Voici l’homme le plus diplômé au monde


On peut aimer les études tout en rêvant de les avoir fini. Alors que pour cet homme, les études sont vraiment une vocation. Cet italien a mit en route pour une 15 diplomes .. Les champs de ses études est vraiment très diversifiés
Nuage

 

Voici l’homme le plus diplômé au monde

Luciano Baietti. © afp.

On s’attendrait à rencontrer un monsieur sérieux, docte, voire pontifiant. Au contraire, l’homme le plus diplômé au monde est un truculent Italien, né à Rome il y 70 ans.

« Grâce aux livres, je me sens plus libre. D’ailleurs, les deux mots ont la même étymologie », confie Luciano Baietti à l’AFP.

Dans le bureau de sa maison au décor un peu kitsch de Velletri, petite localité au sud de Rome, il les a accrochés au mur autour d’une reproduction d’un portrait de l’écrivain Louis-François Bertin, peint par Ingres en 1832.

« C’était un homme de culture et de savoir », explique cet ancien principal de collège à la retraite, qui avait fait son entrée au livre Guinness des records en 2002 grâce à sa huitième « laurea », l’équivalent italien d’une licence ou d’une maîtrise, selon les cas, obtenue en « sciences de la motricité » à l’université La Sapienza de Rome.

A l’époque, son CV alignait déjà des titres en sociologie, lettres, droit, sciences politiques et philosophie. Depuis, il en a ajouté sept autres, dont un en sciences stratégiques à Turin, un autre en criminologie à Rome et le petit dernier, obtenu le 1er février, en sciences touristiques à Naples.

« A chaque fois, c’est un nouveau défi que je me lance à moi-même. Je veux savoir jusqu’où mon corps et mon cerveau sont capables d’aller », explique ce bon vivant, volubile et gouailleur, qui a aussi été professeur de sport.

C’est d’ailleurs par le biais de son diplôme d’éducation physique qu’il avait mis le pied dans le monde universitaire, en 1972, pour ne plus en sortir.

« A côté des épreuves sportives, nous suivions des cours théoriques qui me plaisaient et qui ont fait naître en moi le goût pour les études », se souvient le septuagénaire, marié et père d’un fils de 22 ans.

© afp.

© afp.

Nouveau défi


« De la pédagogie, je suis naturellement passé à la sociologie, aux lettres et à la psychologie puis au domaine juridique, avant de m’orienter vers des disciplines plus +professionnelles+ comme les sciences de l’investigation ou les sciences stratégiques », ajoute-t-il.

Le diplôme en sciences stratégiques est d’ailleurs celui qui lui a donné le plus de fil à retordre :

« Il était organisé conjointement par le ministère de la Défense et l’université de Turin, abordait des sujets sensibles liés à la sécurité nationale et il fallait se rendre aux examens en uniforme ».

Il garde aussi un souvenir particulier de sa spécialisation en criminologie, pendant laquelle il avait dû interroger des détenus en prison.

« En les écoutant, je me surprenais parfois à être convaincu par leurs arguments, à m’interroger sur ce qui était juste ou pas, avant de réaliser que je faisais fausse route ».

Pour son 15e diplôme, Luciano Baietti s’était lancé un défi supplémentaire: suivre les cours en ligne, auprès de l’université télématique Pegaso de Naples.

« Outre le fait qu’internet ne soit pas une chose évidente pour quelqu’un de ma génération, ma motivation était de démontrer qu’une formation à distance n’a rien à envier aux méthodes traditionnelles d’enseignement, contrairement à un préjugé tenace », explique-t-il.

Et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’il prépare déjà un 16ème diplôme, cette fois en sciences de l’alimentation. Comme pour les précédents, il travaillera dans le silence de son bureau, entre trois heures et cinq heures du matin.

« Un moment que je mets à profit pour étudier parce ce qu’à cette heure-là, le cerveau est plus disponible pour assimiler des connaissances et aussi parce que cela me permet de garder une vie de famille normale », explique ce petit dormeur, qui trouve aussi le temps d’être bénévole à la Croix-Rouge.

