Le premier bulletin météo du noyau de la planète


Une alerte météo bien particulière qui pour un siècle prédit des perturbations du champ magnétique terrestre géré par le noyau de la Terre. Ces perturbations risquent de rendre difficiles les télécommunications et satellites
Nuage

 

Le premier bulletin météo du noyau de la planète

 

Simulation numérique des mouvements du noyau liquide à 2900 km sous nos pieds où une perturbation (rouge et bleue) crée en surface une anomalie de champ magnétique. © Nicolas Gillet, IsTerre/CNRS

Simulation numérique des mouvements du noyau liquide à 2900 km sous nos pieds où une perturbation (rouge et bleue) crée en surface une anomalie de champ magnétique. © Nicolas Gillet, IsTerre/CNRS

Par Azar Khalatbari

Pour la première fois, l’étude des turbulences du noyau de la Terre à 2900 km sous nos pieds permet de prédire l’activité magnétique de la planète à l’échelle du siècle… et les perturbations sur les satellites.

 

Avis aux satellites : au cours du siècle prochain, le survol de l’espace au-dessus de l’Amérique du Sud risquera de provoquer de nombreux dégâts sur les systèmes électroniques. Sont particulièrement exposés : la station spatiale internationale (ISS), les satellites de télécommunication et quelques satellites scientifiques… dont le triplet de la mission Swarm de l’Agence spatiale Européenne (ESA) lancé en 2013 afin d’étudier le champ magnétique terrestre. Tous ont en commun de se trouver en orbite basse, entre quelques centaines et 2000 kilomètres d’altitude. Cette mise en garde est le premier « bulletin météo » du noyau de la terre, émis sous forme d’un article publié dans Nature Communications et Geophysical journal international par une équipe française : Julien Aubert, chercheur au CNRS et à l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP) et ses collaborateurs.

Le bouclier de la Terre

Le noyau de la Terre est un océan de fer liquide situé à 2 900 km sous nos pieds. Il est agité de mouvements complexes que les géophysiciens tentent de représenter car il génère le champ magnétique. Celui-ci agit comme un bouclier tout autour de la Terre, indispensable pour protéger la vie à la surface de la planète. En effet, les lignes du champ magnétique maintiennent éloigné en permanence le flot de particules de haute énergie qu’envoie le Soleil. La quantité de particules que reçoit l’environnement terrestre dépend donc de l’activité solaire mais aussi de l’intensité du champ magnétique de la Terre. Si celui-ci faiblit, davantage de particules énergétiques parviendront jusqu’aux régions proches de la surface… et détérioreront au passage l’électronique de bord des satellites ! Ce qui entraine de multiples conséquences néfastes – voire dangereuses – sur les activités humaines liées à ces technologies comme des coupures sur les réseaux de communication (téléphones portables, GPS…). Or, depuis 1840, l’intensité du champ magnétique ne fait que diminuer : ainsi en 176 ans, elle a baissé de 10 %, offrant une moindre protection face aux affres du Soleil.

Des remous dans le noyau

Pour en comprendre la raison, les chercheurs ont combiné simulations numériques, études théoriques et observations historiques. Et ils ont démasqué le coupable !

« C’est un tourbillon géant à la surface du noyau qui vient perturber la régularité des mouvements de celui-ci, explique Julien Aubert. Cette gigantesque perturbation crée en surface, au niveau de l’Amérique du Sud, une anomalie de champ magnétique : localement le champ y est plus faible que dans les régions environnantes ». Anomalie et tourbillon semblent intimement liés « mais pour l’heure nous ne comprenons pas la nature exacte de leur interaction ».

Les simulations numériques montrent cependant que cette structure du noyau semble gagner en stabilité et devenir pérenne  et qu’elle « dérivera vers l’ouest de 3 000 km au cours du siècle prochain ».

