La Lune pourrait avoir une influence sur les séismes


Selon les statistiques, les grands tremblements de terre coïncideraient avec la pleine lune a dû aux fortes marées. Alors que les autres tremblements de terre plus petits seraient pour une d’autres raisons
Nuage

 

La Lune pourrait avoir une influence sur les séismes

 

Les violents séismes seraient plus susceptibles de se produire à la pleine lune... (Photo Larry Downing, archives Reuters)

PHOTO LARRY DOWNING, ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
Paris

Les violents séismes seraient plus susceptibles de se produire à la pleine lune ou à la nouvelle lune, selon une étude publiée lundi dans Nature Geoscience.

Selon les chercheurs japonais à l’origine des travaux, l’étude des marées dans les régions sismiques pourrait donc aider à évaluer les risques.

Les forces d’attraction gravitationnelle (la gravité) de la Lune et du Soleil ont un effet non négligeable sur la Terre.

Quand la Terre, la Lune et le Soleil sont alignés, ce qui est le cas lors de la pleine lune et de la lune nouvelle, les forces d’attraction des deux astres s’ajoutent et les effets sont plus forts.

Cette attraction est responsable des marées, et plus les effets de la gravité sont forts, plus l’amplitude des marées est importante.

«Notre travail a montré des liens entre la force des marées et la taille et la fréquence des tremblements de terre», explique à l’AFP Satoshi Ide de l’Université de Tokyo, coauteur de l’étude.

Pour arriver à ces conclusions, Satoshi Ide et ses collègues ont intégré, sous forme de statistiques, les données concernant les tremblements de terre dans le monde et les valeurs d’amplitude des marées.

Selon leurs résultats, certains des plus grands tremblements de terre des 20 dernières années se sont déclenchés en période de haute marée, c’est-à-dire quand la lune était pleine ou nouvelle.

De plus, les forts séismes semblent nettement plus nombreux quand l’amplitude des marées est importante.

L’étude donne quelques exemples de ces séismes «de pleine lune» ou «de nouvelle lune».

Celui du dimanche 26 décembre 2004, au large de Sumatra (Indonésie), qui a été suivi d’un énorme tsunami et qui a fait plus de 220 000 morts.

Ou celui du 27 février 2010, quand une secousse de magnitude 8,8 touche le centre du Chili faisant 523 morts. Ou encore celui du 11 mars 2011, quand un tremblement de terre record dévaste la côte est du Japon et tue 19 000 personnes.

Les lignes de faille, déjà sous pression, pourraient donc être sensibles aux forces gravitationnelles du Soleil et de la Lune.

Mais selon les chercheurs, seuls les forts séismes sont influencés par les astres. Pour les plus petits, aucun lien ne semble exister.

http://www.lapresse.ca/

Les effets de la pleine lune sur le sommeil enfin mis au clair !


 

La pleine lune n’a pas vraiment d’effet sur les enfants, sauf peut-être quelques minutes de sommeil en moins, mais cela n’est pas vraiment significatif
Nuage

Les effets de la pleine lune sur le sommeil enfin mis au clair !

par Agathe Mayer

Si la pleine lune réduit de 5 minutes la durée du sommeil des enfants, elle ne les rendrait pas sur-actifs.

La pleine lune n’empêcherait pas les enfants de dormir, mais modifierait leurs niveaux de récupération, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Frontiers in Pediatrics . En effet, elle diminuerait de 5 minutes leur durée totale de sommeil .

Les chercheurs du Children’s Hospital of Eastern Ontario Research Institute (Ottawa, Canada) ont mené une étude pour vérifier si la pleine lune était associée à des modifications de comportements de sommeil et d’activité. Ils ont utilisé une étude réalisée dans 12 pays qui fournissait 3 371 024 heures enregistrements d’accéléromètre de sommeil et d’activité.

Cette étude a permis d’observer 5 812 enfants âgés entre 9 et 11 ans vivant en Australie, au Brésil, au Canada, en Chine, en Colombie, en Finlande, en Inde, au Kenya, au Portugal, en Afrique du sud, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Les scientifiques ont comparé les niveaux d’activité des enfants pendant trois jours : celui de la pleine lune, celui de la demi-lune et celui de la nouvelle lune.

