Le Saviez-Vous ► À bannir au gym: 7 exercices de musculation mauvais pour vous


Faire des exercices physiques est le meilleur moyen pour se mettre en forme et faire travailler notre corps. Sauf qu’il y a des exercices qui ne sont pas nécessairement bons. Comme par exemple, les redressements assis, un exercice qu’on connait bien, mais qu’en bout de ligne, nous donne une mauvaise posture.
Nuage


À bannir au gym: 7 exercices de musculation mauvais pour vous

PAR JESSICA CASSITY

Découvrez pourquoi il faut bannir certains exercices de musculation comme la planche avec haltères ou certains squats. Sachez également identifier les mauvais exercices pour votre santé et par quels exercices les remplacer.

Cet exercice est mauvais pour votre colonne vertébrale. ISTOCK/RICH LEGG

Les exercices squats sur une demi-balle BOSU

La demi-balle BOSU – moitié balle d’exercice, moitié plateforme – peut vous aider à travailler votre sens de l’équilibre durant l’entraînement. Mais faire des squats ou d’autres mouvements alors que vous prenez appui sur l’arrondi de la balle fait aussi de vous un bon candidat aux blessures.

«À moins d’être un athlète de haut niveau, vous risquez plutôt de vous faire mal», affirme Lindsey Wismer, entraîneuse personnelle et infirmière au Merritt Health and Wellness de Portland, en Oregon.

Vos genoux et vos chevilles risquent de se tordre vers l’intérieur ou l’extérieur, désalignant ainsi complètement votre corps. Tenez-vous-en aux squats traditionnels ou contre un mur en gardant vos genoux bien à la verticale de vos chevilles.

02-mauvais-exercices-abdosSTOCK/ANTONIO_DIAZ

Redressements assis

Vous savez, cette position que vous prenez lorsque vous consultez votre téléphone ou que vous êtes assis devant votre ordinateur: tête penchée en avant, épaules arrondies ! Eh bien c’est la même que celle que vous adoptez lorsque vous faites un redressement assis, dit Lindsey Wismer.

«Comme la majorité des personnes font des redressements en tirant la tête vers le haut plutôt qu’en forçant sur les abdominaux, tout ce qu’ils font, c’est renforcer une mauvaise posture.» 

Pour un mouvement plus efficace, utilisez plutôt vos jambes : couché sur le dos, levez vos jambes vers le haut et abaissez-les à mi-parcours (entre leur position verticale et le sol) – jusqu’à ce que vous sentiez le bas du corps se contacter -, puis relevez-les.

03-mauvais-exercices-brasISTOCK/MIKOLETTE

Coup de poing avec haltères

Ce mouvement n’est rien de farfelu: il fait exactement ce qu’il dit. Vous tenez l’haltère et vous donnez un coup de poing vers l’avant. Ce qui est farfelu, par contre, c’est la raison pour laquelle on fait un truc pareil, s’étonne Alain Aguilar, conférencier en sciences du sport et de l’exercice et entraîneur de soccer à l’université de la Caroline-du-Nord de Chapel Hill.

«Si vous disposez de peu de temps ou d’énergie, vous obtiendrez peu pour l’effort fourni», ajoute Aguilar.

Ce mouvement ne fait vraiment travailler ni les bras ni les épaules, bien que ce soit un bon exercice si on le fait assez vite et longtemps. Pour tonifier vos bras, tenez-vous-en aux flexions de biceps et aux extensions de triceps.

04-mauvais-exercices-halteresISTOCK/DGLIMAGES

Développement des épaules avec poids

Pour renforcer les épaules, dit Lindsey Wismer, seuls les culturistes devraient adopter cet exercice. Les autres devraient s’en tenir aux mouvements de bras et de dos. Les développements d’épaules ne font travailler que les muscles du trapèze, dans la partie supérieure du dos et le côté du cou, ce qui ne fait que renforcer les problèmes posturaux et mettre de la tension dans les épaules. Pour muscler vos bras, faites plutôt travailler les deltoïdes – en levant les bras à l’horizontale sur le côté, par exemple.

05-mauvais-exercices-pompesISTOCK/PEOPLEIMAGES

Planche avec haltères

Si vous voulez avant tout renforcer le bas du corps et les abdos, cet exercice fait des merveilles. Mais pour renforcer le dos et les bras, les tractions traditionnelles sont plus efficaces.

«La planche avec haltères renforce la stabilité, explique Alain Aguilar. Mais la position réduit la capacité de forcer des muscles de traction.»

Dit plus simplement : le déséquilibre créé lorsque vous faites la planche en vous tenant sur un bras limite votre capacité de soulever un poids correctement et avec toute la force que cela requiert.

06-mauvais-exercices-machine-cuissesISTOCK/CATALIN205

Appareil jambes et cuisses

C’est non seulement la machine la moins flatteuse de la salle de gym, mais c’est aussi une des plus inutiles.

