La vie, une randonnée


Nous avons tous une vie à vivre, bien que nous ayons des ambitions différentes, mais la règle est la même. Prendre le temps pour vivre au jour le jour, il y a plein de petits moments de petits moments qu’il serait dommage de passé à côté
Nuage

 

La vie, une randonnée

 

 

 

La vie c’est comme une randonnée … Rien nesert d’aller le plus vite, le plus haut ou le plus loin …
Si l’on oublie d’apprécier le paysage en chemin.

Inconnu

3 km à pied, ça booste la créativité


Ceux qui ne sont pas sportif pourraient quand même s’adonner à la marche à pied comme ont fait les génies tels que Rousseau, Tchaïkovski, Beethoven, Socrate et bien d’autres. Sans savoir vraiment pourquoi, la randonnée a un effet bénéfique sur la créativité
Nuage

 

3 km à pied, ça booste la créativité

 

On évoque souvent les bienfaits de l’activité physique sur la santé physique et mentale. En voici une nouvelle preuve avec cette étude sérieuse qui suggère que la marche à pied, même à faible intensité, stimule la créativité.

Musiciens, écrivains, philosophes ou scientifiques : ils sont nombreux à s’être livrés à leur art après leurs promenades quotidiennes, si bien qu’on en arrive à se demander si le secret de leur inventivité ne vient pas de ces randonnées. Peut-être bien que si, à en lire une étude parue en 2014 dans Experimental Psychology : Learning, Memory and Cognition.

Le contexte : des génies adeptes de la balade

Qu’ont en commun Rousseau, Tchaikovsky, Beethoven, Dickens, Socrate ou Darwin ? Peut-être doivent-ils leur génie à leur goût pour la marche à pied. Tous aimaient déambuler plusieurs fois par jour dans les rues de la ville ou à la campagne. À tel point qu’une légende est née autour des bienfaits de la randonnée sur la réflexion et la créativité.

Mais jamais cette idée reçue qui traverse les âges n’a été vérifiée selon un protocole scientifique. Au mieux, des études ont effectivement montré que l’activité physique préserve les fonctions cognitives sur le long terme. Sans parler des bienfaits pour le reste de la santé.

Alors, Marily Oppezzo, de l’université Stanford (San Francisco, États-Unis), a voulu confronter cette hypothèse populaire à des méthodes rigoureuses. Avant de la valider devant les évidences constatées.

L’étude : de la marche à pied née l’idée créative

En tout, 176 étudiants de la prestigieuse université californienne ont joué le jeu. Plusieurs petites expériences ont été menées afin de tester l’aptitude de ces jeunes à la pensée divergente, processus permettant de tester la créativité, avant ou après une petite balade, à l’intérieur ou en plein air. Ces exercices, décrits plus bas, ont été réalisés assis, ou après une session sur un tapis roulant, tandis que d’autres se promenaient sur le campus, sur leurs pieds ou poussés dans un fauteuil roulant, pour tester si l’air extérieur constituait un facteur stimulant.

Parmi les expérimentations proposées, l’une d’elles consistait à trouver un maximum d’utilisations à un objet en 4 minutes. Exemple : à quoi peut servir un bouton ? À boutonner. Mais pas seulement. Il fait office de poignée de porte dans une maison de poupée, ou peut aussi bien remplacer un œil manquant sur une peluche. D’autres peuvent s’en servir comme passoire de poche, ou les laisser tomber derrière pour retrouver son chemin, comme les cailloux du Petit-Poucet. L’imagination pouvait suivre son libre cours, mais dans une certaine limite. Celui qui répondait qu’un pneu pouvait faire office de bague de fiançailles n’était pas pris au sérieux. Avoir marché dans une pièce exiguë sur un tapis roulant accroissait la créativité de 60 %.

Une autre tâche demandait même une inventivité plus poussée encore, au cours de laquelle il était demandé aux participants de former une analogie complexe à partir d’une expression. Ainsi, lorsque la suggestion était un « coffre-fort volé », les volontaires devaient trouver une belle métaphore associée. Ceux qui pensaient à un soldat revenu traumatisé, marquant le sentiment de perte et de violation de l’humanité, marquaient davantage les esprits que ceux qui ne songeaient à rien d’autre qu’à un portefeuille perdu. Dans ce cas de figure, 100 % des cobayes ayant fait quelques pas ont trouvé au moins une analogie de qualité, contre 50 % pour ceux qui n’ont pas bougé de leur chaise.

Enfin, autre expérience, de pensée convergente cette fois. Dans ce cas, il n’y a qu’une seule bonne réponse à trouver. L’exercice consistait à trouver le point commun entre une suite de mots. L’exemple repris dans cette étude est celui de trois mots : cottage (petite maison), Swiss (Suisse) et cake (gâteau). La bonne réponse était cheese, le fromage, pour fromage blanc (cottage cheese), fromage suisse et cheesecake, les célèbres gâteaux au fromage. Et, à cet exercice, les marcheurs ont fait moins bien que les sédentaires.

L’œil extérieur : un lien entre activité physique et créativité ?

La créativité semble générée par une succession d’étapes, depuis la génération de l’idée jusqu’à son exécution. Néanmoins, ne deviendra pas Léonard de Vinci qui veut. Mais en cas de besoin, une petite promenade au fil de l’eau pourrait bien générer un concept spontané et prometteur.

