On est plus gentil sur Twitter quand on vit au Canada


Bof, si c’est trop gentil de dire merci, super, génial, beau, bien et heureux en plus des émojis positifs sur les réseaux sociaux, alors soyons trop polis .. C’est quand même une bien drôle d’étude. Reste à savoir si dans la réalité, c’est la même chose
Nuage

 

On est plus gentil sur Twitter quand on vit au Canada

 

"Great" est le mot le plus caractéristique des internautes canadiens. | Kym via Unsplash CC License by

« Great » est le mot le plus caractéristique des internautes canadiens. | Kym via Unsplash CC License by

Une étude montre que les internautes canadiens sont plus positifs sur les réseaux sociaux que, par exemple, ceux des États Unis.

Temps de lecture: 2 min — Repéré sur Mother Jones

Au jeu des stéréotypes, le Canada est plutôt bien loti. On n’y est pas réputé stupide, comme aux États-Unis, nuls en cuisine, comme en Angleterre, ou désagréable, comme en France. Non: le cliché en vogue, en tout cas en Amérique du Nord, c’est que les Canadiennes et les Canadiens seraient plutôt trop polis et trop gentils.

Si plusieurs études prouvent que les stéréotypes nationaux ne reflètent pas la réalité, il se pourrait bien que chez les Canadiens, ce soit vrai, ou du moins en partie.

40 millions de tweets analysés

Des linguistes de l’université canadienne McMaster ont publié une étude dans le journal PLOS One. Ils ont analysé 40 millions de tweets provenant de comptes américains et canadiens, émis entre les mois de février 2015 et février 2016. Ils ont ensuite fait une étude statistique afin de savoir quels mots étaient les plus caractéristiques de chaque pays.

L’équipe de l’université McMaster a découvert que dans les mots les plus tweetés au Canada on trouve «great», «thanks», «amazing», «beautiful», «good» ou «happy» (super, merci, génial, beau, bien et heureux) ainsi que les émojis coeur, pouce en l’air et :). Aux États-Unis par contre, si l’émoji qui pleure de rire écrase toute concurrence, les mots «bitch», «shit», «hate» et «fuck» (chienne, merde, déteste…) sont aussi très utilisés.

Découverte accidentelle

Une découverte faite un peu par hasard. Car à l’origine, l’objectif de l’équipe était de lister les différences de vocabulaire entre les deux nations (par exemple, le soda américain devient pop au Canada).

Toutefois, il faut nuancer les résultats. S’il est bien ressorti qu’au Canada, on utilise un langage plus polissé et positif, la vaste majorité (99.66%) des mots employés sont identiques entre les deux pays. Certains sont simplements ressortis comme étant «plus caractéristiques» et ce sont ceux-là qui semblent valider cette réputation de gentillesse canadienne.

La théorie de Bryor Snefjella, le directeur de l’étude, est que la manière de s’exprimer, au Canada, a construit le stéréotype, mais qu’il ne reflète pas vraiment la réalité du comportements locaux, qui restent finalement très similaires à ceux des États-Unis.

http://www.slate.fr/

L’estime de soi


Souvent, on doute nous-même, on est trop attentif aux commentaires négatifs. Alors, qu’il faut travailler sur soi-même pour ne garder que les côtés positifs
Nuage

L’estime de soi

 

 

L’estime de soi est une fleur à arroser chaque jour par un regard sur soi positif et bienveillant.

Inconnu

Le Saviez-Vous ► Les 9 choses que la sueur dévoile sur vous et votre santé


La sueur peut signifier beaucoup de choses qu’à part avoir chaud. Il semble même, que la transpiration aurait une odeur particulière dans certaines situations, comme la peur, la maladie, les ondes positives ….
Nuage

 

Les 9 choses que la sueur dévoile sur vous et votre santé

 

Votre transpiration peut notamment démontrer que vous avez peur, que votre alimentation n’est pas équilibrée ou que vous vous sentez déprimé. Découvrez les 9 choses étonnantes que votre sueur peut révéler sur vous et votre santé.