«Quand vous vous en servez, vous vous assoyez presque à tout coup dans une mauvaise position et ne travaillez pas vos abdos, constate Lindsey Wismer. Vous pouvez renforcer les mêmes muscles en faisant des squats, des poids ou des fentes. En plus, vous ferez travailler bien d’autres muscles, ce qui améliorera votre force globale et vous fera perdre du poids

https://www.selection.ca/

Les jeunes développent d’étranges protubérances osseuses sur leurs crânes


En Australie, les chercheurs on remarquer sur des radiographies d’adultes, 41 % sur 1200 patients ont une protubérance occipitale externe. Généralement, cela signifie une caractéristique dégénérative du squelette dû au vieillissement, sauf que ces patients sont plus jeunes. Les chercheurs supposent que cela serait l’utilisation des appareils portatifs.
Nuage


Les jeunes développent d’étranges protubérances osseuses sur leurs crânes


| Shahar & Sayer/Scientific Reports

Stéphanie Schmidt

Le corps est fascinant : plus nous en apprenons sur son fonctionnement et plus nous constatons à quel point ce dernier serait capable de s’adapter aux contraintes uniques de la vie moderne. Dans le cadre d’une nouvelle étude, des chercheurs australiens ont constaté que de plus en plus de jeunes semblent présenter des bosses osseuses anormalement grandes à la base du crâne, juste au-dessus du cou.

En examinant 1200 radiographies d’Australiens adultes, les chercheurs ont découvert que 41% des 18 à 30 ans avaient développé de véritables éperons osseux, ce qui représente 8% de plus que la moyenne globale. Certaines de ces bosses osseuses mesuraient à peine 10 millimètres et étaient juste perceptibles, tandis que d’autres avaient une longueur allant jusqu’à 30 mm.

« Je suis clinicien depuis 20 ans et, depuis quelques années seulement, je découvre de plus en plus que mes patients ont cette croissance osseuse sur le crâne », a récemment déclaré l’auteur de l’étude, David Shahar, scientifique en santé à l’Université de la Sunshine Coast.

Ces excroissances poussent à un endroit très particulier et spécifique du crâne : derrière la tête, nous avons une grande plaque appelée os occipital, et au milieu, une légère bosse appelée protubérance occipitale externe, où certains des ligaments du cou et des muscles sont attachés. Puisqu’il s’agit d’un site de fixation, l’emplacement de la protubérance occipitale externe est techniquement une enthèse (soit l’endroit où les formations collagéniques entrent dans l’os). Ces zones du squelette peuvent être sujettes au développement de croissances osseuses épineuses appelées enthésophytes, généralement en réponse à un stress mécanique (par exemple, une contrainte musculaire supplémentaire).

Comme l’indiquent les données de Shahar et de son collègue Mark Sayers, chez les plus jeunes personnes, la protubérance occipitale externe a tendance à plus se développer.

Bien que les chercheurs n’aient obtenu ces résultats qu’à partir de 1200 radiographies, ils ont tout de même décidé d’émettre une hypothèse audacieuse : ces os auraient commencé à pousser davantage depuis l’avènement de la révolution technologique des appareils mobiles, et de la mauvaise posture générale que ces derniers engendrent.

crane ossement protuberance

Crédits : Shahar & Sayer/Scientific Reports

De manière générale, les caractéristiques dégénératives du squelette sont des symptômes de vieillissement, mais dans ce cas, les protubérances occipitales externes plus grandes ont clairement été liées à la jeunesse, au sexe des individus et au degré de protraction de la tête.

À noter que la protraction frontale moyenne enregistrée lors de cette étude était de 26 mm.

« Nous reconnaissons que des facteurs tels que la prédisposition génétique et l’inflammation influencent également la croissance des enthésophytes », écrivent les auteurs. « Cependant, nous émettons l’hypothèse que l’utilisation de technologies modernes et d’appareils portables, pourrait être principalement responsable de ces postures et du développement ultérieur de caractéristiques crâniennes robustes et adaptatives dans notre échantillon », ont ajouté les auteurs de l’étude.

À l’heure actuelle, il ne faut cependant pas oublier que l’établissement de liens de causalité sort du cadre de la présente étude. De plus amples recherches devront être menées dans ce domaine, et il en existe déjà de nombreuses visant à comprendre comment les appareils technologiques mobiles peuvent (notamment) modifier notre système musculosquelettique.

De plus, il est intéressant de noter que parmi les utilisateurs d’appareils portatifs, une récente étude a mis en lumière le fait que les affections liées au cou sont jusqu’à 67 fois plus courantes aujourd’hui que toute autre région de la colonne vertébrale. D’autres études ont également révélé que 68% des membres du personnel et des étudiants signalent une douleur au cou après avoir utilisé des appareils mobiles pendant 4.65 heures en moyenne par jour.

Le fait d’avoir une mauvaise posture n’a bien entendu rien de nouveau. Mais dans notre société actuelle, il est malheureusement bien plus facile et commun d’avoir une mauvaise posture pouvant provoquer de nombreuses conséquences sur la santé des individus.

