Lassé de l’impeachment, un animateur souhaite une «fusillade dans une école»


Je peux comprendre que les Américains aient une  »écoeurantite » aigue de Donald Trump et de la destitution. Cependant, qu’un animateur suggère qu’une fusillade dans une école pour enfin parler d’autres chose est pitoyable, même s’il rajoute que personne soit blessée. S’il était dans une fusillade sans être blessé, il aurait sans doute des séquelles psychologiques. Un long congé sans solde, pourrait peut-être lui remettre les idées en place
Nuage

Lassé de l’impeachment, un animateur souhaite une «fusillade dans une école»

Les animateurs de l’émission Chuck & Julie, Julie Hayden et Chuck Bonniwell.

(Washington) L’émission d’un animateur de radio, qui a souhaité une «bonne fusillade dans une école» pour interrompre la couverture médiatique de la mise en accusation de Donald Trump, a été supprimée, a annoncé la station.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«On vous parle de la destitution sans fin de Donald Trump», a dit mardi à l’antenne le co-animateur de l’émission Chuck & Julie sur 710 KNUS.

«Ouais, tu souhaites une bonne fusillade dans une école pour interrompre la monotonie», lance alors Chuck Bonniwell, interrompu dans la seconde par la co-animatrice qui lui répond, alarmée : «Non, non, ne dit pas, ne dit pas ça. Ne nous appelez pas, Chuck n’a pas dit ça.»

Pour entendre l’animateur cliquer ici

Une fusillade «où personne ne serait blessé», poursuit alors M. Bonniwell. 

La séquence, dans un pays où les fusillades en milieu scolaire sont fréquentes, a poussé la station à faire amende honorable mercredi. 

«Étant donné l’histoire de la violence à l’école qui a endeuillé notre population, 710 KNUS confirme qu’un commentaire inapproprié a été fait par le coanimateur Chuck Bonniwell de l’émission Chuck & Julie. Une décision de programmation a été prise d’arrêter le programme immédiatement», a écrit sur Twitter la station basée à Denver, dans le Colorado. 

En 1999, deux tireurs ont semé la mort dans une école secondaire de Columbine, dans la ville de Littleton, au sud de Denver, abattant 12 élèves et un professeur. 

https://www.lapresse.ca

Le Saviez-Vous ► Tout ce que vous devez savoir sur l’invention de la radio


La radio a fait ses balbutiements pour les maritimes et militaires avant de servir de communication pour le public.
Nuage

 

Tout ce que vous devez savoir sur l’invention de la radio

 

Crédits : Pxhere

par Yohan Demeure

Saviez-vous qu’avant de devenir un grand média, la radio était utilisée à des fins militaires et maritimes ? Le fait est que depuis plus d’un siècle, l’homme utilise les transmissions radio pour communiquer.

On attribue l’arrivée des premières liaisons hertziennes au physicien et inventeur italien Guglielmo Marconi, bien que celui-ci se soit inspiré des découvertes de ses prédécesseurs, à savoir Heinrich Rudolf Hertz (ondes radio), Édouard Branly (radioconduction), ou encore Alexandre Popov (principe de l’antenne).

La première transmission radio de l’Histoire date donc de 1895, après l’expérimentation de plusieurs systèmes de transmission de signaux par le biais d’ondes électromagnétiques. Pour ces avancées, Guglielmo Marconi recevra un Prix Nobel de physique (1909) et la Médaille Franklin (1918).

En France, la première démonstration de « télégraphie sans fil » (TSF) a été réalisée par Eugène Ducretet en 1898 à Paris, entre la tour Eiffel et le Panthéon. Plus tard, la Marine parvient à secourir un bateau naufragé, et ce moyen de communication a été définitivement adopté en 1905. En 1906, l’armée française installe ses émetteurs sur la tour Eiffel.

