Lorsque vous buvez des litres d’eau, ils excrètent plus et votre urine prend une teinte plus claire ou jaune pâle. Quand vous êtes déshydraté, ils retiennent autant de fluide que possible, votre urine devient donc plus concentrée et paraît plus foncée (comme du jus de pomme).

Vous régénérez environ 0,03 % de votre squelette

Vos os – durs comme de l’acier, mais légers comme de l’aluminium – ne sont pas qu’une structure inerte d’un blanc crayeux ; ce sont des tissus vivants parcourus de vaisseaux sanguins et de nerfs. Ils se réparent et se reconstruisent sans cesse – environ 10 % d’un squelette adulte est remplacé chaque année. Les os d’une personne immobilisée pendant quelques semaines à cause d’une jambe cassée vont littéralement rétrécir durant cette période, mais ils reprendront leur volume dès qu’elle recommencera à porter son poids et à faire de l’exercice.

corpsVos pieds produisent jusqu’à 450 ml de sueur

Pas étonnant que vos chaussures et chaussettes ne sentent pas la rose. Cela semble beaucoup, mais vous serez un peu plus indulgent avec vos pieds quand vous prendrez conscience de tout le travail qu’ils accomplissent. Si une personne en bonne santé fait entre 8 000 et 10 000 pas par jour, cela équivaut à faire au cours d’une vie de 70 ans quatre fois le tour de la Terre.

Votre peau se débarrasse d’environ 50 millions de cellules mortes

C’est entre 30 000 et 40 000 par minute (pensez simplement à combien de peau vous avez perdu depuis le début de la lecture de cet article). Vous savez peut-être que la peau est le plus grand organe du corps, et comme il remplit un si grand nombre de fonctions essentielles, il est pour ainsi dire toujours en construction. Un simple centimètre carré de peau héberge 650 glandes sudoripares, 6 m de vaisseaux sanguins, 60 000 cellules pigmentaires et plus de 1 000 terminaisons nerveuses.

Vous avez peut-être déjà combattu le cancer

Votre corps possède des milliers de milliards de cellules. Si une mutation se produit dans l’ADN (le matériel génétique) de l’une d’elles, cela peut donner des cellules cancéreuses qui se multiplieront de manière incontrôlée et pourront s’agréger les unes aux autres en formant des tumeurs. Si vous considérez le nombre de cellules qui se divisent chaque minute – et chaque fois qu’une cellule se scinde, elle doit copier 30 000 gènes – c’est un miracle que nous n’ayons pas de cancer tout le temps. La raison pour laquelle ce n’est pas le cas : l’incroyable capacité du corps à repérer les dérèglements. Lorsqu’une cellule entre en mitose, des enzymes de vérification réparent toute erreur dans l’ADN. Si les vérificateurs ne fonctionnent pas, la cellule elle-même peut détecter qu’elle est « cassée » et se suicider. « Je suis en train de devenir cancéreuse, donc je me tue pour sauver le corps. »

Photos: Steve Vacariello, Illustrations: Bryan Christie

http://selection.readersdigest.ca/

En vidéos: incursion dans un monde infiniment petit


C’est vraiment impressionnant ces vidéos, l’infiniment petit qui a rendu possible de voir plusieurs fois agrandi pour que notre oeil puisse apercevoir les détails Malgré que ces vidéos ne durent pas longtemps ce qui m’impressionne le plus .. c’est vraiment la 2 ème place la course des spermatozoïdes sur une mouche .. Faut le faire !!
Nuage

 

En vidéos: incursion dans un monde infiniment petit

 

Image tirée de la vidéo montrant une réponse... (IMAGE YOUTUBE)

Image tirée de la vidéo montrant une réponse immunitaire chez une souris, clip ayant remporté le grand prix de l’édition 2012 du Nikon Small World in Motion.

IMAGE YOUTUBE

La Presse

Une réponse immunitaire chez une souris, une course de spermatozoïdes chez une mouche, la croissance embryonnaire d’un rein de souris, voici le podium de la mouture 2012 du concours Nikon Small World, qui récompense les meilleures photos et vidéos réalisées à l’aide d’un microscope.

Un palmarès dévoilé à la mi-janvier que Le Figaro nous présente aujourd’hui.

 

réponse immunitaire chez une souris,

 

course de spermatozoïdes chez une mouche,

 

croissance embryonnaire d’un rein de souris,

http://www.lapresse.ca

Il trouve un rein dans son poulet!


Une légende urbaine de la Grande Bretagne, il semble que non …
Les rognons de poulet cela se consomme quoique je n’aime pas … cependant quand  tu mange des morceaux de poulet au restaurant .. a moins que ce soit spécifié, tu es loin d’imaginé que c’est un rein qui est a la place de la viande de poulet … Au moins si on peut éliminer un ‘’fast food ‘’ dans notre menu c’est positif Non ??
Nuage

 

Il trouve un rein dans son poulet!

