Recueillir et sauver des chats abandonnés : un immense bonheur


Il est triste de voir que nombres d’animaux se retrouvent dans des refuges après avoir été abandonnée. Les refuges saturés, ils sont souvent euthanasiés. Alors que certains refuges prônent une solution de rechange : familles d’accueils pour animaux en attendant de leur trouver un foyer
Nuage

 

Recueillir et sauver des chats abandonnés : un immense bonheur

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Youtube – DrNworb

Ce n’est un secret pour personne, en France comme dans le reste du monde, les refuges animaliers sont bien souvent saturés, et manquent hélas de moyens pour s’occuper de tous leurs pensionnaires.

C’est pourquoi les associations de protection animale sont sans cesse à la recherche de familles d’accueil, prêtes à prendre soin de ces animaux sans foyer, jusqu’à ce qu’ils soient définitivement adoptés.Et pour convaincre les amoureux des animaux de rejoindre ses rangs, l’association canadienne VOKRA (The Vancouver Orphan Kitten Rescue Association), qui vient en aide aux chats et chatons abandonnés, a réalisé une vidéo très touchante.

Les regarder grandir, découvrir le monde, jouer, dormir, faire des bêtises, devenir de véritables ninjas, puis les confier aux bras aimants de leurs nouvelles familles… Ces images révèlent les joies que procurent ces animaux et le fait de leur sauver la vie en les recueillant, pour quelques jours, quelques semaines, ou quelques mois.

http://wamiz.com

Des centaines d’animaux délaissés


Vous en trouvez pas que nous sommes un peu hypocrite sur les bord .. On parle d’injustices envers les animaux, de sans coeur, d’irresponsable de laisser un animal sur le bord du chemin et pourtant .. le nombre d’animaux abandonné ne cesse d’augmenter .. Une question que je me pose, est-ce vraiment les propriétaire qui ne veulent pas d,animaux ou c’est une excuse .. quoique il y a des maitres qui sont très négligents sur les dégâts que peuvent faire un animal …
Nuage

 

Des centaines d’animaux délaissés

 

Les chats sont les animaux les plus délaissés le 1er juillet, jour de déménagement.

PHOTOS.COM

 

Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

Alors que déménageurs et locataires s’activent à bouger leurs pénates, les refuges pour animaux de Montréal fonctionnent à plein régime depuis quelques jours pour accueillir les bêtes abandonnées par des maîtres qui ne peuvent les emporter avec eux dans leur nouveau logis.

«Aujourd’hui et demain, on a encore de grosses journées de travail», confirme Céline Giguère, du Berger Blanc.

L’entreprise de gestion animalière est sous contrat avec la majorité des arrondissements de Montréal.

Aujourd’hui, elle a trois équipes volantes afin de ramasser les animaux abandonnés ou dont les propriétaires ne veulent plus.

Mme Giguère affirme que ce sont surtout les chats qui sont délaissés chaque 1er juillet.

«Ils nous disent qu’ils doivent s’en départir» en raison des conditions imposées par les propriétaires de leur nouveau logement, relate-t-elle.

En deux jours, du 23 au 25 juin, l’entreprise a recueilli 231 chats, contre seulement 109 à pareille date l’an dernier.

Il s’agit des dernières données disponibles.

«On a environ 180 chats et une centaine de chiens en adoption», explique-t-elle. Les autres ont été euthanasiés.

Céline Giguère affirme que la hausse du nombre de chats recueillis fin juin souligne la gravité du problème des animaux abandonnés à Montréal.

Selon la Ville de Montréal, l’abandon d’un animal domestique dans la nature est un acte de cruauté animale au sens de la loi fédérale

http://www.lapresse.ca

Pas besoin d’un vendredi 13


Non ce n’est pas un billet sur les superstitions car on a pas besoin de ces croyances bidons pour s’intéressé aux violence fait aux animaux .. Plusieurs ont eu connaissance du Pitbull qui a attaquer la conjointe de son maitre lors d’une chicane de couple .. il faut noter que le pitbull a été entrainer comme chien de combat… sa récompense l’euthanasie … ou du chien laisser vivant dans la benne a ordure etc ..  Est-ce tous des personnes qui ont des personnes avec des problèmes mentales ? Bien sur que non !!!
Nuage

Pas besoin d’un vendredi 13

Pas besoin d'un vendredi 13

© Courtoisie

Je trouve parfois que l’homme est un mauvais compagnon pour les animaux de compagnie.

