Une chambre secrète trouvée dans la grande pyramide de Gizeh


Une découverte qui ne serait pas vraiment une,  car cette chambre est connue depuis quelques années. Reste maintenant à savoir si c’est une pièce vide ou pas. Le problème est de se rendre dans cette cavité qui ne sera sans doute pas très facile
Nuage

 

Une chambre secrète trouvée dans la grande pyramide de Gizeh

Les scientifiques ont découvert la cavité mystérieuse en... (Photo Agence France-Presse)

 

Les scientifiques ont découvert la cavité mystérieuse en étudiant le comportement de particules subatomiques, des muons, qui pénètrent profondément dans le roc, un peu à la manière des rayons X.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

BRIAN ROHAN

Associated Press

Le Caire

Des chercheurs ont trouvé une chambre secrète dans la grande pyramide de Gizeh.

Il s’agit de la première nouvelle pièce à être trouvée dans la pyramide de Khéops depuis le 19e siècle.

Dans un article publié jeudi par le prestigieux journal scientifique Nature, l’équipe internationale explique que la pièce de 30 mètres se trouve en plein coeur de la pyramide, au-dessus de la grande galerie.

On ne sait pas à quoi sert la chambre, mais elle ne semble être reliée à aucune autre structure interne.

Les scientifiques ont découvert la cavité mystérieuse en étudiant le comportement de particules subatomiques, des muons, qui pénètrent profondément dans le roc, un peu à la manière des rayons X.

L’ancien ministre égyptien des Antiqués, le célèbre archéologue Zahi Hawass, prévient toutefois que la présence de cet espace vide est connue depuis longtemps et estime donc qu’on ne peut pas parler d’une découverte.

«La grande pyramide est remplie d’espaces vides, a-t-il dit. Il faut faire attention à la manière dont l’information est présentée au public.».

M. Hawass minimise depuis longtemps l’utilité de technologies aussi sophistiquées pour explorer les pyramides. Il rappelle qu’aucun égyptologue n’était membre de l’équipe internationale. M. Hawass croit que la pièce est simplement un espace vide que les ouvriers ont utilisé pour construire la pièce dessous.

«Pour pouvoir construire la grande galerie, on avait besoin d’un espace vide pour y avoir accès – on ne peut pas la construire sans un tel espace, a-t-il expliqué. De grands espaces vides existent entre les pierres et ont peut-être été abandonnés après la construction.»

Les muons traversent les espaces vides, mais ils peuvent être absorbés ou déviés par des surfaces dures, ce qui permet aux scientifiques d’étudier leur trajectoire et de déterminer ce qu’ils ont rencontré en chemin. Des capteurs spéciaux avaient été installés tout autour de la pyramide pour recueillir des données.

La pyramide a été construite par Khéops, un pharaon de la 4e Dynastie qui a régné entre 2509 et 2483 av. J.-C.

Les pyramides de Gizeh sont les dernières merveilles de l’Antiquité qui existent toujours.

http://www.lapresse.ca/

 

Le mystère des pyramides de Gizeh enfin percé


Quand on voit les pyramides, on se demande comment ils ont pu transporter autant de grosses pierres pour la construction. Pas de machineries lourdes, ni des transports rapides, mais ils avaient une technologie dans ce temps qui pouvaient quand même faire des merveilles étalés sur plusieurs années. C’est grâce à un papyrus que les archéologues ont pu comprendre comment ces pierres ont été livrées sur le chantier
Nuage

 

Le mystère des pyramides de Gizeh enfin percé

 

Depuis des lustres, la construction de la seule des Sept Merveilles du monde encore debout fait l’objet de tous les fantasmes: comment a-t-on pu ériger ces grandes pyramides il y a 4.700 ans? © getty.

Christophe Da Silva
Source: Channel 4, The Daily Mail, The Independent

VIDÉO Grâce à leurs découvertes, des archéologues ont éclairci le mystère autour des célèbres pyramides de Gizeh.

Selon The Independent, on en sait à présent davantage sur la construction des célèbres pyramides de Gizeh. C’est le plus grand monument de pierre jamais réalisé sur terre: 146 mètres de haut, 4,7 millions de tonnes. Depuis des lustres, la construction de la seule des Sept Merveilles du monde encore debout fait l’objet de tous les fantasmes: comment a-t-on pu ériger ces grandes pyramides il y a 4.700 ans?

Des tonnes de pierre sur le Nil

Le documentaire « Les grandes pyramides d’Égypte: la nouvelle preuve« , diffusé sur la chaîne de télévision britannique Channel 4, a enfin percé le mystère. Pour construire cette merveille, les Égyptiens devaient acheminer des blocs de granit et de calcaire de 2,5 tonnes le long du Nil, jusqu’au site de construction des pyramides. Les pierres étaient transportées de Tourah et d’Assouan jusqu’aux pieds des pyramides grâce à un ingénieux système de canaux. (continuez à lire sous l’article)

Des archéologues ont découvert un papyrus contenant le premier et unique témoignage écrit sur la construction des géants de pierre dans le port de Wadi al-Jarf (est de l’Égypte). Merer, un contremaître chargé d’une équipe de 40 ouvriers, y décrit l’évolution du chantier de Gizeh.

