Notre amour des grignotines tue les orang-outans


On nous dit souvent que l’huile de palme est un produit durable. Mais malheureusement la réalité est tout autre. En Indonésie, elle est tellement cultivée qu’en fait, c’est une monoculture et nuit à tout a l’environnement et aux animaux qui y vivent sans parler des changements climatiques qui fait aussi des ravages
Nuage

 

Notre amour des grignotines tue les orang-outans

INTERNATIONAL ANIMAL RESCUEDr. Karmele Llano Sanchez leads a team in Indonesia that rescues and rehabilitates orangutans, many of which have fallen victim to forest destruction driven by consumers’ desire for palm oil

Par Tess Riley

Voici la femme qui tente de les sauver

Dr Karmele Llano Sanchez exerçait la profession de vétérinaire, sur l’île indonésienne de Bornéo, lorsqu’elle fut appelée à soigner un orang-outan nommé Jojo. Cette expérience, dit Dr Sanchez, a changé sa vie à tout jamais.

Jojo était détenu comme animal de compagnie, et, quand Dr Sanchez l’a rencontré, il était enchaîné par la cheville, avec des déchets et des eaux usées tout autour de lui. Elle a brisé sa chaîne et lui a administré des médicaments. Cependant, ceci fait, elle s’est trouvée dans l’obligation de l’enchaîner à nouveau et de laisser Jojo là où il était, faute d’endroit où l’on pourrait prendre soin de lui.

Cette rencontre, survenue en 2008, l’a poussée à fonder un centre pour la réhabilitation des orangs-outans. Un an plus tard, elle est revenue chercher Jojo. Après des années de mauvais traitements et d’alimentation inadaptée, il était handicapé et devenu incapable de survivre à l’état sauvage, mais jamais plus il ne serait enchaîné.

Aujourd’hui, l’équipe du Dr Sanchez, de plus de 250 personnes, de la branche indonésienne de l’International Animal Rescue est aux avant-postes de l’effort visant à sauver et réhabiliter les orang-outans vulnérables de Bornéo avant — si possible —, de les relâcher dans la nature.

BBC/INTERNATIONAL ANIMAL RESCUEBaby orangutan Udin is rescued from the illegal wildlife pet trade.

Environ 87 pour cent des orang-outans du monde vivent sur l’île de Bornéo, bien que leur population ait diminué drastiquement durant les vingt dernières années. Certains protecteurs de l’environnement estiment que 150 000 ont disparu des forêts de l’île, au cours des 16 dernières années seulement, si bien qu’il en resterait à peine 70 000.

Certains des animaux sauvés par l’équipe du Dr Sanchez avaient été séparés de leurs mères pour être vendus illégalement comme animaux de compagnie, ou avaient passé toute leur vie emprisonnés ou enchaînés en captivité, comme Jojo. Mais un grand nombre d’entre eux s’étaient retrouvés perdus, affamés ou orphelins, en raison de la déforestation systématique de la forêt tropicale indonésienne, pour une denrée à bas prix, produite en masse, et dont peu de consommateurs ont même entendu parler: l’huile de palme.

Des collations aux produits de beauté, près de la moitié des articles emballés de nos épiceries contiennent de l’huile de palme. Pour produire cette huile, d’immenses pans de forêt tropicale, en Indonésie et dans le pays voisin, la Malaisie, sont défrichés chaque année. En plus d’être un facteur important dans les changements climatiques et de contribuer à l’exploitation de travailleurs précaires, cette déforestation détruit les habitats fragiles et bio-diversifiés dont dépendent des animaux comme les orang-outans — mais aussi les éléphants, les rhinocéros et les tigres.

BBC/ALEJO SABUGO/INTERNATIONAL ANIMAL RESCUESince the explosion in the use of palm oil in 2000, Borneo has lost 20,000 square miles of forest.

Alors que certaines marques affichent fièrement qu’elles utilisent de l’huile de palme durable — c’est-à-dire respectant certains critères environnementaux et certaines normes de travail — en réalité, une telle chose n’existe pas, dit Dr Sanchez.

«Durable ? Une monoculture ne peut tout simplement pas être durable», dit cette femme de 39 ans, en secouant la tête. «Peut-être que, si votre question portait sur une huile de palme plus écologique, alors là oui, ce serait possible. Mais, à l’heure actuelle, cela n’existe pas. »

Le travail qu’accomplissent Dr Sanchez et son équipe est ingrat, compliqué; il implique de rapprocher des entreprises, des autorités gouvernementales et des communautés dans un effort pour réintroduire des primates dans leur habitat naturel — même si ce n’est pas la priorité de tous les acteurs — et, idéalement, de faire en sorte que cet effort ne soit plus nécessaire. Dr Sanchez est catégorique sur le fait que, même si ce type de travail intersectoriel est ardu, il est vital, dans la mesure où les efforts pour la réhabilitation et la réintroduction, à eux seuls, ne sont pas une solution.