 Ce qui n’est pas une bonne nouvelle ! Car , de ce fait, l’intensité du champ devrait continuer à baisser… exposant l’électronique des satellites, particulièrement lors de leur passage au-dessus de l’Amérique du Sud. Ce premier bulletin météo du noyau terrestre est valable pour tout un siècle… Un record en matière de prévision, même si comme le reconnaissent les auteurs,

« il comporte les mêmes incertitudes que les prévisions météorologiques à 5 jours ! » 

Car ces prévisions sont toutes deux basées sur la mécanique des fluides, le noyau d’une part et l’atmosphère d’autre part.

http://www.sciencesetavenir.fr/

7 grands futurologues nous livrent leurs surprenantes prédictions pour la prochaine décennie


Que sera le futur ? 6 des 7 futurologues donnent une image du futur très positive grâce aux avancées technologique dans divers domaines, mais serons-nous  dans un paradis sur terre ? Le 7 ème est plus réaliste … car tout dépend de ce que nous faisons avec cette technologie
Nuage

 

7 grands futurologues nous livrent leurs surprenantes prédictions pour la prochaine décennie

 

  Par Jacqueline Howard

Des applis multitâches aux voitures autonomes en passant par des robots un peu trop humanoïdes, ces dix dernières années ont connu de nombreuses révolutions technologiques et scientifiques. Mais quelles avancées nous réserve la prochaine décennie?

Pour le savoir, le HuffPost Science a contacté sept grands futurologues. Leurs prédictions sont plutôt stupéfiantes, comme vous pourrez le constater.

Dr Michio Kaku, professeur de physique théorique à l’université de New York, auteur de The Future of the Mind:

Ces dix prochaines années, nous passerons progressivement de l’internet au « cerveau-net », un réseau dans lequel pensées, émotions, sentiments et souvenirs seront diffusés instantanément à l’autre bout du monde.

Désormais, les scientifiques sont en mesure de relier notre cerveau à un ordinateur puis de décoder une petite partie de notre mémoire et de nos idées. Ce qui nous offre de belles perspectives d’évolution pour la communication, voire le divertissement! À l’avenir, les films pourront transmettre des émotions, et pas seulement des images. Les ados se déchaîneront toujours davantage sur les médias sociaux en s’envoyant les souvenirs et sensations de la fête de fin d’année, de leur premier rencart, etc. Les historiens et écrivains n’auront plus à se contenter d’archiver les événements sur un support numérique; ils seront aussi capables d’en consigner les émotions.

On peut même imaginer que les tensions entre les peuples diminueront quand les gens pourront concrètement ressentir la souffrance d’autrui.

Dr Ray Kurzweil, inventeur, pionnier de l’informatique et directeur de l’ingénierie chez Google:

D’ici à 2025, les imprimantes 3D nous permettront de créer des vêtements à très bas prix. Les modèles open source seront légion, mais les gens continueront à télécharger les fichiers payants des créateurs à la mode, selon le même principe qu’aujourd’hui : nous achetons des livres électroniques, de la musique et des films, malgré tous les produits gratuits à notre disposition. Nous disposerons d’une réserve inépuisable d’organes (et sans aucun problème de rejet) en utilisant des cellules souches modifiées, dans lesquelles on intégrera l’ADN du patient. Elles permettront également de réparer les organes, après une attaque cardiaque, par exemple. Enfin, les imprimantes 3D produiront des blocs à bas prix qui serviront à assembler des maisons ou autres bâtiments, comme des Lego.

Nous passerons une grande partie de notre temps dans des réalités virtuelles et augmentées où nous pourrons nous rendre visite en étant séparés par des milliers de kilomètres de distance, et même de nous toucher. Parfois, nous rencontrerons des avatars de personnes décédées, assez convaincants, mais pas encore totalement réalistes (en tout cas, pas avant les années 2030). Nous pourrons créer ces avatars grâce aux informations que les défunts nous auront laissées, comme des courriels et des documents (images, vidéos, etc.), ou des entretiens avec leurs proches. Nous serons aussi à même de reprogrammer le corps humain de façon à lui épargner maladies et vieillissement, par exemple en désactivant les cellules souches cancéreuses (la cause réelle des cancers), ou en retardant la progression de l’athérosclérose, à l’origine des maladies cardiaques.

Dre Anne Lise Kjaer, fondatrice de l’agence de prévisions londonienne Kjaer Global:

L’Organisation mondiale de la santé prévoit que d’ici à 2020, les maladies chroniques seront à l’origine des trois quarts des décès dans le monde. L’évolution de la M-santé, ou santé mobile (diagnostics mobiles, rétroaction biologique et contrôle individuel) bouleversera le traitement de pathologies comme le diabète ou l’hypertension. Les applis conçues par les professionnels de santé fourniront une surveillance efficace en temps réel, combattront les maladies chroniques à un stade d’évolution précoce, et amélioreront le quotidien et l’espérance de vie de chacun, dans les pays développés et en développement.

