Lumière sur la planète rouge Pas de Martiens, assure la Nasa


Certains seront déçus que les théories des Martiens qui auraient la cause de la lumière mystérieuse sur la planète, soient un phénomène naturel. Peut-être d’autres ne seront pas satisfait de la réponse de la NASA, mais il me semble que s’il y avait eu des extra-terrestres, après deux ans, il y aurait eu des fuites a la NASA
Nuage

 

Lumière sur la planète rouge

Pas de Martiens, assure la Nasa

 

Pas de Martiens, assure la Nasa

Crédit photo : AFP

Un point lumineux apparu sur des photos prises sur Mars par lerobot américain Curiosity les 2 et 3 avril n’a rien de mystérieux et ne serait pas le signe de la présence de Martiens, a assuré mercredi l’agence spatiale américaine (Nasa).

Ce phénomène, qui a suscité des spéculations fantaisistes sur internet où certains y voient la possibilité de l’existence d’extra-terrestres, serait en fait «le reflet de la lumière du soleil sur des roches ou des rayons cosmiques frappant le détecteur de la caméra», a précisé Justin Maki, scientifique au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, responsable de l’équipe qui a fabriqué la caméra de navigation de Curiosity et en assure le fonctionnement.

«Ce sont les explications les plus probables», a-t-il ajouté dans un communiqué publié sur le site de la Nasa.

«Dans les milliers d’images que nous recevons de Curiosity, nous en voyons avec des points brillants quasiment toutes les semaines», a souligné aussi le scientifique.

Curiosity a pris ces images juste après son arrivée à un point de cheminement appelé «the Kimberley».

Le point lumineux apparaît à l’horizon dans la même direction nord-ouest où se trouvent le robot et le soleil dans l’après-midi.

S’il s’agit d’un reflet des rayons du soleil sur une roche, celle-ci se trouvait alors probablement à 160 mètres de Curiosity.

Le point lumineux apparaît dans des images prises par l’objectif de droite de la caméra stéréo appelée Navcam, mais pas dans celles saisies une seconde plus tard par l’objectif de gauche, a précisé Justin Maki.

«Normalement on peut rapidement déterminer la source probable d’un point brillant dans une image en fonction de son apparition ou non dans les clichés des deux objectifs de la caméra», a-t-il souligné.

Dans ce cas c’est moins probant, en raison d’un angle mort de la seconde caméra le premier jour où ces images ont été prises, selon le chercheur.

Les scientifiques de Curiosity prévoient de faire de nouvelles explorations au point «Kimberley» à l’aide des instruments du robot, ainsi que plus tard sur les affleurements des pentes du Mont Sharp, situé à l’intérieur du cratère Gale, afin de collecter davantage de données sur l’environnement passé de Mars qui était propice à la vie.

Curiosity, un robot d’une tonne à six roues, s’est posé sur l’équateur martien le 6 août 2012.

http://tvanouvelles.ca/

Publicités

Le reflet de ce que nous sommes


Nous parlons, et agissons par ce que nous sommes pour nous-même
Nuage

 

Le reflet de ce que nous sommes

 

La façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même …

Paulo Coelho

L’apparence


On est tous d’accord pour dire que c’est la beauté intérieure qui compte, mais c’est drôle, c’est exactement le contraire qui se passe. Les gens vont s’attarder a ce qui plait a l’oeil et souvent font des erreurs de jugement justement en se fiant a l’extérieur d’une personne
Nuage

 

L’apparence

 

 

La beauté de l’apparence est seulement un charme de l’instant ; l’apparence du corps n’est pas toujours le reflet de l’âme.

George Sand

Jumeaux, ces chats se reflètent l’un l’autre comme un miroir


On sait que généralement les jumeaux sont très connectés, mais ils semblerait que même chez les animaux .. ce sentiment d’unité peut être très fort
Nuage

 

Jumeaux, ces chats se reflètent l’un l’autre comme un miroir

 

La connexion très particulière qui lie les frères et soeurs jumeaux a toujours été un grand mystère.

Et ça n’est pas seulement le cas chez nous autres humains. Cette relation très spéciale semble en effet exister aussi chez les animaux.

Preuves en sont ces étonnantes et impressionnantes photos de deux chats jumeaux, véritables reflets l’un de l’autre.

Dos à dos, pattes contre pattes, roulés en boule ou tendrement blottis : ces beaux et identiques matous blancs dorment toujours dans la même position.