Ce qu’il faut retenir de cette étude : des protubérances occipitales externes plus grandes ne sont pas nécessairement nuisibles en elles-mêmes. Cependant, elles pourraient être le symptôme d’un problème plus vaste… En effet, la manière dont notre corps compense une mauvaise posture pourrait créer un stress supplémentaire pour certaines articulations et certains muscles, augmentant ainsi les risques de blessures ou de problèmes musculosquelettiques à l’avenir.

« Bien que l’utilisation d’appareils mobiles soit totalement ancrée dans nos activités quotidiennes, il convient de rappeler que ces appareils pourraient être apparentés à des troubles symptomatiques qui n’émergent qu’à présent », ont conclu les auteurs.

Et vous, savez-vous combien de temps en moyenne vous passez sur votre téléphone portable (ou tout autre appareil technologique portatif) chaque jour ?

Sources : Scientific Reports, Science Direct

https://trustmyscience.com/protuberances-osseuses-crane/

Les tablettes sont particulièrement nocives pour la nuque des femmes


Les femmes sont plus susceptible à avoir des problèmes de douleurs à la nuque et des troubles musculo-squelettiques que les hommes à cause des mauvaises postures pendant l’utilisation d’une tablette.
Nuage

 

Les tablettes sont particulièrement nocives pour la nuque des femmes

 

Tu me fais raidir la tête | ::: M @ X ::: via Flickr CC License by

Tu me fais raidir la tête | ::: M @ X ::: via Flickr CC License by

Repéré par Peggy Sastre

Repéré sur Journal of Physical Therapy Science, Université du Nevada à Las Vegas

La posture, et non le temps passé devant l’écran, est le premier facteur de ces troubles musculo-squelettiques d’un genre nouveau.

Vous souffrez de douleurs dans le cou et dans le haut des épaules depuis que vous avez fait l’acquisition d’une tablette? Vous n’êtes pas seul –et d’autant plus si vous êtes une femme.

Selon une étude menée par des physiothérapeutes et des chercheurs de l’université du Nevada à Las Vegas, les femmes ont plus de deux fois plus de risque de souffrir de troubles musculo-squelettiques liés à l’usage de la tablette. En cause leur stature en moyenne plus petite (des épaules plus étroites, des bras plus courts) que celle des hommes et la faiblesse relative des muscles du haut de leur corps. Des éléments rendant une mauvaise posture –l’appareil posé sur les genoux, le dos courbé sans assise, par exemple– particulièrement redoutable pour les femmes.

Genre et postures

«Nous avons été en mesure de quantifier précisément la fréquence de ces problèmes et les facteurs communs susceptibles d’y contribuer», explique Szu-Ping Lee, l’auteur principal de ce travail.

Et la première cause du mal a surpris même les chercheurs:

«Théoriquement, plus vous passez d’heures à vous pencher sur une tablette, plus vous souffrez de douleurs au cou et aux épaules, mais ce que nous avons constaté, c’est que ce facteur de risque n’est pas le plus important. Ce sont au contraire le genre et des postures précises».

Des résultats qui ne sont pas sans préoccuper les spécialistes, observant que ces troubles augmentent particulièrement vite chez les plus jeunes générations, habituées à utiliser leur tablette couché sur le côté ou le dos, d’autres postures dangereuses à moyen et long terme.

Sur les 412 personnes à avoir participé à l’étude (275 femmes et 135 hommes), la plupart (55%) n’ont signalé qu’une gêne modérée. Reste que pour 10% des volontaires, les symptômes étaient considérés comme graves, avec une altération du sommeil pour 15% des cobayes.

En matière de différences sexuelles, 70% des femmes interrogées déclaraient ressentir des symptômes, comparativement à un peu moins de 30% des hommes. Les femmes étaient aussi plus susceptibles (77%) d’utiliser leur tablette en position assise en tailleur par terre que les hommes (23%).

Mais pour seule une petite minorité (46%) des volontaires, les douleurs méritaient de mettre la pédale sur leur écran portatif.

http://www.slate.fr/

D’où vient le regard rempli de culpabilité des chiens?


Les chiens gaffeurs semblent avoir honte de leur comportement devant leur maitre. Cependant, ce n’est pas tout à fait le cas. Le chien a le même comportement qu’un loup devant la meute mécontente d’une action, c’est plus un signe de soumission qu’autre chose et qu’il cherche à savoir s’il serait toujours copain avec son maitre
Nuage

 

D’où vient le regard rempli de culpabilité des chiens?

 

Sad Pug | DodosD via Wikimédia CC License by

Sad Pug | DodosD via Wikimédia CC License by

Repéré par Vincent Manilève

Repéré sur Science of Us

Il fait écho à leur instinct de survie.

Sur internet, il existe une mode très populaire qui consiste à faire poser son chien devant une pancarte expliquant le méfait qu’il vient d’accomplir. Une crotte sur la table basse, un fauteuil mâchouillé ou de la nourriture éparpillée sur le sol… la moindre faute du meilleur ami de l’homme est devenu une excuse pour l’humilier en ligne. Il existe même un site, qui rassemble de nombreux cas de «Dog Shaming», où l’on apprend par exemple que Tango et Cash, deux frères, ont une relation compliquée.