Ces progrès sont fantastiques, mais ce que je trouve encore plus extraordinaire, c’est le développement parallèle des applis qui nous aideront à subvenir aux besoins tant négligés de la santé mentale.

James Canton, P.-D.G. de l’Institute for Global Futures (San Francisco), auteur de Future Smart : Managing the Game-Changing Trends That Will Transform Your World:

Les appareils mobiles à porter sur soi envahissent notre monde. En 2025, internet reliera les objets et les individus dans tous les pays, toutes les communautés et toutes les entreprises. Chacun pourra disposer de l’ensemble des connaissances mondiales. Ce changement permettra un meilleur accès en temps réel à l’éducation, à la santé, à l’emploi, au divertissement ou au commerce.

L’intelligence artificielle (IA) deviendra aussi intelligente puis plus intelligente que nous. Nous l’intégrerons aux voitures, aux robots, aux habitations et aux hôpitaux pour créer une économie de l’IA. Les humains fusionneront avec les robots, d’un point de vue numérique et physique, pour mieux traiter les patients dans le monde entier. Les robots chirurgiens opèreront à distance, les RoboDocs accoucheront les femmes et vous soigneront par téléphone.

Le monde de la santé sera chamboulé par la médecine prédictive. Grâce aux appareils qui renifleront notre haleine et au séquençage gratuit de l’ADN, les diagnostics précoces seront monnaie courante. La médecine génétique personnalisée préviendra les maladies, épargnant ainsi des vies et des milliards en productivité perdue. La prochaine génération de Bitcoins remplacera la monnaie traditionnelle et contribuera à la création d’un nouveau modèle de commerce numérique. Une nouvelle économie verra le jour.

Jason Silva, présentateur de l’émission Brain Games de la chaîne National Geographic:

Les produits à la demande ouvriront la voie à un monde conçu selon le même principe, où les mises à niveau des logiciels biologiques, la médecine personnalisée et l’intelligence artificielle influeront de plus en plus sur la santé et le bien-être. Par ailleurs, l’automatisation continuera à progresser, pour rendre nos vies quotidiennes bien plus riches. Les voitures autonomes seront partout; les transports deviendront automatiques, propres et abordables. Notre vie ne sera plus définie par la propriété, mais par l’accès partagé. Le monde entier sera à portée de main.

Dr Amy Zalman, P.-D.G. de la World Future Society:

Les scientifiques disposent aujourd’hui de techniques très développées pour analyser notre cerveau et notre corps, afin de comprendre nos attitudes et comportements. Il y a quelques années, des chercheurs de Harvard ont démontré que les dirigeants ressentaient moins (et non pas davantage) de stress que les exécutants. Une étude réalisée sur des juges à l’université israélienne Ben Gourion a prouvé que ceux-ci rendaient des verdicts plus sévères juste avant de manger, quand ils étaient taraudés par la faim.

Pour moi, ces connaissances ont des applications potentielles incroyables. Cette compréhension profonde de notre fonctionnement, des mécanismes qui nous amènent à faire confiance, à coopérer, à apprendre, mais aussi à nous battre ou à nous haïr deviendra un nouvel outil dont les législateurs et les citoyens se serviront pour mettre en place une meilleure gouvernance et un avenir radieux.

Mark Stevenson, auteur de An Optimist’s Tour of the Future:

Même si elles sont vraiment géniales, les technologies ne sont pas l’élément le plus important. Ce qui compte, c’est ce que nous en faisons. Et ce qui pose problème actuellement, ce sont les changements institutionnels. (…) À mon sens, les nouvelles façons de s’organiser devraient retenir toute notre attention. Mon prochain livre parle notamment de la révolution des énergies renouvelables dans une petite ville autrichienne, de l’invention de médicaments open source en Inde, des réseaux de patients, tels que PatientsLikeMe, et des écoles qui choisissent d’abandonner le programme scolaire officiel pour favoriser un réel enseignement.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Un astéroïde va-t-il s’écraser sur la Terre le 22 septembre ?


Est-ce que vous ennuyez des prédictions apocalyptiques ? Ben quoi ! Ça fait longtemps qu’on a pas eu des agitateurs de fin du monde !!!
Nuage

 

Un astéroïde va-t-il s’écraser sur la Terre le 22 septembre ?

