La face cachée des salons de bronzage


La photo montre comment le soleil (et salon de bronzage) affecte la peau invisible a l’oeil nue .. alors que quand les taches apparaissent il est urgent d’y voir. Le bronzage est un critère de beauté qu’on s’impose mais mieux vaut l’éclat naturel de la peau
Nuage

La face cachée des salons de bronzage

La face cachée des salons de bronzage

© Courtoisie

Geneviève Phénix a 31 ans. Elle fréquentait les salons de bronzage de 3 ou 4 fois par semaine entre 15 et 21 ans. À 24 ans, le verdict tombe, elle a un cancer de la peau, un mélanome.

Par Nathalie Rivard, chroniqueuse beauté pour Mlle.ca

On lui fait une biopsie, mais elle est restée avec une cicatrice. Elle est malgré tout retournée au salon de bronzage à deux reprises. En 2006, on lui diagnostique un autre mélanome, qui a pu être traité, mais elle a été chanceuse.

Son histoire n’est pas unique, car chaque année beaucoup de jeunes femmes comme elle reçoivent aussi un verdict de cancer de peau. C’est le cancer qui connaît la croissance la plus fulgurante depuis 1990, dont les cas ont presque doublé. La photo que vous voyez ci-dessus est le résultat d’une machine Photomaton UV utilisée par la Société canadienne du cancer pour montrer aux gens les dégâts que le soleil a causé à leur peau.

Saviez-vous qu’au Canada

  • On diagnostique un cancer de peau toutes les 7 minutes et qu’une personne en meure chaque heure?

    Il fauche donc plus de 205 nouvelles vies chaque jour et on a diagnostiqué 80 000 nouveaux cas en 2011 (et l’année n’est pas encore terminée).


  • L’exposition aux rayons UV dans les salons de bronzage avant l’âge de 35 ans augmente de 75 % le risque de développer un mélanome.

  • Presque tous les cas de cancer de la peau chez les jeunes de 18 à 29 ans sont dus au bronzage artificiel des salons de bronzage.

  • Les rayons UV des lits de bronzage sont de 5 à 15 fois plus forts que le soleil de midi.

Il faut donc repenser nos critères de beauté, comme quoi un visage et un corps bronzé sont synonymes de santé. Au contraire, mieux vaut éviter les salons de bronzage et protéger notre peau avant chaque exposition au soleil. Il est préférable d’avoir la peau plus pâle, mais en meilleure santé. Cela aura pris deux cancers pour que Geneviève réalise vraiment les dommages causés par le bronzage artificiel. Elle est maintenant convaincue qu’aller au salon de bronzage c’est comme se glisser dans son cercueil et jouer avec sa vie.

Ne faites pas partie des statistiques et protégez votre peau. C’est votre santé qui en dépend. Aidez-nous aussi à faire une différence dans la vie des jeunes filles en signant la pétition de la Société canadienne du cancer pour interdire les salons de bronzage aux moins de 18 ans.

p.s il semble que la date limite pour signer soit terminer … dommage qu’ils n’ont pas mit ce billet plus tot

http://fr.canoe.ca