La pleine lune, un mythe ou une réalité?

Contrairement à la légende populaire, la pleine lune ne rendrait pas les enfants sur-actifs et ne les empêcheraient pas de dormir.

Les niveaux d’activités des enfants entre les différentes phases de la lune étaient négligeables et non significatifs. En revanche, la durée du sommeil était de 4,9 minutes plus courte la nuit de la pleine lune par rapport à la nouvelle lune.

« La présente étude fournit la preuve que la durée du sommeil nocturne est de 5 minutes plus courte autour de la pleine lune par rapport à la nouvelle lune pour cet échantillon d’enfants sélectionnés dans le monde entier » explique Jean-Philippe Chaput, professeur assistant au département pédiatrique du Children’s Hospital of Eastern Ontario Research Institute.

« Cependant, si cette différence cliniquement significative est discutable, un travail expérimental est nécessaire pour déterminer si la biologie humaine est de toute façon synchronisée avec le cycle lunaire. Des recherches futures devraient également examiner si la pleine lune peut avoir une plus grande influence sur les sous-groupes d’enfants vulnérables, par exemple ceux souffrant de troubles mentaux ou de maux physiques», conclut le chercheur.

http://www.topsante.com/

On pourra voir une «Lune bleue» vendredi (mais elle ne sera pas bleue)


Si le ciel le permet, c’est-à-dire s’il n’est pas nuageux, nous pourrions voir cette lune bleue. Mais le terme n’est que pour dire que cet évènement n’arrive qu’environs au 2 ou 3 ans. Une pleine lune, deux fois dans le même mois
Nuage

 

On pourra voir une «Lune bleue» vendredi (mais elle ne sera pas bleue)

La

Pleine lunePhoto Fotolia

Voici un rendez-vous astronomique qui permettra aux amateurs de ciel et d’espace de clôturer en beauté le mois de juillet. Ce vendredi 31 juillet sera placé sous le signe de la «Lune bleue», un événement rare qui mérite d’être observé.

Contrairement à ce que son nom laisse à penser, la Lune bleue ne se distingue pas par sa couleur mais par sa fréquence. Il s’agit en réalité d’une pleine Lune supplémentaire dans un même mois. L’événement se manifeste lorsque cette phase lunaire survient 13 fois dans l’année au lieu de 12.

DEUX PHASES DE PLEINE LUNE AU MOIS DE JUILLET

Ce mois de juillet, notre satellite naturel sera passé par deux phases pleines. La première a eu lieu le 2 juillet et la deuxième, désormais qualifiée de «Lune bleue», adviendra le 31. À cette occasion, les observateurs pourront admirer l’astre dont toute la surface sera éclairée par le Soleil.

La Lune n’empruntera donc pas une teinte bleutée, ou du moins pas plus bleu que sa couleur habituelle. Aucune manifestation hors du commun n’est à attendre même s’il s’agit d’une occasion exceptionnelle, survenant à toutes les 2,7 années.

UN ÉVÉNEMENT RARE

À ce titre, les anglophones ont pour habitude d’utiliser l’expression «once in a blue moon», littéralement «une fois toutes les lunes bleues», pour désigner un événement qui ne se produit que très rarement. Une manière de dire «tous les 36 du mois».

Le phénomène de Lune bleue ne se produit en effet qu’une fois tous les 2 ou 3 ans. Le dernier en date a eu lieu en 2012 et il faudra attendre 2018 pour l’observer de nouveau. La raison de cette rareté est due à la différence entre les mois de notre calendrier et les mois lunaires.