PAR JULIANA LABIANCA

Vous manquez de sodium

La sueur peut en dire long sur votre forme physique et sur votre humeur. En outre, une transpiration salée peut signaler une carence en sodium de l’organisme. Votre sueur vous pique les yeux? Elle a un effet abrasif sur une écorchure? Votre sueur vous laisse-t-elle une sensation de brûlure sur la peau ou des marques blanches sur le visage ou les vêtements? Si vous répondez oui à l’une de ces questions, vous devriez augmenter la teneur en sodium de votre alimentation. Au besoin, salez légèrement vos aliments – œufs, légumes, viandes – et buvez des boissons énergisantes plutôt que de l’eau plate quand vous vous entraînez.

Vous devriez peut-être laisser tomber le café

Trop de java peut être responsable d’une transpiration abondante lorsque vous allez au travail le matin.

« Le café stimule la transpiration de deux façons », explique la Dre Liz Lyster du groupe médical Holtorf (Foster City, Californie) dans le Huffington Post. « La caféine stimule le système nerveux central et active les glandes sudoripares, de sorte que plus vous en prenez, plus vous transpirez. De plus, la chaleur qui se dégage du liquide peut vous réchauffer au point de vous faire transpirer. »

Si vous n’arrivez pas à vous libérer de votre dépendance au café, passez au décaféiné ou au café glacé

Vous appliquez votre antisudorifique au mauvais moment

« Un antisudorifique est plus efficace sur une peau bien sèche », explique le Dr David Pariser, fondateur et secrétaire de la société internationale d’hyperhidrose (International Hyperhidrosis Society). « Si vous l’utilisez le matin juste avant de partir ou tout de suite après la douche, vous aurez déjà commencé à transpirer ou vos aisselles pourraient être encore humides. Si la surface de la peau n’est pas sèche, la réaction chimique de l’aluminium que contient l’antisudorifique se produira en surface plutôt que dans les pores. Cela peut empêcher les glandes sudoripares de se boucher. »

Même si vous prenez votre douche le matin, appliquez de l’antisudorifique la veille avant de vous coucher. Sur une peau bien sèche, l’effet du produit peut durer quelques jours. Après la douche, appliquez un déodorant légèrement parfumé et le tour sera joué. Avez-vous déjà essayé ces façons inhabituelles de porter un déodorant ?

La sueur de la peur

Une analyse menée par l’armée américaine parle de l’odeur de la peur au sens littéral. Pour cette étude, les chercheurs ont prélevé des échantillons de transpiration sur 20 parachutistes novices avant et pendant leur premier saut en tandem, ainsi que pendant un exercice sur tapis roulant pendant la même durée de temps. On a fait humer chacun des deux échantillons à des volontaires dont on observait le cerveau au scanneur. Les régions du cerveau associées à la peur étaient plus actives quand ils ont senti les échantillons pris dans l’avion qu’avec ceux du tapis roulant. Ces résultats se basent sur l’évolution des espèces : chez nos ancêtres, les phéromones associées à la peur pouvaient avertir les autres de l’imminence d’un danger

Vous combattez la maladie

Vous trouvez que votre voisine de cubicule ne sent pas la rose cette semaine ? Elle peut être malade. Une étude publiée dans Psychological Science a démontré que les personnes en bonne santé peuvent détecter le processus accéléré du système immunitaire chez celles qui combattent une infection. Selon l’étude, l’odeur joue un rôle important comme moyen d’alerte aux maladies contagieuses.

Votre entraînement va bien

Si vous constatez que vous transpirez plus tôt que d’habitude durant l’entraînement, cela ne veut pas dire que vous perdez de l’endurance. Au contraire. Dans une étude parue en 2010, les chercheurs ont noté que les personnes les plus en forme transpiraient plus abondamment et plus rapidement que les autres.

« Une grande forme physique vous permet de vous entraîner avec plus d’intensité ce qui génère plus de chaleur, et donc plus de transpiration », explique le Dr Craig Crandall, professeur en médecine interne au Centre médical de l’Université Texas Southwestern.

.

Vous êtes déprimée

Chez les gens en bonne santé, les changements environnementaux qui causent de la peur, du stress, de la joie intense ou de la nervosité influent à la fois sur le volume de leur transpiration et sur l’odeur de celle-ci. Cependant, chez les personnes déprimées, la réaction aux stimuli serait moins soutenue. Une étude germano-suédoise a repéré cette réaction modérée chez 97 % de sujets déprimés qui se sont par la suite suicidés.