«C’est comme lorsque vous êtes malade et que vous prenez une aspirine — vous avez traité les symptômes, mais vous n’avez pas vraiment soigné le problème à la source. Vous pouvez traiter les symptômes indéfiniment, vous comprenez?», dit-elle.

«La solution, dit Dr Sanchez, réside dans la volonté du secteur privé de tenir compte de l’environnement, bien avant que commence tout déboisement, afin de garantir que l’habitat des orang-outans ne soit pas détruit. Alors que certaines entreprises ont réalisé qu’il est dans leur intérêt de rechercher des initiatives de développement plus durables, il y en a encore tellement qui ne s’en préoccupent tout simplement pas», affirme-t-elle.

Ensuite, se pose le problème des entreprises qui comptent sur International Animal Rescue pour les débarrasser des orang-outans après une déforestation.

«C’est bien qu’elles nous appellent [lorsqu’elles ont besoin d’aide]», dit Dr Sanchez.

«Mais, d’un autre côté, jamais elles n’auraient dû déboiser une forêt où vivaient des orang-outans en premier lieu. Nous voulons protéger les animaux, nous voulons sauver les animaux, mais nous ne voulons pas jouer le rôle de service de nettoyage pour ces entreprises, vous comprenez? « Je déboise tout puis je tombe sur quelques orang-outans, donc vous venez et vous les emmenez. Problème résolu! »»

BBC/INTERNATIONAL ANIMAL RESCUEGatot, a young orphan, receives medical care. Ninety-five percent of animals arriving at the International Animal Rescue’s Indonesia center are orphaned orangutan babies.

Les individus, eux-aussi, ont un rôle à jouer — « vous savez, nous, les gens normaux, dit Dr Sanchez, en tant que consommateurs d’huile de palme, nous devons tous faire pression sur le secteur privé pour qu’il fasse ce qui est juste, parce que nous en avons le pouvoir. Si nous arrêtons de consommer des produits, tout le système s’effondre.»

Nous ne pouvons pas continuer à consommer autant que nous le faisons actuellement et prétendre que nous allons protéger l’environnement, c’est juste impossible», affirme-t-elle.

 «Le chocolat, les crèmes glacées, les collations, les Doritos — vous savez, vous pouvez vivre sans.»

Dr Sanchez pense qu’il est encore temps de faire quelque chose, si nous agissons vite.

«Nous appartenons à cette génération de personnes qui voit cette extinction massive des espèces sauvages se produire», dit-elle. «C’est en quelque sorte à portée de main et nous avons la possibilité de faire quelque chose pour y remédier. Peut-être que ce sera trop tard pour la prochaine génération. C’est une grande responsabilité. Mais c’est aussi une bonne sensation. C’est ce qui nous fait aller de l’avant.»

BBC/INTERNATIONAL ANIMAL RESCUEAfter humans, orangutan babies have the longest childhood in the natural world.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Jour de la Terre: Le fléau du plastique


Demain dimanche, nous soulignons Journée internationale de la Terre nourricière. Une journée pour prendre conscience que notre Terre est en très mauvaise condition et que nous devons apporter des changements dans notre comportement. Cette année, c’est sous le thème : la pollution plastique. C’est un gros problème pour la faune et la flore autant terrestre que marine. Des microfibres de plastique se retrouvent dans l’eau potable, ainsi que dans les animaux, dans divers produits que nous utilisons. Tout le monde doit en prendre conscience
Nuage

 

Jour de la Terre: Le fléau du plastique

 

    Par Luz Lancheros

    Metro World News

    Cette année, le Jour de la Terre, qui aura lieu dimanche, sera l’occasion de fournir l’information et l’inspiration nécessaires pour susciter un changement fondamental d’attitude à l’égard du plastique. Métro s’est penché sur ce type de pollution et sur l’urgence de l’enrayer.

    Le Jour de la Terre est célébré depuis 1970 aux États-Unis. Cette année-là, préoccupées par de nombreux problèmes environnementaux et sociaux, 20 millions de personnes sont descendues dans les rues pour manifester. Dans la foulée de ce premier Jour de la Terre, plusieurs lois et initiatives ont vu le jour au pays de l’Oncle Sam pour prévenir les désastres naturels. En 1990, cette journée est devenue internationale et, en 2009, elle a été rebaptisée Journée internationale de la Terre nourricière. Mais, au-delà de la dimension institutionnelle de cette initiative, l’organisation qui en est responsable espère qu’elle soit quelque chose de plus.

