Texter en marchant : danger!


Les téléphones intelligents permettent de communiquer tout le temps, partout ou nous sommes. Encore aujourd’hui, des gens vont risquer leur vie en utilisant leur téléphone en conduisant, mais les piétons aussi sont en danger s’ils textent en marchant. Le temps de réagir en une faction seconde peut faire la différence entre la mort et la vie
Nuage

 

Texter en marchant : danger!

 

Une jeune femme texte en marchant 

Photo :  Radio-Canada/Découverte

Un texte de Louise Beaudoin

Les dangers de texter au volant ne sont plus à démontrer, mais faudrait-il aussi s’inquiéter pour la sécurité de ceux qui envoient des textos en marchant? Quelques villes américaines imposent déjà des amendes à ceux qui textent en marchant, et certains États songent même à interdire cette pratique.

Au Québec, entre 2011 et 2013, pas moins de 27 piétons ont été blessés – dont cinq gravement – dans des incidents où l’inattention des marcheurs qui textaient est la cause probable de l’accident. Texter en marchant causerait ainsi de plus en plus d’accidents.

Au Tech3Lab de HEC Montréal, le chercheur postdoctoral François Courtemanche s’intéresse au phénomène.

« Texter en marchant, c’est une tâche très difficile, beaucoup plus difficile qu’on ne pourrait le croire. J’essaie de suivre une cible en mouvement, lire des petits caractères, j’ai besoin d’une dextérité fine, je crée de la communication, j’ai besoin de mémoire à long terme. Donc il reste beaucoup moins de ressources à attribuer ailleurs. »— François Courtemanche, chercheur postdoctoral

Le scientifique a voulu déterminer si un piéton qui texte est aussi habile à voir le danger que celui qui ne texte pas, par exemple en prenant un escalier mécanique, en entrant dans le métro ou en traversant la rue.

Le saviez-vous? Le fait de texter en marchant fait augmenter le risque de collision de 32,7 %

Il a enregistré l’activité électrique du cerveau d’étudiants pendant qu’ils textaient sur un tapis roulant.

Face aux participants, on projetait un personnage qui obliquait soit vers la gauche ou vers la droite. Un signal sonore avertissait le texteur de relever la tête : il devait alors déterminer de quel côté le personnage se dirigeait pour l’éviter.

Chaque fois, l’activité électrique du cerveau était enregistrée au moyen d’électrodes. L’équipe de chercheurs s’est intéressée à une fréquence particulière : la bande alpha.

Les variations de cette fréquence indiquent les efforts du cerveau pour se dégager d’une tâche et recentrer son attention vers une autre tâche.

Cette période où le cerveau s’efforce de changer de tâche est cruciale. Plus la bande alpha augmente au moment où on relève la tête, plus les risques de se tromper sont importants.

« Quand je relève la tête, ma tête vient en premier, mais mon attention arrive comme deux secondes après. Et puis pendant ces deux secondes où j’ai levé les yeux et que je suis prêt à faire une tâche, mais que mon attention n’est pas encore arrivée, c’est là que je suis en danger. » — François Courtemanche

Ce délai de quelques secondes cause en quelque sorte un aveuglement temporaire. L’expérience montre que les texteurs sont moins habiles à déterminer d’où vient le danger lorsqu’ils relèvent la tête. François Courtemanche a constaté une diminution de la performance des étudiants qui textaient sur le tapis roulant. Dans 5 à 6 % des cas, ils se trompent lorsqu’ils identifient la direction du personnage projeté devant eux.

« Ça ne semble pas un coût très énorme, mais dans la rue ou dans le métro, un petit moment d’inattention où on a 5 à 6 % plus de risque d’aller du mauvais côté ben là, ça peut coûter la vie. »— François Courtemanche

Cette étude est le début d’une série d’expériences qui pourraient mener à des recommandations.

