La peur des vaccins menace officiellement la santé mondiale


Les campagnes d’anti-vaccin risquent de faire reculer les avantages des maladies qui avaient quasi disparu. Plusieurs décident de ne pas vacciner croyant que cela fait plus de tort que de bien. Des maladies comme la rougeole reviennent à la surface, et pourtant les vaccins ont sauvé des millions de vies
Nuage

 

La peur des vaccins menace officiellement la santé mondiale

 

image de l'article principal

par Brice Louvet, rédacteur scientifique

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de lister dix des problèmes qui nécessiteront le plus d’attention en 2019. Et parmi eux figure le refus de vacciner, qui menace d’inverser les progrès accomplis dans la lutte contre certaines maladies évitables.

L’OMS estime que la vaccination permet actuellement de prévenir 2 à 3 millions de décès par an. Elle considère également qu’environ 1,5 million de décès en plus pourraient être évités si la couverture mondiale de la vaccination venait à s’améliorer. Une étude publiée il y a un peu plus d’un an suggérait de son côté que depuis 2001 et d’ici 2020, les programmes de vaccination (hépatite B, papillomavirus, rougeole, fièvre jaune, rubéole, ou encore trois souches bactériennes qui causent la pneumonie et la méningite) auront permis de sauver près de vingt millions de vies dans les pays les plus pauvres.

Une méfiance envers les vaccins

Malheureusement, des campagnes anti-vaccins circulent depuis quelques années en nombre sur Internet, menant de nombreuses personnes à se méfier des vaccins. Une certaine complaisance semble également s’être installée, notamment à l’égard de la rougeole qui fait son grand retour. L’année dernière, le nombre de cas de rougeole signalés a augmenté de plus de 30 % dans le monde. Tous ces facteurs contribuent aujourd’hui à faire hésiter beaucoup de personnes à se faire vacciner, si bien que les nombreux progrès enregistrés au cours de ces dernières décennies pour tenir en échec des maladies facilement évitables pourraient bien ralentir.

rougeole

Les cas de rougeole se multiplient dans le monde. Crédits : Wikimedia Commons

En ce sens, l’OMS prend le problème très au sérieux, et exhorte les agents de santé à conseiller les moins informés en matière de couverture et de composition vaccinales. L’organisation note également son intention d’intensifier ses efforts de lutte contre le cancer du col de l’utérus, en augmentant la couverture du vaccin contre le VPH (en prenant exemple sur l’Australie). Des vaccins contre la polio devraient également être distribués en Afghanistan et au Pakistan pour tenter d’endiguer complètement la maladie.

Les principales menaces

Parmi les autres menaces qui pèseront en 2019 sur la santé mondiale figurent également la pollution atmosphérique, ou encore les problèmes de diabète, le cancer et les maladies cardiovasculaires. Une pandémie de grippe est également source d’inquiétudes : « la seule chose que nous ne savons pas, c’est quand elle va frapper et quelle sera sa gravité », peut-on lire dans le rapport. La résistance aux antibiotiques fait elle aussi partie des préoccupations, tout comme la dengue, qui sévit depuis des décennies. L’OMS compte également renforcer les soins médicaux primaires dans les pays pauvres. Vous pouvez voir le rapport complet ici.

Source

https://sciencepost.fr/

Ces virus incroyables quand ils sont observés au microscope


Les virus qui nous affectent pour certaines maladies, vues au microscope semblent pourtant inoffensifs, mais dans la réalité, il peut en être tout autre
Nuage

 

Ces virus incroyables quand ils sont observés au microscope

 

Le norovirus (gastro-entérite)

© Jean-Yves Sgro/Visuals Unlimited, Inc

A l’origine de la gastro-entérite, le norovirus semble nettement moins dérangeant observé de cette façon !

Le papillomavirus

© Jean-Yves Sgro/Visuals Unlimited, Inc

Dans 10% des cas, le papillomavirus (ou « HPV« ) peut entraîner des lésions au niveau du col de l’utérus, parfois cancéreuses. Vu de près, ce virus ressemble pourtant plus à une boule surmontée de petites étoiles violettes qu’à un danger pour notre corps.

Le rhinovirus (rhume et rhinite)

© Jean-Yves Sgro/Visuals Unlimited, Inc

Responsable des rhumes et autres rhinites, le rhinovirus a un aspect assez amusant. Avec ces petites étoiles à sa surface, difficile de le croire à l’origine de votre nez bouché !

Le virus de l’hépatite B

© Jean-Yves Sgro/Visuals Unlimited, Inc

Extrêmement contagieux et potentiellement grave, le virus de l’hépatite B semble plutôt amusant à l’échelle microscopique !