Alors que nos mois civils durent entre 28 et 31 jours, un mois lunaire est toujours rigoureusement de 29,53 jours. Ce temps correspond à celui parcouru entre deux même phases, comme par exemple deux pleines Lunes.

http://fr.canoe.ca/

Le Saviez-Vous ► L’arc-en-ciel lunaire


Quand le soleil apparaît après la pluie, nous avons de bonnes chance de voir un arc-en-ciel, mais saviez-vous que c’est aussi possible de voir ce phénomène lors de la pleine lune ? Enfin, si les bonnes conditions y sont réunies ce qui fait l’arc-en-ciel lunaire, un évènement très rare
Nuage

 

L’arc-en-ciel lunaire

 

arc-en-ciel lunaire

par Vanessa Hauguel

Lieu où le phénomène a été observé : aux Chutes Victoria, Zambie

Quand: en juin 2008

Description:

Un arc-en-ciel surplombe les chutes Victoria pendant la nuit. Il s’agit d’un arc-en-ciel lunaire, un phénomène étonnant et rare, qui ne peut survenir que la nuit, dans des conditions bien spécifiques.

L’explication scientifique:

L’arc-en-ciel est un phénomène optique présentant les couleurs du spectre et résultant de l’interaction entre la lumière et la matière. Dans le cas d’un arc-en-ciel ordinaire, il se produit avec la réfraction, la réflexion et la dispersion des radiations colorées composant la lumière blanche du soleil, par les gouttelettes d’eau présentes dans l’atmosphère. Dans le cas d’un arc-en-ciel lunaire, c’est la Lune qui devient la source lumineuse.

Il faut toutefois que la Lune soit pleine ou très lumineuse et assez basse dans le ciel pour que le phénomène surgisse. De plus, l’arc-en-ciel nocturne est visible que lorsqu’il est observé à partir du bon angle. Pour le voir, il faut se trouver face à la pluie ou à une chute, tout en ayant la Lune en arrière de soi, près de l’horizon. L’arc-en-ciel s’estompe ensuite à mesure que la Lune s’élève dans le ciel.

Ces différentes contraintes font en sorte que le phénomène est beaucoup plus rarement observé que les arcs-en-ciel réguliers.

Saviez-vous que :

Surnommé « moonbow » en anglais, le phénomène peut apparaître blanc à l’œil humain. Pour en révéler les couleurs, il est suggéré de prendre l’arc-en-ciel en photo à une vitesse d’obturation lente (avec un temps de pose plus long).

http://www.canald.com/

Du mal à trouver le sommeil ? Regardez la lune !


Ce serait une observation intéressante les jours ou il est plus difficile à s’endormir si c’est un jour de pleine lune
Nuage

 

Du mal à trouver le sommeil ? Regardez la lune !

 

 

Des scientifiques canadiens prouvent que les nuits de pleine lune, on met deux fois plus de temps à s’endormir.

Certains y croient, d’autres pas du tout. Les scientifiques, eux, continuent d’étudier les effets de la lune sur la santé. La dernière recherche en date a été menée par l’Université de Toronto au Canada. Ses résultats montrent que les nuits de pleine lune, le temps pour s’endormir est deux fois plus long. Précisément, les femmes ayant participé aux recherches ont mis en moyenne 52 minutes pour trouver le sommeil contre 25 à 30 minutes quand ce n’était pas la pleine lune. Pour les hommes, les chiffres étaient respectivement de 60 minutes et 30 minutes.

Mais, malgré les nombreuses recherches sur le sujet, les scientifiques ont du mal à expliquer de tels effets. Une hypothèse est émise sur un lien entre la façon dont la lune réfléchit la lumière du soleil et l’activité du cerveau. A suivre.

Source : Dailymail.

http://www.medisite.fr/

http://www.medisite.fr/

Super Lune et Perséides en fin de semaine


Dans la nuit de Samedi a Dimanche, ceux qui seront debout, porter votre regard vers la lune. Apparemment qu’elle sera encore plus belle que celle de juillet. Dans un même, la lune risque de voler la vedette aux étoiles filantes qui seront activent du 11 au 13 août
Nuage

 

Super Lune et Perséides en fin de semaine

 

Super Lune et Perséides en fin de semaine

Photo AFP

Parmi les trois super Lune annoncées cette année, celle de dimanche devrait être la plus spectaculaire visuellement. Elle risque toutefois de nuire à l’observation des Perséides, qui atteindront leur intensité maximale au cours des jours suivants.