Depuis 1901, le système de Guglielmo Marconi permet alors d’établir des liaisons régulières entre le Royaume-Uni et les États-Unis, qui se font avec une grande fiabilité après 1907. Lorsque le Titanic sombre en 1912, de nombreux passagers ont pu être sauvés grâce à l’alerte donnée par radio.

En France après la fin de la Première Guerre mondiale, le gouvernement entreprend de créer des stations de radio d’État et de permettre un développement des stations privées. La première radio destinée au public portait le nom de Radiola et a été créée en 1922. Cette année marque également l’apparition de la BBC outre-Manche.

D’autres dates :

1925 : campagne électorale radiodiffusée par le candidat américain Herbert Hoover aux États-Unis
1929 : première diffusion du Tour de France
1936 : première campagne électorale présidentielle radiodiffusée en France et Jeux olympiques de Berlin.
1937 : lancement de l’émission de variétés « Les Incollables » qui deviendra plus tard « Les Grosses têtes » sur RTL.

( 1er janvier 1941, le Service de nouvelles de CBC est inauguré officiellement et la Division des nouvelles de Radio-Canada est également créée. nlrd)

Quant au transistor ou poste de radio portatif, celui-ci est apparu dès 1954 et a permis d’écouter la radio partout, ce qui a assuré la transition vers la radio moderne.

Sources : GralonL’Internaute

http://sciencepost.fr/

L’anonymat, un fléau qui se répand comme des cloportes


Personnellement, je suis assez chanceuse de ne pas avoir trop de trolls. Il est vrai que c’est une pollution sur le Web pour ceux et celles qui veulent échanger envers d’autres internautes. Ceux qui insultent, qui disent n’importe quoi pour discréditer, humilier, intimider, ne sont que des personnes qui se cachent sous un pseudo et n’ont pas le courage de vraiment s’identifier
Nuage

 

L’anonymat, un fléau qui se répand comme des cloportes

 

PA ARCHIVE/PA IMAGES

Claude Aubin
Policier à la retraite, chroniqueur et auteur

Les anonymes ne combattent pas ouvertement à la loyale, ils insinuent, ils déforment, ils désinforment.

 

Entre le 15e et le 19e siècle, ceux qui se permettaient de médire ou offenser un autre citoyen pouvaient recevoir la visite de deux témoins l’invitant à se rendre au pré, aux aurores. L’offensé donnait souvent le choix des armes par courtoisie.

Certains acceptaient les plates excuses, d’autres arrêtaient à la première goutte de sang, alors que le reste ne demandait pas le merci qu’il n’accorderait pas de toute façon. Il en résultait que si l’on offensait quelqu’un, il y avait là une conséquence pouvant être mortelle.

Certes, nous pouvons aujourd’hui trouver cette pratique barbare, que je considère pour ma part efficace, car nous pouvons toujours croire en une justice civile, bien que déficiente et coûteuse à souhait.

À une certaine époque, les gens y pensaient à deux fois avant d’y aller de petites vacheries ordinaires et l’honneur n’était pas un vain mot.

Quand, au 20e siècle, la radio débuta les lignes dites ouvertes au public, presque immédiatement, des cloportes, sangsues et autres bêtes nuisibles, vinrent déverser leur trop-plein de venin sur les ondes. Qui ne se souvient pas d’avoir entendu des paroles mesquines coupées dans leur élan, par un animateur parfois découragé par tant de méchanceté.

L’anonymat est un fléau qui se répand rapidement.

Maintenant, ces mêmes cloportes que l’on qualifie de «trolls» envahissent le web sans scrupule. Des gens sous un nom fictif, un pseudonyme, un paravent, s’insèrent tels des serpents pour déverser ce trop-plein de fiel qu’ils ont accumulé. Des gens d’une jalousie maladive, croyant pouvoir détruire l’autre en le rabaissant à leur niveau.

L’anonymat est un fléau qui se répand rapidement. Il est une façon malsaine d’exprimer un ressentiment, un malaise profond, un grand dépit de n’être qu’un quidam.