 

http://ici.radio-canada.ca/

Écouteurs: une distraction mortelle sur les routes


Je ne comprends pas pourquoi que des jeunes, et même des plus vieux se coupent de leur environnement quand il marche, font du vélo ou autre avec des écouteurs aux oreilles. La concentration est pourtant importante quand on se déplace en dehors. Tant de vies de gâcher pour une chanson, une musique à tue-tête dans les oreilles
Nuage

 

Écouteurs: une distraction mortelle sur les routes

 

MONTRÉAL – De plus en plus d’adolescents et de jeunes adultes sont victimes de graves accidents, happés par des automobiles et des trains, parce qu’ils ont été distraits en écoutant de la musique avec leurs écouteurs, selon des chiffres obtenus du Bureau du coroner par TVA Nouvelles.

Chantal Blouin, une mère de famille qui a perdu sa fille de 18 ans de cette façon veut sensibiliser les autres jeunes à ce danger.

Kassandra Blouin-De Santis traversait la rue à pied le 5 février dernier. Elle n’a pas vu ni entendu un véhicule qui roulait à environ 50 kilomètres à l’heure. Elle était distraite et utilisait des écouteurs avec son lecteur de musique.

«Semblerait qu’elle aurait traversé la rue sur la lumière rouge, en courant, a raconté Chantal Blouin. Ils nous ont dit qu’elle avait ses écouteurs avec son capuchon. Connaissant Kassandra, je sais qu’elle écoutait la musique très forte.»

Victime d’un grave traumatisme crânien, elle n’a jamais repris connaissance et est morte un mois plus tard à l’Hôpital du Sacré-Coeur.

Critique d’un coroner

Le coroner Jean-Luc Malouin a récemment rendu public son rapport d’enquête sur la mort d’une autre adolescente, Marianne Brisebois, frappée par un train de banlieue, alors qu’elle se baladait en bordure de la voie ferrée en juillet 2012 à Sainte-Thérèse.

Elle n’aurait pas entendu le sifflet du train utilisé à cinq reprises parce qu’elle écoutait de la musique à un niveau sonore très élevé avec son iPod.

Dans son rapport, le coroner écrit que «le nombre d’accidents graves chez des piétons qui se déplacent avec des écouteurs ou casques aux oreilles a triplé en six ans, selon une étude américaine publiée dans la revue spécialisée Injury Prevention. Les victimes sont principalement des adolescents et de jeunes adultes».

En tout, 70 % des 116 accidents qui ont pu être répertoriés entre 2004 et 2011 ont été mortels. Au Québec, la SAAQ et la police n’ont pas encore de statistiques sur le sujet.

http://fr.canoe.ca

Un enfant se relève immédiatement après qu’une voiture lui ait roulé sur la tête


Il y a des jours qu’on se demande pourquoi des enfants meurent jeunes et d’autres jours comment des enfants ont pu survivre à un évènement qui logiquement serait mortel
Nuage

 

Un enfant se relève immédiatement après qu’une voiture lui ait roulé sur la tête

 

 

MARLIE BEAUDIN

Incroyable. Un enfant et une femme ont eu beaucoup de chance, malgré ce qui s’est produit. Alors qu’ils marchaient paisiblement dans la rue, un enfant et une femme ont été victime d’un accident. Une voiture qui roulait à toute allure a percuté une autre voiture stationnée, qui a roulé sur les piétons. 

Le jeune s’est immédiatement relevé, même si la voiture lui avait carrément roulé sur la tête, pour porter secours à la femme toujours au sol. Heureusement, le choc n’a pas été mortel. L’incident s’est produit le 21 janvier 2014.

http://www.journaldequebec.com/

Piétons Envoyer des textos est dangereux… en marchant


Texté en marchant est vraiment dangereux, et ce même en marchant lentement .que ce soit dans la rue, dans les corridors ou tout endroit .. La façon le plus sécuritaire pour texté est s’arrêter … donc pas en conduisant ni en marchant
Nuage

 

Piétons

Envoyer des textos est dangereux… en marchant

 

Piétons - Envoyer des textos est dangereux... en marchant

Photo Alex Hinds – Fotolia.com

Le tiers des gens envoient des messages texte alors qu’ils traversent des rues achalandées, ce que dénonce l’Harborview Injury Prevention and Research Center.