La super Lune sera à son apogée vers 2h09 le 10 août. Une super Lune se produit lorsque la pleine Lune coïncide avec la plus courte distance la séparant de la Terre: le satellite est alors à son périgée.

En juillet, la super Lune se trouvait à 358 000 km de la Terre, tandis que dimanche, elle sera encore plus proche, de 2000 km. Ce sera donc sa plus courte distance la séparant de nous cette année. À ce moment, la Lune sera environ 12 % plus grosse et 30 % plus lumineuse qu’une pleine Lune «ordinaire».

Normalement, la distance entre la Terre et la Lune varie de 356 410 km et 406 740 km, en raison de l’orbite elliptique de notre satellite.

L’événement n’est pas exceptionnel en soi, puisque chaque année, de quatre à six super Lune se produisent.

«Les pleines lunes apparaissent près de la Terre tous les 13 mois et 18 jours, alors ce n’est pas inhabituel», explique Geoff Chester, de l’observatoire naval américain.

Toutefois, 2014 aura été exceptionnelle, car les trois super Lune de l’année coïncideront avec les pleines Lune d’été.

Cette année, la première super Lune a eu lieu le 12 juillet. La deuxième et la troisième surviendront respectivement le 10 août – la pleine Lune d’août porte le nom de Lune d’esturgeon, du Maïs ou des Herbes, selon les groupes autochtones considérés – et le 9 septembre.

Bien que chaque super Lune soit un spectacle qui impressionne, celle de dimanche sera au détriment des Perséides, dont l’apogée aura lieu du 11 au 13 août. Cette annuelle pluie de météorites sera probablement moins visible, car le ciel sera pollué par la luminosité de la Lune. Selon toute probabilité, seules les étoiles filantes les plus brillantes pourront être observées à l’œil nu.

Malgré ce fait, les astronomes amateurs peuvent se rassurer. La météo annoncée pour la fin de semaine est très favorable à l’observation des deux phénomènes célestes.

http://fr.canoe.ca/

Forger le rêve parfait avec le bon environnement sonore


Je pense qu’il est facile d’avoir le même environnement sonore même si on ne télécharge pas l’application. Probablement, des CD avec des bruits environnementaux seront tout aussi salutaires pour des beaux rêves. Bref, cela serait intéressant d’essayer pour mieux dormir
Nuage

 

Forger le rêve parfait avec le bon environnement sonore

 

Forger le rêve parfait avec le bon environnement sonore

Photo Fotolia

Au terme d’une étude de deux ans consacrée au rêve, le psychologue Richard Wiseman de l’Université du Hertfordshire démontre qu’il est possible de provoquer «le rêve parfait», un moyen de mieux dormir pour se réveiller plus reposé, donc plus satisfait de sa nuit.

En 2010, le chercheur s’est associé à YUZA (entreprise spécialisée dans la conception d’applications mobiles) pour créer Dream:ON pour iOS. L’outil permet de diffuser un «environnement sonore» pendant le sommeil.

L’application, téléchargée plus de 500 000 fois, a été conçue pour influencer les rêves. Les sons diffusés «évoquent de plaisantes situations», comme une baignade paisible ou une promenade dans la nature. L’application assure un réveil en douceur afin de permettre aux individus de consigner leur rêve dans le carnet intégré.

L’équipe de chercheurs a ainsi eu accès à des millions de récits et a pu constater que les environnements sonores influençaient fortement le rêve:

«En choisissant les sons de la forêt, les individus étaient davantage susceptibles de rêver de verdure et de fleurs. En optant pour les bruits de la mer, ils se voyaient plus volontiers exposés au soleil», explique le professeur dans un communiqué publié par l’université.

Plus intrigant, les rêves se faisaient «plus étranges» au moment de la pleine lune:

«En 2013, les neuroscientifiques de l’Université de Bâle avaient découvert que les cycles du sommeil pouvaient être perturbés par la pleine lune, note Wiseman. Nous avons fait les mêmes observations».

Le chercheur a également décelé que certains environnements sonores avaient une influence plus particulièrement positive sur les rêves.