A la vue de ces clichés, on pourrait croire qu’un seul chat se reflète dans un miroir. Mais ils sont bien deux, et le lien qui les unit est visiblement extrêmement fort

 

 

http://wamiz.com

Les 7 miroirs de l’âme


Les histoires qui font réfléchir nous font comprendre ou questionner sur différentes choses .. est-ce qu’on a raison de se mettre en colère devant une injustice … la colère ne sert pas a grand chose .. ce sont notre attitude pour changer les choses qui est sans doute la meilleur réponse quoique cela n’est pas toujours facile car nous sommes souvent en confrontations avec nos sentiments, nos croyances, notre éducation
Nuage

 

Les 7 miroirs de l’âme

 

 

Il y avait une fois un jeune prince qui trouvait les gens autour de lui méchants et égoïstes. Il en parla un jour à son précepteur qui était un homme sage et avisé et qui confia une bague au prince…
 
– « Cette bague est magique. Si tu la tournes trois fois sur elle-même, un génie t’apparaîtra. Toi seul le verras. Chaque fois que tu seras insatisfait des gens, appelle-le. Il te conseillera. Mais fais attention : ce génie ne dit la vérité que si on ne le croit pas. Il cherchera sans cesse à te tromper. »
 
Un jour, le prince entra dans une violente colère contre un dignitaire de la cour qui avait agi contre ses intérêts. Il fit tourner trois fois la bague. Aussitôt, le génie apparut:
 
– « Donne-moi ton avis sur les agissements de cet homme », dit le prince.
 
– « S’il a fait quelque chose contre toi, il est indigne de te servir. Tu dois l’écarter ou le soumettre. »
 

À ce moment, le prince se souvint des paroles étranges de son précepteur.
 
– « Je doute que tu me dises la vérité », dit le prince.
 
– « Tu as raison », dit le génie, « je cherchais à te tromper. Tu peux bien sûr asservir cet homme, mais tu peux aussi profiter de ce désaccord pour apprendre à négocier, à traiter avec lui et trouver des solutions qui vous satisfassent tous deux. »
 
Parcourant un jour la ville avec quelques compagnons, le prince vit une immense foule entourer un prédicateur populaire. Il écouta un instant le prêche de cet homme et fut profondément choqué par des paroles qui contrastaient violemment avec ses propres convictions. Il appela le génie.
 
– « Que dois-je faire ? »
 
– « Fais-le taire ou rends-le inoffensif », dit le génie. « Cet homme défend des idées subversives. Il est dangereux pour toi et pour tes sujets. »

Cela me paraît juste, pensa le prince. Mais il mit néanmoins en doute ce que le génie avait dit.
 
-« Tu as raison », dit le génie, « je mentais. Tu peux neutraliser cet homme. Mais tu peux aussi examiner ses croyances, remettre en cause tes propres certitudes et t’enrichir de vos différences. »
 
Pour l’anniversaire du prince, le roi fit donner un grand bal où furent conviés rois, reines, princes et princesses. Le prince s’éprit d’une belle princesse qu’il ne quitta plus des yeux et qu’il invita maintes fois à danser sans jamais oser lui déclarer sa flamme. Un autre prince invita à son tour la princesse. Notre prince sentit monter en lui une jalousie profonde. Il appela alors son génie.
 
– « Que dois-je faire, selon toi ? »
 
– « C’est une crapule », répondit le génie. « Il veut te la prendre. Provoque-le en duel et tue-le. »

Sachant que son génie le trompait toujours, le prince ne le crut pas.
 
– « Tu as raison », dit le génie, « je cherchais à te tromper. Ce n’est pas cet homme que tu ne supportes pas, ce sont les démons de tes propres peurs qui se sont éveillés quand tu as vu ce prince danser avec la princesse. Tu as peur d’être délaissé, abandonné, rejeté. Tu as peur de ne pas être à la hauteur. Ce qui se réveille en toi dans ces moments pénibles te révèle quelque chose sur toi-même. »
 
À l’occasion de la réunion du grand conseil du royaume, un jeune noble téméraire critiqua à plusieurs reprises le prince et lui reprocha sa façon de gérer certaines affaires du royaume. Le prince resta cloué sur place face à de telles attaques et ne sut que répondre. L’autre continua de plus belle et à nouveau le prince se tut, la rage au cœur. Il fit venir le génie et l’interrogea.
 
– « Ôte-lui ses titres de noblesse et dépouille-le de ses terres », répondit le génie. « Cet homme cherche à te rabaisser devant les conseillers royaux. »
 
– « Tu as raison », dit le prince. Mais il se ravisa et se souvint que le génie mentait.
 
– « Dis-moi la vérité » continua le prince.
 