Cet anonymat malsain ressemble en tout point à de l’intimidation. À la différence qu’il vient de peureux et fait plaisir à d’autres peureux. Car, sans conséquence, certains peureux viennent s’agglutiner au premier et renchérissent.

Ces cloportes chérissent le fait que des blogueurs décident de ne plus écrire. Ces blattes ont l’impression d’avoir gagné et s’en félicitent. Le courage n’est pas l’apanage des anonymes, sinon ils donneraient au moins leur nom.

Les réseaux sociaux sont un terreau formidable pour une partie de la population qui, ne pouvant s’élever, se complait à écraser l’autre.

Les anonymes ne combattent pas ouvertement à la loyale, ils insinuent, ils déforment, ils désinforment. Tout cela sans se compromettre, sans se montrer. Ils attaquent toujours de la même façon, réfléchissant aux moyens à prendre pour arriver à leur fin et, s’ils sont exclus, ils repartent sur un autre pseudonyme. Pour cela, ils ont beaucoup d’imagination.

Les réseaux sociaux sont un terreau formidable pour une partie de la population qui, ne pouvant s’élever, se complait à écraser l’autre. Dommage, les réseaux sociaux devraient être un lieu de rencontre et d’échange, un lieu où tout le monde pourrait donner son idée sans se faire ridiculiser ou écraser.

Malheureusement dans plusieurs cas, il n’en est rien. Un peu comme pour le téléphone intelligent, l’appareil est aussi intelligent que celui qui le possède. Ce qui est loin de me rassurer.

Finalement, je plains les anonymes mesquins, ceux qui aiment détruire. Vous faites partie des gens que je ne voudrais jamais avoir pour amis. Hé oui, vous feriez partie de ceux que j’inviterais au pré à l’aube. Un endroit ou l’on séparait les gentilshommes des manants.

En attendant, je ne peux que vous dire: «je vous souhaite ce que vous méritez», une vieille insulte chinoise.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Un mystérieux «sursaut radio» venu de l’espace enfin localisé


Les astronomes connaissent bien les sursauts radio rapides, en anglais FRB (Fast radio burst). Parmi ces sons qui ne durent qu’un bref moment, un en particulier a été traqué. Ils ont pu trouver sa localisation de quelque 3 milliards d’années (une courte distance quoi !), mais ils ne savent toujours pas son origine
Nuage

Un mystérieux «sursaut radio» venu de l’espace enfin localisé

 

Un

Le Karl Jansky Very Large Array (VLA).Photo Hajor / Wikimedia Commons

Pour la première fois, des astronomes sont parvenus à localiser avec précision la source d’un «sursaut radio rapide», phénomène cosmique mystérieux: il proviendrait d’une galaxie naine située à plus de 3 milliards d’années-lumière de la Terre, révèle mercredi une étude.

Les «sursauts radio rapides» ou FRB (Fast radio burst) sont des flashs d’ondes radio très énergétiques mais aussi très brefs car ils ne durent que quelques millisecondes.

Mis en évidence pour la première fois en 2007, ils intriguent depuis dix ans les scientifiques qui cherchent à comprendre ce phénomène qui semble trouver son origine ailleurs que dans la Voie lactée, notre galaxie.

Pour le moment, seuls 18 FRB ont été repérés.

L’an dernier, des chercheurs ont découvert que l’un d’entre eux, mis en évidence en novembre 2012 par le radiotélescope Arecibo à Porto Rico, se répétait mais de façon irrégulière.

Une équipe internationale conduite par Shami Chatterjee, de Cornell University (États-Unis) a traqué ce FRB 121102 en utilisant le Karl Jansky Very Large Array (VLA), un réseau de radiotélescopes situé au Nouveau-Mexique.