«Les rêves agréables permettent de se réveiller de bonne humeur, ce qui contribue à doper sa productivité. Nous avons découvert le moyen d’offrir aux gens des rêves plus doux. Cela pourrait contribuer à mettre au point une nouvelle thérapie à destination des personnes atteintes de troubles psychologiques tels que la dépression», explique le professeur.

L’application Dream:ON est disponible gratuitement surwww.dreamonapp.com

http://fr.canoe.ca/

Lune et Sommeil : On dort moins bien à la pleine lune, c’est officiel !


Beaucoup croient que la lune a une grande influence sur notre santé, sur des événements qui pourtant ne semble pas être prouvé avec les statistiques. Seulement, il s’avère que pour le sommeil, c’est tout autre chose
Nuage

 

Lune et Sommeil : On dort moins bien à la pleine lune, c’est officiel !

 

    Les effets de la lune sur notre santé ont été beaucoup commentés.

    Dans la plupart des cas, c’est pour démonter des mythes : ni les admissions aux urgences, ni les accouchements ne sont plus nombreux à la pleine lune.

    En revanche, les liens entre sommeil et pleine lune semblent bien démontrés, selon une étude récente…

    On dort moins bien les nuits de pleine lune

    C’est donc maintenant officiel. Et les chercheurs eux-mêmes ont exprimé leur surprise face à l’ampleur des résultats.

    • La durée totale du sommeil diminue de 20 minutes les nuits de pleine lune.

    • La durée d’endormissement augmente de 5 minutes.

    • Et surtout, le sommeil profond dure 30% moins longtemps.

        Cette dernière information est particulièrement importante, parce que le sommeil profond joue un grand rôle dans le fonctionnement de notre corps. C’est lui qui permet au corps de se remettre des efforts de la journée (la division cellulaire est particulièrement importante pendant le sommeil profond).

        Ajoutons qu’au point de vue subjectif aussi, les différences étaient au rendez-vous. Les sujets se rendaient bien compte qu’ils avaient mal dormi !

        Comment mesurer les effets de la lune sur le sommeil ?

        La question n’est pas aussi simple qu’elle en a l’air. En effet, il suffit pour savoir où en est la lune de lever le nez quand le soir est tombé ! Et de nombreuses personnes croient dur comme fer au pouvoir de la lune, ce qui fausserait les résultats de n’importe quelle étude qui serait officiellement au sujet de l’astre nocturne.

        Pour éviter tous les biais, des chercheurs suisses ont croisé les phases de la lune avec les résultats d’une étude sur le sommeil qui avait été menée plusieurs années auparavant, mais n’avait rien à voir avec la lune. Les sujets de l’expérience avaient pour cela dû dormir dans un laboratoire du sommeil, dans des conditions soigneusement contrôlées.

        C’est ainsi que les chercheurs ont réussi à éliminer l’hypothèse que si les gens dorment moins bien les nuits de pleine lune, c’est simplement à cause de la lumière plus intense pendant la nuit.

        Comment expliquer ce phénomène ?

        Pour les chercheurs, ces résultats montrent que notre organisme suit peut-être aussi un rythme « circa-lunaire »  en plus du rythme circadien (calqué sur l’alternance jour / nuit) qui est déjà bien connu et étudié.

        Attention à ne pas tirer de conclusions hâtives, malgré tout : cette étude ne contredit pas toutes celles qui précèdent et qui montrent que nous avons tendance à surestimer l’influence de la lune sur notre santé.

        Mais ceux et celles qui dorment mal les nuits de pleine lune ont maintenant une preuve incontestable de leurs affirmations !