Les travailleurs ont dû ouvrir des digues géantes pour détourner l’eau du Nil et frayer un chemin aux bateaux chargés des blocs de pierre jusqu’au chantier, via des canaux artificiels. Pendant les 23 ans de chantier, 2,3 millions de pierres ont voyagé sur le Nil.

Mark Lehner, spécialiste de l’Égypte, a découvert la preuve de l’existence d’une voie navigable, enfouie dans les sols proches des pyramides.

« Nous avons établi les contours du bassin central. Nous pensons qu’il s’agit de l’endroit où étaient livrées les pierres, au pied du plateau de Gizeh », a-t-il raconté au Daily Mail.

Des archéologues ont découvert un papyrus contenant le premier et unique témoignage écrit sur la construction des géants de pierre dans le port de Wadi al-Jarf (est de l’Égypte). © (capture d’écran: Channel 4).

http://www.7sur7.be/

L’Egypte va scanner les pyramides pour tenter de percer leurs secrets


La technologie a avancée beaucoup pour aider les archéologues a faire d’autres découvertes intéressantes, peut-être aux questions sans réponses ou vérifier des hypothèses sans risquer d’endommager le patrimoine historique
Nuage

 

L’Egypte va scanner les pyramides pour tenter de percer leurs secrets

 

Les pyramides de Guizeh (Khéops - la plus grande des trois - Khéphren et Mykérinos), près du Caire, en avril 2015.

Les pyramides de Guizeh (Khéops – la plus grande des trois – Khéphren et Mykérinos), près du Caire, en avril 2015.

Photo: Hassan Ammar/AP/SIPA

ARCHEOLOGIE – L’Egypte a dévoilé dimanche l’ambitieux projet « Scan Pyramids », devant durer jusqu’à la fin 2016, avec pour but de percer le « secret » des pyramides. Armés de détecteurs infrarouges, les scientifiques et architectes pourraient faire de nouvelles découvertes.

 

Le mystère entourant leur construction va-t-il enfin s’éclaircir ? L’Egypte a dévoilé dimanche un ambitieux projet qui a pour but de percer les « secrets » des pyramides, cherchant notamment à découvrir des chambres dérobées dans quatre de ces monuments pharaoniques.

Des scientifiques et des architectes originaires d’Egypte, de France, du Canada et du Japon, vont utiliser la technologie infrarouge et des détecteurs sophistiqués pour cartographier les pyramides de Khéops et de Khéphren – qui avec Mykérinos forment les célèbres pyramides de Guizeh – ainsi que deux des pyramides de Dahchour, au sud du Caire.

« Ils vont étudier ces pyramides pour voir si elles contiennent des chambres secrètes ou révéler d’autres de leurs secrets », s’est enthousiasmé dimanche le ministre des Antiquités Mamdouh al-Damati, lors d’une conférence de presse au Caire. « Ces ingénieurs et ces architectes vont utiliser une technologie non-destructive qui ne va pas endommager les pyramides », a-t-il assuré.

Technologie de pointe

Le projet « Scan Pyramids », qui doit durer jusqu’à la fin 2016, est une nouvelle tentative pour éclaircir le secret entourant la construction des pyramides. Car même si plusieurs missions archéologiques ont tenté par le passé de dévoiler les techniques de construction utilisées pour ériger ces monuments de l’Egypte antique, architectes et égyptologues n’ont toujours pas percé le mystère.

« Il y avait eu une tentative similaire il y a 30 ans, mais aujourd’hui c’est le premier projet à l’échelle internationale et qui a recours à une technologie de pointe », a souligné auprès de l’AFP Mehdi Tayoubi, fondateur de l’institut français HIP (Héritage, Innovation Préservation) qui participe au projet.

Les deux pyramides de Dahchour ont été construites par le Pharaon Snéfrou, père de Khéops et fondateur de la IVème dynastie (2600 avant J.C.). Haute de 146 mètres, la pyramide du roi Khéops, la plus grande des trois pyramides de Guizeh considérée comme l’une des sept merveilles du monde de l’Antiquité, a été construite il y a plus de 4.500 ans. Tandis que la pyramide de Khéphren a été construite par le fils de Khéops.

La tombe de Toutankhamon bientôt sondée elle aussi ?

Les détecteurs infrarouges et ceux de muons qui seront utilisées pour explorer les quatre pyramides pourraient être également utiles pour sonder la tombe de Toutankhamon et vérifier la théorie de l’archéologue britannique Nicholas Reeves, qui prétend que la reine Néfertiti y est enterrée dans une chambre secrète.

A ce jour, les égyptologues n’ont jamais découvert la momie de cette reine à la beauté légendaire, qui exerça un rôle politique et religieux fondamental au XIVe siècle avant Jésus-Christ. Un comité d’experts du ministère des Antiquités égyptien a d’ailleurs donné son accord pour sonder les murs de la tombe du pharaon Toutankhamon, dans la Vallée des Rois près de Louxor (sud). Mais le ministère attend toujours les autorisations de sécurité pour les travaux, prévus d’ici la fin novembre.

http://www.metronews.fr/