Le Saviez-Vous ► 19 Produits Qui Ont Des Noms Distincts Selon les Pays


On utilise divers produits qui se vendent un peu partout au monde. Certains d’entre eux ne portent pas le même nom, ne se vendent pas le même format… Comme M. Net, il se vend un peu partout sous différents noms comme M. Net au Québec, M. Propre en France, Mr Clean au Canada anglais et États-Unis etc …
Nuage


19 Produits Qui Ont Des Noms Distincts Selon les Pays


Avant d’introduire un nouveau produit dans une région donnée, les spécialistes du marketing effectuent des recherches et étudient en profondeur les attentes des consommateurs. Les fabricants tentent d’adapter les conceptions d’emballage et les noms des produits aux particularités nationales du marché. Donc si tu penses savoir exactement à quoi ressemble ta barre chocolatée préférée, essaie de la reconnaître dans un autre pays.


Par exemple, imagine que tu arrives au Québec et décides d’aller satisfaire ton envie de KFC. Sauf que… là-bas ça ne s’appelle pas KFC mais PFK ! Ou bien savais-tu que tu ne pourras pas aller chez Burger King en Australie ? Là-bas, cette chaîne de fast-food porte le nom de « Hungry Jack’s ». Voici une liste amusante de produits qui ont un nom ou une apparence différents selon les pays où ils sont vendus.

– Les Européens sont perdus lorsqu’ils essaient de trouver du Coca-Cola Light dans les supermarchés américains ou britanniques. Ce qu’ils ne savent peut-être pas, c’est que dans ces pays, le Coca-Cola allégé est appelé Diet Coke !


– Quand les Européens, les Japonais et les Russes lavent leurs vêtements, ils utilisent souvent un assouplissant populaire appelé Lenor. Mais si tu cherches ce produit aux États-Unis, tout ce que tu verras dans les rayons, ce sont des bouteilles bleues étiquetées Downy.


– Autre produit fabriqué par Procter&Gamble, le détergent Tide se vend sous trois noms différents ! En Europe centrale, il est connu sous le nom de « Vizir », tandis qu’en Turquie les gens achètent « Alo ».


– La vaseline, un remède populaire pour la peau sèche, a un nom différent en espagnol et en portugais. Si tu as besoin de ce produit, mettons au Brésil ou au Mexique, demande du Vasenol.


– Dove est une marque de chocolat populaire que l’on peut trouver presque partout dans le monde. Mais si tu vas en Égypte, en Inde ou au Royaume-Uni, cherche plutôt les chocolats appelés Galaxy.


– Les Européens sont habitués à la barre chocolatée Milky Way, emballée dans un papier bleu avec des petites étoiles blanches. Mais si tu souhaites grignoter la même barre aux États-Unis, il te faudra chercher celle qui porte le nom « 3 Musketeers ».


– Peu de gens savent que les chips Lay’s sont apparues pour la première fois au Royaume-Uni sous le nom de Walkers il y a plus de 70 ans ! Mais tu sais quoi ? Au Royaume-Uni, ils mangent encore des Walkers !


– La marque Rexona, qui produit des déodorants et des anti-transpirants de renommée mondiale, est appelée « Shield » en Afrique du Sud, « Sure » au Royaume-Uni et en Irlande, et « Rexena » au Japon et en Corée du Sud.


– Connais-tu la margarine allégée appelée «Becel» ? Non ? Et celle qui porte le nom de « Flora » ?


– Un distributeur américain célèbre, T.J. Maxx, s’est transformé miraculeusement en T.K. Maxx une fois qu’il a ouvert en Europe.


– En Chine, tu ne trouveras pas de bouteille de Sprite, même si tu cherches vraiment longtemps ! Mais tu peux te rabattre sur la boisson appelée « Xuebi » – c’est le même soda dont tant de gens raffolent.


TIMESTAMPS:

Coca-Cola Light 0:36

Lenor 1:22 Olay 1:50

Choco Krispies 2:42

Tide 3:21

Mr. Propre 3:58

Burger King 4:43

Vaseline 5:22

KFC 5:38

Axe 6:07

Dove 6:51

Danone 7:20

Milky Way 7:58

Lay’s 8:27

Rexona 9:12

Knorr 9:46

Becel 10:12

T.J.Maxx 10:38

Sprite 11:03

Musique par Epidemic Sound https://www.epidemicsound.com/

Transformer la forêt boréale en pharmacie


Le Québec a d’immenses forêts de toutes sortes d’essences. Des chercheurs guidés par la médecine traditionnelle amérindienne, et même par les abeilles pour les espèces qui auraient du potentiel pour soigner certaines maladies telles que le cancer avec le bouleau blanc, le Staphylocoque doré  avec le peuplier baumier et autres.
Nuage