      Article publié par Marion Garteiser, journaliste santé

      Sources : Cajochen, C. et al., Curr Biol. 2013 Aug 5;23(15):1485-8. doi: 10.1016/j.cub.2013.06.029. Epub 2013 Jul 25.

      http://www.e-sante.fr/

      La pleine lune peut perturber le sommeil


      Après l’étude de l’influence de la lune sur le coeur, voila que la science apporte un nouvel élément sur l’influence du cycle lunaire sur l’être humain, plus précisément sur le sommeil
      Nuage

      La pleine lune peut perturber le sommeil

       

      Lors de la pleine lune, l'activité cérébrale liée... (Photo Bernard Brault, La Presse)

      Lors de la pleine lune, l’activité cérébrale liée à la phase profonde du sommeil diminue de 30% et les gens mettent cinq minutes de plus pour s’endormir et dorment vingt minutes de moins, précisent les auteurs de l’étude publiée jeudi dans la revue Current Biology.

      PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

      Agence France-Presse
      Washington

      Il est difficile de bien dormir un soir de pleine lune, affirment des chercheurs suisses dans une étude qui constitue selon eux la première preuve scientifique de l’influence du cycle lunaire sur le sommeil.

      Ces chercheurs, dirigés par le professeur Christina Cajochen de l’hôpital psychiatrique universitaire de Bâle ont étudié 30 volontaires alors qu’ils dormaient dans un laboratoire.

      Ils ont contrôlé leur activité cérébrale, leurs mouvements oculaires et mesuré leurs sécrétions hormonales et conclu que la qualité du sommeil changeait avec les cycles lunaires.

      Lors de la pleine lune, l’activité cérébrale liée à la phase profonde du sommeil diminue de 30% et les gens mettent cinq minutes de plus pour s’endormir et dorment vingt minutes de moins, précisent les auteurs de l’étude publiée jeudi dans la revue Current Biology.

      Les participants à l’expérience ont estimé que leur sommeil a été de moins bonne qualité pendant la pleine lune et avaient des plus bas niveaux de mélatonine, une hormone qui régule le sommeil et les cycles de veille et de  sommeil.

      «Le cycle lunaire semble avoir une influence sur le sommeil humain, même si on ne +voit+ pas la lune et que l’on ne sait pas» qu’il s’agit d’un soir pleine lune, explique M. Cajochen.

      L’influence lunaire est bien connue sur des animaux notamment marins chez qui le clair de lune régule les comportements de reproduction, rappellent les chercheurs.

      http://www.lapresse.ca

      L’influence de la lune sur le coeur réelle?


      La lune a-t-elle vraiment une influence sur nous ? Difficile de voir le vrai et le faux. Probablement que tenir des statistiques en rapport avec le cycle de la lune donneraient au moins un bon indice. Et il semble que pour les opérations du coeur … la lune a une influence
      Nuage

       

      L’influence de la lune sur le coeur réelle?

       

      Photo Fotolia

      Les effets de la lune sur l’être humain sont vérifiés par des spécialistes en ce qui concerne un sujet bien précis, pavant ainsi la voie à d’autres théories du genre.

      La pleine lune et ses effets sur l’être humain sont bien connus, et ce, depuis la nuit des temps. Or, il ne s’agit en fait que de théories, puisqu’elles sont souvent rejetées par la communauté scientifique qui n’aime pas ce genre d’histoires.

      Voilà maintenant que certains spécialistes, dont des chirurgiens, avouent être en mesure de tracer et d’admettre un lien entre le cycle de lune, particulièrement la pleine lune, et des réactions cardiaques, selon le Daily Mail (UK).

      Ces révélations et observations sont compilées dans une étude, effectuée à l’hôpital du Rhode Island, qui a suivi 210 patients entre 1996 et 2011.

      Tous ces patients ont subi une chirurgie sérieuse à un moment ou à un autre, et la tendance tend à démontrer que ceux qui ont eu la « chance » de se retrouver sur la table d’opération alors que la lune est à son plus faible avaient de meilleures statistiques de survie.

      « On a découvert que les chances de mourir des suites d’une procédure étaient grandement réduites durant la décroissance de la lune… », explique entre autres le chirurgien cardiothoracique et chercheur en chef, Frank Sellke.

      Bien que plusieurs personnes n’acceptent carrément pas l’existence du phénomène, on est en droit de se demander combien d’autres théories concernant les effets de la lune pourraient être confirmées si celle-ci s’avère exacte!

      http://sante.canoe.ca