Le sans gluten, un régime alimentaire qui n’est pas sans risques


Beaucoup de produits sont maintenant offerts pour ceux qui suivent des régimes sans gluten. Le problème, c’est qu’ils contiennent des métaux dangereux tels que l’arsenic et le mercure.
Nuage

 

Le sans gluten, un régime alimentaire qui n’est pas sans risques

 

Le sans gluten, un régime alimentaire qui n'est pas sans risques

Le régime sans gluten est devenu très tendance.Photo Fotolia

La mode est au sans gluten, c’est indéniable. Aux États-Unis, un quart de la population estime déjà avoir consommé des aliments sans gluten, ce qui correspond à une hausse de 67 % en deux ans. Mais ce type de régime n’est peut être pas aussi sain qu’on ne le croit.

Les chercheurs ont découvert que ceux qui consomment des produits sans gluten (gluten free) sont exposés à des niveaux élevés de deux métaux nocifs pour la santé. En analysant les urines de participants, ils ont constaté un fort taux d’arsenic, un élément cancérigène ; et du mercure, un autre élément chimique dangereux pour la santé lorsqu’il est présent à fortes doses.

Ils existent de nombreuses versions sans gluten de céréales (pates, pain…). Pour remplacer le blé, les industriels utilisent le plus souvent de la farine de riz. Mais le riz est connu pour contenir jusqu’à dix fois plus d’arsenic que d’autres aliments.

DES TRACES DE MERCURE 70 % PLUS ÉLEVÉES

Des chercheurs de l’Université de l’Illinois à Chicago ont évalué l’urine de 73 participants. Ces derniers avaient entre 6 et 80 ans et tous avaient déclaré avoir mangé de la nourriture sans gluten sur une période de cinq ans.

Les niveaux de métaux toxiques étaient près de deux fois plus élevés, selon l’étude publiée dans la revue Epidemiology.

Les résultats ont montré que plus une personne avait consommé du sans gluten, plus elle avait des concentrations élevées d’arsenic dans son urine. Les traces de mercure étaient 70 % plus élevées qu’une personne qui ne suit pas de régime sans gluten.

L’auteur de l’étude, le docteur Maria Argos, a déclaré: «Ces résultats indiquent qu’il pourrait y avoir des conséquences imprévues pour ceux qui suivent un régime sans gluten».

Cependant, elle a ajouté que d’autres recherches sont encore nécessaires pour déterminer les conséquences à long terme sur la santé de la présence de ces deux métaux dans notre corps.

http://fr.canoe.ca/

Quelles sont les limites du régime sans gluten ?


Le régime sans gluten est une mode qui n’est pas bonne pour tout le monde. Il y a ceux qui sont vraiment intolérants et ceux qui souffrent de maladie coeliaque. Et les autres, les enfants … Ils risquent d’avoir un régime déséquilibré et pourraient être malade à cause de l’exclusion du gluten
Nuage

 

Quelles sont les limites du régime sans gluten ?

 

Zoeytoja/Shutterstock.com

Zoeytoja/Shutterstock.com

Le régime sans gluten est une contrainte médicale pour les millions de patients dans le monde souffrant de la maladie cœliaque. Comprenez par là, une intolérance au gluten. Pourtant, par un effet de mode sans doute, nombreux sont celles et ceux qui suppriment volontairement cette protéine présente dans la plupart des céréales (blé, orge, avoine…), et ce pour les aider à perdre du poids.

Incontestablement, la mode du régime sans gluten prend de l’ampleur. Car il s’agit bien d’une mode. Il suffit de constater le nombre de produits vendus dans le commerce portant l’appellation « sans gluten ». Une étude américaine menée en 2015 auprès de 1 500 personnes s’est attelée à comprendre les motivations d’un tel comportement.

A la question « Pourquoi consommez-vous ces produits ? », dans 35% des cas les sondés répondaient « sans raisons ». A 26%, ils expliquaient que c’était « plus sain » et à 19% pour des « raisons de santé digestive ». En fait, ils n’étaient que 8% à assurer qu’ils étaient « intolérants au gluten ». Autre donnée alarmante, nombre de parents imposaient ce régime à leurs enfants pour prévenir une éventuelle survenue de maladie cœliaque.

Voilà pour le constat. Mais dans les faits, reprenons ces arguments afin de démêler le vrai du faux.

En finir avec les idées reçues

L’alimentation sans gluten permettrait de… prévenir la survenue de la maladie cœliaque ! C’est bien entendu faux. Pour être diagnostiqué « intolérant », il faut consommer du gluten. Les parents qui éradiquent la protéine de l’alimentation de leurs enfants « par prudence », courent le risque de voir leur progéniture développer la maladie, sans même s’en apercevoir. La pathologie peut alors progresser à bas bruit et endommager leur système digestif.