    Au début du siècle, 5 000 groupes environnementaux issus de 184 pays ont commencé à exploiter la puissance des réseaux sociaux, parvenant notamment à réunir des milliers de militants pour une immense manifestation à Washington ou à aller au Gabon pour discuter d’énergie propre. Dix ans plus tard, malgré le scepticisme ambiant, le Jour de la Terre conservait toute sa pertinence, plus de 250 000 personnes prenant part à un Rassemblement pour le climat, tandis que l’initiative Un milliard de gestes verts était lancée dans le but de planter des arbres avec l’aide de 22 000 partenaires dans 192 pays.

«Plusieurs études, dont une de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), concluent que près de 95 % de l’eau que nous utilisons et buvons contient du plastique. Dans tout ce que nous consommons, il y a des microfibres de plastique.» – Kathleen Rogers, présidente du Réseau du Jour de la Terre

Tout cela fait de cette journée l’événement laïc le plus important au monde et va bien plus loin que la plantation d’arbres. En fait, l’organisation responsable du Jour de la Terre travaille avec d’autres entités et dirige des initiatives visant à éduquer les populations.

«Le Jour de la Terre est une belle occasion de rendre manifestes les problèmes qui affligent notre planète aujourd’hui et de dire, justement, que “aujourd’hui” demeure le meilleur moment pour agir.  Il est essentiel que des outils permettent aux gens d’appuyer des causes environnementales qu’ils jugent importantes pour leur collectivité. Notre campagne Hagamos Eco cherche ainsi à mobiliser les citoyens et à susciter des changements positifs sur le plan de la protection de l’environnement», a expliqué à Métro Gonzalo Strano, coordonnateur de campagne chez Greenpeace, l’ONG responsable du lancement en ligne de la plateforme Hagamos Eco.

Et les défis sont immenses. Cette année, le Jour de la Terre a pour thème la pollution plastique, un problème dont plusieurs sous-estiment la gravité. Il faut en effet savoir qu’il y a actuellement sur terre 6,3 milliards de tonnes de plastique et que, de ce nombre, 150 millions de tonnes se trouvent dans les océans. Et, plus préoccupant encore, on a constaté que les animaux que nous consommons contiennent des particules de plastique.

800

On estime que le poids du plastique qui se trouve dans les océans équivaut à celui de 800 tours Eiffel ou de 14,85 Airbus A380.

Greenpeace met la plateforme Hagamos Eco à la disposition des gens en Amérique latine afin qu’ils puissent dénoncer les méfaits liés à la pollution et chercher des solutions aux problèmes environnementaux. L’organisation tient également des campagnes en Europe pour prévenir la pollution plastique dans les océans, appuyant le mouvement planétaire Finissons-en avec le plastique! (Break Free From Plastic), dans le cadre duquel des centaines d’ONG collaborent pour imaginer un avenir sans pollution plastique et font la promotion de l’économie circulaire, du recyclage, de l’élimination de l’enfouissement des emballages et du recours à des solutions novatrices afin de réutiliser de manière responsable.

Mais ce combat est ardu. Chaque seconde, plus de 200 kg de déchets sont jetés dans les mers. Par ailleurs, de nombreux produits de beauté et d’hygiène qui contiennent des particules de plastique et qui finissent dans les mers sont responsables de l’accélération de la production de produits plastiques par 900% par rapport aux niveaux de 1980. Cela représente plus de 500 millions de tonnes par an.

Voilà précisément ce sur quoi travaillent les responsables du Jour de la Terre. Ils souhaitent planter 7,8 milliards d’arbres d’ici 2020 et rendre manifeste, cette année, un fléau qui affecte déjà des millions de personnes quotidiennement.

Une pollution «désespérante»

Notre entrevue avec Kathleen Rogers, présidente du Réseau du Jour de la Terre

Que faites-vous pour que le Jour de la Terre soit plus qu’une initiative environnementale parmi tant d’autres?

Nous collaborons à l’échelle internationale avec 192 pays, des ONG, des gouvernements, des maires, des professeurs et de grandes entreprises, ainsi qu’avec d’autres groupes. Un milliard de personnes dans le monde participent au Jour de la Terre, et nous travaillons avec des volontaires dans des écoles de plusieurs pays afin que les gens participent non seulement au Jour de la Terre, mais s’impliquent également localement. Chaque année, nous avons un thème. Cette année, c’est la pollution plastique et son incidence sur les océans. Il y a du plastique qui se retrouve dans notre organisme, car il y en a dans l’eau que nous utilisons et buvons.