– « Je vais te la dire », rétorqua le génie, « même si cela ne te plaît pas. Ce ne sont pas les attaques de cet homme qui t’ont déplu, mais l’impuissance dans laquelle tu t’es retrouvé et ton incapacité à te défendre. »
 
Un jour, dans une auberge, le prince vit un homme se mettre dans une colère terrible et briser tables et chaises. Il voulut punir cet homme. Mais il demanda d’abord conseil au génie.
 
– « Punis-le »,
dit le génie. « Cet homme est violent et dangereux. »
 
– « Tu me trompes encore », dit le prince.
 
– « C’est vrai. Cet homme a mal agi. Mais si tu ne supportes pas sa colère, c’est avant tout parce que tu es toi-même colérique et que tu n’aimes pas te mettre dans cet état. Cet homme est ton miroir. »
 
Une autre fois, le prince vit un marchand qui voulait fouetter un jeune garçon qui lui avait volé un fruit. Le prince avait vu filer le vrai voleur. Il arracha le fouet des mains du marchand et était sur le point de le battre lorsqu’il se ravisa.
 
– « Que m’arrive-t-il », dit-il au génie. « Pourquoi cette scène m’a-t-elle mis dans cet état ? »
 
– « Cet homme mérite le fouet pour ce qu’il a fait », répondit le génie.
 
– « Me dis-tu la vérité ? »
 
– « Non », dit le génie. « Tu as réagi si fortement parce que l’injustice subie par ce garçon t’a rappelé une injustice semblable subie autrefois. Cela a réveillé en toi une vieille blessure. »
 
Alors le prince réfléchit à tout ce que le génie lui avait dit.
 
– « Si j’ai bien compris », dit-il au génie, « personne ne peut m’énerver, me blesser ou me déstabiliser. »
 
– « Tu as bien compris », dit le génie. « Ce ne sont pas les paroles ou les actes des autres qui te dérangent ou que tu n’aimes pas, mais les vieux démons qui se réveillent en toi à cette occasion : tes peurs, tes souffrances, tes failles, tes frustrations.
 
Si tu jettes une mèche allumée dans une jarre d’huile, celle-ci s’enflammera. Mais si la jarre est vide ou qu’elle contient de l’eau, la mèche s’éteindra d’elle-même.
 
Ton agacement face aux autres est comme un feu qui s’allume en toi et qui peut te brûler, te consumer, te détruire. Mais il peut aussi t’illuminer, te forger, te façonner et faire de l’autre un allié sur le chemin de ta transformation. Toute rencontre difficile devient alors une confrontation avec toi-même, une épreuve, une initiation. »
 
– « J’ai besoin de savoir encore une chose », dit le prince. « Qui es-tu ? »
 
– « Je suis, moi aussi, ton reflet dans le miroir. »

Agonie de mes rêves


Quelques semaines sont passés après mon retour au Maroc,je crois que cela a influencer ma façon d’écrire,  je devais commencer a amadouer ma solitude, a en faire une amie plutôt qu’une ennemie .. Rassurez-vous, ma solitude, sans être une ermite, est devenue une très bonne alliée, ce qui m’a même permis de prendre la vie d’une façon positive, mais j’ai toujours aimer mieux les poèmes tristes, voir dramatique .. Ah c’est beau la contradiction non ??? !
Nuage

Agonie de mes rêves

Petite je rêvassais à un monde lointain de l’autre côté de l’océan
A des êtres différents sortis tout droit des contes d’antan
A des images des milles et une nuit, tapis volant à la lampe magique
A un décor d’Orient, à toute cette fascination de mes rêves féériques

Mais.. les jours, les années ont éteint ces songes
Laissant place aux déceptions remplies de mensonges
La douleur, le rejet ne cessent de me harceler sans regret
Moi, qui n’est qu’un grain de sable dans cette immensité aux cent reflets

Tous mes rêves reviens à un moment de la vie
Taquiner un épisode difficile de solitude et d’envie
Me laissant sur ma faim sans l’assouvir ni la réaliser pleinement
Blessée dans mon intérieur pour mourir dans l’oubli de mon effondrement

Cette autre étape s’achève immolant tous ces songes à jamais
Pour continuer errante dans un monde sans relais
Cherchant malgré moi, un bonheur caché au fond des mers
Aveuglé par la noirceur des ténèbres pour quémander une vie sans revers

Il me reste que des souvenirs vaguant dans mon esprit agité
Ma solitude devrait devenir mon amie, la prière mon alliée
La vie, mon expérience doivent remonter les marches effaçant mes désirs
Ainsi attendre en silence la fin de la dernière escale, du dernier soupir

Rachel Hubert (Nuage)
18 mai 2002