Race de "chiens méchants" : ça n’existe pas


Peut-on parler de racisme que les hommes auraient envers certaines races de chien ? Statistiquement parlant, ce ne sont pas les pit-bull qui sont en tête de liste pour dangerosité.. On n’arrête pas de le dire que l’éducation de l’animal est importante, mais il y a encore des gens qui se fient au physique et à la grosseur du chien pour le cataloguer dangereux
Nuage

 

Race de « chiens méchants » : ça n’existe pas

 

L'Amstaff est une race interdite en Norvège car considérée comme dangereuse. ©Angel Sallade/REX/REX/SIPA

L’Amstaff est une race interdite en Norvège car considérée comme dangereuse. ©Angel Sallade/REX/REX/SIPA

Par Morgane Kergoat

En Norvège certaines races de chiens sont interdites car considérées comme dangereuses. Une experte scientifique s’inscrit en faux.

RACES. Saviez-vous que certains pays n’acceptent pas toutes les races de chiens sur leur territoire ? Par exemple, la Norvège en interdit six : le Pit-bull terrier, l’American staffordshire (ou Amstaff), le Fila Brasileiro, le Tosa (ou Tosa-Inu), le Dogue argentin et le Chien-loup tchécoslovaque. Sauf qu’aucune d’entre elles n’a été impliquée dans la mort de l’une des quatre personnes tuées par un chien ces dernières décennies.

« Je m’oppose au racisme, et cela inclut tout autant celui envers les races de chiens »,écrit dans sa thèse Ane Møller Gabrielsen, doctorante diplômée de l’université norvégienne de sciences et de technologie.

Selon elle, ce qui fait un chien dangereux n’a rien à voir avec la race : tout dépend en réalité du traitement (bon ou mauvais) et de l’éducation.

Le « clicker-training »

La spécialiste norvégienne insiste particulièrement sur l’importance du type d’éducation. Car il existe deux philosophies principales mais antagonistes.

La première, traditionnelle et d’origine militaire, consiste à punir le chien lorsque son comportement n’est pas le bon.

La seconde est basée sur un système de récompense. Elle est appelée « clicker training ».

« Mon chien est formé à l’aide clicker training », dit Ane Møller Gabrielsen, qui a un Boxer nommé Hilma.

Le clicker training implique un entraînement en plusieurs séances. Il s’agit d’indiquer à l’animal qu’il a bien agi par un « clic » émis par un petit appareil et de lui donner une friandise. Le chien apprend finalement à associer le clic et la récompense à son action. De cette façon il est encouragé à reproduire son bon comportement, qui pourra ensuite être récompensé par la simple émission d’un clic. En somme, c’est un renforcement positif, basé sur le principe du réflexe de Pavlov (voir encadré gris ci-dessous)

. « Je viens d’étudier les deux arguments (de la méthode punitive et du renforcement positif ndlr), mais je penche toujours complètement du côté de la récompense. Je ne vois aucune raison en faveur de la punition physique », dit la scientifique.

Quoi qu’il en soit, l’objectif principal de ces deux philosophies est la même : une éducation solide pour que le propriétaire puisse faire confiance à son chien.

« Mais cela n’a rien à voir avec la race », martèle Ane Mølle Gabrielsen.

_________________________________________________________

RÉFLEXE. En 1889, Ivan Pavlov, physiologiste, montre qu’en accoutumant un chien au son d’une cloche pendant son repas, il est ensuite possible de déclencher la salivation à l’aide du seul son de la cloche. C’est ce qu’on appelle réflexe conditionnel. Par extension, ce type de réflexe peut être associé à d’autres besoins physiologiques que la faim. L’envie de faire ses besoins, par exemple.

_________________________________________________________

Pour preuve, une autre étude avait précédemment démontré que les races considérées comme dangereuses ne figuraient quasiment jamais dans le top 5 (voir diaporama ci-dessous) des chiens ayant montré le plus d’agressivité lors d’un exercice de tolérance. Alors certes leurs mâchoires puissantes sont potentiellement dangereuses – en tous cas plus que celles des tout petits chiens – mais lorsque l’on tente de faire parler les statistiques, on voit qu’ils ne sont pas les plus prompts à s’en servir. 

Les 8 chiens  les  plus agressifs

Selon une étude américaine ayant étudié le comportement de 33 races de chiens dans 3 situations (envers leur propriétaire, envers un inconnu et envers un autres chien), le Berger des Shetlands figure à la 5e place de la catégorie « envers un inconnu ». D’autres races se sont illustrées dans plusieurs de ces catégories. ©Shulman Jerry/SUPERSTOCK/SIPA

Le Westie, ou West Highland white terrier, est le 2e chien le plus agressif envers les autres chiens.©Jerry Shulman/SUPERSTOCK/SIPA

Seul gros chien figurant dans le top 5 des races de chiens les plus agressives, le Rottweiler. Il est 2e de la catégorie « envers un inconnu ». Ce qui pourrait s’expliquer par la sélection d’individus présentant ce caractère puisque ces chiens étaient destinés à l’origine à la garde. ©ARDEA/MARY EVANS/SIPA

Le Caniche est le 5e chien le plus agressif envers son maître et le 4e envers un inconnu.©ARDEA/MARY EVANS/SIPA