 

Transformer la forêt boréale en pharmacie

 

Depuis 15 ans, des scientifiques de l'UQAC cherchent dans... (Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse)

Depuis 15 ans, des scientifiques de l’UQAC cherchent dans la forêt boréale des molécules capables de nous soigner ou d’améliorer notre santé.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

 

PHILIPPE MERCURE
La Presse

(SAGUENAY) Biologie, sciences sociales, mathématiques, éducation, génie : le congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) bat son plein à Saguenay, réunissant plus de 3000 chercheurs d’une trentaine de pays. Toute la semaine, 

La Presse couvrira cette grand-messe de la science en français.

Depuis 15 ans, des scientifiques de l’UQAC cherchent dans la forêt boréale des molécules capables de nous soigner ou d’améliorer notre santé.

PHOTO THINKSTCOK

Médicaments anticancer, antibiotiques, produits naturels, cosmétiques : depuis 15 ans, des chercheurs de l’Université du Québec à Chicoutimi fouillent la forêt boréale à la recherche de molécules thérapeutiques. Et ils ont déjà trouvé des pistes prometteuses autant dans l’écorce de bouleau que dans les bourgeons de peuplier.

La forêt boréale est l’un des plus vastes écosystèmes forestiers de la planète. Et à Saguenay, les chimistes et biologistes du laboratoire LASEVE veulent la transformer en pharmacie. Depuis 15 ans, ils y cherchent des molécules capables de nous soigner ou d’améliorer notre santé.

« On veut valoriser la biomasse forestière, mais autrement qu’en coupant du bois et en faisant des 2 x 4 », explique Jean Legault, codirecteur du laboratoire LASEVE et professeur de sciences fondamentales à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), qui rappelle que la moitié des agents thérapeutiques utilisés aujourd’hui proviennent encore de sources naturelles.

Molécule anticancer extraite de l’écorce du bouleau blanc, antibiotique découvert dans les bourgeons du peuplier baumier, médicament potentiel contre l’herpès tiré d’une petite plante à feuilles : le professeur Legault présentera aujourd’hui (7 mai ndlr) certaines des découvertes du groupe dans le cadre du congrès de l’ACFAS.

La plupart de ces substances sont encore loin d’avoir franchi la batterie de tests nécessaires avant d’être autorisées comme médicaments. Mais elles ont montré des propriétés prometteuses en laboratoire et sur les animaux.

La forêt boréale compte 3000 espèces. Comment deviner laquelle peut soigner quelle maladie ?

« On utilise beaucoup la médecine traditionnelle amérindienne, répond Jean Legault. Ce n’est pas direct. Il n’est pas écrit : telle plante est un antibiotique pour traiter telle chose. Il faut savoir lire entre les lignes, et ça ne marche pas toujours. Mais ça nous donne des indices. »

Une fois qu’une substance montre des propriétés intéressantes, les chimistes se mettent à l’oeuvre pour en extraire le ou les ingrédients actifs. Dans certains cas, ils modifient ensuite chimiquement les molécules pour les rendre encore plus efficaces. Ils testent les composés sur des cellules malades et des animaux, et tentent d’élucider leurs mécanismes d’action.

DES ARBRES PRIS D’ASSAUT

L’engouement pour les molécules naturelles peut être fort. Le paclitaxel, un médicament anticancer bien connu notamment utilisé contre les cancers du poumon, de l’ovaire et du sein, a d’abord été isolé dans un conifère de la côte Ouest appelé if du Pacifique. Dans les années 90, des chercheurs de l’UQAC ont identifié la molécule dans l’if du Canada, qui pousse chez nous. Au cours des dernières années, des vols d’ifs sur les terres publiques et les forêts privées ont été rapportés à la Sûreté du Québec.

« Il y a même des gens qui se faisaient passer pour des chercheurs de notre laboratoire et qui allaient chercher l’if pour le revendre. » – Le professeur Jean Legault

En plus des médicaments, la vingtaine de chercheurs et étudiants du laboratoire LASEVE cherchent des produits naturels et des cosmétiques dans la forêt boréale. Jean Legault est le premier à convenir que les prétentions de ces industries n’ont pas toujours été appuyées scientifiquement par le passé.

« Il s’est fait n’importe quoi. Et pour changer les choses, ça prend des scientifiques qui vont vérifier la qualité de ces produits et vont s’assurer qu’ils sont bien dosés », plaide-t-il.

Pour Jean Legault, l’exploration du potentiel des espèces de la forêt boréale commence à peine.

