Pornographie juvénile ► Les fournisseurs de services internet devront la signaler


Peut-on espérer rendre la vie beaucoup plus difficile aux cyberpédophiles et au cyberprédateurs ? Il commence a être temps que des lois soient faites pour protéger les enfants et même si cela est nécessaire de durcir la loi pour éviter qu’il y ai plus de victimes de ces adultes qui n’ont n’ont aucune moralité . Mais je pense que si tous les pays avaient une politique de tolérance zéro et travaillaient ensemble pour éliminer la pornographie auprès des enfants  cela serait encore plus rapide et plus efficace
Nuage

Pornographie juvénile ► Les fournisseurs de services internet devront la signaler

Pornographie juvénile - Les fournisseurs de services internet devront la signaler

Le ministre de la Justice Rob Nicholson.

© André Forget / Agence QMI
Kevin Connor

TORONTO – Une nouvelle loi est entrée en vigueur jeudi pour protéger les enfants contre l’exploitation sexuelle en ligne.

Le projet de loi C-22 oblige les fournisseurs de services internet à signaler la pornographie juvénile en ligne. Les amendes pour les entreprises qui ne respecteraient pas la loi pourraient s’élever jusqu’à 100 000 $.

Avant l’adoption de la loi, les fournisseurs internet n’étaient pas tenus de surveiller ce que leurs clients faisaient en ligne.

«Les Canadiens sont préoccupés à juste titre que les infractions de pornographie juvénile ont augmenté de plus de 30 % en 2010», a déclaré le ministre de la Justice Rob Nicholson.

«L’exploitation sexuelle des enfants par des prédateurs sexuels sur internet est un crime très grave, et notre gouvernement est déterminé à prendre des mesures sévères contre elle», a ajouté le ministre.

La législation s’applique aux fournisseurs de services internet, aux citoyens ainsi qu’aux services de courrier électronique et aux sites de réseautage social.

Les fournisseurs d’accès internet doivent faire rapport au Centre canadien de protection de l’enfance d’informations qu’ils peuvent avoir sur les sites où la pornographie enfantine est publiquement disponible.

Ils doivent également conserver les preuves pour la police, s’ils estiment qu’une infraction de pornographie juvénile a été faite en utilisant le service qu’ils fournissent.

«L’objectif de la déclaration obligatoire est de faciliter le signalement de la pornographie enfantine sur internet, a déclaré Lianna McDonald, directrice générale du Centre canadien de protection de l’enfance. Nous sommes confiants que cette loi permettra de réduire la circulation de ces images préjudiciables, de sauver les victimes et d’identifier ceux qui commettent les crimes contre les enfants.»

Le Canada a une obligation morale de protéger ses citoyens les plus vulnérables, a déclaré le sergent détective Scott Naylor de la Police provinciale de l’Ontario.

«Nous avons une responsabilité fondamentale de protéger les enfants contre ceux qui voudraient leur faire du mal», a ajouté M. Naylor.

Selon le député et secrétaire parlementaire du ministre de la Justice, Robert Goguen, cette loi va aider la police à enfermer les criminels à caractère pornographique.

«Les forces de police de partout au Canada font tous les efforts pour combattre la création et la distribution de pornographie juvénile, mais elles ne peuvent pas éliminer l’exploitation sexuelle en ligne en travaillant seules», a souligné M. Goguen.

http://fr.canoe.ca

La GRC sermonne des ados justiciers en ligne


Des jeunes qui semblent avoir une bonne valeur morale, mais malheureusement leur méthode pour faire arrêter des prédateurs sexuels n’est sans doute pas la meilleur façon et pourrait être dangereux pour eux
Nuage

La GRC sermonne des ados justiciers en ligne

CHILLIWACK, C.-B. – La Gendarmerie royale du Canada prévient que les adolescents qui ont mis en ligne des vidéos montrant deux superhéros confrontant de présumés prédateurs sexuels ont mis leur sécurité en péril.

Les policiers de la GRC à Chilliwack, en Colombie-Britannique, ont dit mercredi avoir rencontré les trois jeunes qui se sont fait passer pour des adolescentes en ligne et ont invité des hommes à les rencontrer dans des endroits publics avant de les confronter vêtus des costumes des superhéros Batman et Flash.

Les vidéos sont une imitation maladroite d’une série diffusée à la télévision américaine, dans laquelle un journaliste rencontre des prédateurs présumés qui croient avoir un rendez-vous sexuel avec des adolescents.

Une caporale de la GRC, Tammy Hollingsworth, dit que les jeunes sont de «bons enfants» qui admettent avoir commis une erreur et collaborent maintenant avec les enquêteurs.

Mme Hollingsworth a ajouté ne pas savoir si des accusations pourraient être portées contre les adolescents, mais a prévenu qu’ils auraient pu faire l’objet de représailles quand ils ont confronté les hommes.

Elle précise que la police tente de déterminer l’identité des hommes vus dans les vidéos pour confirmer s’il s’agit bien de ceux qui avaient répondu aux annonces des jeunes justiciers

http://techno.ca.msn.com