View image on Twitter

View image on Twitter

Mais parmi les milliers de photos de Dog Shaming qui inondent le web, on retrouve souvent un même comportement des chiens: il n’est pas rare que, dans ce genre de situation, les chiens se couchent et inclinent leur tête pour exprimer ce qu’on associe à de la culpabilité, à un regret profond.

View image on Twitter

View image on Twitter

Ce visage canin, qui réussit souvent à faire fondre n’importe quel humain, a particulièrement interpellé le biologiste Nathan Lents, qui a étudié le sujet et publié le résultat dans Psychology Today. Comme le résume Science of Us sur son site, ce comportement a un nom chez les spécialistes du comportement animalier, «la révérence d’excuse», et n’avait pas à la base pour objectif de vous attendrir. Il s’agissait avant tout d’un comportement de survie.

«Les chercheurs spécialisés dans le comportement ont observé que les loups, des cousins proches des chiens, adoptent cette révérence d’excuse après avoir fait quelque chose que le reste de la meute considère comme socialement inacceptable, comme avoir été trop violent pendant un jeu.»

Quand cela arrive, le responsable est isolé pendant un temps et ce visage d’excuse était le seul moyen pour un loup de réintégrer son groupe en lui prouvant qu’il ne présente aucun danger.

«Le “regard coupable” n’a rien à voir avec les excuses ou la culpabilité, écrit Nathan Lents, mais plutôt avec la posture de soumission. C’est tout à fait correct. Les actions associées avec la révérence d’excuse copient l’action du loup exprimant une soumission vis-à-vis d’un loup plus dominant, plus important. La tête est basse, le sourire et le hélètement cessent, le contact visuel est évité, et ils placent littéralement leur queue entre les jambes.»

Plutôt que des excuses, les chiens voudraient donc avant tout s’assurer que vous êtes toujours amis. C’est presque encore plus adorable qu’un regard attendrissant.

http://www.slate.fr/

Des conseils utiles pour soulager vos douleurs au cou


Une raideur au cou est très dérangeante. Si cela persiste, il n’y a aucune raison de tolérer cette raideur. Il y a des moyens pour atténuer cette douleur, sinon mieux vaut consulter
Nuage

 

Des conseils utiles pour soulager vos douleurs au cou

 

Vous souffrez de torticolis ou de raideur cervicale? Vous en avez assez des tensions et des douleurs au cou?

Vous êtes nombreux à me demander conseil à ce sujet. Et ce n’est pas étonnant puisque les problèmes au cou sont parmi les causes les plus fréquentes d’une diminution de la qualité de vie. Cela s’explique notamment par le fait que plusieurs de vos cinq sens dépendent des mouvements de la tête, notamment la vision.

 Mon article d’aujourd’hui vous propose des conseils et des exercices pour soulager vos raideurs cervicales. Bonne lecture!

     

Conseil 1

Trouvez l’origine du problème

En présence de raideur au cou, il est indispensable de déterminer la cause principale de la perte de mobilité. Gardez toutefois à l’esprit que, dans la plupart des cas, les causes sont multiples. Celles-ci peuvent être regroupées en sept catégories que voici:

  1. Un changement irréversible de votre ossature. Ex.: l’arthrose.

  2. Un changement réversible de votre musculature: Ex.: un spasme musculaire.

  3. Un blocage articulaire, celui-ci pouvant toucher une ou plusieurs articulations de votre cou.

  4. Un problème du disque intervertébral. Ex.: la hernie discale et la protrusion.

  5. L’inflammation, elle peut être localisée à des structures comme un ligament, un tendon ou un muscle.

  6. Une maladie, comme l’arthrite, une maladie neurologique ou un autre problème de santé.

    Conseil 2

    Identifiez les signes qui peuvent indiquer un problème grave

    Les raideurs au cou perturbent la plupart des activités quotidiennes, c’est vrai, mais elles sont considérées comme un problème de santé relativement mineur. Or, la présence ajoutée de certains signes ou symptômes peut indiquer un problème grave. Dans ces cas précis, il est recommandé que vous consultiez votre médecin sans délai et c’est ce que je conseille à mes patients. Voici quelques-uns de ces symptômes que vous reconnaîtrez facilement: une migraine, des vertiges, la nausée, des vomissements, un goût métallique dans la bouche ou la peur de bouger le cou en raison d’une sensation d’instabilité.

    Conseil 3

    Souvenez-vous que vous pouvez toujours améliorer votre condition

    Améliorez votre condition en agissant sur les quatre principaux aspects d’une raideur cervicale: la douleur, la perte de mobilité, la faiblesse musculaire et le déséquilibre postural. Peu importe la cause principale de vos raideurs au cou, il est toujours possible d’améliorer au moins un aspect de votre condition. Par exemple, si vous êtes aux prises avec un diagnostic d’arthrose sévère, il est probablement impossible d’agir sur l’arthrose. Or, vous pouvez certainement poser plusieurs gestes qui vous permettront notamment de préserver la mobilité actuelle de votre cou, de maintenir ou d’augmenter la force et l’endurance de vos muscles et de prendre soin de vos épaules et de votre dos, ces régions du corps pouvant parfois compenser efficacement des diminutions de capacités du cou.