«Jusqu’à présent, ce FRB avait été seulement détecté par des télescopes avec une résolution plus basse. Là nous avons réussi à préciser d’où il provient grâce à des télescopes à plus haute résolution», explique à l’AFP Shami Chatterjee.

Le télescope optique Gemini North à Hawaï a ensuite permis d’établir qu’à cette localisation précise se trouve une galaxie naine située à plus de 3 milliards d’années-lumière de la Terre.

Reste à trouver l’origine de ce sursaut radio. Les chercheurs, qui ont publié leurs travaux dans la revue Nature, avancent plusieurs idées.

«Il peut s’agir d’un phénomène associé à un noyau galactique actif. Ou de façon plus plausible d’impulsions géantes émises par un magnétar», une étoile à neutrons produisant un champ magnétique extrêmement intense, considère Shami Chatterjee.

http://fr.canoe.ca/

Les Perséides : comment les voir, mais surtout comment les écouter !


En principe dans ma région, le temps sera propice pour voir les perséides et apprécier la fraicheur de la nuit après des journées bien chaudes. Saviez-vous qu’au passage de ces étoiles filantes et ce même si c’est nuageux, on peut capter des sons avec un radio AM/FM ?
Nuage

 

Les Perséides : comment les voir, mais surtout comment les écouter !

 

La pluie d’étoiles filantes de la mi-août est l’un des spectacles astronomiques les plus impressionnants de l’été. Cette année ne vous contentez pas de simplement voir les météores. L’astrophysicien Simon est l’invité de Vincent Jase cette semaine et il nous explique comment écouter les étoiles filantes !

Les perséides débarquent dans le ciel de l’hémisphère nord pour tout le mois d’août. Elles seront à leur intensité maximale dans la nuit 11 au 12 août. Alors, voici quelques conseils pour une nuit d’observation réussie.

Pour une expérience optimale, vous aurez besoin du matériel suivant :
– une chaise (de camping ou longue) ;
– une couverture chaude ;
– un cherche-étoiles ;
– une vieille radio AM/FM.

Quoi ?!? Oui, vous avez bien lu : en 2016 l’accessoire indispensable pour la nuit des Perséides est une vieille radio AM/FM. Cette année ne vous contentez pas de simplement voir les étoiles filantes, écoutez-les !

Pour être précis, ce que l’on peut entendre est un effet produit par les étoiles filantes et non pas l’étoile filante elle-même. Les signaux radio lointains parviennent jusqu’à nos oreilles en rebondissant d’abord sur l’ionosphère, une couche de particules ionisées qui flotte à environ 60 kilomètres et plus d’altitude. Lorsqu’un météore entre dans l’atmosphère il se désintègre, laissant derrière lui une trace de lumière… et de particules ionisées. Il est donc possible, l’espace d’un instant, d’entendre le signal lointain d’une radio qui est amplifié par la haute concentration d’étoiles filantes présentes dans le ciel pendant les Perséides. Mention spéciale à ceux qui pourront capter un fragment de Space Oddity qui aurait rebondit sur la queue d’une étoile filante.

Pour plus de détails vous êtes invités à visionner la vidéo de Vincent Jase.

http://www.sciencepresse.qc.ca/

Télescope géant cherche signaux extraterrestres


Le plus grand radiotélescope va être fonction en septembre. Il est situé en Chine et on a beaucoup d’espoir pour entre diverses ondes et peut-être une civilisation extraterrestre cachée quelque part
Nuage

 

Télescope géant cherche signaux extraterrestres

 

Pour mieux comprendre l'évolution du cosmos, FAST captera... (Photo Liu Xu, Associated Press/Xinhua)

Pour mieux comprendre l’évolution du cosmos, FAST captera notamment les ondes émises par l’hydrogène, premier élément qui s’est formé dans l’univers.

