Dans ta mémoire


Pourquoi rester dans le négatif quand les choses ne vont pas comme nous voulons, pourquoi fuir nos bons souvenirs, alors qu’ils sont gravés dans nos mémoires pour qu’on puisse les faire resurgir pendant les moments difficiles. Si nos bons souvenirs existent, c’est justement pour nous venir en aide
Nuage

 

Dans ta mémoire

 

 

« Emporte dans ta mémoire, pour le reste de ton existence, les choses positives qui ont surgi au milieu des difficultés. Elles seront une preuve de tes capacités et te redonneront confiance devant tous les obstacles. »

Paulo Coelho

Comment se sentir heureux : 13 astuces prouvées scientifiquement


Peut-on réussir à se conditionner pour devenir heureux ? Il semble que oui, et cela, après diverses études, certains points peuvent nous aider à changer positivement notre attitude
Nuage

 

Comment se sentir heureux : 13 astuces prouvées scientifiquement

 

BIEN ÊTRE – Les coups de blues ne sont pas une fatalité. Pour être heureux, les choses les plus simples peuvent être les plus efficaces. Grâce au site Business Insider, voici 13 astuces qui ont fait leur preuve pour voir les choses du bon côté.

Ces différentes méthodes ont toutes fait l’objet d’une étude scientifique au préalable. Parmi ces dernières, chacun pourra y trouver son compte. Certaines peuvent paraître surprenantes : se plonger dans la couleur bleu, d’autres sont une réelle nécessité au quotidien : dormir au moins 6 heures par nuit ou se fixer des objectifs. Le combat contre le spleen commence maintenant:

Offrir des cadeaux

Les âmes charitables sont heureuses d’après une étude. Au lieu de dépenser votre argent pour vous, faites-le pour les autres. Peu importe ce qu’elles gagnent, les personnes les plus heureuses sont souvent les plus généreuses.

Compter ses instants de bonheur

Vous avez aidé une dame à soulever sa poussette dans le bus. Vous avez eu un long fou rire au bureau et passé une agréable soirée avec votre amoureux(se). Notez-le sur une feuille de papier ce soir. Et continuez à coucher sur le papier 3 moments de bonheur que vous avez vécu chaque jour. Cela peut être des moments très simples. Un professeur de l’université de Pennsylvanie a démontré que ceux qui pratiquaient régulièrement cet exercice étaient plus heureux que la moyenne

Vivre de nouvelles expériences

Ce n’est manifestement pas le plus facile des conseils à mettre en pratique. Pourtant des recherches ont démontré que sortir de sa routine rendait heureux. Partez à l’aventure, sortez des sentiers battus. C’est le meilleur moyen de faire travailler sa mémoire et stimuler son cerveau.

Anticiper les bon moments

Réjouissez vous du week-end à venir, pensez au prochain repas de famille. Anticipez les bon moments est un bon moyen de rester positif.

Voir la vie en bleu

Si l’artiste français Yves Klein s’est donné autant de peine pour peindre ses toiles avec la plus belle nuance de bleu, ce n’est pas par hasard.Des scientifiques de l’université de Sussex en Angleterre ont montré que s’exposer à cette couleur pouvait gonfler notre confiance en nous, réduire notre stress et contribuer à notre bonheur. De la sorte, n’oubliez pas de contempler le ciel (quand les nuages ne sont pas la).

Se fixer des objectifs

La vie, c’est comme les échecs. Il est conseillé de se fixer des objectifs pour avancer. Cela ne contribue pas seulement à ouvrir de nouvelles perspectives mais aussi à lutter contre les pensées négatives selon le psychologue Richard Davidson

Arrêter de vouloir avoir toujours raison

En terme de bonheur, la Suisse a tout compris. A trop vouloir contrer les arguments de son interlocuteur et de débattre sans fin, on perd énormément d’énergie. L’écrivain et auteurDeepak Chopra conseille à ses lecteurs de rester neutre pour atteindre le bonheur.

« Vous pouvez sauver 99% de votre énergie psychologique et vous sentir mieux si vous arrêtez de défendre votre point de vue » explique-il.