    Conseil 4

    Détendez vos muscles en utilisant de la chaleur

    Appliquez un enveloppement chaud et humide sur la région douloureuse pendant 15 à 20 minutes. La chaleur a pour effet de détendre votre musculature, mais aussi de diminuer l’anxiété et de favoriser la relaxation. Dans certains cas, l’application de chaleur humide peut aussi être utile avant d’exécuter certains exercices thérapeutiques.

    Conseil 5

    Détendez vos muscles en soignant votre posture

    J’en parle abondamment dans mon premier livre, la posture est un élément clé de la santé du cou. Par exemple, assurez-vous de maintenir l’alignement entre la tête, les épaules et le bassin. Ces trois parties de votre corps devraient former une ligne droite, que vous soyez assis ou debout. Aussi, évitez les postures immobiles et prolongées. Voici quelques façons d’y arriver: changez de position (ou bougez une partie de votre corps) après avoir été assis pendant une heure, basculez votre bassin, déplacez votre poids d’une fesse à l’autre ou respirez profondément, ce qui mobilise, entre autres, votre cage thoracique et sa musculature qui est étroitement reliée à votre cou.

    Conseil 6

    Réveillez vos muscles

    On l’oublie parfois, mais la tête représente une charge considérable, soit approximativement de 4 à 5 kg. Or, en présence de raideur et de douleur au cou, la force musculaire est parfois diminuée. Bien souvent, il ne s’agit pas d’une faiblesse, mais bien d’une inhibition causée par la douleur ou par l’appréhension de celle-ci. Il peut donc être utile de stimuler vos muscles en présence de raideurs au cou, particulièrement ceux qui sont responsables de supporter le poids de votre tête. Une bonne façon de le faire est de vous adosser au mur et de garder cette position pendant 30 secondes. Répétez-la trois fois. Si la position provoque des tensions musculaires, pliez légèrement les genoux ou placez un coussin entre le mur et votre tête. Assurez-vous de respirer librement pendant l’exercice.

    Conseil 7

    Bougez la tête selon vos capacités

    L’immobilité est généralement le pire des remèdes pour soigner une raideur cervicale. Il est plutôt recommandé de maintenir un maximum de mobilité sans toutefois provoquer ou augmenter la douleur. Par exemple, vous pouvez:

  • tourner la tête de gauche à droite;

  • incliner la tête de gauche à droite (comme si vous souhaitiez approcher l’oreille de l’épaule);

  • pencher la tête vers l’avant.

* Ces mouvements devraient d’abord être réalisés lentement, puis lorsque vous y parvenez facilement, augmentez la vitesse graduellement, toujours sans augmenter ou provoquer de douleur.

Conseil 8

Expirez

Les muscles de votre cou sont directement reliés à votre cage thoracique. Une façon efficace d’en prendre soin est de vous soucier de votre respiration, et plus particulièrement de votre expiration. Celle-ci peut même être considérée comme un exercice de souplesse en ce qui concerne certains muscles de votre cou. Une façon d’y arriver: placez-vous debout ou assis et maintenez une posture détendue et relativement droite, puis expirez pendant une dizaine de secondes en vous assurant de garder la tête immobile. Répétez 3 fois. N’oubliez pas de respirer lentement afin d’éviter l’hyperventilation.

Conseil 9a

Dormez

Ce conseil peut sembler trop simple pour fonctionner. Or, le sommeil est certainement l’une des armes les plus efficaces pour lutter contre la douleur au cou. L’inverse est tout aussi vrai. Par exemple, lorsqu’un de mes patients n’arrive pas à dormir, il est beaucoup plus difficile d’apporter un soulagement complet. Or, en présence de problèmes au cou, vous aurez peut-être du mal à trouver une position de sommeil confortable. Je vous donne un conseil à ce sujet au point 9b.

Conseil 9b

Trouvez une position de sommeil confortable

Oubliez les nuits passées sur le canapé ou dans toute autre position acrobatique. Il est indispensable que votre cou soit maintenu dans une position relativement neutre pendant votre sommeil et que les courbures cervicales soient soutenues adéquatement. Voici une façon qui vous aidera peut-être à trouver une position de sommeil en présence d’une raideur cervicale lorsque vous êtes couché sur le côté. L’objectif principal est de mieux supporter votre cou. Si cela ne fonctionne pas en raison de votre morphologie ou de votre condition de santé, passez au conseil suivant. Voici donc comment mettre ce conseil en pratique:

Étape 1: roulez fermement une petite serviette. La hauteur du rouleau devrait être proportionnelle à la courbure de votre cou, lorsque vous êtes couché sur le côté.

Étape 2: placez le rouleau entre votre taie et l’oreiller, à l’endroit où vous posez votre cou (couché sur le côté). Faites un premier test en posant votre tête sur l’oreiller. Vous devriez sentir un confort immédiat, notamment en raison d’un meilleur soutien de la région cervicale. Si ce n’est pas le cas, passez à l’étape 3.