 

Une comète./Photo d'illustration DDM - Damian Peach - SEN

Une comète./Photo d’illustration DDM Damian Peach  /  SEN

Buzz

C’est une prédiction alarmante qui fait le buzz sur internet : un astéroïde de 3 kilomètres de diamètre devrait se crasher sur la Terre entre le 22 et le 28 septembre prochain.

Selon de nombreux blogs spécialistes des théories conspirationnistes, cette comète créera un véritable chaos sur notre planète et pourrait même signer la fin de l’humanité.

Pour ajouter à la crédibilité de cette thèse, un extrait d’un discours de Laurent Fabius au sujet du changement climatique a même été détourné pour faire croire à une catastrophe imminente.

La Nasa, surprise par l’ampleur du phénomène sur les réseaux sociaux, a tenu à démentir formellement la rumeur :

« La Nasa n’a connaissance d’aucun astéroïde ou comète qui se dirigerait droit sur la Terre, donc la probabilité d’une collision majeure est infime. En fait, aucun objet un peu massif ne devrait frapper la Terre dans les prochaines centaines d’années ».

Rassuré ?

http://www.ladepeche.fr/

Les accros du téléphone sont-ils des dépressifs?


Même, si l’expérience n’est pas vraiment concluante vu le nombre suivi et les questions subjectives, cela ne me surprendrait pas que le temps d’utilisation par jour ainsi les endroits que nous fréquentons avec ces téléphones pourraient prédire l’état moral
Nuage

 

Les accros du téléphone sont-ils des dépressifs?

 

Les accros du téléphone sont-ils des dépressifs?

Les sujets ont été suivis pendant 15 jours.Photo Fotolia

Une équipe de chercheurs américains a prouvé que les habitudes d’utilisation d’un téléphone intelligent chez un individu pouvaient indiquer un éventuel état dépressif.

L’étude réalisée par une équipe de chercheurs de la Northwestern University de Chicago est parue le 15 juillet dans le Journal of Medical Internet Reserach. Il y est affirmé que les données du smartphone peuvent prédire avec 86,5 % de précision si une personne montre des symptômes de dépression.

«Nous avons constaté que plus les gens passent de temps sur leur téléphone, plus ils sont susceptibles d’être déprimés», précise David Mohr, auteur principal de l’étude et directeur du centre des technologies de l’intervention comportementale à la Northwestern University Feinberg School of Médicament.

Pour arriver à ces résultats, les scientifiques ont recruté 40 personnes à partir du site de petites annonces Craigslist. Un questionnaire, pour mesurer les symptômes dépressifs, leur a été fourni.

En parallèle, tous ont téléchargé sur leur téléphone une application. Son rôle: déterminer leur position par GPS toutes les 5 minutes, le nombre d’endroits fréquentés et le temps passé au téléphone. Puis, elles ont été suivies pendant 15 jours. Au bout de deux semaines, seules 28 d’entre elles pouvaient fournir des données exploitables.

PAS DE CONCLUSION DÉFINITIVE

«Les gens qui ont tendance à rester plus de temps dans seulement un ou deux endroits, par exemple à la maison puis au travail pour revenir ensuite à la maison, contrairement à celles dont les mouvements sont beaucoup plus importants, sont plus susceptibles d’avoir des scores élevés de dépression, précise David Mohr. Nous avons également établi que les personnes déprimées ont utilisé en moyenne leur téléphone pendant 68 minutes tandis que celles sans syptômes de dépression ne passaient que 17 minutes environ en ligne.»

En revanche, les responsables de l’étude apporte quelques réserves.

«Nous ne pouvons tirer de conclusions définitives car les symptômes de dépressions issus des questionnaires – de légers à sévères, étaient auto déclarés par les participants donc susceptibles d’être soit exagérés, soit sous-estimés. Par ailleurs, la taille de l’échantillon était trop petit. Néanmoins, cette étude ouvre la voie d’une nouvelle génération de technologies d’intervention pour suivre la dépression.»

http://fr.canoe.ca/

Kaspersky: voici de quoi le monde sera fait en 2045


La technologie avance à pas-de-géant pour le meilleur ou pour le pire ? Si tout est informatisé que deviendrons-nous en cas de panne générale ? Que feront ceux qui travaillent dans certains domaines qui sont remplacés par des robots ? Même si la vie des hommes et des femmes est plus longue, il y auraient plus de pauvres ?
Nuage

 

Kaspersky: voici de quoi le monde sera fait en 2045

 

Kaspersky: voici de quoi le monde sera fait en 2045

Photo Fotolia

L’éditeur de solutions antivirus Kaspersky s’est livré à une projection 30 ans dans le futur, dans un monde rempli de robots et à l’espérance de vie prolongée pour les hommes.