Aller à l’Eglise ( ou autre lieux de culte ndlr)

Oui ça peut paraître bizarre si vous n’êtes pas croyants mais vous rendre dans un sanctuaire religieux peut vous aider à méditer, selonl’Université de Melbourne

Dormir (au moins) 6 heures par nuit

Lors d’une étude, des adultes âgés entre 18 et 65 ans ont évalué leur niveau de bonheur sur une échelle allant de 1 à 5 selon leur temps de sommeil. Résultats de l’enquête : ceux qui dormaient au moins 6 heures et 15 minutes se sentaient le plus heureux.

20 minutes de transport

Qui ne s’est jamais plaint de passer trop de temps dans les transports ? Tout le monde révérait de se rendre au travail en 5 minutes. Mais ce n’est pas donné à tout le monde. Des scientifiques britanniques conseillent en effet de limiter le temps du chemin qui mène au travail à 20 minutes. La durée du trajet agit en effet sur la santé et le bien-être.

S’assurer d’avoir au moins 10 amis

Les amis, ça se compte sur les doigts de la main. L’expression est bien connue mais pour des scientifiques, elle pourrait bien être un enjeu crucial pour atteindre le bonheur. Plus on a de très bons amis et plus on est heureux. Les personnes qui prétendent avoir 10 amis seraient plus heureux que les autres selon les enquêtes.

Rester positif, même dans les mauvais moments.

Il paraîtrait que cela fonctionne. Lorsqu’on est malheureux ou que l’on a passé une mauvaise journée, se convaincre soi-même que tout va bien aide à se sentir mieux. Et d’après un psychologue, sourire rendrait heureux.

Et ne pas oublier d’être amoureux

Et le meilleur pour la fin. L’une des meilleurs solutions pour se sentir heureux reste de trouver le ou la partenaire idéale.

http://www.huffingtonpost.fr/

Être positif pour prévenir Alzheimer?


 

Non vieillir ce n’est pas facile pour personne, mais resté positif face aux années, et cela permet aussi d’aider notre cerveau à rester alerte
Nuage

 

Être positif pour prévenir Alzheimer?

 

Être positif pour prévenir Alzheimer?

Les chercheurs ont analysé les IRM cérébrales de sujets bien portants.Photo Fotolia

Une étude américaine montre que le fait d’envisager le vieillissement de façon positive pourrait permettre de réduire les risques de maladie d’Alzheimer. Ces résultats sont les premiers à établir un lien entre les changements notés au niveau cérébral et des facteurs de risques psychosociaux culturels.

Afin d’examiner un possible lien entre démence et pensées négatives concernant l’âge, une équipe de chercheurs de Yale a analysé les images à résonnance magnétique (IRM) cérébrales de sujets bien portants (sans signe de démence) ayant participé à la plus longue étude scientifique sur le vieillissement des États-Unis (Baltimore Longitudinal Study of Aging).

Les scientifiques ont trouvé que les participants qui avaient le plus de pensées négatives sur le vieillissement affichaient l’un des changements cérébraux associés à la maladie d’Alzheimer – une diminution plus grande du volume de l’hippocampe, une partie du cerveau importante pour la mémoire.

De plus, l’équipe a recouru à des autopsies cérébrales pour examiner deux autres indicateurs de la maladie d’Alzheimer: la plaque amyloïde (dépôt de protéines entre les cellules du cerveau), et les enchevêtrements neurofibrillaires (souches de protéines enchevêtrées entre les cellules cérébrales).

Les participants qui avaient exprimé le plus de pensées négatives à propos du vieillissement 28 ans plus tôt, enregistraient une augmentation significative de cette plaque et de ces enchevêtrements au terme de l’étude.

Becca Levy, qui a mené ces recherches, a commenté ces résultats en disant:

«Nous pensons que ce sont les pensées négatives sur l’âge souvent intériorisées par rapport à la société et générées par le stress qui peuvent conduire à des changements cérébraux pathologiques».

Les résultats de cette étude laissent donc penser que le fait de combattre les préjugés sur l’âge, par conséquent en réduisant le stress causé par ces pensées, pourrait représenter une manière possible de se protéger de ce trouble.