 

070113-kfc-brain
(photo: Facebook/MSN.nz)

L’année 2012 s’est plutôt mal terminée pour un étudiant britannique, qui a eu une très mauvaise surprise  dans un restaurant PFK (KFC en Grande-Bretagne). Le jeune homme a trouvé ce qu’il croyait être -à première vue- de la cervelle dans son repas de poulet, mais qui était en fait un morceau de rein… Ouache!

L’incident a eu lieu dans un restaurant KFC de la ville de Colchester au Royaume-Uni. D’après le journal anglais The Sun, l’étudiant de 19 ans, Ibrahim Langoo, était en train de souper au restaurant lorsqu’il a fait la découverte d’une curieuse et surtout étrange substance.

«J’ai l’habitude de désosser le poulet avec mes doigts avant de le manger et, en essayant de le faire sur l’un des morceaux, je suis tombé sur ce truc ridé et horrible. Je l’ai immédiatement jeté sur mon plateau. Ça ressemblait à de la cervelle… Je me suis senti soudainement vraiment malade», a-t-il ajouté. 

Indigné par son expérience, l’étudiant s’est empressé d’écrire un statut Facebook, prenant soin d’y ajouter une photo de l’objet non identifié et dans lequel on pouvait lire:

«Voilà pourquoi il ne faut plus jamais manger dans un restaurant KFC».

KFC, qui n’a pu analyser que la photo, compatit du moins avec le jeune homme: la compagnie aurait qualifié l’expérience de «disgracieuse».

Elle a aussi assuré qu’il ne s’agissait pas de cervelle, mais bien d’un morceau de rein «qui malheureusement n’aurait pas été retiré lors de la préparation», aux dires d’un porte-parole de la compagnie.

http://lafouinecuisine.ca

Un lycéen chinois vend un rein pour acheter un iPhone


C’est difficile a comprendre le comportement des jeunes chinois, cet envoutement pour la technologie allant de vendre ses organes, ou comme on a déjà vue, vendre ses enfants, ou tuer un bébé pour continuer a jouer ..Il y a quelque chose qui se passe dans cette société Est-ce qu’il y a quelque chose dans leur cerveau qui donne cette dépendance extrême ?
Nuage

 

Un lycéen chinois vend un rein pour acheter un iPhone

 

Un lycéen chinois vend un rein pour acheter un iPhone

Vincent Thian / The Associated Press

BEIJING, China – Les Chinois s’inquiètent de l’influence de la société de consommation sur les jeunes, après l’affaire d’un lycéen de 17 ans qui a vendu son rein pour s’acheter un iPhone et une tablette multimédia iPad, selon l’agence de presse officielle Chine nouvelle.

Cinq personnes ont été inculpées de blessure intentionnelle à Chenzhou pour avoir organisé la transplantation du rein du jeune homme, désigné par le seul nom de Wang, a précisé Xinhua vendredi soir. Parmi les suspects se trouvent un chirurgien, un prestataire hospitalier et deux intermédiaires qui auraient cherché des donneurs sur Internet et loué la salle d’opération.

Quelque 1,5 million de personnes attendent un don d’organe en Chine alors que seules 10.000 transplantations sont réalisées chaque année, selon l’agence de presse. La pénurie alimente le trafic d’organes.

D’après Chine nouvelle, l’un des suspects du nom de He Wei, ayant contracté des dettes de jeu, avait chargé l’un de ses co-accusés de chercher des donneurs d’organes dans des forums de discussion en ligne et un autre de trouver une salle d’opération. L’intervention s’est déroulée en avril 2011.

He Wei a été payé 220.000 yuans (environ 26.000 euros; 35.000 dollars) pour la greffe, en a donné 22.000 (2.660 euros; 3.500 dollars) au jeune homme et a partagé le reste avec ses co-accusés ainsi que le personnel médical impliqué dans l’opération, selon Xinhua.

Mais quand Wang est rentré chez lui, sa mère lui a fait avouer comment il avait pu s’offrir un nouvel iPhone et un iPad, précise l’agence de presse.

Le quotidien « Southern Daily » avait fait état le mois dernier d’autres cas de personnes ayant vendu un rein ou les deux ou ayant sérieusement envisagé de le faire pour rembourser des dettes, acheter un Smartphone (téléphone de haute technologie) ou payer l’avortement de leur compagne.

« Sans être confrontés à la misère totale, ces jeunes gens nés après les années 1990 ont pris des décisions irréfléchies. A choisir entre leur corps et le matérialisme, ils ont résolument opté pour le second », avait commenté le journal officiel du Parti communiste au pouvoir, le « Guangming Daily ». « Dans la société d’aujourd’hui où les désirs sont infinis et les exigences sans fin (…), la course aveugle à l’acquisition des technologies dernier cri va progressivement ruiner des vies », prédisait-il. AP

st/v132

http://actualites.ca.msn.com