Un python dévore un alligator en 20 minutes


C’est peut-être un peu glauque, mais il faut avouer que le serpent a des atouts assez spéciaux pour réussir a s’attaquer à un alligator, transformer son corps pour accueillir l’animal dans son ventre et enfin le digérer … Et pour couronner le tout, il dépense moins d’énergie à digérer un alligator qu’un pigeon
Nuage

 

Un python dévore un alligator en 20 minutes

 

Un python de Birmanie dévore un alligator d'Amérique. © ojatro / Youtube

Un python de Birmanie dévore un alligator d’Amérique. © ojatro / Youtube

Par Anne-Sophie Tassart

Sur cette vidéo, on découvre qu’un python de Birmanie met une vingtaine de minutes seulement pour avaler entièrement un alligator d’Amérique.

REPAS. Le python de Birmanie ne plaisante pas quand il se nourrit. En effet, son organisme se transforme radicalement au moment de son repas : son coeur augmente de 40 %, son pancréas s’agrandit de 94 % et son foie double de volume ! L’activité de son métabolisme augmente, quant à elle, de 40 %. Dans cette vidéo, le python s’attaque à un alligator d’Amérique dont la longueur peut atteindre 4 mètres. Le serpent mesure pratiquement deux fois cette taille mais il reste néanmoins obligé de déformer sa mâchoire pour pouvoir avaler sa proie. En 3 jours, le python a digéré tous les tissus de son festin et il ne lui faudra plus qu’une semaine pour digérer entièrement l’alligator. Grâce à ce repas gourmand, l’animal n’aura plus besoin de se nourrir pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Bizarrement, les chercheurs ont découvert que le python dépense moins d’énergie à digérer un alligator que pour assimiler un animal plus petit comme un rat ou un pigeon.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Dilemne pour une Trifluvienne Comment trouver un logement avec un python de 17 pieds?


Le serpent de Birmanie est déjà une espèce envahissante aux États-Unis ! Je peux comprendre la dame d’aimer les serpents, mais, si elle aimait vraiment son python, elle le laisserait vivre dans son milieu naturel et non dans une maison. Je pense que le gouvernement devrait opter pour des lois plus sévères pour les animaux exotiques justement pour éviter des incidents plus ou moins graves ou une invasion d’espèces qui seraient un danger pour les animaux qui y vivent déjà
Nuage

 

Dilemne pour une Trifluvienne

Comment trouver un logement avec un python de 17 pieds?

 

(Capture d’écran TVA Nouvelles)

Par Emilie Vallée

Manon Brisson de Trois-Rivières lance un cri du cœur. Le propriétaire de l’immeuble où elle demeure lui demande de déménager ou de se débarrasser de son animal domestique.

Il s’agit de Junior, un python de Birmanie de 17 ans qui mesure 14 pieds de long et pèse 80 livres. Elle souhaite trouver un logement où elle et son serpent seront bienvenus.

Selon elle il n’est pas venimeux, il est doux et habitué à l’humain. Elle voudrait qu’il puisse sortir dehors sous surveillance.

«Il vit avec moi, il dort avec moi, je partage mon divan avec lui. Si je le met dans une cage il va mourir, il va se laisser mourir», affirme Manon Brisson.

Selon le règlement municipal la Ville de Trois-Rivières il n’est pas interdit de posséder un serpent tant qu’il n’est pas venimeux. Toutefois, il doit être gardé dans un endroit adapté et ne doit pas troubler la paix ou nuire à la sécurité publique.

Mathieu Naud, expert en reptiles, croit qu’il y a encore trop de préjugés concernant les serpents.

Il précise que les serpents comme le python de Birmanie, ne s’attaquent pas aux humains.

http://tvanouvelles.ca/

Un python femelle géant rempli de 87 oeufs retrouvé en Floride


Voilà une des raisons que je suis tout a fait contre l’exportation d’animaux exotiques et encore plus quand il est venu a des particuliers. Ces animaux, sont beau et impressionnant, mais quand ils s’échappent dans la nature, ou pire abandonné ils s’adaptent a leur nouvelle environnement qui pour la faune n’a pas les moyens de se protéger contre ce genre de prédateurs
Nuage

Un python femelle géant rempli de 87 oeufs retrouvé en Floride

 

Le plus grand des pythons jamais trouvé en Floride, un reptile de plus de 5 m et 70 kg, a été attrapé dans le Parc national des Everglades, avec 87 oeufs, ce qui constitue aussi un record, ont annoncé mardi des scientifiques.

Le plus grand des pythons jamais trouvé en Floride, un reptile de plus de 5 m et 70 kg, a été attrapé dans le Parc national des Everglades, avec 87 oeufs, ce qui constitue aussi un record, ont annoncé mardi des scientifiques.

« C’est une chose monstrueuse, il est large de 30 cm » et long de 5,35 m, s’est écrié Kenneth Krysko, directeur de la collection de reptiles au Musée d’Histoire nationale de Floride.

Il s’agit d’un python molure (python molurus), ou python de Birmanie originaire d’Asie du Sud-Est et trouvé pour la première fois dans les Everglades en 1979 où il a été introduit illégalement.

Se nourrissant d’oiseaux, de cerfs, de lynx, d’alligators et d’autres grands mammifères, il n’a pas de prédateur naturel et les estimations sur sa population aux Etats-Unis varient de milliers à des centaines de milliers d’individus. Ils constituent un problème pour la faune locale par leur nombre, leur longévité et leur capacité à se reproduire abondamment.

« Ces serpents survivent longtemps dans la nature », a indiqué M. Krysko, relevant l’importance d’avoir trouvé un si grand specimen. « Rien ne les arrête et les animaux originaires du parc sont en difficulté », a-t-il ajouté.

Une augmentation rapide de leur nombre a conduit à des lois fédérales récentes qui interdisent la possession ou le transport sans autorisation de ce genre de python. Les habitants de Floride peuvent aussi les chasser durant certaines saisons avec un permis.

« Ils étaient ici il y a 25 ans, mais en très petit nombre et il était difficile d’en trouver en raison de leur aptitude à se cacher », a expliqué M. Krysko.

« A présent, vous pouvez aller dans les Everglades à peu près tous les jours de la semaine et trouver un python de Birmanie. Nous en avons trouvé 14 en un seul jour », a-t-il ajouté.

M. Krysko a rapporté que l’estomac du python géant contenait des plumes d’oiseaux que les chercheurs sauront identifier.

« En étudiant ce que cet animal a mangé et sa façon de se reproduire, nous espérons comprendre comment mieux réussir à nous occuper des pythons de Birmanie sauvages dans le futur », a-t-il noté.

Skip Snow, un biologiste du Parc national des Everglades, a ajouté que les analyses du python allaient aider à stopper la prolifération de cette espèce.

« Il n’y a pas beaucoup d’éléments pour savoir combien d’oeufs une grande femelle peut porter à l’état sauvage », a relevé M. Snow qui ajoute que « cet exemple montre que cet animal se reproduit en grand nombre, ce qui explique son caractère envahissant ».

A l’issue des recherches scientifiques, le serpent sera exposé au musée et retournera au Parc des Everglades… derrière une vitrine.

Click here to find out more!

http://www.lepoint.fr/