Autre élément, aux parents qui, intolérants au gluten et par mesure de précaution, feraient subir un tel régime à leurs enfants, sachez que les preuves scientifiques ne vont pas dans le sens d’une transmission génétique. En clair, les résultats obtenus pourraient être l’inverse de ce que les parents recherchent. Cela pourrait entraîner de graves carences nutritionnelles chez les petits.

Concernant l’allégation selon laquelle le fait de manger sans gluten est meilleur pour la santé. Rien n’est moins sûr. Les personnes qui décident de s’en passer le font sans avis médical et n’équilibrent généralement pas leur repas en conséquence. Un travail conduit en 2014 a ainsi montré que les produits packagés « sans gluten » présentaient des taux plus élevés de matières grasses et de glucides. Et ce comparés à leurs variantes « classiques ».

Voilà qui nous mène à la question clé : le gluten est-il toxique ? On imagine très bien pourquoi certaines personnes bannissent cette protéine qui entre dans la préparation de diverses farines et donc dans ses dérivés : pains, gâteaux, pizzas, pâtes… Malheureusement pour eux, cette façon de penser ne trouve aucun écho scientifique, comme le suggère un récent travail publié dans The Journal of Pediatrics dans lequel les auteurs ont compilé de façon exhaustive les différentes données (études, essais…) sur le gluten.

« Les risques d’une alimentation sans gluten lorsqu’on ne présente pas de maladie cœliaque ne sont-ils pas supérieurs aux bénéfices ? », s’interrogent les auteurs. Lesquels appellent « les professionnels de santé à mieux informer leurs patients. »

https://destinationsante.com/

Les régimes sans-gluten… et sans intérêt


Le régime sans gluten ne fait pas maigrir et n’aiderait pas le confort intestinal. Ce régime ne devrait être suivi que par ceux qui ont des maladies coeliaques ou sensibilité au gluten et donc en parler par le médecin
Nuage

 

Les régimes sans-gluten… et sans intérêt

 

©Phovoir

©Phovoir

Assimilés à un index glycémique élevé, les aliments à base de gluten sont souvent éradiqués des régimes amincissants. Certains s’en privent, pensant qu’une assiette « sans gluten » est forcément plus équilibrée. Pourtant, selon une étude australienne, le gluten-free ne présente aucun intérêt sur le plan nutritionnel. La seule indication de ce régime vaut pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque.

La tendance au « gluten free » prend de l’ampleur. Mais « contrairement aux idées reçues, l’éradication du gluten dans l’assiette ne présente aucun bénéfice nutritionnel », explique le Dr Jason Wu, auteur de l’étude récemment publiée dans le British Journal of Nutrition.

En clair, il n’est d’aucune utilité pour perdre du poids ou pour le confort intestinal.

Sucré, salé

Pour prouver l’absence de bénéfice du zéro-gluten, les chercheurs australiens (George Institute for Global Health, Australie) ont passé au crible 3 200 aliments, avec et sans gluten. Résultat, les valeurs nutritionnelles des deux catégories sont les mêmes. Seule la composition change. 

D’ailleurs « les aliments sans gluten sont aussi concentrés en sucres et en sels comparés aux produits classiques. »

Pour le Dr Jason Wu, « la stratégie marketing va si loin que l’on trouve aujourd’hui des produits chers estampillés sans gluten, alors qu’ils n’en contiennent pas la moindre trace à la base. » Ce système inciterait « les consommateurs – pensant manger sain – à substituer des aliments équilibrés par des chips ou gâteau sans gluten. »

Uniquement pour les intolérants

Rappelons que le régime sans gluten est prescrit dans un cadre strictement médical.

Supprimer de l’assiette le pain, les pâtes ou tout produit à base de farine d’amidon de blé, d’orge et de seigle « ne vaut que pour les patients atteints de la maladie cœliaque (intolérance au gluten) », souligne le Dr Wu.

Provoquée par une incapacité à digérer deux protéines contenues dans ces céréales (la glutamine et la gliadine), cette fragilité impose en effet au patient de supprimer toute exposition du système digestif à l’allergène

  • Source : British Journal of Nutrition,

https://destinationsante.com

Régime sans gluten : les médecins craignent les carences alimentaires


Quand un régime veut enlever une catégorie d’aliment, mieux vaut s’en méfier sauf si c’est une nécessité médicale. Et si des personnes le font quand même, mieux vaut s’assurer d’avoir un substitut pour ne pas avoir des carences
Nuage

 

Régime sans gluten : les médecins craignent les carences alimentaires

 

Régime sans gluten : les médecins craignent les carences alimentaires

A la recherche du régime miracle, trop de personnes suivent un régime sans gluten sans connaître les risques pour la santé de ce mode d’alimentation.