Par Annie Ross, docteure en médecine vétérinaire – Collaboration spéciale

Vendredi 13. Superstitions. Attention! Ne passe pas sous une échelle ou ne regarde pas ce chat noir. Ça pourrait être dangereux. Tiens donc! Parlons plutôt de tous les dangers que pourraient subir nos animaux de compagnie juste en vivant avec nous, que l’on soit un vendredi 13 ou non…

Ben oui, tiens donc! Parlons juste un peu de Max, ce pauvre vieux chien plutôt magané par la vie et sûrement encore plus par la négligence de son propriétaire, qui s’est retrouvé dans les vidanges, quelque part dans le coin de Napierville, en fin de semaine dernière.

Oui, oui. Dans une benne à ordures! Enterré vivant par son propriétaire sous les déchets. Je dis vivant parce qu’il était effectivement encore vivant quand une bonne âme l’a retrouvé, puis mis entre de bonnes mains, dans un refuge pour animaux.

Mais qui donc fait souffrir ses animaux?

Comment une personne saine d’esprit peut-elle faire une chose pareille pour se débarrasser d’un animal alors qu’il existe d’autres façons plus humaines? J’aimerais croire personnellement que les mots«sain d’esprit» sont importants ici…

En effet, selon ma bonne conscience, personne d’autre qu’une personne souffrant d’un grave problème mental ne peut faire subir une telle cruauté à un être vivant, chien, chat, hamster ou humain. Mais que sais-je finalement?

Est-ce que je suis en train d’excuser tous ceux qui maltraitent leurs animaux sous prétexte qu’ils ont des problèmes d’origine psychologique ou mentale?

Voici quelques exemples pour lesquels je ne suis pas convaincue que la souffrance animale est nécessairement liée à la maladie mentale.

Le pitbull «matamore» maltraité par les humains


Que dire à propos de ce pitbull qui a gravement blessé son propriétaire et sa conjointe qui était en pleine chicane de couple du côté de Québec, au début de la semaine? Quand on sait que ce chien a d’abord été élevé par un premier maître pour devenir et être un chien de combat (même si cela est totalement illégal chez nous et, de toute façon, totalement non éthique partout dans le monde), un chien qui doit se battre s’il veut survivre, alors on peut se dire que les humains l’ont simplement modelé à devenir un monstre et à faire ce qu’il a fait avec son deuxième propriétaire et sa conjointe.

Le chien à lunettes regardant la vallée de la mort


Récemment, je suis allée faire un petit tour dans la Vallée de la mort (Death Valley), en Californie. Me voilà à Dante’s View, d’où le point de vue panoramique sur la vallée est totalement hallucinant. Et que vois-je arriver au loin? Un homme et son chien qui me paraît vraiment étrange. Quand ils approchent, je vois que le chien porte avec difficulté et inconfort de petites bottines aux quatre pattes. Bien sûr, c’est pour qu’il ne se fasse pas mal sur les roches. Jusque-là, ça va. Mais je vois aussi que le chien porte des lunettes fumées. Quoi? D’aucune utilité pour un chien, sauf pour lui nuire et le rendre ridicule, à mon avis… Je m’approche pour flatter le Pitou, qui se comporte de façon tellement rigide, la tête raide, rentrée dans les épaules… Et voilà que je le remarque: le maudit collier électrique autour de son cou. Monsieur est en train d’entraîner son chien à faire le pitre sous la menace de décharges électriques. Wow! Ce que l’homme peut être con avec ses animaux, même si on dit de lui qu’il est sain d’esprit!

Le saviez-vous?

Les agresseurs de femmes et d’enfants sont aussi des batteurs d’animaux

Juste pour enfoncer le clou encore plus… Saviez-vous que selon plusieurs sondages effectués auprès de femmes canadiennes victimes de violence familiale (et il y en a beaucoup, malheureusement), environ la moitié d’entre elles ont mentionné que leur animal de compagnie avait été menacé, maltraité, blessé ou même tué par leur agresseur. Or, quand on sait qu’au moins 60 % des foyers concernés par la violence conjugale ou familiale possèdent un ou plusieurs animaux, on comprend facilement que beaucoup d’animaux de compagnie soient abusés physiquement, surtout dans le but de manipuler émotionnellement la petite famille victime de violence

http://fr.canoe.ca