Les experts de Kaspersky Lab prévoient qu’une multitude de robots se chargera de la quasi-totalité des tâches lourdes et répétitives, les êtres humains travaillant à perfectionner leurs logiciels.

Sans surprise, la production de certains objets ne sera plus nécessaire, des imprimantes 3D s’en chargeant au moindre besoin, qu’il s’agisse de vaisselle, de linge ou encore de briques pour une future maison.

De leur côté, les habitations deviendront intelligentes, la plupart de leurs éléments de confort étant entièrement automatisés grâce à leurs logiciels domotiques, qu’il s’agisse de gérer la consommation et le ravitaillement en énergie, en eau, en nourriture et autres fournitures.

LE PC DISPARAÎTRA

Au final, le plus surprenant dans ces prévisions est la disparition annoncée de l’ordinateur, du moins dans sa forme actuelle. Il devrait en effet être supplanté par une gamme complète d’appareils intelligents, remplissant chacun l’une des fonctions des PC classiques. Kaspersky prend l’exemple de l’analyse financière, réalisée par un serveur piloté à distance par l’entreprise concernée.

Dans le domaine médical, des nano-robots pourraient être ingérés directement dans le corps afin de diffuser des médicaments vers les cellules malades ou même effectuer des actes de microchirurgie. De plus, les organes artificiels et les prothèses à commande électronique devraient se démocratiser, leur implantation chirurgicale devenant monnaie courante.

Enfin, des capteurs surveilleront en permanence la santé des personnes et transmettront leurs mesures à un espace de stockage dématérialisé, accessible aux personnels de santé. Avec toutes ces projections, Kaspersky s’attend à un allongement sensible de l’espérance de vie.

L’envers du décor verra aussi apparaitre toute une population d’opposants aux évolutions technologiques et au développement des maisons intelligentes et autres automatismes programmés. Les plus extrêmes refuseront même toute idée d’identité numérique.

http://fr.canoe.ca/

2015 plus fort que "Retour vers le futur" ?


Nous sommes l’année en 2015, l’année ou Marty a été voir son avenir pour sauver ses futurs enfants dans le film Retour vers le futur II, film qui a été réalisé ne l’oublions pas en 1989. Bien que certaines technologies  du film ne soient pas toujours une réalité, d’autres par contre n’est plus une science-fiction.
Nuage

 

2015 plus fort que « Retour vers le futur » ?

 

Cliché du film Cliché du film « Retour vers le futur II ». © Kobal / The Picture Desk

En 1989, le film faisait plusieurs prédictions sur l’année 2015. Si certaines sont tombées à côté de la réalité, d’autres ont dépassé toutes les espérances.

 

La réalité dépasse parfois la fiction. Sorti sur les écrans en 1989, Retour vers le futur II voit ses personnages principaux découvrir ce qui les attend dans le futur, et plus précisément en 2015. Les trente premières minutes du célèbre film américain réalisé par Robert Zemeckis présentaient un futur rempli de voitures volantes, de nouvelles technologies, mais aussi de vêtements improbables. Si Marty McFly découvre le futur le 21 octobre 2015, l’avenir imaginé par les scénaristes ressemble déjà étrangement à notre monde en ce début de nouvelle année.

Accessoires connectés : les personnages du long-métrage se baladent aussi bien avec une montre connectée que des lunettes intelligentes en 2015. Si cette année devrait être marquée par l’Apple Watch, les accessoires connectés existent maintenant depuis plusieurs années. Il y a deux ans, Google a ainsi lancé ses fameuses Google Glass.

Biométrique : dans le futur imaginé en 1989 par les studios américains, scanner les yeux et les empreintes pour vérifier l’identité des personnes est courant. Un personnage paie même le taxi en scannant son empreinte. Si cela n’est pas encore possible aujourd’hui, la technologie liée au scanner d’empreinte a explosé. Apple et Samsung ont ainsi incorporé ces dernières années dans leurs smartphones un lecteur d’empreinte digitale.