Becca Levy tient cependant à préciser que «même si ces résultats sont inquiétants, il est encourageant de se rendre compte que ces pensées négatives peuvent être atténuées et que l’on peut renforcer les pensées positives sur le vieillissement…»

Cette étude est parue le 7 décembre sur la version électronique de la revuePsychology and Aging.

http://fr.canoe.ca/

Deux choix


L’attitude que nous avons face aux événements au cours de notre vie, fait que nous soyons généralement positif ou négatif. Cela est un choix, certes ce n’est pas nécessairement évident, mais c’est possible
Nuage

 

Deux choix

 

« Nous avons le choix de nourrir le positif en nous ou de nourrir le négatif.
Le Plus fort est celui que l’on nourrit le plus. »

Melki Rish

Surnommée "la femme la plus laide au monde", elle veut aider les enfants victimes de moquerie


Dans beaucoup de citations que je mets sur mon blog sur le passé, des expériences difficiles, je parle beaucoup de l’attitude qu’on a face à ces événements, et voilà, une Américaine ayant un syndrome très rare viens donner une belle leçon de vie face aux insultes et le titre qu’on lui a donné d’être la femme la plus laide au monde.
Nuage

 

Surnommée « la femme la plus laide au monde », elle veut aider les enfants victimes de moquerie

VIDÉO — Lizzie Velasquez est une femme au physique ingrat. Cette Américaine souffre depuis sa naissance d’un syndrome très rare : elle ne possède aucune graisse corporelle.

Seules deux autres personnes dans le monde en sont également atteintes. Les moqueries, Lizzie connaît. Elle a même été surnommée « la femme la plus laide au monde » dans une vidéo virale circulant sur internet. Assumant sa différence, elle a décidé de réaliser un documentaire pour venir en aide aux enfants moqués.

Âgée de 25 ans, Lizzie Velasquez n’a pas une vie facile. Face aux commentaires des anonymes qui jugent son physique « horrible » ou qui se demandent « comment elle peut encore vivre », la jeune femme n’a pas baissé les bras. Aujourd’hui, cette fervente catholique a réussi à pardonner à ses détracteurs.

« Après avoir vu la mauvaise vidéo sur YouTube, le pardon est la dernière chose qui m’est venue à l’esprit » confie-t-elle à The Stir, information reprise par le site 7sur7.

« Mais le coeur d’or de ma mère, ses valeurs et sa foi m’ont aidée à utiliser le pardon comme un moyen de transformer le négatif en positif. Elle m’a ouvert les yeux sur le fait que les autres personnes n’avaient peut-être pas une belle vie et qu’ils faisaient en sorte de blesser d’autres personnes. Même si j’étais très en colère et triste, je ne pouvais pas laisser ce nuage noir au-dessus de moi ! » ajoute-t-elle avec beaucoup de sagesse.

Aujourd’hui, Lizzie est heureuse et se dit même « chanceuse ». Elle souhaite désormais réaliser un film documentaire sur sa vie à destination des personnes qui, comme elle, sont victimes de moqueries et d’intimidation.

« Le documentaire est pour tout le monde – les enfants qui ont été victimes d’intimidation, les enfants qui intimident les autres et les parents qui ne sont parfois pas au courant du chemin que traversent leurs enfants » explique-t-elle.

Si vous souhaitez l’aider à monter son projet, vous pouvez faire un don sur la page suivante.

 

http://www.ladepeche.fr/

 

Que se passe-t-il quand…


Nous prenons de bonnes et de mauvaises habitudes, mais souvent les mauvaises habitudes prennent plus de places. Alors peut-être sachant plus en détails les conséquences sur le corps, comme ne pas déjeuner le matin, être toute la journée de la mauvaise humeur etc …
Nuage

 

Que se passe-t-il quand…

 

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais la plupart des choix que vous faites au quotidien ont un effet immédiat et significatif sur votre corps et, par extension, votre santé. En voici sept qui peuvent augmenter – ou réduire – les risques de développer une grave affection comme le diabète ou une maladie cardiaque.

