Le chat Didga est plus impressionnant qu’un chien


Ce chat s’appelle Didga, un chat pas tout à fait comme les autres chats. Son maitre a pu le dresser comme chien, et tout au long, on voit que le dressage lui permet de faire de la planche à roulettes, sur une planche de surf, nager, sauter, un vrai sportif à 4 pattes. Il est vraiment impressionnant
Nuage

 

Le chat Didga est plus impressionnant qu’un chien

Didga, le meilleur chat skateur du monde


Vraiment étonnant qu’un dresseur a réussit un tel exploit avec un chat. Il saute même sur des obstacles pour retomber sur ses pattes sur sa planche à roulettes. Il semble en plus s’amuser !!
Nuage

 

Didga, le meilleur chat skateur du monde

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Youtube – Catmantoo

Il s’appelle Didga, et c’est avec un indéniable talent et une fierté non dissimulée que son humain, le dresseur profressionnel Catmantoo, a fait de lui le « meilleur chat skateur du monde » !

Lorsqu’il monte sur Ollie, c’est le petit nom de sa planche,plus rien n’arrête Didga. Le matou australien n’a plus peur de rien, même pas des gros chiens par-dessus lesquels il saute comme s’ils étaient de simples murets !

Le chat skateur, qui a de quoi faire pâlir de jalousie Tony Hawk, peut surmonter n’importe quel obstacle, sans jamais faillir. Sous le regard ébahi des passants et autres skateurs à deux pattes, il réalise des figures vraiment impressionnantes.

Nons contents d’être devenus les rois du web, voilà que les chats se mettent à exceller dans des disciplines jusqu’alors dominées par leurs meilleurs amis les chiens.

Pauvres toutous, qui ne peuvent même plus s’autoproclamer roi du skate…

 

 

http://wamiz.com/

Un record Guinness en planche à roulettes: 129,94 km/h!


Ah les gars pis leur testostérones !!! Sport extrême, loisirs extrême, plus c’est dangereux plus l’adrénaline augmente en flèche. Tout cela pour battre le records des records ..
Nuage

 

Un record Guinness en planche à roulettes: 129,94 km/h!

 

La côte des Éboulements a été le théâtre d’un nouveau record Guinness lundi matin lorsque Mischo Erban, de la Colombie-Britannique, a atteint la vitesse de 129,94 km/h sur sa planche à roulettes.

COLLABORATION SPÉCIALE BRIGITTE LAVOIE
Le Soleil

(Les Éboulements) La côte des Éboulements a été le théâtre d’un nouveau record Guinness lundi matin lorsque Mischo Erban, de la Colombie-Britannique, a atteint la vitesse de 129,94 km/h sur sa planche à roulettes. Un record suivi d’une bonne frousse pour son collègue en luge de rue Cédric Touchette, des 3 Bob.

Après un premier record Guinness en luge de rue en 2008, c’est la seconde fois que l’équipe des 3 Bob de Québec s’invitait dans la côte des Éboulements. L’objectif de cette seconde visite, pour la troupe de Cédric Touchette, Louis-Étienne Bouchard-Pouliot et Charles-Antoine Lavoie, était de repousser la marque de 157 km/h et de permettre à un ami, Mischo Erban, de faire de même avec sa planche à roulettes.

Mischo Erban a rapidement dépassé le record de 113 km/h sur sa planche à roulettes de descente, lui qui visait à atteindre au moins sa marque personnelle de 130 km/h.

Après huit tentatives, le sportif extrême âgé de 28 ans s’est contenté de 129,94 km/h. Un premier record Guinness en carrière qui le laisse toutefois sur son appétit.

 «C’est un trop petit peu», a réagi Erban dans un français cassé.

«Je suis content de m’être amélioré, mais je suis déçu de ne pas avoir atteint 140 km/h. Pour moi, c’est une étape de plus vers le 240 km/h que je veux atteindre.»

Erban est champion mondial de l’International Gravity Sports Association.

Les sportifs extrêmes Mischo Erban et Cédric Touchette ont dévalé la côte des Éboulements en planche à roulettes et en luge de rue, hier.

Luge de rue

Pour sa part, profitant de conditions qu’il estimait idéales, Cédric Touchette des 3 Bob s’est réinstallé sur une luge de rue améliorée, visant cette fois 160 km/h

(100 milles à l’heure), soit 3 km/h de plus que son record Guinness de 2008, établi au même endroit. Mais le lugeur a révisé ses plans après son sixième essai, secoué d’avoir «frôlé» de trois pieds et à une vitesse de plus de 150 km/h le muret de béton qui divise la route en deux, au bas de la pente.

«C’est la première fois que j’ai eu aussi peur. Je suis très déçu de ne pas avoir battu mon record, mais je suis en vie», commentait le lugeur de 32 ans, ajoutant que cette journée marquait la fin de sa course au record, lui qui entend continuer de s’adonner à ce loisir extrême.

 «J’ai promis à ma mère que c’était mon dernier essai», a confié celui qui pratique la luge de rue depuis un peu plus de 10 ans.

Les essais se sont déroulés sous l’oeil attentif de Michael Empric, de Guinness Records, venu spécialement de New York. Dix mille dollars auront été investis par le groupe pour cet avant-midi de défis.

http://www.lapresse.ca