Le rayon laser de Superman devient réalité


La science-fiction vient encore à la rencontre de la technologie. Les rayons lasers des yeux à Superman. Bon, ils n’auraient pas les mêmes atouts, cependant ces lentilles de contact pourraient être utiles sur des applications de sécurité.
Nuage

 

Le rayon laser de Superman devient réalité

 

Nathalie Mayer

Journaliste

 

Lancer des rayons laser avec les yeux, un pouvoir réservé à Superman ? Peut-être plus pour très longtemps grâce au dispositif miniature et flexible mis au point par des chercheurs écossais.

Jusqu’à présent, seul Superman — ou quelques autres super-héros — était capable de lancer des rayons laser avec ses yeux. Mais, grâce à la découverte de chercheurs de l’université de Saint Andrews (Écosse), ce pouvoir pourrait bien prochainement se généraliser au commun des mortels.

Ces chercheurs viennent en effet de mettre au point une membrane laser ultramince à base de semi-conducteurs organiques. Un laser proche des limites fondamentales d’un tel système, tant en matière de poids (moins de 0,5 gramme par mètre carré) que d’épaisseur (quelque 200 nm) et d’une flexibilité telle qu’il est possible de le déposer sur une lentille de contact.

 

Les lasers miniatures et flexibles mis au point par l’équipe de l’université de Saint Andrews peuvent aussi être déposés sur des billets de banque. © Malte Gather, université de Saint Andrews

Les lasers miniatures et flexibles mis au point par l’équipe de l’université de Saint Andrews peuvent aussi être déposés sur des billets de banque. © Malte Gather, université de Saint Andrews

Des lasers sur des lentilles de contact et sur des billets de banque

Les chercheurs ont d’ores et déjà testé cette membrane avec succès sur un œil de vache. Ils assurent que cette lentille est tout à fait compatible avec les exigences de sécurité requises pour un fonctionnement sur un œil humain. 

« En son temps, Platon pensait bien que la perception visuelle était médiatisée par des sortes de « faisceaux d’yeux » », raconte Malte Gather, l’un des chercheurs impliqués dans les travaux.

Alors, pourquoi pas ?

Ces lasers, apposés sur des billets de banque par exemple, pourraient aussi servir d’étiquettes de sécurité souples et portables, des sortes de codes-barres numériques nouvelle génération. Les chercheurs écossais envisagent que leur système trouvera essentiellement des applications en sécurité, en biophotonique et en photomédecine.

https://www.futura-sciences.com

3 jours pour aller sur Mars : le projet fou d’un scientifique de la Nasa


Aller sur Mars en 3 jours, sûrement pas demain !!! En tout cas, si cela était possible dans un avenir proche, ce ne sera pas l’homme qui foulera le sol martien, mais des robots doté d’intelligence artificielle
Nuage

 

3 jours pour aller sur Mars : le projet fou d’un scientifique de la Nasa

 

3 jours pour aller sur Mars : le projet fou d'un scientifique de la Nasa

Photo: Commons/Wikimedia

 

EXPLORATION – Actuellement fixée à 260 jours, la durée optimale du voyage entre la Terre et Mars est remise en question par la communauté scientifique, à l’aune de nouvelles technologies de pointe. Et si nous pouvions envoyer des engins spatiaux sur Mars en trois jours ? C’est l’objet de l’étude de l’astrophysicien de la Nasa, Philip Lubin.

Si nous ne sommes actuellement pas capables de nous rendre où et quand nous le souhaitons dans l’infini de l’espace, ce sont une série de contraintes techniques davantage que les lois de la physique qui nous retiennent au sol. Des besoins matériels trop coûteux ou l’absence de technologies assez puissantes et trop énergivores pour faire le voyage… En matière d’exploration, on ne sait pas encore faire simple.

Le scientifique Philip Lubin a publié en avril 2015 une étude intitulée « Feuille de route du voyage interstellaire », qui présente une série de techniques pour se rendre plus vite dans l’Espace. Parmi ces techniques, le système de propulsion par rayon laser à photon (ou rayon à énergie solaire) permettrait de transférer un engin spatial vers une destination cible en un rien de temps.

Partir sur Mars sans bouger de la Terre

Le scientifique décrit l’efficacité phénoménale du procédé dans son étude :

« Avec un laser d’un mètre, un engin spatial pourrait être propulsé a environ 26% de la vitesse de la lumière, en dix minutes pour un poids de 20 kilos ».

On pourrait envoyer sur Mars un vaisseau de 100 kilos en trois jours seulement, avec ce système, le tout étant assuré directement depuis la surface terrestre, sans avoir à décoller du sol. En revanche, seuls des robots à conduite automatisée et dotés d’intelligence artificielle seraient envoyés, pour sonder les confins de l’espace.

Le scientifique pense que cela peut déjà être envisageable :

« Des avancées récentes font passer cela de la science-fiction à la réalité. Il n’y a aucune raison que nous ne puissions pas le faire. » précise t-il.

L’équipe de chercheurs a reçu à cet effet  une subvention de la Nasa pour expérimenter cette technologie. Les résultats des expériences traduiront quel avenir la science pourrait offrir à la conquête spatiale dans un futur proche.

http://www.metronews.fr/