1. Que se passe-t-il quand… je saute le petit-déjeuner?

Crédit photo : Thinkstock

Au réveil, après une longue nuit de sommeil, votre corps a passé pas moins de 12 heures sans repas. Cela signifie que vous avez besoin de carburant. Plus précisément, votre système sanguin est sans doute à court de glucose. Si vous sautez le petit-déjeuner et quittez la maison avec une glycémie basse, votre cerveau, qui a besoin d’un taux constant de sucre dans le sang pour être efficace, ne fonctionnera pas à pleine capacité. Vous vous sentirez peut-être nauséeux, nerveux, ou bien moins alerte. On a relevé à plusieurs reprises que les élèves qui mangent le matin ont une meilleure mémoire et apprennent plus que ceux qui ne le font pas.

«Le petit-déjeuner est important pour rester maître de votre appétit le reste de la journée», affirme Suma Dronavalli, endocrinologue.

La plupart des gens compensent les kilojoules non absorbés au repas du matin en mangeant trop le midi et le soir, principalement des aliments riches en gras saturés – ceux qui obstruent les artères.

Ceux qui omettent le petit-­déjeuner ont aussi plus facilement tendance à mal s’alimenter entre les repas. Des chercheurs du Venezuela et des États-Unis ont découvert que les femmes obèses qui prenaient un bon petit-déjeuner riche en glucides et en protéines pendant un régime perdaient plus de poids – sans le reprendre – que celles qui ne mangeaient rien le matin. Faites donc honneur au petit-déjeuner et non seulement vous perdrez du poids, mais votre glycémie retrouvera la forme.

Conclusion

Plus des trois quarts des personnes qui perdent du poids et gardent la ligne prennent un petit-déjeuner tous les jours. S’asseoir pour manger le matin peut aussi diminuer de moitié le risque de développer une résistance à l’insuline, responsable du diabète de type 2.

2. Que se passe-t-il quand… je mange du chocolat entre les repas?

Crédit photo : Thinkstock

Le sucre est le principal ingrédient de toutes les friandises. Lorsque vous savourez des jujubes, de la réglisse ou des sucreries qui ne contiennent pratiquement rien d’autre, votre glycémie monte en flèche immédiatement (et parfois dangereusement). L’effet du chocolat sur la glycémie n’est pas aussi mauvais : le gras qu’il contient ralentit légèrement la digestion. Cela signifie que le sucre présent dans une barre chocolatée augmentera votre glycémie, mais jamais autant que des glucides simples comme les bonbons, le pain blanc, les pâtes ou les pommes de terre.

Cela dit, les collations au chocolat présentent tout de même beaucoup d’inconvénients. Pour commencer, le chocolat au lait – celui des barres les plus populaires – contient beaucoup de gras saturés qui obstruent les artères. Certes, une partie de ces gras est une forme appelée acide stéarique, qui n’augmente pas beaucoup le cholestérol. Mais une grande quantité de lipides signifie beaucoup de calories ; quel que soit l’angle sous lequel vous le croquez, le chocolat au lait fait grossir votre ventre et n’a que peu de nutriments. Sauf si vous optez pour le chocolat noir – contenant des antioxydants qui diminuent la tension artérielle. Si vous en mangez un carré par jour (ou une petite barre par semaine), votre tension pourrait baisser de quelques degrés.

Conclusion

Certes, le chocolat est attirant, mais considérez-le comme un plaisir occasionnel, ou votre ligne en paiera le prix.

3. Que se passe-t-il quand… je mange une pomme en collation ?

Crédit photo : Thinkstock

Chaque bouchée d’une pomme juteuse fournit des nutriments essentiels et d’autres éléments qui gardent votre métabolisme sur les rails, modèrent l’appétit et alimentent le cœur. Les fibres en sont les principales sources, en particulier les fibres solubles. Toutes les formes de fibres sont bonnes pour la santé, mais les solubles ont une particularité indispensable pour contrôler la glycémie : elles deviennent gluantes dans vos intestins. Cela ralentit la digestion, ce qui veut dire que le sucre contenu dans une pomme – et il y en a beaucoup – est absorbé lentement ; en manger une provoque à peine un changement dans votre glycémie.

Les pommes possèdent aussi un antioxydant appelé quercétine. Ce composé très puissant (également présent dans le thé vert et les oignons) permet de réduire les risques d’asthme, de maladie cardiaque et peut-être même de certaines formes de cancer.

Conclusion

Des études à grande échelle ont prouvé que les amateurs de pommes courent moins de risques de développer le diabète ou de faire un infarctus que les autres. Et que manger une pomme par jour permet aussi de perdre du poids. Oh, et les pommes sont délicieuses – comment ne pas les apprécier? Croquez-en une dès aujourd’hui.