De nombreuses agences de santé, des chercheurs et même des industries ont pris conscience de la gravité du problème. Ils savent que celui-ci est responsable, notamment, de la précocité de la puberté et de la résistance à l’insuline qu’induisent certains cancers. La recherche découvre sans cesse des choses désespérantes sur ce type de pollution. Nous souhaitons donc sensibiliser les gens à ce problème et leur proposer des solutions.

«Tout objet de  plastique qui a été produit sur terre continue à exister comme tel. Il ne disparaît pas, il n’y a aucun moyen qu’il devienne une partie de l’environnement. Il ne peut pas être absorbé.»

Plusieurs fondations luttent déjà contre la pollution plastique…

Nous faisons partie de la Global Plastic Pollution Coalition et nous œuvrons en Asie, en Europe, en Amérique latine. Nous formons des groupes de discussion qui se penchent sur cet enjeu. Parfois, nous suivons leurs directives ou certaines questions qui nous semblent importantes, et nous consultons aussi nos réseaux de soutien.

Nous consacrons beaucoup d’efforts à promouvoir ce que d’autres font et nous éduquons les gens, mais aussi les entreprises, sur ce sujet afin qu’ils cessent d’utiliser du plastique et le remplacent par d’autres types de produits aussi abordables.

En quoi consiste votre collaboration­ avec les gouvernements­?

Les politiques publiques sont très importantes. En Inde, nous menons un projet avec le gouvernement afin de décourager l’utilisation des plastiques par l’instauration d’une taxe. Nous ne voulons pas imposer aux consommateurs des sommes importantes, seulement quelques cents, et ce, pour qu’ils prennent conscience qu’il est dans leur intérêt de recourir à des produits de remplacement, comme les sacs à provisions. Et nous devons expliquer aux gens comment tout cela menace l’existence même de notre planète.

L’industrie sait à quel point le plastique est un problème grave, mais personne ne la presse de faire quoi que ce soit; elle continue donc à en fabriquer. Sans parler de ce que ces produits font aux enfants dans les pays les plus pauvres, à leur santé, aux conséquences qu’ils ont sur eux quand ils atteignent la puberté. Nous devons nous concentrer sur cela; et ce n’est pas uniquement mon idée; de nombreuses personnes travaillent là-dessus depuis longtemps, et personne ne les a écoutées. Ce sont de véritables pionniers.

Comment peut-on voir le Jour de la Terre comme quelque chose de plus qu’une journée officielle?

Ce n’est pas grave si les gens le voient comme une simple journée internationale, tant qu’ils modifient leur attitude et leurs comportements à l’égard de l’environnement afin d’en prendre davantage soin. Le Jour de la Terre est une belle occasion pour commencer à réaliser de grandes choses et à en faire davantage pour aider, s’impliquer et apprendre au sujet du fléau qu’est la pollution plastique.

http://journalmetro.com/

Le Saviez-Vous ► Ces 10 ingrédients inusités et bizarres que contiennent nos produits de beauté


Quoiqu’il y a quelques ingrédients synthétiques, cela me rappeler quand j’étais petite des dessins animés avec des sorcières qui préparaient des potions magiques avec de la bave, du venin, serpent, etc.
Nuage


 

 

Ces 10 ingrédients inusités et bizarres que contiennent nos produits de beauté

 

Par Andréa Sirhan

Ils font de petits miracles sur notre peau, mais d’où proviennent-ils vraiment? Voici 10 ingrédients inhabituels qui se retrouvent dans nos petits pots.

1. La salive d’escargot

Il était commun de traiter les brulures et les ulcères avec de la bave d’escargot au Moyen Âge; les Coréens profitent maintenant de ses propriétés régénératrices pour la peau. Elle accélère le renouvellement cellulaire, améliore la texture et le teint de la peau, aide à conserver l’hydratation dans les tissus et stimule la production d’élastine et de collagène.

2. La carmine

Cet ingrédient dont le pigment est rouge écarlate est utilisé dans les rouges à lèvres, les fards à joues et les vernis à ongles. Il est obtenu à partir de l’acide carminique, qu’on retrouve dans le corps et les œufs de la femelle cochenille… un insecte d’Amérique latine. Les insectes sont récoltés, séchés et broyés, puis sont mélangés à des sels d’aluminium dans une eau bouillante.

3. Constituants de cellules humaines

Des chercheurs ont brisé des cellules cutanées cultivées en laboratoire pour récolter les facteurs de croissance et les protéines (cytokines et interleukines) essentielles à la peau. Les études ont démontré que ce mélange réduit significativement les signes visibles du vieillissement comme les rides et les ridules, et qu’il améliore aussi la texture et le teint de la peau.

4. Les enzymes de poisson

Ces enzymes sont utilisés dans les produits de beauté pour leurs propriétés exfoliantes s’apparentant à l’acide glycolique, sans l’effet asséchant et irritant qu’il peut laisser sur la peau.