Écrans plats : la famille McFly possède dans le futur une télévision à écran plat qui permet de regarder plusieurs chaînes en même temps. Une technologie que l’on retrouve un peu partout aujourd’hui !

Robotisation : en présentant un monde de plus en plus dépendant des technologies liées à la robotique, le film avait vu juste. Les drones non militaires, comme on peut en apercevoir dans le long-métrage, sont ainsi de plus en plus populaires. Retour vers le futur II va toutefois trop loin dans l’automatisation de la société en présentant notamment des drones promeneurs de chiens.

Télécommunications : si Retour vers le futur II prédisait une explosion des fax, ce qui n’est pas arrivé, il imaginait aussi les appels vidéo, ce qui existe notamment aujourd’hui avec Skype et consorts.

3D : le film imagine une publicité en 3D. De nos jours, cette technologie est omniprésente partout, des salles de cinéma aux salons à domicile.

Le film n’avait toutefois pas vu juste sur tous les points, notamment en imaginant les routes empruntées par des voitures volantes, mais aussi la double cravate, et surtout le fameux hoverboard, un skate volant qui reste un objet de fiction, même si beaucoup planchent sur cette technologie ! Quant aux Dents de la mer 19, les cinéphiles l’attendent toujours… ou pas.

http://www.lepoint.fr

La mystérieuse machine d’Anticythère, plus vieux calculateur au monde, serait encore plus vieille que ce que l’on pensait


Il y avait des savants avant notre ère qui étaient vraiment créatifs et d’une grande intelligence avec les moyens qu’ils avaient pour inventer des choses comme ce calculateur qui pouvait prédire les éclipses.
Nuage

 

La mystérieuse machine d’Anticythère, plus vieux calculateur au monde, serait encore plus vieille que ce que l’on pensait

 

The Antikythera Mechanism, au musée national d’archéologie d’Athènes. par Tilemahos Efthimiadis | FlickR licence cc by

Elle prédisait les éclipses…

Découverte en 1901 au large de l’île grecque d’Anticythère, la machine du même nom reste à ce jour l’une des découvertes archéologiques les plus intriguantes.

Personne ne sait avec certitude qui l’a construite, ni d’où elle provient, explique le New York Times. En revanche, les chercheurs savent que ce mécanisme, dont seule une partie subsiste, était révolutionnaire: il permettait de prédire les éclipses de la Lune et du Soleil, le mouvement des planètes, ou bien encore la date des prochains Jeux olympiques. Un appareil tel que beaucoup le compare au tout premier calculateur!

Mais le plus extraordinaire est qu’il a fallu attendre plus d’un millénaire, écrit le New York Times, avant de voir réapparaître sur Terre une technologie similaire à ce complexe assemblage de bronze.

Mieux encore: selon de récentes recherches, dont les conclusions ont été publiées en novembre dans la revue Archive for History of Exact Sciences, la machine d’Anticythère serait encore plus vieille qu’imaginé. Jusque-là, et malgré les maigres indices à leur disposition, les scientifiques dataient le plus souvent son apparition aux alentours de 87 avant Jésus-Christ, résume le site Science Alert, soit peu de temps avant qu’un navire la transportant sombre et l’entraîne aux fonds des mers, entre 85 et 60 avant Jésus-Christ.

Selon les nouveaux travaux de l’historien argentin Christián C. Carman et du physicien américain James Evans, la machine remonterait en réalité plus de 100 ans auparavant, à quelque 205 avant Jésus-Christ. Le calendrier du mystérieux mécanisme aurait en effet été programmé pour débuter à cette date, explique le New York Times.

Ce qui veut dire que la machine d’Anticythère n’est pas due au génie mathématique des Grecs, comme on le pensait jusque-là, mais à celui des Babyloniens.

Pour vous aider à vous faire une idée de l’apport de la machine d’Anticythère à la science, le site I Fucking Love Science a une excellente illustration:

«Si un tel appareil avait survécu, Kepler aurait pu trouver la tâche d’expliquer les orbites des planètes bien plus facile à accomplir. Bien que les concepteurs [de cette machine] n’avaient probablement pas compris pourquoi la Lune ralentissait ou accélérait dans son orbite, ils en étaient suffisamment conscients. En fait, le mécanisme le reproduisait précisément.»

