Pour uriner proprement dans la rue, des bacs à fleurs spéciaux seront installés à Paris et à Nantes


Alors que nous les femmes, nous allons dans les toilettes publiques malgré des envies pressantes, les hommes vont directement dans la rue. Pour essayer de modérer ces mauvaises habitudes, on songe à des urinoirs (Uritrottoir) pour rendre cela écologique
Nuage

 

Pour uriner proprement dans la rue, des bacs à fleurs spéciaux seront installés à Paris et à Nantes

 

Le HuffPost avec AFP

Satisfaire une envie pressante tout en faisant du compost. Conçu par une agence de design nantaise, « l’Uritrottoir », mi-pissotière de rue, mi-jardinière, doit s’installer début janvier à Paris et au printemps à Nantes dans des lieux à risques d’épanchements urinaires, sauvages et nauséabonds.

« Les pipis partout, les mercredis, jeudis, vendredis et samedis soirs, sont une problématique majeure des centres-villes, souligne Laurent Lebot, l’un des cogérants de l’agence Faltazi. Et les services de propreté de la ville passent un temps fou à les nettoyer, avec des produits et des détergents agressifs et une quantité d’eau importante ».

Déjà conceptrice d’un urinoir sec champêtre à destination des festivals, qui se présentait sous la forme d’un entonnoir, l’agence nantaise a imaginé une mini-vespasienne citadine « écologique et économique » pour « civiliser les pipis » sauvages de rue.

Le pipi et la paille

Composé de deux bacs en aluminium, l’un rempli de paille ou de sciure de bois, l’autre de fleurs, l’Uritrottoir « est l’association de deux déchets, l’urine et la paille. Le mélange de carbone et d’azote donne du fumier qui, une fois composté, sera utilisé comme engrais pour l’horticulture », décrit son associé, Victor Massip.

La SNCF et la ville de Nantes ont déjà passé commande, et deux premiers modèles expérimentaux seront installés tout début janvier aux abords de la gare de Lyon à Paris, puis trois au printemps dans des « rues à pipi » de la cité des ducs de Bretagne, sur des sites qui doivent encore être définis par la municipalité, en concertation avec les riverains.

Toilettes connectées pour ne pas déborder

Ces toilettes sèches de rue seront par ailleurs connectées, la présence de capteurs permettant de contrôler à distance le niveau d’urine dans la caisse et éviter ainsi tout débordement, tout en épargnant aux prestataires chargés de la collecte de l’urine des déplacements inutiles si les bacs ne sont pas pleins.

« On va solutionner le pipi sauvage, mais derrière il y a une dimension écologique. Le type qui a une envie pressante et qui cherche un recoin pour ses petites commissions, maintenant va uriner utile », se réjouit Laurent Lebot.

L’Uritrottoir existe en « version XXL pour 600 pipis », haute de 1,20 mètre, en version « 300 pipis », ou encore en format triangulaire adapté aux recoins, selon ses concepteurs.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► 5 choses que vous ne saviez pas sur le pipi


L’urine peut être une mine d’information sur notre santé et notre alimentation. Il y a aussi certains troubles qui peuvent être vraiment handicapants s’ils ne sont pas pris en charge
Nuage

 

5 choses que vous ne saviez pas sur le pipi

 

La couleur peut virer au bleu, elle n’a pas de vertus antibactériennes, elle peut provoquer des malaises… découvrez des détails surprenants à propos de l’urine.

Le corps produit entre deux litres et deux litres et demi d’urine par jour à partir de ce que nous buvons, mais également de notre alimentation, en particulier des fruits et des légumes. En passant par les reins, une sorte de filtre naturel de l’organisme, le pipi nous aide à nous débarrasser de toutes les toxines et des déchets qui se trouvent dans notre sang. C’est pourquoi il peut en dire long sur notre état de santé… et sur beaucoup d’autres détails surprenants.

Inutile sur les méduses

Un ami s’est fait piquer par une méduse et, en bon samaritain, vous proposez de lui uriner dessus ? Ca ne sert à rien, à part faire rire votre entourage lorsque vous racontez cette histoire. En effet, le pipi n’a aucune vertu antibactérienne ni guérisseuse. Le fait qu’il apaise une piqûre de méduse n’est qu’un mythe, explique le site Reader’s digest.

Une phobie bien réelle

Ne vous moquez pas des personnes qui n’osent pas uriner en public, car elles souffrent peut-être de parurésie, un trouble d’anxiété sociale également appelée « syndrome de la vessie timide« . Ceux qui en sont atteints ne peuvent pas utiliser les toilettes en proximité d’autres personnes, ce qui peut devenir vite handicapant pour les sorties. Heureusement, des techniques de thérapie cognitivo-comportementale aident à en venir à bout.

Une cause d’évanouissement

Certaines personnes peuvent souffrir du syncope de la miction, un trouble qui provoque un malaise vagal pendant ou immédiatement après avoir uriné. Les médecins n’en connaissent toujours pas la raison exacte, mais ont observé une baisse de la pression artérielle, probablement liée à l’ouverture de des vaisseaux sanguins qui se produit lorsqu’on vide la vessie, précisent les experts interrogés par le site Reader’s digest.

Trop ou trop peu

Vous faites pipi toutes les heures alors que vous ne buvez pas plus que d’habitude ? Vous n’arrivez pas à uriner ? Ces deux problèmes peuvent être liés à des troubles de santé comme le diabète, la vessie hyperactive, une infection, des problèmes de prostate ou la rétention urinaire aiguë, qui nécessite une assistance médicale urgente.

Des couleurs et des odeurs

L’aspect de l’urine peut donner des informations importantes sur sa santé. Une odeur plus forte que d’habitude est peut-être liée à une mycose vaginale ou à une déshydratation. Certains aliments comme les asperges ou les épices peuvent d’ailleurs la modifier, mais c’est sans danger. Et si la couleur normale varie du jaune pâle au jaune ambré, les pigments des aliments et des médicaments peuvent également donner à l’urine des teintes inhabituelles, allant du violet à l’orange, en passant par le bleu et le vert.

http://www.santemagazine.fr/