Une pluie d’étoiles filantes dans la nuit de mercredi à jeudi


Espérons que la nuit de mercredi à jeudi, le ciel sera clairs pour ceux qui veulent assister au spectacle céleste d’étoile filante qui sera vue un peu partout dans le monde
Nuage

 

Une pluie d’étoiles filantes dans la nuit de mercredi à jeudi

 

Sur cette photo prise au Nevada, une étoile... (Ethan Miller, GETTY IMAGES NORTH AMERICA via AFP)

Agrandir

Sur cette photo prise au Nevada, une étoile file dans le ciel lors des perséides, le 13 août 2015.

ETHAN MILLER, GETTY IMAGES NORTH AMERICA VIA AFP

 

Agence France-Presse

Une étoile filante chaque minute : une pluie de météores, connue sous le nom de Géminides, devrait connaître son apogée dans la nuit de mercredi à jeudi, selon la Nasa.

Ces étoiles filantes « peuvent être vues à l’oeil nu sous un ciel clair et sombre depuis la plus grande partie du monde, mais le spectacle sera plus beau de l’hémisphère Nord », explique Bill Cooke, directeur du bureau chargé de l’étude des météores à la Nasa.

« Les Géminides seront la plus belle pluie d’étoiles filantes de l’année (…). Le mince croissant de lune ne gâchera pas le spectacle », ajoute-t-il.

Ces « étoiles filantes » sont en réalité de minuscules débris laissés par « un objet étrange et rocheux nommé 3200 Phaéton » que la Terre croise tous les ans à la mi-décembre.

« La nature de Phaéton est discutée », assure Bill Cooke sur le site de l’agence américaine. « C’est soit un astéroïde du système solaire soit une comète ».

En entrant dans notre monde, les petits débris de Phaethon cognent dans les molécules de l’atmosphère. Ce choc, extrêmement violent, produit de la lumière. Chaque débris se transforme alors en « étoile filante ».

Une belle occasion pour les astronomes amateurs : depuis sa découverte en 1983, jamais Phaethon n’est passé aussi près de la Terre, tout en restant suffisamment loin pour ne pas présenter de danger.

Pour bien en profiter, il est conseillé aux amateurs de fuir au maximum les nuages et les lumières des grandes villes. Il faut compter au moins 10 minutes pour que la vision s’habitue à l’obscurité et puisse percevoir toutes les étoiles, mais aucun télescope ou équipement spécial n’est nécessaire.

Et s’il fait nuageux la nuit de mercredi à jeudi, des étoiles filantes seront également visibles les nuits précédant ou suivant le pic d’activité, même si elles seront en moins grand nombre.

http://www.lapresse.ca

Draconides: la pluie de météores atteindra bientôt son pic


Septembre nous a offert son éclipse et sa super Lune, mais octobre sera aussi riche en spectacle dans la grande toile noire du firmament. Les acteurs seront des météores qui présenteront des pluies d’étoiles filantes. Espérons que les nuages ne viendront pas mettre de l’ombre au tableau
Nuage

 

Draconides: la pluie de météores atteindra bientôt son pic

 

Draconides:

Les Draconides sont une pluie de météores qui atteint son pic tous les ans en octobre. Capture d’écran Gentside

Les Draconides sont désormais considérées comme l’événement astronomique incontournable du mois d’octobre. Cette année, la pluie de météores fera son apparition en fin de semaine avec un pic d’activité fixé durant les soirs du 8 et 9 octobre. Un rendez-vous à ne pas rater.

Les Draconides sont observables juste après le coucher du soleil. Aucun appareil n’est nécessaire pour profiter du spectacle. Il suffit en effet de lever le nez au ciel et d’être un peu attentif pour repérer les nombreuses étoiles filantes.

DES CONDITIONS D’OBSERVATIONS IDÉALES

Celles-ci seront particulièrement visibles dans l’hémisphère nord et la nouvelle lune prévu pour le 13 octobre devrait offrir les conditions d’obscurité idéales pour permettre l’observation. En effet, son reflet ne devrait pas éclipser la lumières des météores.

Il n’y a désormais plus qu’à espérer que le ciel nocturne soit suffisamment dégagé durant cette période. Les astronomes conseillent également de s’éloigner des lumières de la ville et autres sources de pollution lumineuse pour profiter pleinement du spectacle. Selon la NASA, entre 10 et 20 météores se manifesteront toutes les heures permettant, même aux plus impatients d’en apercevoir plusieurs.

Il s’agit d’une année plutôt favorable pour leur observation. Les Draconides sont en effet imprévisibles et il est difficile de prévoir très à l’avance les années qui seront les meilleures.

JUSQU’À PLUSIEURS MILLIERS D’ÉTOILES FILANTES

Leur taux de manifestation peut varier de deux à plusieurs centaines de météores à l’heure. Parmi les années historiques, on compte 2011 ainsi que 1946 et 1933, deux événement durant lesquels les observateurs ont décompté plusieurs milliers d’étoiles filantes. Un véritable record.

Les Draconides tirent leur nom de la constellation du Dragon où se situe leur radiant. On les appelle aussi parfois Giacobinides, en référence à la comète 21P/Giacobini-Zinner dont elles sont issues. L’astre revient périodiquement à proximité de la Terre. À chacun de ses passages, quelques débris de glace et de poussière passent dans l’atmosphère de la Terre et s’enflamment créant une trainée lumineuse.

Cette pluie de météores ne sera toutefois pas la seule d’octobre. L’autre à ne pas manquer sera les Orionides dont le pic d’activité surviendra autour du 21 octobre.

http://fr.canoe.ca/