Pour rappel, Johannes Kepler est mort en 1630. Soit plus de 1.800 ans après la machine d’Anticythère.

http://www.slate.fr

Prédire l’avenir


Même dans les films animés pour enfants, nous pouvons trouver des paroles qui ont une grande profondeur. (Oui, j’écoute ce genre de films avec ma petite-fille) Bref, que ce soit dans des parchemins, des livres, des manuscrits du passé, cela permet de se guider vers l’avenir et même de prévoir les réactions dans un futur proche. Malheureusement, l’histoire nous apprends que cette vérité est souvent ignorée
Nuage

 

Prédire l’avenir

 

Les parchemins ne prédisent pas l’avenir, mais nous guident grâce à la connaissance du passé

Nim Galuu (film animé : Épique (Epic))

Le Saviez-vous ► Isaac Asimov avait prédit 2014 avec exactitude dès… 1964


 

Je pense qu’Isaac Asimov savait observer les signes des événements scientifiques pour avoir fait de telle prédictions sur le futur il y a près de de 50 ans
Nuage

 

Isaac Asimov avait prédit 2014 avec exactitude dès… 1964

Micro-ondes, appareils sans fil, démographie… L’auteur de science-fiction avait vu juste sur de nombreux points.

L’auteur de science-fiction Isaac Asimov disposait-il d’une machine à voyager dans le temps ? L’écrivain s’est livré, le 16 août 1964, en marge de l’Exposition universelle de New York, à un petit exercice d’anticipation en tentant de prédire ce à quoi ressemblerait le monde 50 ans plus tard. Et force est de constater qu’Isaac Asimov avait une idée très précise – et très juste – de l’évolution du monde.

Selon lui, « en 2014, seuls des vaisseaux sans équipage humain auront atterri sur Mars, même si une expédition humaine sera en préparation et une colonie martienne déjà imaginée ».

En août 2012, la navette Curiosity atterrissait sans passager sur la planète rouge. Dans le même temps, le projet Mars One, débuté en avril 2013, a pour but d’envoyer une colonie humaine sur Mars d’ici 2023. Une première prédiction plus qu’exacte, donc.

 Asimov estimait également que  « les communications seront à la fois visuelles et auditives. Vous pourrez à la fois voir et entendre la personne à qui vous téléphonez. Les écrans serviront non seulement à communiquer, mais aussi à consulter des documents, lire des livres, regarder des photos ».

Une prévision devenue réalité grâce aux smartphones et autres tablettes.

La technologie sans fil

Le génie de la science-fiction avait également imaginé le concept de plats préparés :

« Des repas entiers, semi-préparés, pourront être stockés au frigo et prêts à être consommés. Les équipements de cuisine pourront préparer des ‘repas automatiques’, chauffer l’eau et en faire du café ».

L’avènement du micro-ondes et l’équipement des cuisines actuelles lui ont finalement donné entièrement raison.

Il ajoutait que « les robots ne seront pas très communs ni très performants, mais ils seront bien là (…) Les appareils électriques n’auront plus besoin de fil électrique pour fonctionner, évidemment ».

Ces deux affirmations se vérifient également aujourd’hui avec le wifi, les appareils sans branchement et l’évolution lente de la robotique.

La démographie mondiale intéressait également Asimov.

Selon lui, « en 2014, il sera fort probable que la population mondiale atteigne les 6 milliards 500 millions. Celle des États-Unis sera probablement autour des 350 millions.

Des chiffres proches de la réalité – la population mondiale a atteint les 7,2 milliards d’humains et les Etats-Unis comptent 316 millions d’individus. L’écrivain ne voyait que deux solutions à cette explosion démographique :

« Augmenter le nombre de morts ou réduire le taux de natalité. Sans aucun doute, le monde de 2014 se sera entendu pour valider cette seconde méthode ».

 Si aucun accord mondial n’a été trouvé, un pays comme la Chine a déjà tenté d’appliquer cette méthode.

Isaac Asimov s’était, en revanche, un peu trop avancé sur le sujet des moyens de transport.

« On se focalisera de plus en plus sur les moyens de transport qui ont le moins de contact avec le sol », estimait-il.

 Aujourd’hui, les principales évolutions en matière de transports touchent toujours les automobiles. Reste le projet Hyperloop, un moyen de transport censé permettre de relier San Francisco à Los Angeles en une demi-heure. Il fallait bien pinailler un peu !

http://www.atlantico.fr/

Le Saviez-vous ►Apocalypse(s) ?