PHOTO LIU XU, ASSOCIATED PRESS/XINHUA

PHILIPPE MERCURE
La Presse

C’est la plus grande machine à scruter le ciel jamais construite par l’homme. Elle fouillera le cosmos avec une sensibilité inégalée, se tenant notamment à l’affût de signaux provenant de civilisations extraterrestres. Et elle marque les ambitions de la Chine dans le domaine scientifique. FAST, le plus grand radiotélescope du monde, vient d’être achevé au milieu des montagnes chinoises. Autopsie d’un géant.

Dimanche dernier, des travailleurs chinois ont fixé le... (Photo Reuters/China Daily) - image 1.0

Dimanche dernier, des travailleurs chinois ont fixé le dernier des panneaux mobiles formant l’immense coupole de FAST.

PHOTO REUTERS/CHINA DAILY

FAST en construction, à la fin du mois... (Photo archives Agence France-Presse) - image 1.1

FAST en construction, à la fin du mois de juillet 2015.

PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

500 m de diamètre

Dimanche dernier, au milieu d’un cratère naturel entouré de montagnes dans la province du Guizhou, des travailleurs chinois ont fixé le dernier des 4450 panneaux mobiles formant l’immense coupole de FAST – un acronyme pour Five-hundred-meter Aperture Spherical Telescope. Le résultat est le plus gros télescope jamais construit par l’homme.

« Ça crée beaucoup d’excitation, confirme Ingrid Stairs, professeure au département de physique et d’astronomie de l’Université de la Colombie-Britannique. C’est tout un instrument, nous avons tous très hâte de voir ce qu’il va permettre de faire. »

Avec un diamètre de 500 m, FAST surpasse le radiotélescope d’Arecibo, à Porto Rico, qui détenait le record mondial avec une coupole de 300 m. Plus la surface d’un télescope est grande, plus sa sensibilité est élevée. La surface de FAST équivaut à près de 30 terrains de soccer. Le temps de faire des réglages et le télescope devrait entrer en fonction en septembre.

Extraterrestres et pulsars

Comme leur nom l’indique, les radiotélescopes détectent les ondes radio. Ces ondes invisibles, aux longueurs d’onde élevées, sont émises par les planètes, les étoiles, les pulsars… et aussi, qui sait, par d’éventuelles civilisations extraterrestres. La recherche de tels signaux a été soulignée à grands traits lors du dévoilement du télescope.

« On en parle beaucoup. Je crois que la plupart des scientifiques ne voient pas cette quête comme la raison principale de construire le télescope, mais on y prêtera attention quand on analysera les données », dit la professeure Ingrid Stairs.

FAST captera notamment les ondes émises par l’hydrogène, le premier élément qui s’est formé dans l’univers, afin de mieux comprendre l’évolution du cosmos. On espère aussi découvrir de nouveaux pulsars, ces étoiles à neutrons qui tournent en émettant des radiations électromagnétiques.

Ondes gravitationnelles

Ingrid Stairs fait quant à elle partie d’une collaboration internationale, appelée NANOGrav, qui espère tirer profit de FAST pour détecter un autre type de phénomène : les ondes gravitationnelles. Prédites par Albert Einstein il y a un siècle, ces ondes secouent l’espace-temps lui-même. L’automne dernier, des détecteurs spéciaux ont réussi à les capter pour la première fois. Mais la chercheuse espère cette fois que FAST, en combinaison avec les autres radiotélescopes de la planète, permettra de détecter des ondes gravitationnelles qui durent des années plutôt que des millisecondes. Ces vagues géantes seraient causées par des trous noirs super massifs tournant l’un autour de l’autre.

« L’idée est de regarder un grand nombre de pulsars. Si on détecte un retard ou une avance dans les ondes émises par tous les pulsars en même temps, cela peut indiquer qu’une onde gravitationnelle passe près de la Terre », explique Mme Stairs.

