Cinq conseils pour préserver sa vue du soleil


Nous avons tous hâte à une température plus chaude et qui dure plus d’une journée. Le printemps est bien amorcé et l’été va bientôt se présenter. Pendant la période estivale ne pas oublier de protéger sa peau et aussi les yeux des rayons UV. Pour les yeux, les lunettes de soleil sont importantes autant pour les petits que pour les grands. Surtout pas des lunettes accessoires qui ne protègent pas du tout. C’est bien sûr moins cher, mais la qualité ne vaut pas cher non plus
Nuage

 

Cinq conseils pour préserver sa vue du soleil

 

Il est recommandé de mettre des lunettes de... (Photo BlueOrange Studio/shutterstock.com)

Il est recommandé de mettre des lunettes de soleil filtrantes d’avril à août, que ce soit pour la ville, la montagne, la plage, une simple randonnée ou un moment de détente sur le sable.

PHOTO BLUEORANGE STUDIO/SHUTTERSTOCK.COM

RelaxNews

Alors que le soleil fait son retour à l’approche de l’été, l’Association nationale pour l’amélioration de la vue (Asnav) délivre ses conseils et recommandations pour permettre aux adultes et aux enfants de protéger leurs yeux des rayons ultraviolets.

« Les ultraviolets pénètrent de façon plus ou moins importante et profonde dans l’oeil, en fonction de sa structure et selon l’âge de la personne. Plus les rayons UV touchent en profondeur l’oeil, plus les dommages et conséquences sont graves. Cela peut aller de la kératite aiguë au mélanome », explique l’Asnav.

Porter les lunettes de soleil dès avril

L’Asnav préconise de mettre des lunettes de soleil filtrantes d’avril à août, que ce soit pour la ville, la montagne, la plage, une simple randonnée ou un moment de détente sur le sable. Les automobilistes sont également invités à porter des solaires dès le mois d’avril pour réduire le risque d’éblouissement.

Choisir des lunettes avec les normes « CE »

Les opticiens sont les professionnels les plus compétents pour délivrer des conseils sur les lunettes de soleil, notamment pour les modèles dédiés aux enfants. Il est recommandé de les consulter pour tout achat de ce type, notamment parce qu’ils connaissent leurs fournisseurs et disposent de lunettes dotées de normes « CE », indispensables pour s’assurer d’une bonne qualité de filtration. Il est fortement déconseillé d’opter pour des lunettes gadgets. Si ces dernières arborent une étiquette « CE », rien ne prouve pour autant que la réglementation n’a pas été contournée. Seuls les opticiens peuvent exiger de leurs fournisseurs des gages de conformité à la réglementation.

La teinte du verre n’est pas forcément un gage de qualité

L’Asnav appelle les usagers à ne pas acheter des lunettes uniquement en fonction de la teinte du verre, arguant qu’« un verre teinté ne filtre pas forcément les UV ». La matière du verre et son traitement sont les deux éléments qui permettent d’assurer une bonne protection. De fait, un verre incolore peut tout à fait correspondre aux besoins de chacun. Certaines teintes, comme le bleu ou le rose, sont toutefois à bannir.

Le cas des enfants

Les yeux des plus petits sont encore plus fragiles que ceux des adultes. Les parents doivent donc veiller à ce que leurs enfants soient bien protégés des rayons UV. Comme dit précédemment, les enfants doivent porter des montures adaptées à la forme de leur visage. Il est également recommandé de choisir des lunettes qui tiennent parfaitement sur la base du nez et derrière les oreilles, afin que les tempes soient préservées des rayons indirects. L’Asnav conseille notamment d’acheter un cordon pour maintenir les montures sur le visage des enfants.

Conduite et lunettes de soleil

Outre les lunettes de vue, indispensables au volant, les conducteurs doivent porter des solaires lorsque le temps est lumineux. L’objectif étant de ne pas être ébloui en conduisant. L’Association recommande aux automobilistes de choisir des verres polarisants, car ils permettent de réduire la réverbération. Autre conseil : éviter les verres de catégorie 4, car ils sont trop foncés pour la conduite

http://www.lapresse.ca

Des poissons sauvages atteints de cancers de la peau


Les poissons de la Grande Barrière souffrent de cancer .. tout comme l’homme le danger serait probablement du au Ultra violets qui affectent leur peau. D’autres recherches en vue pour savoir s’il y aurait d’autres causes possible
Nuage

 

Des poissons sauvages atteints de cancers de la peau

 

15 % des truites de la Grande Barrière de corail, dans le Pacifique, présentent des lésions cutanées.
15 % des truites de la Grande Barrière de corail, dans le Pacifique, présentent des lésions cutanées. Crédits photo : © Wildlife / Andia/© Wildlife / Andia

Les rayons ultraviolets seraient à l’origine des mélanomes qui affectent 15 % des poissons.