© afp.

http://www.7sur7.be/

La sagesse sort de la bouche des enfants


Personnellement, j’ai aimé mes cours de philosophie au CEGEP. Je trouve que c’est un bon outil pédagogique pour de jeunes enfants
Nuage

 

La sagesse sort de la bouche des enfants

 

Le Huffington Post Québec  |  Par Victoria Vidal

« Qu’est-ce que la philosophie? », demande l’animateur. « C’est réfléchir à comment la vie pourrait être mieux », lance Ninon du haut de ses 9 ans. « C’est réfléchir sur le sens de la vie », suggère sa camarade Inoa. « C’est partager les avis, mais c’est aussi la vie en général. Vivre tous les jours, c’est faire de la philo », renchérit Alice.

« Et le bonheur? » poursuit l’animateur. « C’est juste d’être, d’exister au monde », répond Julien.

Ce philosophe en herbe rentre de l’école, après son premier atelier de philo, et s’écrie:

«Maman, quand je pense que j’ai attendu 7 ans et demi pour faire de la philosophie ! ».

L’ouvrage du philosophe Frédéric Lenoir, Philosopher et méditer avec les enfants, regorge de petites perles de sagesse à faire pâlir leurs aînés chevronnés. Pendant un an, cet érudit éclectique est allé à la rencontre des petits de 4 à 11 ans pour les initier à la philosophie. Il raconte dans son livre «l’aventure enthousiasmante » qu’il a vécue auprès de centaines d’enfants.

« Les réponses des enfants sont stupéfiantes de profondeur », s’exclame-t-il « ils ont une sorte d’intuition philosophique extraordinaire. »

Des milieux favorisés de Paris et de Genève jusqu’aux quartiers difficiles de Molenbeek et d’Abidjan, M. Lenoir témoigne que

« sur les points fondamentaux, tous ces enfants étaient d’accord sur l’essentiel». Ce qui conforte le principe « d’une universalité de la pensée », indépendamment des origines socioculturelles. «On voit des différences mineures », nuance-t-il toutefois, « par exemple le niveau de vocabulaire.»

Philosopher….un jeu d’enfants !

Dans ces ateliers de philo, on ne demande pas aux enfants de lire Kant ou Spinoza.

« On les encourage à poser les bonnes questions et à chercher intelligemment des réponses avec des arguments rationnels », explique Frédéric Lenoir.

Les petits sont initiés à l’acte de philosopher, un exercice pédagogique qui favorise le développement d’une pensée critique et créative. Et comme ce sont des ateliers de groupe, les enfants apprennent à s’écouter, à dialoguer et à respecter les règles du débat d’idées.

L’originalité de la méthode prônée par Frédéric Lenoir réside dans l’introduction de la méditation dans ces ateliers de philo.

« Décroisez les jambes, mains à plat sur les genoux, fermez les yeux, portez votre attention sur votre respiration… », commence-t-il ainsi chaque séance.

Cette pratique de l’attention « calme les enfants agités, développe leur capacité de concentration et leur apprend à gérer leurs émotions », plaide cet adepte de la méditation.

Une alliance heureuse qui permet à l’enfant de cultiver à la fois sa relation à soi et sa relation au monde.

Les petits Québécois sont férus de philo aussi !

Expérimenté dès 2005 dans la Commission scolaire Marie-Victorin, le programme Prévention de la violence et Philosophie pour enfants a été conçu pour développer « une musculature de la pensée et une culture de la non-violence chez les enfants », affirme Céline Roy, coordonnatrice du programme de prévention à La Traversée, un organisme d’aide de la Rive-Sud.

« Les enfants aiment beaucoup ces cours, ils sont contents et épanouis », poursuit Mme Roy. « Ce qui me fait le plus plaisir », s’enthousiasme-t-elle, « c’est de voir la réhabilitation des enfants autrefois exclus et rejetés, auprès de leurs camarades ». En leur offrant un cadre d’expression où ils ne se sentent ni jugés, ni notés, on permet à ces enfants de se construire « une identité solide. »

Les résultats probants de l’expérimentation pilotée par la CS Marie-Victorin, ont conduit d’autres commissions scolaires à intégrer des ateliers de philo dans leur programme, notamment CS Marguerite-Bourgeoys, CS de Montréal, CS des Affluents et CS des Grandes Seigneuries.

Cette méthode pédagogique inspirée par le philosophe américain Matthew Lipman, fut introduite au Québec en 1982 par Anita Caron, alors professeure à l’UQAM puis développée par Michel Sasseville, professeur de philosophie à l’Université Laval.

Les enseignants s’appuient sur des romans philosophiques et des guides pédagogiques dans le but « d’amener les enfants à penser par et pour eux-mêmes», tel que l’exprime Michel Sasseville.