Non, ne vous inquiété pas, ce n’est pas une annonce de fin du monde, je pense qu’on a eu notre quota depuis quelque temps. Et il y en aura d’autre Depuis des lustres des gens ont avancé le terme finale de la Terre et nous sommes encore là. Je pense la prédiction qui m’a le plus marqué est le bug de l’an 2000, car on ne connaissait pas grand chose à l’informatique et que beaucoup de domaines avaient bien entamé le transfert informatique
Nuage

 

Apocalypse(s) ?

 

 

 

La fin du monde a été prédite plusieurs fois : quand, par qui, et pour quelles raisons ?

Par Paldari

L’Homme a toujours été fasciné par les prévisions sur la date et les modalités de l’anéantissement de la vie sur Terre, et donc, de la fin du monde. Durant toute notre histoire, de petits groupes d’individus ont alors régulièrement prévu l’apocalypse comme étant imminente, mais ces prédictions se sont toujours révélées être fausses jusqu’à présent, sans quoi nous ne serions pas en train d’en parler !

Voici quelques exemples des supposées catastrophes auxquelles nous avons réchappé ces derniers siècles :

1533 : Le prédicateur anabaptiste et allemand Melchior Hoffmann annonce le retour du Christ à Strasbourg pour le quinzième centenaire de sa mort. Il est emprisonné au printemps 1533 afin de ne pas provoquer une révolution. Il mourra dix ans plus tard en prison, sans que Dieu ne soit descendu sur Terre pour abréger ses souffrances.

1555 : Les Prophéties de Michel de Nostredame (Nostradamus) est publié pour la première fois. Ce livre, écrit en quatrains, est un recueil de prédictions en tous genres qui partagent toutefois la particularité d’être difficilement interprétables. Aujourd’hui encore, certaines personnes, et parfois même des scientifiques, pensent que de nombreuses catastrophes qui ont eu lieu (et donc aussi qui auront lieu) sont prédites dans ce livre.

1843 : Le prédicateur protestant William Miller prévoit l’Apocalypse pour le 3 avril 1843, puis le 7 juillet 1843, le 21 mars 1844 et enfin le 22 octobre 1844. À cette dernière date, 50 000 personnes environ étaient réunies pour attendre le retour du Messie ; ils furent tellement déçus que la fin du monde n’ait pas eu lieu qu’ils donnèrent le nom de « Grand Désappointement » à cet épisode.

1914 : Les Témoins de Jéhovah prédisent en 1910 la bataille d’Armageddon pour l’année 1914. Cette prophétie s’est « presque » réalisée avec le début de la Première Guerre mondiale.

1982 : Dans leur livre The Jupiter Effect, les astrophysiciens John Gribbin et Stephen Plagemann prévoient qu’un alignement de planètes sera responsable d’un séisme qui détruira Los Angeles en mars.

1999 : Diverses prédictions prédisent la fin du monde pour le 11 août, dont certaines issues d’interprétations de quelques quatrains des Prophéties de Nostradamus.

2000 : Beaucoup de prédictions apparaissent pour le passage au troisième millénaire, et notamment sur les conséquences de bugs informatiques, qui entraîneraient un chaos économique total et même une guerre nucléaire du fait de la défaillance des systèmes d’alerte.

2007 : En novembre, 35 membres d’une secte orthodoxe se retirent dans un abri souterrain pour attendre la fin du monde ; ils y resteront plus de six mois. Les derniers en sortiront car ils ne supportaient plus l’odeur des cadavres en décomposition de leur camarades morts au fond de la cave…

Tous ces échecs n’ont pourtant pas démotivé les prédicateurs et nos prochains rendez-vous avec la fin du monde sont encore nombreux.

Plusieurs prophéties se sont recoupées pour annoncer la fin du monde le 21 décembre 2012, que ce soit à cause d’une collision avec la planète Nibiru ou d’un dérèglement climatique causé par une inversion du champs magnétique terrestre.

Par chance nous survivons, mais des scientifiques estiment que l’astéroïde Apophis pourrait nous percuter en avril 2036 et anéantir l’humanité.

Une de ces prédictions sera peut être (enfin ?) la dernière…

http://omnilogie.fr/