« C’est probablement le signe que certaines des cellules nerveuses de leur hippocampe avaient été altérées par la dépression et le stress négatif », écrit dans un communiqué de presse Lars-Hakan Thorelle, un des auteurs de l’étude. « Une personne déprimée fait preuve d’inaptitude biologique à réagir à son environnement, alors qu’une personne en bonne santé y est toujours prête. »

Vous émettez des ondes positives

Si vous souriez quand vous transpirez, les gens autour de vous vont se mettre à sourire aussi. C’est du moins ce qu’une étude néerlandaise suggère. Pour le prouver, les chercheurs ont fait sentir à 36 femmes des échantillons de sueur provenant de 12 hommes qui avaient regardé des vidéos épeurantes ou réconfortantes. La sueur devant l’horreur a provoqué chez les femmes une réaction qui mimait la peur, alors que celle de la bonne humeur donnait un sourire.

Vous êtes enceinte

Les futures mamans se plaignent de beaucoup transpirer pendant la grossesse. C’est la conséquence d’une augmentation de l’activité hormonale, du flux sanguin et du métabolisme, explique la Dre Mary L. Rosser. Les sueurs nocturnes se produisent pendant les trois premiers mois de la grossesse. Les bouffées de chaleur de la ménopause proviennent d’un même déséquilibre hormonal.

http://selection.readersdigest.ca/

Pensez positif


Difficile d’être positif ? Souvent, ce n’est que la façon de dire les choses qui peuvent changer du tout au tout. Simplement en tournant nos phrases de façon positive
Nuage

Pensez positif

 

 

 

Ne dites pas                                                   Dites plutôt

La vie est un combat …………….  La vie est une aventure
Si seulement ……………………….. La prochaine fois
C’est affreux ……………………….. C’est une bonne leçon
Un échec ……………………………. Un essai
Une erreur …………………………. Une leçon
Un obstacle ………………………… Un défi
Une difficulté ……………………….Une opportunité
Ça m’étonnerait que ça marche .Avec un peu de chance
J’aimerais ça ……………………….Je veux
Je suis trop vieux ……………….  J’ai de l’expérience
Je vais encore échouer ………… Je me donne une autre chance
Je suis incapable de faire ça …. Comment puis-je réussir ?
Je vais essayer ……………………. Je vais réussir
C’est trop difficile ……………….. C’est formateur
Il n’y a pas de problèmes ……… C’est parti
C’est stressant ……………………. C’est stimulant
C’est pas mal ……………………… C’est bien
Avoir de la chance ………………. Être tenace

Inconnu

Personnes âgées : restez positifs pour lutter contre la démence !


C’est dans ma vision des choses, l’attitude positive a des bienfaits mêmes pour les personnes âgées et cela se voit en IRM. Bon ce n’est pas assuré à 100 %, pourtant, la vie face à la vieillissement est plus beaucoup aisé en le prenant le bon côté des choses. C’est difficile oui, mais possible
Nuage

 

Personnes âgées : restez positifs pour lutter contre la démence !

 

Ruslan Guzov/shutterstock.com

Selon des chercheurs américains, la « positive attitude » des personnes âgée senvers leur vieillissement les protègerait du risque de démence. Un argument pour lutter contre la discrimination liée au grand âge et protéger au mieux la population contre le déclin cognitif.

Mieux vaut voir le bon côté des choses lorsque l’on vieillit, au lieu d’en avoir honte et de critiquer cette avancée dans la vie. Facile à dire ? Il n’empêche, les bénéfices d’une attitude positive sur le grand âge ne sont pas anodins.

Selon des scientifiques de la Yale School of Public Health (Etats-Unis), « les personnes âgées les plus positives sont aussi celles qui souffrent le moins de démence », notent les scientifiques.

Un risque de démence divisé par deux ?

Cet effet protecteur a été prouvé par IRM auprès de 4 765 personnes âgées de 72 ans en moyenne. Aucune d’entre elles n’était atteinte de démence au début de l’étude. Et 26% étaient porteuses du principal marqueur génétique de la démence APOE ε4.