Nul besoin donc d’atteindre l’âge de 45 ans pour philosopher, comme le préconisait Aristote. La philosophie s’avère être une aptitude à la vie plutôt qu’une discipline académique. Élever un enfant prend alors tout son sens dans cette approche didactique puisqu’elle vise à élever sa conscience et son esprit.

Philosopher et méditer avec les enfants (éditions Albin Michel), avec un CD de méditations guidées.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Les 55 plus belles perles du bac


J’aimerais bien voir ceux du Québec ….Ouf, il y a des étudiants qui ont oublié d’écouter durant les cours !! Et même sans avoir suivi, ils auraient pu apprendre bien des choses dans la vie de tous les jours avec un minimum d’intérêt. En tout cas, j’ai mis un astérisque (* ) en rouge pour mes préférés
Nuage

 

Les 55 plus belles perles du bac

 

On espère que vous vous ne reconnaîtrez pas parmi les 55 perles du bac qui vont suivre, attention il y a du lourd !

EPREUVE : PHILOSOPHIE

Je pense avoir démontré dans mon exposé qu’à part les masochistres, on vit pour être heureux.

N’oublions pas le proverbe : la parole est d’argent mais le silence endort.

C’est plus facile de se connaître pour savoir ce que l’on fera comme métier plus tard. Par exemple j’ai renoncé à ma vocation d’être prof quand je vois le bordel qu’ils doivent gérer.

Des fois, je rencontre des textes où on peut lire des âneries comme ce connais-toi toi-même de je sais plus qui. Comme si on se connaissait pas.C’est comme si on vous demande votre nom et que vous ne savez pas. Ça risque de mal finir et de vous conduire au poste. Conclusion : il vaut mieux savoir qui on est.

Après une visite à une expo d’art contemporain, j’ai changé ma perception de ma vie car j’ai compris que l’on pouvait gagner de l’argent avec n’importe quoi.

La calomnie se répand comme une traînée de poulpes.

La politique n’a rien à faire en philosophie. Tout le monde sait bien que Descartes était membre du Parti Socialiste, et pourtant il a écrit de très bons livres.

Le langage ne se limite pas à la parole. Si on prend l’exemple du Gangnam Style, c’est une danse qui est très connue dans le monde mais dont personne ne comprend les paroles.

* Le bonheur, ça se gagne. Comme disait le philosophe Nicolas Sarkozy : Il n’y a pas de plaisir sans effort.Voltaire disait « l’art de la citation est l’art de ceux qui ne savent pas réfléchir par eux-mêmes ». Par conséquent, je n’utiliserai aucune citation.

Enfin, il est à noter que nous devons également à l’État certains de nos états psychologiques : tristesse, déprime, rage, dégoût, envie de partir…

Le langage corporel devient un outil de survie quand il s’agit de la reproduction de l’espèce

EPREUVE : FRANÇAIS ET LITTERATURE

En rouge et noir et Stendhal.

Les auteurs du Moyen-âge se sont beaucoup inspirés des auteurs de la renaicance.

Parfois on se demande si certains écrivains comprennent ce qu’ils écrivent.Le personnage du roman de Stendhal en fait, c’est un grand romantique, il est tellement love qu’il peut rester deux heures devant une fenêtre sans bouger.

Le titre de Giono est bizarre car s’il y en a qui ne manquent pas de divertissement c’est bien les rois avec les banquets et leurs maîtresses.

On peut comparer ce texte à l’Entonnoir d’Émile Zola.

Selon Platon les androïdes seraient la raison de l’amour. L’utilisation du sonnet remonte au XVe siècle, où des auteurs comme Plutarque vont généraliser son utilisation.

Le XIXème siècle, siècle des Lumières, réuni beaucoup de mouvements & d’auteurs. (…)

* Paul Verlaine est connu pour ses romans tel que Le Tour du Monde en 80 jours.

La poésie satirique correspond à de la poésie qui parle de Satan. C’est un sujet très intéressant, mais pas toujours facile à traiter.

* Probablement que Musset voulait que sa pièce soit lue dans un fauteuil et pas joué au théâtre, mais on ne peut pas lui demander parce qu’il est mort.

EPREUVE : MATHEMATIQUES

* On trouve le binôme, le trinôme et le polygone.L’angle aigu a été trouvé par le savant Cosinus.

* Le triangle est un rectangle avec un côté en moins.