4. Que se passe-t-il quand… je passe la journée assis?

Crédit photo : Thinkstock

Passer une journée à paresser sur un canapé n’est peut-être pas si terrible à vos yeux, mais votre corps trouve toutes sortes de façons de semer la pagaille avec le glucose qui flâne dans votre système sanguin. Faire une promenade ou n’importe quel autre type d’activité physique force les cellules musculaires à absorber le glucose, qu’elles utilisent pour produire de l’énergie. Lors d’une journée où vous ne donnez pas à vos muscles assez de travail, le glucose n’est pas utilisé. Avec le temps, un mode de vie trop sédentaire expose à deux problèmes majeurs : votre corps convertit une partie du sucre non utilisé en graisse ; et le glucose qui reste présent dans le sang peut augmenter les taux de dangereux composés appelés PTG, qui endommagent les nerfs et les cellules sanguines. C’est pourquoi une glycémie élevée peut entraîner des complications liées au diabète, comme des insuffisances rénales, des lésions nerveuses et la cécité.

Sortir marcher peut vous permettre de les éviter. L’exercice est un excellent brûleur de graisses sans compter que l’activité physique diminue aussi les taux de PTG – entre autres avantages.

Conclusion

Rester assis est l’assurance d’une mauvaise glycémie, d’une prise de poids et de tous les problèmes que cela entraîne.

5. Que se passe-t-il quand… je passe la journée en colère ?

Crédit photo : Thinkstock

Il n’y a rien de mal à se mettre occasionnellement en colère – c’est parfaitement normal d’être furieux de temps en temps. Mais rester en colère est autre chose : c’est mauvais pour la santé. En plus de ruiner votre humeur et d’éloigner les autres, passer toute la journée à fulminer peut augmenter les risques de problèmes de santé comme la prise de poids et le diabète. La colère est une forme de stress émotionnel, qui entraîne une libération d’adrénaline et d’autres hormones liées au stress. L’un des effets de ces « hormones du stress » est d’augmenter votre glycémie. De plus, le stress peut vous rendre plus enclin à céder aux mauvaises habitudes, comme la malbouffe.

Laisser bouillir votre colère toute la journée peut aussi endommager votre cœur. Une étude récente de l’Université Yale a découvert que les gens portés à ruminer ont aussi des taux élevés d’une substance appelée endothéline, connue pour déclencher des crises cardiaques en provoquant un éclatement des plaques dans les artères (des amas de graisse, cholestérol et autres déchets) qui vont ensuite former des caillots de sang. D’autres recherches ont démontré qu’une colère intense et prolongée peut provoquer une arythmie, des battements de cœur erratiques pouvant mener à un arrêt cardiaque – définitif.

Conclusion

La colère prolongée peut devenir toxique. Alors si la moutarde vous monte au nez, trouvez un moyen d’extérioriser. Couchez votre rage sur le papier. Si un ami ou un parent vous irrite, dites-le-lui. Ou sortez et hurlez – tout ce qui peut vous permettre de relâcher la pression.

6. Que se passe-t-il quand… je passe une bonne journée ?

Crédit photo : Thinkstock

Quand vous êtes joyeux, votre corps se prédispose au calme et semble plus apte à prendre soin de lui. Puisque vous êtes en paix avec le monde, il n’y a aucune raison de libérer des hormones du stress, qui non seulement augmentent votre glycémie, mais également votre tension artérielle et votre rythme cardiaque.

De fascinantes recherches suggèrent aussi que les gens heureux développeraient moins facilement des infections et d’autres maladies. Des chercheurs de l’Université Carnegie Mellon ont exposé des hommes et des femmes à divers virus. Ils ont découvert que ceux qui étaient enjoués et positifs produisaient un nombre significativement plus élevé de protéines de lutte contre les infections, appelées cytokines – des substances sécrétées par le système immunitaire et transportant des signaux entre les cellules.

Ce que vous éprouvez peut aussi affecter votre comportement. D’autres études ont révélé que les personnes optimistes sont plus enclines à bien manger et à faire de l’exercice – et possèdent une glycémie plus basse pour le prouver.