Le virus du Nil occidental

© Jean-Yves Sgro/Visuals Unlimited, Inc

Transmis le plus généralement par la piqûre d’un moustique infecté, le virus du Nil occidental captive l’attention de celui qui l’observe !

Le syndrome pieds-mains-bouche

© Jean-Yves Sgro/Visuals Unlimited, Inc

Les enfants s’amuseraient sûrement de sa forme sphérique et de ses couleurs douces formant des dessins fascinants à sa surface. Pourtant, ce sont eux les principales victimes de cette affection le plus souvent bénigne heureusement !

Le virus de la dengue

© Jean-Yves Sgro/Visuals Unlimited, Inc

Touchant près de 100 millions de personnes chaque année, la dengue vous captive lorsque vous l’observez au microscope.

Le virus simien 40

© Jean-Yves Sgro/Visuals Unlimited, Inc

Alors qu’il peut être à l’origine de tumeurs chez certains patients, le virus simien 40 semble inoffensif sur les images du Dr Jean-Yves Sgro. Bien au contraire, sa ressemblance avec un champ de choux le rend plutôt sympathique.

Le poliovirus

© Jean-Yves Sgro/Visuals Unlimited, Inc

Si le poliovirus est mortel dans 1% des cas, le Dr Jean-Yves Sgro a réussi, grâce à ses microscopes, à le rendre plutôt sympathique à regarder.

http://www.medisite.fr/

Une maladie mystérieuse et inconnue, ressemblant à la polio, frappe plus de 25 enfants en Californie


Un syndrome semble pointé dans le continent. Il ressemble a la polio mais c’est autre chose. Pour le moment, cette maladie demeure très rare, mais surement que ce syndrome sera à surveiller
Nuage

 

Une maladie mystérieuse et inconnue, ressemblant à la polio, frappe plus de 25 enfants en Californie

 

Un enfant atteint de la polio reçoit une prothèse (AFP/Archives, Nicolas Asfouri)

Un syndrome mystérieux ressemblant à la polio a affecté près de 25 enfants en Californie, rapporte le USA Today. Tout comme la polio, les enfants deviennent paralysés rapidement et avec peu d’espoir de rétablissement. Leurs membres deviennent paralysés et finisssent par s’atrophier.

Keith Van Haren, une neurologue pédiatrique à l’hôpital pour enfants Lucile Packard à Palo Alto , en Californie, a déclaré au USA Today que la situation présente n’est pas bon signe.

«Dans le meilleur des cas, c’est la perte complète d’un membre avec ce syndrôme. Dans le pire des scénarios, c ‘est quatre membres qui sont touchés, avec une insuffisance respiratoire. C’est comme la vieille poliomyélite », a déclaré la docteure.

Le premier cas a été recensé en 2012 alors qu’une fillette de deux ans, Sofia Jarvis, a commencé à éprouver des difficultés respiratoires.  Hospitalisée, un docteur a conclu qu’elle était asthmatique.  Mais, après un suivi chez le médecin, la mère du bambin a réalisée que quelque chose n’allait pas. Le bras gauche de Sofia a bloqué à mi-chemin lorsqu’elle tentait de prendre quelque chose.

Emmenée à la clinique de la docteure Van Haren, l’enfant a rapidement su que son état de santé ne reviendrait pas à la normale. Maintenant âgée de quatre ans, Sofia a le bras gauche paralysé et a des faiblesses dans sa jambe gauche. Le tout accompagné de quelques légers problèmes respiratoires, rapporte le USA Today.

Pas de panique

La docteure Van Haren tient à rassurer les parents. La maladie demeure très rare.  Deux autres cas ont étés confirmés, mais les autorités croient que le nombre final d’enfants avec ce syndrome serait de près de 25 dans l’État de la Californie. L’âge médian des victimes est de 12 ans.

Cependant, les experts s’inquiètent de l’apparition d’une nouvelle maladie. Les enfants n’ont pas la polio, mais leurs symptômes ressemblent beaucoup à la maladie qui a terrifié des générations de parents dès les années 1890. La poliomyélite est une maladie très contagieuse provoquée par le virus de la polio. Il envahit le système nerveux. Dans un cas sur 200, la poliomyélite entraîne une paralysie irréversible, selon l’Organisation mondiale de la santé. Un vaccin disponible depuis 1954 a presque totalement éliminé la maladie dans les pays Occidentaux.

La cause de ce syndrome n’est pas connue. La docteur Van Haren rapporte toutefois au USA Today qu’elle soupçonne un entérovirus d’être le coupable. Un entérovirus, c’est une famille de virus qui comprend la polio, mais aussi des maladies plus bénignes qui touchent les mains, les pieds et la bouche.  Ces maladies sont plus fréquentes chez les nourrissons et les enfants.

http://www.journaldemontreal.com/