Il y a quelques mois, les médecins américains avaient déjà tiré la sonnette d’alarme : le régime sans gluten, considéré comme un régime miracle depuis que l’actrice Gwyneth Paltrow en a vanté les mérites dans un livre, n’est pas forcément bon pour la santé. Chez les personnes qui n’ont pas de réelle intolérance, il peut en effet provoquer des carences.

Pour éviter les déséquilibres alimentaires, il ne faut pas se contenter d’arrêter de manger des aliments qui en comportent. Il faut aussi les substituer par des aliments sans gluten équivalents, exactement comme une personne atteinte de la maladie coeliaque.

D’origine génétique, la maladie cœliaque est une atteinte inflammatoire de l’intestin grêle entraînant principalement des troubles du transit .

« Pour soulager ces symptômes, le seul moyen est de supprimer le gluten. Il s’agit d’un régime strict à suivre toute la vie », souligne le Pr Bruno Bonaz, gastro-entérologue.

Le gluten est une protéine présente dans les céréales (blé, orge, seigle…). « Il est utilisé en tant qu’additif dans certains aliments, comme la charcuterie ou les sauces », précise le Pr Bonaz. Les plats préparés, les pâtes , les viennoiseries, le pain… sont donc tous proscrits.

Autant ce régime est approprié pour les personnes réellement intolérantes au gluten, autant il est à suivre avec précaution par les personnes adeptes d’un « régime sans » à la recherche d’un simple confort digestif. C’est en tous cas ce que conseillent les médecins et les nutritionnistes. Les aliments sans gluten raffinés étant pauvres en vitamines et en minéraux essentiels, il faut penser à rééquilibrer l’alimentation et compenser ces manques avec des compléments en vitamines et en minéraux, comme le font les personnes atteintes de la maladie coeliaque.

http://www.topsante.com

Un régime sans gluten ? Pas sans avis médical


Les vedettes que les gens affectionnent montrent parfois, sinon souvent, de très mauvaises habitudes. Comme par exemple, les régimes de toutes sortes. Le problème, c’est que beaucoup vont faire la même chose sans en parler au préalable au médecin ou encore un ou une spécialiste en nutrition. Car en réalité, on peut se rendre plus malade qu’autre chose
Nuage

 

Un régime sans gluten ? Pas sans avis médical

 

La maladie cœliaque ne touche qu’une personne sur 100. N’adoptez pas le régime sans gluten pour de mauvaises raisons ? ©Phovoir

La maladie cœliaque ne touche qu’une personne sur 100. N’adoptez pas le régime sans gluten pour de mauvaises raisons ? ©Phovoir

Qu’ont en commun le tennisman Novak Djokovic  et les actrices Gwyneth Paltrow ou Jennifer Aniston ? Tous trois (comme beaucoup d’autres célébrités) ne jurent que par le régime à la mode, celui qui vise à éliminer le gluten de leur alimentation. Pourtant, bannir un élément de son assiette n’est pas sans conséquence pour la santé.

Le point avec Brigitte Jolivet, présidente de l’Association française des Intolérants au Gluten (AFDIAG).

« Depuis plus d’un an, nous constatons que la mode du régime sans gluten prend de l’ampleur », constate Brigitte Jolivet. « Pour autant, ses adeptes ne sont pas nécessairement intolérants ou allergiques à cette protéine présente dans la plupart des céréales (blé, orge, avoine…) et leurs produits dérivés… Leur choix est donc délibéré et non pas imposé. »

Le gluten, cette bête noire

Alors, pourquoi choisir de bannir le gluten?

« Dans beaucoup de régimes, on a besoin d’un bouc émissaire, d’un aliment à rendre responsable du surpoids », analyse-t-elle. « Et c’est vrai que cette protéine fait office de coupable idéal. Car lorsqu’on la supprime, on dit adieu aux pains, gâteaux, pizzas, pâtes… »

Se priver de gluten, un danger ignoré

« Le problème, bien souvent, c’est que les personnes qui décident de s’en passer le font sans avis médical et sans vraiment savoir ce que cela implique », continue notre spécialiste. « Ils n’équilibrent pas leur repas en conséquence, en remplaçant par exemple le gluten par des protéines végétales. Le risque de carence (ou de malnutrition) est alors réel. »

Mais le vrai danger, lorsque l’on se prive de gluten, c’est de rendre le diagnostic de maladie cœliaque (autrement dit d’intolérance au gluten) difficile, voir impossible.

« Pour diagnostiquer la maladie, il faut consommer la protéine. En limitant l’apport en gluten, les symptômes peuvent disparaître, mais la maladie va continuer à progresser et endommager votre système digestif. »

Or la maladie cœliaque peut évoluer vers un lymphome ou un cancer digestif. Alors avant de céder aux sirènes d’un régime vanté par telle ou telle célébrité, demandez conseil à votre médecin.

  • Source : Interview de Brigitte Jolivet, 2 avril 2014
  • Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

https://destinationsante.com