On connaît les effets parfois désastreux des rayons ultraviolets (UV) pour l’homme et certains mammifères (chiens, chats…) lorsqu’ils aboutissent à l’apparition de mélanomes, on découvre désormais que des poissons peuvent souffrir des mêmes maux. Une équipe de chercheurs anglais et australiens vient en effet de montrer que des poissons qui évoluent autour de la Grande Barrière de corail, dans l’océan Pacifique, sont atteints d’un cancer. Il s’agit de truites de corail (Plectropomus leopardus). Les scientifiques, qui ont publié leurs travaux dans la revue PLoS One, ont ainsi observé que, sur un échantillonnage de 136 poissons, 15 % présentaient des lésions cutanées. Des taches noires couvrant de 5 % de la peau jusqu’à la quasi-totalité pour certaines de ces truites connues habituellement pour leur belle couleur orangée.

Les études de laboratoire montrent que les poissons malades ont une durée de vie largement amputée – 6 mois au lieu de 4 ans – et sont très fragilisés. Une variation dans la température de l’eau, par exemple, les fait mourir plus vite. Les chercheurs se montrent évidemment très prudents sur l’ancienneté de ces cancers.

«Étudier les maladies des poissons sauvages prend beaucoup de temps et coûte cher. Il est donc difficile de dire depuis combien de temps ces poissons sont malades», précise ainsi Michael Sweet, de l’université de Newcastle (Royaume-Uni).

Surtout, ils soulignent bien le fait qu’il faudra d’autres travaux pour confirmer leur hypothèse: la responsabilité du soleil dans l’apparition de ces troubles.

Les prélèvements des poissons ont été effectués dans deux zones de la Grande Barrière, là où l’on observe régulièrement des trous dans la couche d’ozone stratosphérique, barrière naturelle pour les rayons ultraviolets.

«D’autres travaux devront être réalisés pour établir les causes exactes de ces cancers, mais, après avoir éliminé d’autres facteurs possibles tels que les microbes ou la pollution marine, les rayons UV apparaissent comme la cause vraisemblable», insiste toutefois Michael Sweet.

«Cette étude présente l’intérêt d’être très nouvelle», souligne Évelyne Sage, chercheuse à l’Institut Curie (CNRS).

Jusqu’à présent, en effet, on avait pu observer des mélanomes liés aux rayons ultraviolets, mais uniquement sur des poissons hybrides de laboratoire.

«Les scientifiques vont devoir contrôler s’il n’existe pas de susceptibilité génétique particulière pour ces truites de corail», explique ainsi la chercheuse de l’Institut Curie.

Une telle étude est évidemment importante pour la gestion de la ressource halieutique, tout particulièrement dans cette région. Les espèces qui évoluent dans la Barrière de corail sont commercialisées pour les bassins d’agrément ou pêchées. Mais, in fine, ajoute Évelyne Sage, «l’intérêt est de voir si l’on peut extrapoler à l’homme».

http://www.lefigaro.fr/

Du chocolat pour se protéger du soleil?


Pour les amateurs de bons chocolats une autre bonne nouvelle confirmer sur les effets bénéfiques du chocolat noir contre les rayons ultraviolets. La modération est toujours de mise mais pourquoi pas se faire plaisir un peu tous les jours
Nuage

 

Du chocolat pour se protéger du soleil?

 

Photo Fotolia

Des chercheurs de l’université Laval au Québec ont découvert que les polyphénols contenus dans le chocolat noir pouvaient protéger contre les rayons ultraviolets.

Déjà, nous savions que le chocolat noir avait de nombreux bienfaits, dont sa capacité à réduire le stress. Maintenant, le cacao offrirait aussi une protection efficace pour les effets nocifs du soleil.

D’autres études sont en cours à l’heure actuelle pour confirmer si une consommation régulière de chocolat noir offre effectivement une protection solaire, mais la présente étude, rapportée par Top Santé, révèle que le cacao permet une bonne oxygénation et une bonne circulation sanguine à la surface de la peau

Mais attention, seul le chocolat noir présente ces bienfaits et il doit contenir entre 60 et 85 % de cacao. Cela ne signifie pas non plus que l’on peut oublier la crème solaire.

Si l’on se reporte à une citation datant de 2007, un dermatologue britannique avait évoqué l’effet protecteur du chocolat pour la peau.

http://sante.canoe.ca