Fait cocasse: c’est le Dr Perricone qui a découvert ces bienfaits, en constatant que les mains des travailleurs qui récoltaient les œufs de poisson d’élevage rajeunissaient à vue d’œil!

5. Le venin de serpent synthétique

On l’appelle le botox sans les aiguilles: cet ingrédient imitant le venin de serpent bloque les signaux nerveux indiquant au muscle de se contracter, réduisant l’apparition des rides. Comme le corps l’élimine beaucoup plus rapidement que le véritable botox, l’effet est beaucoup moins prononcé et on doit l’utiliser quotidiennement pour maintenir son efficacité.

6. L’urée

Bien que cette molécule se retrouve dans l’urine des mammifères, c’est une version synthétique qu’on utilise dans les produits de beauté. L’urée permet aux couches supérieures de la peau de retenir l’hydratation, en plus de conserver la teneur en eau des crèmes en cours d’utilisation. Côté formulation, elle aide à conserver un pH optimal pendant la fabrication.

7. L’or

Ce métal est connu pour ses propriétés anti-inflammatoires, d’où son intérêt pour les produits de beauté. La diminution de l’inflammation limite significativement la dégradation des fibres de collagènes et d’élastines, provoquant les rides et la perte de fermeté. En bonus, il reflète la lumière, une caractéristique qu’il conserve une fois dissoute sur la peau.

8. Le caviar

Les œufs de poissons contiennent une tonne d’éléments nutritifs: des omégas-3 et -6 réduisant l’inflammation et augmentant la production de collagène, des antioxydants et des vitamines (A et E) protégeant des radicaux libres et des facteurs de stress environnementaux, et finalement, du potassium et sélénium, améliorant l’élasticité et la réparation de la peau.

9. La gelée royale

Cette gelée pâteuse et épaisse, fabriquée par les abeilles ouvrières pour nourrir la reine, est l’une des substances les plus nutritives du monde. Elle contient tous les acides aminés essentiels, des lipides, des minéraux, des vitamines, de l’acide folique, de la niacine et de la biotine. Elle améliore l’élasticité, la fermeté, la régénération, l’hydratation et l’éclat de la peau.

10. Le venin d’abeille

En plus des propriétés réparatrices, nettoyantes et antioxydantes qu’il partage avec le miel, le corps réagit à l’apitoxine (le venin d’abeille) comme à une réelle piqure. Résultat? Il augmente la circulation sanguine et la production de collagène, repulpant la peau instantanément et améliorant l’apparence des rides et ridules avec l’utilisation prolongée.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Les femmes paient plus cher que les hommes pour les mêmes produits, selon une étude américaine


Pour un produit similaire, les femmes paient plus cher que les hommes et ce même si c’est juste une couleur qui les différencient, cela peut aller même chez des jouets d’enfants
Nuage

 

Les femmes paient plus cher que les hommes pour les mêmes produits, selon une étude américaine

 

shopping beauty aisle

Par Al Donato

    Si vous achetez les produits de beauté publicisés « pour femmes », les chances sont bonnes pour que vous vous fassiez avoir.

    La raison est simple, les marchands vendent des produits destinés à un genre en particulier qui font, au final, la même chose.

    Une étude du New York City Department of Consumer Affairs a révélé que sur les 800 produits testés, ceux étiquetés « pour femmes » étaient 7% plus chers que ceux « pour hommes ». En moyenne, un produit féminin coûte plus qu’on produit pour hommes 42% du temps.

    Au rayon de la beauté, les articles pour femmes coûtent environ 13% plus que ceux pour hommes. Du côté des soins pour cheveux, la différence est beaucoup plus grande. Les produits pour femmes coûtent 48% de plus en moyenne que ceux pour hommes. Forbes a d’ailleurs rapporté qu’au courant de sa vie, une femme payait 1351$ de plus qu’un homme pour ses produits d’hygiène personnelle.

    gender pricing haircare

    « Parce que les produits de beauté et d’hygiène personnelle sont achetés à une plus grande fréquence que les autres articles de consommation, la différence de 13% se traduit en un important fardeau financier pour les femmes au courant d’une vie », rapporte l’étude.

    La mode n’est pas en reste, avec Club Monaco en tête des « criminels des prix genrés ». Leur section pour femmes est presque 29% plus dispendieuse que celle pour hommes.

    L’an dernier, une enquête de CBC Marketplace a aussi révélé que les femmes canadiennes étaient victimes de cette différence de prix.

    Les crèmes antirides vendues aux femmes sont parmi les produits à la différence de prix la plus élevée. Une crème antirides en particulier est vendue 14$ de plus pour les femmes que le même produit offert aux hommes.