« Le terrain de jeu est infini, dit-il. De mon côté, je vais passer ma carrière là-dedans, c’est certain. »

***

TROIS VÉGÉTAUX QUI POURRAIENT NOUS SOIGNER

Le bouleau blanc

Le bouleau blanc

Photo tirée de Wikimedia Commons

Le bétulinol, tiré de l’écorce de bouleau blanc, a des propriétés anticancer. Le hic, c’est qu’il n’est pas soluble dans l’eau et qu’il est donc difficile d’en faire un médicament injectable. Pour contourner le problème, les scientifiques du laboratoire LASEVE lui ont ajouté des groupements qui lui donnent la solubilité voulue. Les chercheurs ont découvert que la substance provoque la mort programmée des cellules cancéreuses en attaquant leurs centrales énergétiques, les mitochondries. Pour une raison qui reste à éclaircir, elle épargne les cellules saines. Il reste toutefois beaucoup de travail à faire avant de penser pouvoir l’utiliser un jour chez les humains.

Le peuplier baumier

Les chercheurs de l’UQAC ont tiré un antibiotique des bourgeons du peuplier baumier capable de s’attaquer au fameux Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM), cette bactérie qui a développé une résistance à plusieurs antibiotiques et qui cause des problèmes dans les hôpitaux. Ici, ce n’est pas le savoir amérindien qui a guidé les scientifiques, mais bien les abeilles, qui utilisent ces bourgeons pour fabriquer un vernis aseptisant appelé propolis. Les chercheurs ont identifié les mécanismes d’action des molécules impliquées et protégé leur découverte par un brevet.

Le cornus canadensis

Cette petite plante à feuilles qui produit des fruits orangés pourrait peut-être un jour traiter l’herpès. Ici, les chercheurs de l’UQAC sont assez avancés pour lancer prochainement, avec des partenaires, une étude chez l’humain. Les scientifiques ont découvert que les extraits de feuilles agissent de trois façons : ils attaquent directement le virus, ils empêchent son absorption par les cellules du corps et ils bloquent sa réplication. Encore une fois, il faudra d’autres travaux et plusieurs années avant de conclure qu’il est réellement efficace chez l’humain.

http://www.lapresse.ca/

Truc express ► Meilleur avant …


C’est important de faire la rotation dans nos armoires, et de surveiller pour éviter de gaspiller … Peut-être même qu’un petit ménage s’impose pour éviter de vous retrouver avec des produits qui se cachent au fond l’armoire depuis des années
Nuage

 

Meilleur avant …

 

Il est peut-être temps de faire un peu de ménage dans votre garde-manger. Rappelez-vous que, une fois leur contenant ouvert, certains produits ont une durée relativement courte

Le beurre d’arachides ————————- 2 mois
Le riz entier ———————————- 2 mois
La chapelure———————————- 3 mois
Lees flocons d’avoine ————————– de 6 à 10 mois

Les fines herbes, le bicarbonate de soude, la poudre à lever, les pâtes alimentaires et le riz se conservent un an

7 Jours/ Les meilleurs trucs de Madame Chasse-taches/ Louise Robitaille/Avril 2012

Traductions ratées!


Si nous attardions a certaines traductions, peut-être que nous aurions un certain dédain a consommer le produit. Il faut dire que la définition change complètement de l’idée que nous imaginons lors de l’achat … C’est je pense des traductions qui sont pire que s’ils auraient été fait avec Google ou Bing traduction …
Nuage

 

Traductions ratées!

Écrous mélangés…

Pas coffre-fort à micro-ondes…

Polissez la saucisse…

Fabriqué dans une usine sans blé…

Des traductions mal faites qu’on retrouve souvent sur les étiquettes de produits venant importés. Cherchez l’erreur dans ces quelques traductions ratées aussi exaspérantes que rigolotes.

Capture d’écran 2012-02-20 à 07.54.12
Pas de chance, en français, le jasmin n’est pas « petit ange », mais « peu d’ange ».

55663_200806051353026
On le sait, en français, on trouve que les traductions sont parfois terribles. Mais ce n’est pas toujours mieux en anglais. Ce ne sont pas seulement les gâteaux qui sont compliqués!

Capture d’écran 2012-02-20 à 07.52.47

On se doute que ça été traduit assez librement… un peu trop même!

Organic-sand

Attention à vos dents, ces biscuits sablés ont été faits avec du sable!

Olives

Saviez-vous que les olives avaient des os?

Voici d’autres traductions déjà vues :

Épicée vers le haut pour spiced up

Beurre de cacao, pâte de caca, lait entier sec pour cocoa butter, cocoa mass, whole milk powder

Saveur de Canadienne pour Canadian Flavor

http://lafouinecuisine.ca