Considéré comme très sociable, tant avec les autres chiens qu’avec l’homme, le Springer anglais s’est pourtant révélé être 2e dans le classement les plus agressifs envers leur propriétaire. Il est également 3e chien le plus agressif face à un autre chien. ©ARDEA/MARY EVANS/SIPA

Derrière son regard placide et sa bonhomie apparente, le Basset Hound est le chien qui s’est montré le plus agressif envers son propriétaire lors de l’expérience. Il est également le 5e chien le plus querelleur avec ses congénères canins. ©Angel Sallade/REX/REX/SIPA

Le Teckel est l’un des chiens les plus agressifs. C’est la 4e race la plus agressive envers son propriétaire, mais la 1ère à la fois envers un inconnu et envers un autre chien. ©Shulman Jerry/SUPERSTOCK/SIPA

http://www.sciencesetavenir.fr/

L’Humanité


On aime les chats, les chiens et autres animaux et pourtant, ils sont diversifiés par leur couleur, leurs atouts, leurs spécificités. Mais pourtant, nous faisons une différence entre nous et les étrangers, mais nous sommes pourtant tous des êtres humains.
Nuage

 

L’Humanité

 

 

C’est qu’au fond, il n’y a qu’une seule race : l’humanité

Jean Jaurès

L’argent


L’argent doit permettre de vivre, mais aussi de partager. Mais, on se bat, on ment, et même, on peut tuer pour l’argent. Que ce soit entre amis, famille, étrangers, peuple. L’argent n’est que du papier qu’on a mit une valeur et c’est tout.
Nuage

L’argent

 

L’argent n’a point de coeur, n’a point de race ; mais il y a des coeurs qui ne battent que pour lui, et des peuples qui règnent par sa surabondance.

J.-Léopold Gagner

Nouvelle race d’homme


Des fois c’est inquiétant de voir comment certaines personnes sont dépendantes de la technologie virtuelle. Comme si la réalité ne passait qu’au second plan alors que la vie est présente doit d’abord se sentir, vivre, voir, entendre tout cela dans un environnement réelle
Nuage

Nouvelle race d’homme

La terre se couvre d’une nouvelle race d’hommes à la fois instruits et analphabètes, maîtrisant les ordinateurs et ne comprenant plus rien aux âmes, oubliant même ce qu’un tel mot a pu jadis désigner.
 
Christian Bobin

Quel âge a vraiment votre animal?


Quand j’étais jeune on disait qu’on ajoutais quelque chose comme 7 ans a l’âge de notre animal pour comparer a l’âge humaine… mais c’est pas vraiment la réalité un chat de 20 ans est centenaire …. alors que le chien cela dépend de son poids …
Nuage

Quel âge a vraiment votre animal?

Quel âge a vraiment votre animal?

© Shutterstock

Mon chien ou mon chat a treize ans. Quel âge aurait-il si c’était un humain?

Par Annie Ross – Docteure en médecine vétérinaire | Collaboration spéciale

Ma grand-mère va, très bientôt, fêter ses 100 ans! Quel moment extraordinaire, d’autant plus qu’elle est relativement en bonne santé! Ce n’est pas donné à tout le monde de vivre centenaire…Loin de là!

Mais, qu’est-ce que ça vaut, les cent ans de grand-maman, en années de chat ou en années de chien? Je pense à mon chat, Monsieur Titi, qui a vécu heureux jusqu’à l’âge de vingt ans. Était-il aussi «centenaire» que ma grand-mère? Et mon chien qui a maintenant treize ans? Ça veut dire quoi pour lui en terme «d’années humaines»?

Comparer l’âge d’un animal avec le nôtre

Vous ne serez sans doute pas surpris de savoir que je ne suis pas la seule à m’être posé cette question! En fait, il existe des tableaux de correspondance entre l’âge des chats ou des chiens et celui des humains.

On peut voir que nos animaux domestiques deviennent des adultes rapidement! Ils vivent une jeunesse très courte, mais les choses s’étalent plus longtemps pendant la maturité et la vieillesse…

On peut aussi constater que les animaux de petite taille, comme les chats et les chiens de petites races, peuvent généralement vivre plus longtemps que les chiens de grandes races.

Ainsi donc, un chat de vingt ans, un labrador de quinze ans ou un Saint-Bernard de onze ans, c’est un peu comme une grand-maman de cent ans… Ça se fête en grand!

Le saviez-vous?

Saviez-vous qu’un berger allemand devrait peser 45 kilogrammes? Et s’il en pesait cinq de plus? Un petit excès de cinq kilogrammes pour ce chien, est-ce bien grave? Vous seriez surpris de savoir que l’excès de poids de ce chien correspond à un surpoids de 25 kilogrammes pour un humain. Oui! Oui! C’est énorme!

La compagnie Hill’s vous offre trois outils interactifs pour la gestion du poids de votre animal sur son site internet. (www.hillspet.fr/weightloss/dog/weight-check/weightchart.aspx)

Tout d’abord, un outil pour connaître le poids idéal que devrait peser votre chien ou votre chat, selon sa race. Ensuite, un outil pour faire la correspondance entre l’excès de poids de votre animal et ce qu’il représenterait chez un humain adulte. Finalement, à l’aide d’une image interactive, vous pouvez évaluer, à l’oeil, la silhouette de votre animal afin de voir s’il a ou non un poids idéal.

Vous pourrez donc savoir si votre chihuahua de quatre kilos est en surpoids ou non et si votre chat domestique de quinze livres est considéré comme obèse!

http://fr.canoe.ca