    Alors, pourquoi les produits pour hommes coûtent moins cher? Peut-être parce que les produits pour hommes ne sont pas vus comme des produits pour hommes. Ravi Dhar, directeur du centre sur l’étude des consommateurs à l’école de gestion de Yale a affirmé au journal The Washington Post que les produits pour femmes sont généralement vus comme des articles de spécialité, créés pour combler leurs besoins, alors que les produits pour hommes sont vus comme « génériques ».

    « Les gens voient une meilleure approche vers leurs besoins et leurs goûts et sont prêts à payer plus », a indiqué Dhar.

    C’est peut-être le cas, mais le New York Department of Consumer Affairs a soutenu que les produits genrés sans raison obligeaient les consommateurs à acheter des produits spécialisés alors qu’ils auraient préféré un produit générique.

    « Les consommateurs n’ont pas le contrôle des textiles ou des ingrédients utilisés dans les produits qu’on leur vend et doivent faire des choix d’achat sur la base seule de ce qui est disponible en magasin, a rapporté le département. De ce fait, les choix faits par les manufacturiers et les détaillants causent un plus important fardeau financier pour les femmes. »

    Si c’est le cas, des options plus neutres qui ne sont pas destinées à un genre en particulier seraient une partie de la réponse. Déjà, les lignes de vêtements neutres, comme The Future Is The Future, à Toronto, offrent des options pour tous.

    Selfridges offre aussi un département pour des vêtements non-genrés et des détaillants comme & Other Stories ont lancé des publicités qui faisaient la promotion de vêtements qui ne se collaient à aucune norme.

    Les lois au Canada ne bannissent pas la discrimination de prix basée sur le genre. Avec aucun signe de parité en vue pour les consommateurs, ils devront créer leurs propres règles.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Le top 5 des produits de beauté auxquels on pourrait devenir accro


Curieusement, ce qui normalement pourrait nous aider a mieux contrôler les petits bobos de tous les jours, que ce soit les lèvres gercées, l’acné, la mauvaise haleine, etc, pourrait devenir une dépendance
Nuage

 

Le top 5 des produits de beauté auxquels on pourrait devenir accro

 

Nous avons tous des produits de beauté qu’on adore, mais saviez-vous que certains d’entre eux nous rendent réellement accros, dans le mauvais sens du terme? Certains produits de beauté contiennent des substances qui sont efficaces pour traiter certains petits soucis, mais qui peuvent entraîner une dépendance.

1. Le baume à lèvres

Vous avez sans doute déjà eu cette impression que plus vous mettez de baume à lèvres, plus vous avez besoin d’en mettre souvent. Eh! bien plusieurs études se sont précisément penchées sur cette question: les propriétés chimiques des baumes à lèvres leur sont initialement bénéfiques, mais les dérobent de leur hydratation naturelle après un certain temps, ce qui vous donne l’impression d’en avoir toujours besoin encore et encore plus.

2. Agents blanchissants pour les dents

Assurez-vous d’être bien renseignée avant de faire votre choix de technique de blanchiment des dents! Le blanchiment au laser rend vos dents d’un blanc éclatant, mais il est problématique, car il dilate les pores de vos dents pour y parvenir, et cela entraîne une sensibilité temporaire et vos dents seront également plus prônes aux tâches pendant quelques jours. En d’autres mots, vous ne blanchissez pas seulement vos dents, vous les affaiblissez aussi, et cela pourrait signifier la nécessité de la blanchir de nouveau peu de temps après.

3. Nettoyants pour le visage anti-acné

Les nettoyants pour le visage qui contiennent du peroxyde de benzoyle sont efficaces pour bien nettoyer votre peau, principalement parce que votre s’accroche à ce produit chimique. Si vous avez déjà utilisé un de ces nettoyants, vous avez probablement remarqué que les éruptions cutanées reprenaient de plus belle dès que vous arrêtiez de vous en servir ne serait-ce que quelques jours. Essentiellement, c’est que votre peau a carrément développé une dépendance au peroxyde de benzoyle.

4. Le rince-bouche

Les gens utilisent le rince-bouche pour une multitude de raisons, notamment pour nettoyer des zones de leur bouche qui ne sont pas vraiment accessibles à l’aide d’une brosse à dents, mais aussi pour avoir une haleine fraîche. Attention, toutefois! Les rince-bouche qui contiennent de l’alcool peuvent avoir l’effet contraire! L’alcool dans certains rince-bouche élimine la couche de mucus qui enduit l’intérieur de votre bouche (une défense naturelle), ce qui rend vos dents et vos gencives plus vulnérables aux attaques bactériennes. De plus, en asséchant votre bouche, vous aurez mauvaise haleine plus rapidement que si vous ne vous étiez pas gargarisé au rince-bouche. Alors, choisissez judicieusement votre rince-bouche et prenez-en un qui ne contienne pas d’alcool; ça fera toute la différence.