Étape 3: changez la position du rouleau ou modifiez son diamètre. Par exemple, choisissez une serviette plus petite ou plus grande. Si vous n’arrivez pas à trouver une position confortable, ne mettez pas ce conseil en pratique.

Conseil 10

Consultez et demandez une évaluation exhaustive

Il est inutile de tolérer une raideur au cou en se disant qu’elle finira par disparaître, car, bien souvent, c’est l’inverse qui se produit. Une évaluation complète de votre condition pourra certainement permettre l’élaboration d’un plan de traitement efficace. Celui-ci tiendra compte de la source du problème, mais aussi des multiples compensations qui se seront peut-être installées au fil du temps. Cette évaluation initiale requiert souvent une heure complète en présence du professionnel de la santé. Elle devrait permettre de dresser un résumé de l’histoire du problème ainsi qu’une appréciation juste de votre douleur, votre mobilité, votre force, votre respiration, votre posture et vos capacités fonctionnelles. Pour consulter un physiothérapeute, visitez le site de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec.

Denis Fortier est physiothérapeute et l’auteur du livre 99 façons de prévenir les effets du vieillissement.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► 12 causes surprenantes de migraines


Les causes des maux de têtes et des migraines peuvent être pour plusieurs raisons comme les odeurs, la charcuterie, la lumière etc … Savoir ce qui les provoque, peut aider à les éviter
Nuage

 

12 causes surprenantes de migraines

 

Tout le monde a déjà eu mal à la tête, un jour ou l’autre. Et de nombreuses personnes souffrent également de migraines chroniques, qui peuvent se déclarer plus ou moins fréquemment. 

Le mal de tête est une chose vraiment fréquente, et pourtant relativement mal connue : si certaines causes peuvent sembler évidentes, d’autres le sont beaucoup moins ! Il faut savoir aussi que l’apparition soudaine d’une migraine extrême et prolongée peuvent être les symptômes de graves problèmes de santé. Mais la plupart des cas de douleurs bénignes trouvent leurs causes dans des choses beaucoup plus simples… et qui peuvent être évitées.

Si certaines de ces causes de migraines peuvent nous paraître familières, comme la lumière ou le café, d’autres sont vraiment… surprenantes.

1. La chaleur

LittleThings / Maya Borenstein 

La météo, et en particulier la température, peut avoir une grande incidence sur les maux de tête ! Bien sûr, comme vous le savez, si vous prenez une insolation, vous aurez mal à la tête, mais ça ne s’arrête pas là. La chaleur et l’humidité peuvent provoquer des douleurs, mais également la pluie ou encore les changements brutaux de temps. Et pour cause, lorsque la pression atmosphérique (le poids de l’air, mesuré par les baromètres) augmente ou tombe de manière soudaine, notre cerveau peut avoir du mal à se mettre à niveau ! C’est également cela qui déclenche des douleurs aux articulations chez certaines personnes.

Bref, lorsque la météo change, que ce soit du beau vers le mauvais temps ou l’inverse, vous encourez plus de chances d’avoir une migraine.

2. La déshydratation

LittleThings / Maya Borenstein

C’est elle que vous devez remercier pour vos fameuses gueules de bois des lendemains de fête. Lorsque vous buvez de l’alcool, votre corps se déshydrate et notamment les tissus de votre cerveau qui « tirent » car ils sont trop secs : conséquence, vous avez mal au crâne.

Mais sachez que même sans boire une seule goutte d’alcool, vous pouvez potentiellement ressentir les effets dévastateurs d’une gueule de bois ! Si vous ne buvez tout simplement pas assez d’eau, ou que vous vous déshydratez d’une quelconque autre manière (nourriture salée, chaleur, etc.), les mêmes causes entraînant les mêmes effets, vous gagnerez une bonne migraine. Alors si vous avez mal à la tête, demandez-vous tout simplement si vous avez bu assez d’eau avant de vous jeter sur les médicaments. La déshydratation est peut-être tout simplement la cause.

3. Les belles-mères (ou, plus sérieusement : le stress)

LittleThings / Maya Borenstein 

Vous avez un mal de crâne inexpliqué à chaque fois que votre belle-mère passe à la maison ? Ne cherchez pas plus loin la cause de votre douleur soudaine ! Et pour ceux qui n’ont pas de belle-mère, rassurez-vous, il y en a pour tous les goûts, tous les âges et tous les trains de vie : certains profs, votre banquier, des collègues de boulot agaçants, votre copine qui vous parle d’avoir des enfants…

Le pire dans tout ça, c’est qu’on vous reprochera sans doute de vous inventer des excuses, alors que bien au contraire, les causes sont on ne peut plus biologiques ! Selon une étude datant de 2012 et publiée sur le Journal of Health Psychology, les situations déplaisantes et stressantes jouent un rôle dans l’apparition des migraines. En fait, les nerfs situés dans votre cerveau peuvent envoyer des messages de douleur lorsqu’ils sont soumis au stress, comme le ferait n’importe quelle autre partie de votre corps lorsqu’elle se sent agressée.