Vu la complexité de ce sujet, la probabilité d’avoir la moyenne à cette épreuve diminue…

* Si le nombre complexe est un nombre réel, j’en conclu par conséquent qu’une réponse est possible, néanmoins, je ne sais pas laquelle.

* Cette question est tellement facile que je n’ai pas pris le temps de recopier la réponse (j’ai fait le calcul dans ma tête).

EPREUVE : HISTOIRE

Le président américain a rencontré son monologue français Hollande…

Margaret Tadechair n’était pas bien vue par les Anglais.

* Le régime de Vichy a toujours été très bon pour la santé.

* Finalement, les Chinois sont punis de confectionner tous nos objets car ils ne peuvent plus rapporter de souvenirs Made in France à leurs amis car en dessous c’est marqué « Made in China ».

Jacques Chirac a dit que le gouvernement précédent a été laxatif dans la conduite de l’État.

* La Chine a trois religions : le taoïsme, le kungfusiannisme, le bouddhisme.

* En 1792 les Français déclarent la guerre à plusieurs pays d’Europe, pour leur apporter la paix.

* L’ONU est une institution qui permet au pays riche de contrôler les pays pauvres tout en douceur.Cela évite des guerres et des morts, ce qui est plutôt positif.

* Aux États-Unis, on ne voit pas pourquoi leur 14 juillet tombe le 4 juillet. Preuve qu’ils veulent toujours se faire remarquer.

EPREUVE : GEOGRAPHIE

L’Amérique du sud ne peut pas lutter avec l’Amérique du Nord, à part le Brésil qui s’en sort grâce au football et à son carnaval.

On voit que l’Union Européenne occupe une place centrale dans les échangismes internationaux.

* L’Afrique du sud a été créée en 1815 par Nelson Mandela.

* Les pays pauvres se sont quasiment tous rassemblés en Afrique. Il aurait plutôt dû se rapprocher des États-Unis, comme l’ont fait le Mexique et le Canada.

* La Russie est un grand pays qui possède d’importantes réserves de pétrole, mais également de barils de vin. C’est important pour attirer de nouveaux investisseurs tels que Gérard Depardieu.

Au Japon, le manque de place oblige les autorités à construire des aéroports sous-marins.

Actuellement, la population chinoise s’élève à plus de 20 milliards d’habitants.

On voit bien le racisme dans le nom que l’on a donné aux pays africains comme le Monte-Negro.

La culotte glacière fond et fait dévier les ours polaire.

* La prochaine coupe du monde de football aura lieu au Brésil, juste à côté de l’Afrique du Sud.

EPREUVE : PHYSIQUE CHIMIE

* Les ondes sismiques ne se déplacent pas le lundi.

* Tous les GPS ne sont pas en orbite autour de la Terre. Il y en a beaucoup qui restent dans les voitures afin de trouver la route plus facilement.

* Les bombes atomiques sont inoffensives quand elles servent à produire de l’électricité.

Nous savons par exemple que les satellites de Jupiter ont une trajectoire épileptique.

* Une lumière monochromatique est une lumière qui n’a qu’un seul chromosome.

L’eau dissée d’Homer est un concept physique écrit dans un livre encore très connu de notre temps.

Il faut prendre garde à ne pas confondre la fiction nucléaire et la fission nucléaire.

* On l’a appelée bombe H car elle a été inventée par l’ingénieur Hiroshima.

* Le mercure est si lourd que la tonne de mercure peut égaler 100kg.

* Le mur du son est dépassé ; maintenant on peut écouter des films et de la musique dans les avions.

* Le robot Curiosity est soumis à la traction gravitante du Soleil.

* Le cheval transpirait et faisait de la vapeur quand il tirait les wagons, d’où le cheval-vapeur.

* Les ondes électromagnétiques : les ondes les ultra violées, les micro-ondes, les grandes ondes (comme RTL).

http://histoiresdunet.com/

Parole d’enfant ► L’âge de raison…


Un jeune garçon très philosophe pour son âge, il a vite compris ce qu’est le temps
Nuage

L’âge de raison…

 

 

Théo, songeur:  » C’est bizarre, le Temps. Des fois, il passe vite, et des fois, même une minute ça peut être long… C’est comme si le Temps, il était dans notre tête… »

J’étais à l’époque en terminale. Il m’avait résumé ce que j’étais en train d’étudier en Philosophie!!
Depuis ce jour, je ne l’ai plus jamais regardé pareil!! »

Théo 7 ans