5. Pilules minceur

Ces comprimés semblent le remède miracle à vos soucis de poids, mais sachez qu’ils sont loin d’être inoffensifs. Certains contiennent de la phentermine, une molécule dont les effets sont très près de ceux de la cocaïne et qui fonctionne en supprimant votre appétit tout en vous donnant impression d’énergie accrue et une légère euphorie. Lorsque vous cessez d’en prendre, vous vivrez également des symptômes de manque similaires à ceux de la cocaïne. Ça, c’est moins tentant. Disons qu’une alimentation équilibrée et de l’exercice sont un choix beaucoup plus intelligent.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Hoax Des cadavres chinois recyclés en produits cosmétiques pour l’Europe


Correction : Un ami de WordPress m’a averti que c,est un hoax  Normalement quand c,est trop bizarre, je vérifie mais j’ai baissé ma garde http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/tissus-humains-pour-produits-cosmetiques

Nuage

Des cadavres chinois recyclés en produits cosmétiques pour l’Europe


© Thinkstock

Publié par Aurélie Ngambi

Cette révélation fait froid dans le dos, tant elle paraît surréaliste. Selon une récente enquête, des cadavres chinois exécutés, servent à fabriquer des produits de beauté pour l’Europe.

Le journal anglais The Guardian a lâché une bombe ce mercredi 6 mars. Lors d’une enquête sur l’industrie cosmétique, les journalistes ont fait une découverte qui remettra sans aucun doute, le monde de l’esthétique en question. Certaines entreprises chinoises prélèvent la peau des condamnés à mort exécutés, afin de fabriquer des produits de beauté destinés au marché européen. Alors interviewés, des employés d’une compagnie chinoise concernée, qualifient ses pratiques de « traditionnelles ». Elles consistent à récupérer le collagène que l’on trouve en grande quantité dans les os, la peau et les tendons. Une fois retirée, la substance est exportée en Europe, où elle est utilisée à des fins esthétiques.

Ces mêmes salariés précisent que la récolte de « la peau des exécutés et des fœtus avortés » demeure chose commune en Chine. Ils sont souvent « rachetés par des sociétés de biotechnologie ».

 En Europe, le marché de l’industrie cosmétique et de la chirurgie esthétique reste très peu réglementé. Malgré des contrôles obligatoires dans l’Union Européenne, ces produits importés ne sont soumis à aucune charte. Alors que le Royaume-Uni s’inquiète des répercussions éthiques et sanitaires sur la population, le gouvernement chinois réfute ces accusations. Ce scandale, qui n’a pas fini de faire parler de lui, pourrait concerner des millions de citoyens…

http://www.aufeminin.com/

Dans une lettre touchante, un père redéfinit le vocabulaire de la beauté pour que sa fille ne complexe jamais


Une belle lettre d’un père à sa fille et pour toutes les jeunes filles de prendre garde au pouvoir des mots dans le monde de la beauté, qui en fait ne font que créer un rêve artificiel et éphémère contre l’argent que l’on peut dépenser dans leurs produits …
Nuage

 

Dans une lettre touchante, un père redéfinit le vocabulaire de la beauté pour que sa fille ne complexe jamais

 

Atterré par la pression subie par les femmes aujourd’hui lorsqu’il s’agit de beauté, un jeune papa a décidé d’écrire une lettre à sa fille, ou plutôt à la future jeune fille qu’elle va devenir ainsi qu’à toutes les autres victimes d’un marketing établissant une norme faussée, dans laquelle il tord le cou aux diktats en leur donnant une définition bien plus valorisante.

Les mots ont un pouvoir. Ils peuvent rendre plus fort comme ils peuvent sérieusement esquinter l’estime de soi d’un individu. Les mots sont partout, nous accompagnent au quotidien et influencent plus qu’on ne veut le croire nos actions et notre vision du monde, ou de nous-même.

Quel impact peut donc avoir des termes tels que « fini parfait », « infaillible », « sublime à petits prix », si ce n’est la recherche d’une perfection, en surface seulement ? Le Dr Kelly M. Flanagan, psychologue clinicien qui avait déjà ému la Toile en écrivant sur son blog une lettre à sa fille de 4 ans pour le jour où elle se marierait concernant les critères que devra remplir son mari pour qu’elle soit heureuse, s’est posé la question en imaginant comment sa petite les percevrait et a décidé de lui apporter lui-même une réponse dans une deuxième missive. Une réponse qui va certainement à l’encontre des lois du marketing mais qui inspireront bien des femmes !