Constat frappant… mais qui ne s’explique pas encore. Les auteurs manquent d’imagination pour trouver les causes cachées derrière ce phénomène. Et se demandent si d’autres activités physiques de faible intensité peuvent produire un tel flot de créativité. Mais quel protocole utiliser ? Marchons un peu, cela devrait aider…

https://www.futura-sciences.com/

Un cycliste qui se fait poursuivre par un ours


Le vélo de randonnée n’est pas toujours sans risque. En Slovaquie des cyclistes emprunte un sentier en pleine forêt quand un ours brun surgit brusquement et poursuit le premier homme, alors que son ami lui crie de pédaler plus vite. Heureusement, l’ours abandonne.
Nuage

 

Un cycliste qui se fait poursuivre par un ours

 

Etats-Unis : un homme tombe dans un lac rempli d’eau acide et se dissout


Si dans un parc, il y a des panneaux d’interdiction de ne pas franchir les barrières pour aller plus près d’un endroit, ce n’est pas pour rien. Cet homme est mort et rien ne reste de lui, parce qu’il voulait voir de plus près ce lac dont l’eau est très chaude et contient de l’acide
Nuage

 

Etats-Unis : un homme tombe dans un lac rempli d’eau acide et se dissout

 

Le lac de Yellowstone, aux Etats-Unis.

Le lac de Yellowstone, aux Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, dans un parc naturel dans le Wyoming, un randonneur a quitté le sentier balisé, et est tombé dans un lac, celui de Yelloswtone dans le parc naturel du même nom. Partout ailleurs, il aurait pu s’en tirer, sauf que ce lac a la particularité d’être rempli, à certaines saisons, d’eau bouillante… et d’acide.

Les secours militaires ont suspendu leurs opérations de recherche mercredi.

« Ils ont pu récupérer quelques effets personnels », a raconté la porte-parole du parc, Charissa Reid. « Mais il n’y avait aucun reste à récupérer », rapportent les médias américains.

Très dangereux

Colin Nathaniel Scott, 23 ans, originaire de Portland, était en promenade avec sa sœur, dans le parc, mardi dernier. D’après les premiers éléments, il serait sorti du sentier balisé, sans doute pour mieux s’approcher de ce curieux lac. Il aurait parcouru environ 200 mètres sur la croûte du geyser, quand il a glissé et est tombé dans une source d’eau chaude, dans le bassin de Geyser Norris. La sœur de Scott a immédiatement signalé la chute. Les secours ont tenté de s’avancer sur cette très fragile croûte, formée lorsque les minéraux souterrains sont dissous par l’eau à haute température, et se déposent à la surface. Une croûte très mince, et donc friable, par endroits. En raison de ces conditions extrêmes, les secours ont arrêté les recherches mercredi. Pour eux, ces efforts étaient vains : le lac au printemps a une température très élevées, et des eaux acides.

Ce terrible accident a en effet eu lieu dans l’un des zones les plus chaudes de Yellowstone. Zone qui est aussi dangereuse, car si le sentier balisé est en sécurisé, les touristes ont tendance à vouloir s’approcher trop près de la faune, et prennent de vrais risques. Depuis 1890, environ 22 décès ont été recensés, des personnes ayant succombé aux blessures liées à ces fortes chaleurs. La plupart des décès sont dus à des accidents. Deux personnes, néanmoins, étaient décédées après avoir essayé de se baigner dans cette source chaude. Des panneaux avertissent les visiteurs de rester sur les sentiers.

Le bassin de Yellowstone est une vraie attraction populaire, dans le premier parc national du pays, qui a reçu un nombre record de 4,1 millions de visiteurs l’an dernier. La température de l’eau peut atteindre 100 degrés Celsius.

http://www.metronews.fr/

5 trucs à faire avec de l’aluminium ménager


Le papier d’aluminium ne sert pas juste a cuire des pommes de terres au four ou à encore à éviter que des aliments collent trop dans un plat allant au four.. Vous seriez surpris de certaines utilités que l’on peut en tirer

Nuage

 

5 trucs à faire avec de l’aluminium ménager

 

 

Découvrez comment vous pouvez utiliser l’aluminium ménager dans toute la maison pour résoudre les enigmes récurrentes: dans la salle de lavage autant qu’à l’extérieur.

Tiré de Produits ordinaires, usages extraordinaires, Sélection du Reader’s Digest, 2007

Le papier d’aluminium est très pratique autant à la cuisine qu’un peu partout dans la maison

Empêcher un cornet de crème glacée de couler

Pour que les enfants ne salissent plus leurs vêtements ou la maison, enroulez la partie inférieure du cornet dans un morceau de papier d’aluminium.

 

Accélérer le repassage

Une grande partie de la chaleur du fer est absorbée par la planche, ce qui oblige à repasser plusieurs fois au même endroit pour éliminer les plis. Accélérez le processus en plaçant un morceau de papier d’aluminium sous le molleton de la planche. L’aluminium réfléchit la chaleur, et les tissus se défroissent plus rapidement.

Ajouter du mordant dans vos paillis

Pour éloigner insectes et escargots friands de concombres et autres légumes, mélangez quelques bandes de papier d’aluminium à votre paillis. En outre, l’aluminium réfléchira la lumière du soleil sur les plantes.

Improviser une poêle

En randonnée, fabriquez une poêle à l’aide d’une branche fourchue et d’une double couche de papier d’aluminium. Enroulez ­étroitement les bords de l’aluminium sur la fourche, tout en laissant un peu de jeu au milieu. Retournez la branche et déposez les aliments à cuire en son centre.

Protéger des poignées de porte

Le papier d’aluminium est idéal pour protéger les poignées des coulures de peinture. Enveloppez-les en laissant dépasser le papier d’aluminium, puis découpez au couteau exacto au ras de la base. Vous pourrez ainsi peindre jusqu’au bord de la poignée. Pensez à protéger toutes les poignées qui se trouvent sur le trajet que vous ferez pour aller nettoyer vos pinceaux.

http://selection.readersdigest.ca