Conclusion

Vous souvenez-vous du dicton : un sourire fait travailler plus de muscles faciaux qu’un froncement de sourcils ? Eh bien, il semble qu’un beau sourire aide aussi à combattre la glycémie élevée.

7. Que se passe-t-il quand… je ne dors que cinq heures ?

Crédit photo : Thinkstock

Le manque de sommeil peut saboter votre corps. Des recherches montrent que cela réduit le taux de leptine, une hormone qui permet de contrôler l’appétit. Conséquence : si vous ne dormez pas assez, vous risquez fort de trop manger. Cela augmente également le taux d’hormones du stress, qui poussent votre organisme à libérer plus de glucose dans le système sanguin. Trop peu de sommeil rend votre corps moins sensible à l’insuline.

Mais ce n’est qu’un début. Une courte période de sommeil empêche la production de certains composés du système immunitaire qui défendent le corps contre les bactéries. Une étude de 2009 a découvert que les gens qui dorment moins de sept heures par nuit ont trois fois plus de chances d’attraper un rhume.

Enfin, il y a les effets immédiats. Lorsque la sonnerie du réveil vous arrache douloureusement à un sommeil profond, vous risquez de commencer la journée de mauvaise humeur. Au cours de cette journée, vous pourrez aussi sentir que votre esprit est engourdi et brumeux. Les personnes bien reposées assimilent plus vite de nouvelles informations et possèdent une mémoire plus précise. Les nuits trop courtes ralentissent aussi le temps de réaction.

Conclusion

Bien que certaines personnes puissent fonctionner avec relativement peu de sommeil, la plupart des gens ont besoin de dormir sept ou huit heures par nuit.

http://selection.readersdigest.ca/

Attitude positive


Ah, ça c’est une citation que j’aime bien … 🙂 et oui !!! Être positif n’est pas un talisman, ni une formule magique pour que tout réussissent … Seulement, c’est un refus de baisser les bras ..
Nuage

 

Attitude positive

 

« Vous ne résoudrez peut-être pas tous vos problèmes en adoptant une attitude positive, mais vous agacerez tellement de gens que cela en vaudra la peine. »

Herm Albright

Se discipliner a être positif


Ce n’est pas le genre de texte positif que je préfère mais c’est vrai .. pour l’avoir moi-même fait la transformation sans le faire exprès 😉 Mais un choix de pensée que je me  suis imposées .. Bien sur, il y a des jours qui sont envahis de noirceur .. mais le jour fini toujours par apparaitre
Nuage

 

Se discipliner a être positif

 

Il est possible d’apprendre à discipliner son esprit pour des choses positives et constructives !!

Nourrissez-le avec des souvenirs positifs, de vos réussites, de vos qualités de ce que vous allez donner avec des idées positives et des mots apaisants

Si vous persévérez vous acquerrez de nouveaux automatismes positifs et vous aurez au final plus de paix intérieure

Michel Poulaert
Source d’optimiste

Facile à dire


Oui, mais ce n’est pas facile, Facile à dire … ce sont des commentaires qui qu’on peut lire ou dire souvent .. surtout quand il est question d’avoir une attitude positive .. On met un frein sur la possibilité de changer les choses .. Non pas que ce soit facile a faire .. Personne de sensé ne peut affirmer qu’il est facile d’être positif, de regarder le bon coté des choses lors d’épreuves, d’évènements tragiques mais c’est un moyen pourtant de refaire surface
Nuage

 

Facile à dire

 

 

Lorsque vous lisez des pensées du jours et que vous dites «Oui, mais ce n’est pas facile » ou « Facile à dire » ou d’autres réactions qui y ressemblent, c’est une façon comme un autre (inconsciente) d’admettre que vous n’y arriverez pas.

Vous vous mettez alors dans un état d’esprit négatif et en effet cela sera bien difficile.

Bien entendu les épreuves sont parfois très douloureuses et longues.
Personne n’affirme que ce soit facile, mais cela ne veut pas dire que vous n’y arriverez pas ou que le tunnel est sans fin !

Il y a toujours des issues, ce n’est pas facile certes .. mais c’est possible.

Ne vous découragez pas !

Michel Poulaert
Source d’optimiste