« Ma chère petite,

Je t’écris ces lignes alors que je me trouve au rayon maquillage de notre supermarché local. Un ami m’a récemment envoyé un message depuis un autre supermarché m’expliquant à quel point il s’y sentait oppressé. J’ai voulu comprendre ce qu’il voulait dire et maintenant que je m’y trouve, je commence à être d’accord. Les mots ont un pouvoir et les mots affichés dans ce rayon ont un pouvoir très fort. Des mots et expressions telles que : Sublime à petits prix, infaillible, fini parfait, force éclatante, pouvoir liquide, optez pour le nude, défiez le temps ou même inversez les effets du temps, choisissez votre rêve, presque nue et beauté naturelle, » explique ce papa en listant les différents termes que l’on peut apercevoir sur les emballages des produits de beauté ou sur les magazines.

« Quand on a une fille, on réalise qu’elle est aussi forte que les autres, une force avec laquelle il faut compter, une âme animée de la même vie, du même feu et de la même passion que n’importe quel homme. Mais en étant assis dans ce rayon, on réalise aussi que la plupart des gens ne la verront pas de la même manière. Ils la verront comme un joli visage et un corps dont ils peuvent profiter. Ils lui diront qu’elle devrait ressemblait à ci ou ça pour avoir de l’importance et de l’influence. Mais les mots ONT un pouvoir, et peut-être, oui peut-être, que les mots d’un père peuvent commencer à concurrencer ceux de ce monde. Peut-être que les mots d’un père pourront délivrer sa fille de ce carcan de honte assimilée par notre société et la mener vers une estime profonde et inébranlable de sa valeur et de sa beauté. Les mots d’un père ne sont pas différents mais ils ont un sens radicalement autre.

Force éclatante : Que ta force ne réside pas dans tes ongles mais dans ton coeur. Puisses-tu discerner en ton for qui tu es et le vivre sans peur et sans doute.

Choisis tes rêves : Mais pas sur les étagères d’un rayon de supermarché. Trouve ce lieu de tranquillité en toi, un vrai rêve y est planté. Découvre ce que tu veux faire dans ce monde et une fois que tu le sais, poursuis ce rêve avec fidélité, intégrité et espoir.

Nue : Le monde veut que tu enlèves tes vêtements. S’il-te-plaît, n’en fais rien. Mais retire tes gants. Ne donne aucun coup. Dis ce que tu as sur le coeur, sois vulnérable, accepte le risque. Aime ce monde où on ignore ce que cela veut dire de s’aimer soi-même. Fais-le à nu, ouvertement, avec abandon.

Infaillible : Puisses-tu constamment et infailliblement être consciente que l’infaillibilité n’existe pas. C’est une illusion créée par des personnes attirées par ton porte-monnaie. Si tu préfères rechercher la perfection, qu’il s’agisse d’une grâce infaillible, pour toi et pour tous ceux qui t’entourent.

Défie le temps : Ta peau va se rider et ta jeunesse se faner, mais ​ton âme est éternelle. Elle saura à jamais jouer et comment profiter et apprécier cette opportunité unique qu’est la vie. Puisses-tu toujours résister au vieillissement de ton esprit.

Fini parfait : Ton fini n’a rien à voir avec l’apparence de ton visage aujourd’hui mais tout à voir avec ce à quoi ressemblera ta vie à son dernier jour. Que tes années soient une préparation pour ce jour. Puisses-tu vieillir avec grâce, grandir avec sagesse et que ton amour devienne assez grand pour y contenir tout le monde. Que ton « fini parfait » soit un accueil serein de la fin et de l’inconnu qui suit, et que cela soit un présent pour toutes les personnes qui te chérissent.

Ma petite, tu aimes tout ce qui est rose et à frous-frous et je comprendrais tout à fait que le maquillage devienne un jour important pour toi. Mais je prie pour que trois mots restent plus important, ces mêmes mots que tu me répètes chaque soir lorsque je te pose la question « Où es-tu la plus belle ? » Trois mots si lumineux qu’aucun correcteur ne peut les couvrir : « A l’intérieur ».« 

S’il signe sa lettre en tant que « papa », Kelly Flanagan ne s’adresse pas qu’à sa fille mais bien à toutes ces jeunes filles qui se remettront en question à cause d’une société de consommation qui leur aura inventé des complexes et des lignes de conduite. En espérant parler au plus grand nombre, il se lance dans une lutte contre les diktats de la beauté.

« Nous avons du travail devant nous, et il commence dans le coeur de chaque femme« , conclue-t-il.

Et vous, de quel mot aimeriez-vous corriger la définition ?

http://www.aufeminin.com/