4. Le vin rouge

LittleThings / Maya Borenstein  

Le vin rouge peut faire des miracles et possède de nombreuses vertus cachées, chose qu’on vous avait d’ailleurs expliqué dans plusieurs articles. Mais il peut aussi provoquer des migraines… et pas seulement le lendemain si vous en avez trop bu ! En effet, le vin rouge contient un composant chimique particulier, la tyramine, qui affecte les vaisseaux sanguins du corps et les dilate. À petite dose, cela a pour effet de faciliter la circulation sanguine. Mais attention, cela peut aussi dilater les vaisseaux situés dans votre crâne, provoquant ainsi une migraine.

5. Le sport

LittleThings / Maya Borenstein

Faire du sport, en général, c’est bon pour la santé (et c’est même plutôt recommandé). En revanche, se livrer à des efforts trop intenses peut avoir des conséquences négatives !

Selon Mayo Clinic, « Les maux de tête liés au sport surviennent souvent après un exercice trop soutenu et trop épuisant par rapport aux capacités d’une personne. Certaines activités associées avec ce type de migraine incluent la course de fond, l’aviron, le tennis, la natation et la musculation. »

Notons au passage que ce type de migraines est habituellement sans conséquences dramatiques, même si elles peuvent avoir l’air inquiétantes lorsqu’elles surviennent. Il s’agit juste des vaisseaux sanguins qui se dilatent un peu sous l’effet de l’effort… Si cela vous arrive, arrêtez immédiatement et reposez-vous un peu !

6. Les odeurs

LittleThings / Maya Borenstein

Votre sens de l’odorat est directement connecté à votre cerveau. En conséquence, certaines odeurs fortes peuvent déclencher des migraines.

Selon WebMD, « les fragrances puissantes, même celles qui sentent bon, peuvent être la cause de migraines chez de nombreuses personnes. On ne sait pas encore exactement pourquoi, mais on pense que certaines odeurs surchargent le nerf olfactif et brouillent le système nerveux. »

De la même façon qu’écouter une musique trop forte peut faire mal à la tête, si votre nez est surchargé d’informations à transmettre à votre cerveau, vous risquez d’obtenir les mêmes effets. Essayez d’analyser attentivement quelles odeurs semblent provoquer des douleurs chez vous. Cela peut être des odeurs puissantes comme certains parfums, l’odeur de peinture, ou même certaines fleurs.

7. Une mauvaise posture

LittleThings / Maya Borenstein

Écoutez les conseils de votre maman : se tenir bien, c’est important, et pas seulement pour votre dos ! Bien sûr, cela peut être difficile de garder le dos bien droit toute la journée, surtout pour ceux qui doivent rester assis pendant de longues périodes au cours de la journée. Mais avoir une mauvaise posture peut être une cause importante de maux de tête !

Toujours selon WebMD, être avachi ou avoir le dos courbé aura pour conséquence de « créer une forte pression au niveau de la tête et des muscles du cou. »

 Cette tension peut rapidement se développer et se transformer en de violentes migraines ! Si votre travail ou vos études vous obligent à rester souvent assis pendant la journée, profitez des pauses pour faire des étirements, marcher un peu et prendre l’air. Certains étirements peuvent même être exécutés en étant assis, notamment le cou et le haut du dos !

8. La caféine… et l’absence de caféine.

LittleThings / Maya Borenstein

Boire trop de café peut faire mal à la tête, vous le saviez déjà et l’avez sans doute déjà expérimenté par vous-même… Mais sachez que si vous êtes buveur de café et que vous décidez d’arrêter soudainement, vous vous exposez à des douleurs bien pires ! En cause, un effet de sevrage comparable sur le principe à celui que ressentent les personnes qui tentent d’arrêter la drogue (bien que moins violent dans les faits)

Et la dépendance au café peut survenir très vite.

 La Fondation Nationale des maux de têtes américaine explique ainsi que les douleurs liées au sevrage de caféine peuvent survenir « après avoir consommé plus de 200mg de caféine par jour, pendant 2 semaines ou plus ».

Alors, que faire si pas de café = migraine et trop de café = migraine ? Eh bien, si vous voulez arrêter, il est conseillé de diminuer lentement et progressivement votre dose quotidienne de caféine plutôt que d’essayer d’arrêter d’un jour à l’autre.

9. La viande fumée, saumurée ou salaisonnée

LittleThings / Maya Borenstein 

Cela pourrait bien vous surprendre, mais c’est pourtant bel et bien vrai : la viande fumée ou séchée peut provoquer des maux de tête.

Selon WebMD, ce type d’aliment contient, tout comme le vin, de la tyramine qui a pour effet de dilater des vaisseaux dans le cerveau. De plus, les viandes fumées que l’on trouve dans le commerce industriel contiennent souvent des additifs comme des nitrites, qui se traduisent par des maux de tête chez certaines personnes. Le corned-beef ainsi que certaines charcuteries industrielles (jambon cru, saucisson) font partie des aliments qui peuvent être responsables de migraines. Et même si cela n’affecte pas tout le monde, dans le doute, vous pouvez toujours vous rendre chez un charcutier artisanal qui n’utilise pas d’additifs dans ses produits.