Les ambitions chinoises

La construction de FAST n’est que l’un des signes d’un phénomène aujourd’hui impossible à nier : la Chine se dote d’infrastructures scientifiques de calibre mondial à un rythme effréné. Détecteur de neutrinos creusé à 700 m sous le sol, usine de clonage, navire de recherche océanique à la fine pointe : c’est sans compter la station spatiale que la Chine veut construire. Des doutes ont plané à ce sujet, mais le gouvernement chinois a assuré que le télescope FAST sera mis à la disposition des chercheurs du monde entier.

« Il est clair que nous allons essayer d’obtenir du temps d’observation, probablement au sein d’une collaboration internationale, car tout le monde va vouloir en avoir », dit Ingrid Stairs.

http://www.lapresse.ca/

Cat Galaxy : une radio rien que pour les chats


J’aurais bien aimé faire écouter la musique de Cat Galaxy à ma Fripouille, mais la connexion a la radio ne s’est pas fait,  dommage j’aurais voulu voir la réaction de Fripouille mais bon ! Peut-être qu’en Europe, la connexion se fait mieux …
Nuage

 

Cat Galaxy : une radio rien que pour les chats

 

Les animaux aussi sont sensibles à la musique. Comme pour nous autres humains, elle peut avoir des vertus apaisantes sur nos compagnons à 4 pattes. Nohl Rosen, passionné des chats et bénévole dans un refuge, l’a bien compris. Et c’est pour ça qu’il a crée Cat Galaxy, une radio en ligne rien que les chats, et dirigée par des chats !

Inspiré par son chat

Comme il l’explique au site Catster, c’est sa chatte Isis qui lui a donné cette drôle d’idée, voilà déjà plusieurs années.

« Parfois les chats sont très directs et vous disent ce qu’ils aiment et n’aiment pas, et je respecte ça«  explique-t-il.

Un jour, raconte Nohl Rosen, Isis, qui est hélas décédée il y a quelques jours à l’âge de 15 ans, n’arrêtait pas de miauler. Rien ne l’apaisait. « 

Elle miaulait toujours, et ne voulait ni nourriture ni eau. J’essayais de deviner ce qu’elle voulait. Il y avait un CD sur la table, donc je l’ai mis dans le lecteur. La musique a commencé, et elle s’est couchée, détendue. Et Cat Galaxy est née« .


Isis fut pendant des années la directrice de la radio

Un langage universel

Nohl Rosen estime que le langage de la musique est universel, qu’il touche aussi bien les humains que les autres espèces.

Mais attention, les chats ont des goûts bien particuliers ! Ce sont eux, et uniquement eux, qui décident si un morceau sera ou non diffusé à l’antenne de la radio. Jusqu’à sa mort, Isis a dirigé Cat Galaxy d’une main, ou plutôt d’une patte de maître.


En tant que directrice de la radio, elle disposait d’un droit de véto sur toute la programmation. Et lorsqu’elle n’aimait pas une musique, elle ne se privait pas de le faire savoir à Nohl.

Que la volonté des chats soit faite !

 

« Des artistes nous ont envoyé leur musique dans l’espoir de passer à l’antenne, et parfois je devais leur dire que ça n’était pas possible parce que les chats n’aimaient pas. Et qui suis-je, en tant qu’être humain, pour aller contre la volonté des chats ? ».


Le chat Icarus est adepte de rock alternatif

Suite à la mort d’Isis, dont la mémoire a été honorée lors d’une cérémonie organisée au refuge pour animaux où Nohl Rosen est bénévole, la radio Cat Galaxy a fait une brève pause. Mais Nohl Rosen s’est très vite remis au travail, avec Icarus, un chat tigré adepte du rock alternatif.

En plus de la radio, l’amoureux des chats envisage de lancer une chaîne de télévision sur Internet, dédiée aux matous évidemment. Nous ne pouvons que lui souhaiter beaucoup de succès !

Pour écouter Cat Galaxy, cliquez ici ! Vos chats vont adorer !

Par Sophie Le Roux

http://wamiz.com