Des chercheurs de l’Harborview Injury Prevention and Research Center de l’Université de Washington (Seattle) ont publié une étude concernant le phénomène des messages texte en pleine rue, rapporte www.nlm.nih.gov.

S’il est facile de croire que le fait d’en envoyer en marchant dans les rues soit un phénomène marginal, il est stupéfiant d’apprendre que ce comportement serait observable chez une personne sur trois!

Oui, il appert que le tiers des gens envoient des messages texte alors qu’ils traversent des rues achalandées ou encore lorsqu’ils déambulent dans des quartiers qu’ils ne connaissent pas ou qui sont peu recommandables.

Ce comportement inquiète les chercheurs en tête de l’étude, puisque les accidents en lien avec celui-ci seraient à la hausse. On préfère donc aviser la population que le fait d’envoyer des messages texte en marchant dans la rue peut s’avérer aussi niais et dangereux que de le faire au volant d’une voiture.

Beth Ebel, directrice de l’Harborview Injury Prevention and Research Center, en rajoute: «Il est temps de faire preuve de jugement dans l’utilisation des appareils électroniques. Les texteurs en puissance sont négligents et ne regardent même pas où ils vont… ni avant de traverser une rue ni pendant. Ils marchent plus lentement et n’ont pas conscience de la circulation. C’est très dangereux».

http://fr.canoe.ca

Accidents piétonniers: les téléphones pointés du doigt


Ce n’est pas surprenant que des accidents bêtes peuvent être causé par la distractions des cellulaires et autres technologies … juste en textant en marchant il est facile de foncer sur un panneau .. alors imaginez en traversant. Bref, au volant, en vélo et a pied, … on s’arrête si on veut parler ou texté
Nuage

 

Accidents piétonniers: les téléphones pointés du doigt

 

Distraction - Accidents piétonniers: les téléphones pointés du doigt

Photo dmitrimaruta – Fotolia.com

Les appareils mobiles sont pointés du doigt dans plusieurs cas d’accidents piétonniers, révèle une étude.

Une nouvelle étude, rapportée par nlm.nih.gov, révèle que beaucoup de jeunes piétons se font frapper en raison de moments de distraction causés par leurs appareils mobiles.

Ces derniers sont de plus en plus populaires, et presque tout le monde en possède maintenant un, ou parfois plus. iPod, téléphones intelligents, consoles de jeu portables, voilà autant de technologies qui peuvent être à l’origine d’un accident malheureux, souligne l’étude.

Les chercheurs pointent aussi du doigt les parents, indiquant qu’une mauvaise supervision des plus jeunes est également à l’origine de nombreux cas de collisions.

Ils vont même jusqu’à suggérer aux médecins et pédiatres de prendre le temps de rappeler l’importance de la sécurité piétonnière lors des examens de routine.

La pédiatre Nina Glass explique:

«En médecine pédiatrique, la prévention est très importante à plusieurs niveaux, que ce soit pour parler d’écran solaire, de vaccins ou de sécurité.

Au même titre, prévenir parents et enfants contre les dangers d’utiliser des appareils mobiles en pleine rue est tout aussi important».

Entre 2008 et 2011, les chercheurs ont établi que près d’un adolescent (13 à 17 ans) sur cinq, admis à la suite d’une collision routière, était distrait par un appareil mobile. Le même phénomène est observé dans 10 % des mêmes cas chez les adultes

http://fr.canoe.ca

Marcher avec des écouteurs


Pas sur que ce soit prudent de partir en vélo, à pied ou même en conduisant avec des écouteurs aux oreilles, car les bruits environnant peuvent faire partie des signaux en cas de dangerosité .. De plus, c’est comme se déconnecter de la réalité présente ..
Nuage

Marcher avec des écouteurs

Marcher avec des écouteurs

 

Deux récentes études répondent de façon opposée à la question du danger des lecteurs de musique pour les piétons.