10. Le fromage

LittleThings / Maya Borenstein

Ahhh, le fromage… une chose aussi délicieuse pourrait-elle vraiment être responsable de nos migraines occasionnelles ? Ça dépend. Tout comme le vin et la charcuterie, certains fromages contiennent de la tyramine, qui dilate les vaisseaux sanguins. C’est le cas des fromages à moisissure type fourme, bleu ou roquefort, ainsi que certains fromages vieillis comme le cantal.

Si certaines personnes pourront manger des kilos de roquefort sans autre conséquence directe que de puer un peu du bec, d’autres sont moins bien lotis et risquent d’avoir des migraines. Si vous pensez que les fromages sont potentiellement la cause de vos migraines, essayez de réduire vos portions et voyez si cela s’arrange !

11. Attacher vos cheveux

LittleThings / Maya Borenstein

Attacher vos cheveux en arrière provoque des tiraillements au niveau des racines capillaires. Cette tension peut se développer rapidement en maux de tête !

Selon Mayo Clinic, les maux de tête peuvent être également causés par la pression exercée par les objets provoquant un serrement au niveau de la tête, comme les casques ou les lunettes de piscine trop serrés.

12. Certaines lumières trop intenses ou changeantes

LittleThings / Maya Borenstein

La cause de ce phénomène n’est pas clairement définie, mais il faut savoir que le nerf optique est directement lié au cerveau. Lorsque vos yeux travaillent trop, vous avez mal à la tête… mais la même réaction peut être déclenchée par certains types de lumière.

Ainsi, certaines personnes supportent mal la lumière des néons, ou de certains types d’ampoules. Si vous pensez que la lumière de votre maison ou de votre appartement vous donne mal à la tête, essayez de changer avec des ampoules plus douces pour voir le résultat. Et bien sûr, les flashes de lumière répétés rapidement peuvent vous donner des migraines ou pire, des crises d’épilepsie si vous êtes sensible.

Bien que cette liste ne soit pas exhaustive, cela peut être d’une importance vitale de détecter rapidement la cause des petites migraines. Et comme toujours, si vous ressentez des douleurs sévères ou soudaines, n’hésitez pas à consulter immédiatement un docteur : des problèmes de santé très graves peuvent avoir pour premiers symptômes d’intenses douleurs au cerveau. 

http://www.demotivateur.fr/

Votre chien adopte l’une de ces 3 positions ? Emmenez-le chez le vétérinaire !


Si un chien change de comportement ou prend tout d’un coup certaines postures, il serait préférable d’en parler au vétérinaire
Nuage

 

Votre chien adopte l’une de ces 3 positions ? Emmenez-le chez le vétérinaire !

chien malade

Par Sophie Le Roux

Détecter la douleur chez le chien n’est pas toujours facile. Si seulement nos animaux de compagnie pouvaient parler ! Mais certains symptômes ne trompent pas. Des changements de comportement doivent vous alerter, mais aussi certaines postures, qui peuvent être les signes d’un mal-être, physique ou psychologique.

Si votre chien adopte l’une des 3 postures suivantes, ne tardez pas à l’emmener chez le vétérinaire, car il pourrait être malade.

Le chien est prosterné sur le ventre

Si votre chien se prosterne, le train-arrière levé et le haut du corps au sol – la position du prieur – il est possible qu’il souffre d’une douleur abdominale.

photo chien prosterné
Un chien qui adopte une posture de prosternation peut souffrir de douleurs abdominales. (© Flckr – trophygeek)

Le chien pose sa tête contre un mur

Si votre chien appuie sa tête contre un mur sans aucune raison, peut-être souffre-t-il d’un traumatisme cérébral, d’un empoisonnement, d’une tumeur ou d’une infection.Les vétérinaires d’une association néerlandaise avaient mis en garde les propriétaires de chiens et de chats voilà quelques mois via un message posté sur Facebook.

photo chien tête contre un mur
Si votre chien appuie sa tête contre les murs, emmenez-le chez le vétérinaire. (facebook.com/steunpuntvoordieren)

« Le chien ci-dessus appuie la tête contre le mur. Cela peut paraître amusant ou mignon à première vue. Pourtant, il est en danger. Il fait cela parce qu’il est atteint d’une encéphalopathie hépatique » alertait l’association.

Le chien penche la tête vers le bas

Un chien qui penche la tête vers le bas de façon répétée et sur la durée peut souffrir de douleurs cervicales. Si vous remarquez que votre chien marche la tête basse, emmenez-le rapidement voir un vétérinaire.

photo cocker
Si votre chien marche la tête basse alors qu’il n’est pas en train de renifler ou suivre une piste, et garde cette posture, il est possible que son cou le fasse souffrir. (© Flickr – Chris)

http://wamiz.com/