Au terme des 4 ans de suivi, « les personnes porteuses de ce marqueur APOE ε4 et ayant une attitude positive sur leur âge avaient 2,7% de risque de développer une démence», contre 6,1% chez les personnes également porteuses du marqueur mais ayant un regard critique sur leur âge.

« Dans le domaine de la santé publique, ces résultats nourrissent l’intérêt de lutter contre l’âgisme dans les sociétés où la vieillesse est dénigrée », précise le Pr Becca Levy, auteur de l’étude.

A noter : la démence de la personne âgée se repère en premier lieu par des troubles de la mémoire et une difficulté à réaliser les tâches du quotidien.

  • Source : PLOS ONE,
  • Ecrit par : Laura Bourgault – Edité par : Dominique Salomon

https://destinationsante.com

Question de choix


Il ne faut pas se leurrer, être positif n’est pas prendre conscience de ce que l’on vit, il y a bien sur des situations pénibles que nous subissons et que nous sommes liés par les évènements, cependant notre attitude peut changer beaucoup de chose pour changer le négatif en positif
Nuage

Question de choix

 

Chacun d’entre nous a le choix
Prendre le bon côté des choses ou le mauvais.
Voir le verre à moitié vide ou à moitié plein.
Acceuillir les événements avec le sourire ou les poings serrés
Dire « C’est la catastrophe » ou « Ça va s’arranger »
Voir tout en noir ou tout en couleur.
Être calme et ouvert, agressif et fermé…
Et décider  de faire ainsi de son existence.
Un chemin de fleurs ou un chemin d’épines

Inconnu

Ce miroir à reconnaissance faciale ne vous reflète que si vous souriez


Un miroir qui reflète le visage seulement s’il sourit. Le but est pour donner un soutient positif à ceux atteint d’un cancer. Est-ce une bonne idée ?
Nuage

 

Ce miroir à reconnaissance faciale ne vous reflète que si vous souriez

Crédits : Berk Ilhan

Ce miroir high-tech a été conçu par un designer industriel turc du nom de Berk Ilhan, interviewé par CNN. Pensé pour des patients atteints de cancer, le dispositif, semblable à une tablette équipée d’une caméra, ne renvoie l’image de l’observateur que s’il sourie, grâce à une technologie de reconnaissance faciale.

Il s’accroche au mur ou se pose sur une table, d’où il attend votre passage. L’idée d’Ilhan est partie d’une proche atteinte du cancer, qu’il a vu lutter sous le poids des traitements. Il a alors voulu se concentrer sur des produits qui pourraient apporter de la joie à des personnes malades.

« Quelques jours après son diagnostic, elle m’a dit combien il lui était difficile de se regarder dans un miroir en sachant qu’elle avait un cancer. Nos expressions faciales affectent notre moral. Lorsqu’on contracte les muscles de son visage pour sourire, notre cerveau pense que quelque chose de bon est arrivé et résultat, on ressent de la joie », explique le designer.

Crédits : Berk Ilhan

Il a ensuite passé des semaines à discuter avec des patients et des médecins dans des hôpitaux turcs spécialisés en cancérologie, ce qui lui a permis de mesurer l’importance du soutien moral et social auprès des personnes malades. Il s’est alors penché sur le design d’un miroir, pendant deux ans: l’idée étant d’une part qu’un sourire, même forcé, peut stimuler les émotions positives, et d’autre part qu’il est connu que le rire peut allonger l’espérance de vie, en renforçant le système immunitaire.

À peine sorti et en quantité limitée, le produit demeure aujourd’hui extrêmement cher, puisque pour profiter de la technologie du Smile Mirror, il faudra débourser jusqu’à 2 500 euros. Mais Ilhan va lancer une campagne pour récolter des fonds, avec l’espoir de baisser le prix sous la barre des 500 euros. Il aimerait également, lorsque ce sera financièrement tenable, faire des donations de miroirs à des hôpitaux.

Mais le produit suscite des réactions mitigées.

Pour Jacob Brogan, survivant du cancer, c’est pire que tout :

« Si on ne répond pas à sa demande, il nous refuse le peu qu’il nous reste. L’objet suggère que si vous n’êtes pas heureux, vous êtes déjà mort. »

http://www.ulyces.co/