Photo: Ivanoh Demers, La Presse

Mathieu Perreault
La Presse

Après le cellulaire au volant et le lecteur MP3 en vélo, les piétons seront-ils la prochaine cible des opposants aux téléphones et écouteurs dans les transports?

Deux récentes études ont répondu de façon opposée à la question du danger des lecteurs de musique pour les piétons. Une étude de l’Université de Colombie-Britannique a rapporté que les piétons écoutant leur lecteur ne traversaient pas la rue de manière plus dangereuse; les hommes étaient même plus prudents quand ils portaient des écouteurs dans les oreilles.

Sur la côte Est, des psychologues de l’Université du Maryland ont rapporté que, en 2004, 16 piétons ont été frappés par un véhicule lorsqu’ils portaient des écouteurs. Or, en 2011, le chiffre était passé à 47. Une hausse importante. Et les trois quarts des accidents ont causé la mort du piéton. Détail étonnant, la moitié de ces collisions impliquait un train. L’étude a épluché des banques de données d’organismes réglementaires et de médias pour compiler cette liste, qui, selon les auteurs, n’est probablement pas exhaustive puisque les rapports de police ne mentionnent pas toujours le port d’écouteurs lors d’accidents.

D’autres études ont porté plus précisément sur les piétons parlant au portable et ont conclu que les personnes âgées étaient particulièrement susceptibles de subir un accident au cours de leurs promenades. Un député du Congrès américain a même proposé d’interdire le cellulaire sur les trottoirs.

http://www.cyberpresse.ca

Piétons, attention aux écouteurs


Même si l’étude et fait au USA, on peut penser que les résultats devraient être similaire au Canada, étant donné que ceux qui ont des écouteurs sur leurs oreilles, se coupent de leur environnement.La musique aurait donc l’effet de diminuer la vigilence de la vision ..
Nuage

Piétons, attention aux écouteurs

© iStockphoto

Radio-Canada avec Agence France-Presse

Les accidents graves subis par des piétons portant des écouteurs ont triplé en six ans aux États-Unis.

La vaste majorité des victimes sont des adolescents et des jeunes adultes qui ne sont pas attentifs à leur environnement.

Le Dr Richard Lichenstein et ses collègues de l’Université du Maryland ont analysé les données recueillies par la National Highway Traffic Safety Administration entre janvier 2004 et juin 2011.

Un total de 116 accidents subis par des personnes portant des écouteurs ont été relevés. De ce nombre, 81 (70 %) ont été mortels.

La plupart de ces incidents se sont produits en milieu urbain. En fait, seulement 10 % d’entre eux se sont produits en zone rurale.

Dans un cas sur quatre (29 %), des témoins ont spécifiquement fait mention de klaxons ou de sirènes d’alarme avant que le piéton ne soit heurté.

Quelques statistiques :

  • Les victimes avaient en moyenne 21 ans
  • Plus de la moitié (55 %) ont été heurtées par des trains
  • Les deux tiers (68 %) sont de sexe masculin

Selon les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Injury Prevention, le piéton est complètement absorbé par la musique, il devient ainsi incapable d’entendre des sons extérieurs.

Écouter de la musique réduirait aussi les ressources cérébrales dévolues aux stimuli extérieurs. Cette activité baisserait également l’attention visuelle au point en quelque sorte de les rendre aveugles à ce qui se passe autour d’eux.

« Les risques posés par l’usage de ces appareils chez les conducteurs sont bien documentés. Mais on en sait peu sur l’association entre le port d’écouteurs et les accidents de piétons. » — Dr Richard Lichenstein

Téléphones portables et kits mains-libres n’ont pas été pris en compte dans cette étude.

Le saviez-vous?

De 4000 à 5000 morts résultent chaque année d’une collision entre un véhicule et un piéton. Cela représente de 10 % à 12 % du total des morts de la route aux États-Unis.

http://www.radio-canada.ca