Découverte de la plus ancienne perle fine au monde


Une perle datant de plusieurs milliers d’année ayant servit probablement a des rites funéraires doit avoir son pesant d’or .. quoiqu’il en soit, la perle a depuis longtemps choisi comme une pierre spéciale
Nuage

 

Découverte de la plus ancienne perle fine au monde

 

La perle fine d'Umm al-Quwain 2 (E.A.U.), datée de 7500 ans, était associée au squelette n°4 de la nécropole.La perle fine d’Umm al-Quwain 2 (E.A.U.), datée de 7500 ans, était associée au squelette n°4 de la nécropole.   © CNRS/Ken Walton

La plus ancienne perle fine de l’histoire de l’humanité, vieille d’environ 7500 ans, a été découverte sur un site néolithique des Émirats arabes unis.

Cette découverte a été rendue publique par le Centre national français de la recherche

scientifique (CNRS), jeudi.

La perle découverte sur le site de l’habitat côtier d’Umm al-Quwain 2, aux Émirats arabes unis, est datée par carbone 14 d’environ 5500 ans avant notre ère.

« Il s’agit donc de la plus ancienne perle fine archéologique connue actuellement en Arabie, mais aussi au monde », souligne le CNRS.

« Jusque-là, les gemmologues avaient popularisé l’idée que la plus vieille des perles fines (datée de 3000 ans avant notre ère) provenait d’un site préhistorique japonais », peut-on lire dans le communiqué du CNRS. Or, la nouvelle découverte atteste que les perles fines étaient déjà collectées 2500 ans plus tôt dans cette aire géographique, pour leur valeur esthétique, voire à des fins rituelles.

Selon les chercheurs du CNRS, ces résultats et de précédentes découvertes de perles fines sur le littoral de l’Arabie du sud-est attestent donc que la plus ancienne pratique de pêche perlière s’est déroulée dans cette région du monde.

« Les perles fines occupaient une place particulière dans les rites funéraires. Ainsi, la perle retrouvée, non percée, était déposée dans la sépulture d’un individu dans la nécropole d’Umm al Quwain 2. Dans d’autres nécropoles, les perles étaient placées sur le visage du défunt, notamment au-dessus de sa lèvre supérieure. » Centre national français de la recherche scientifique (CNRS)

La totalité des perles néolithiques retrouvées aux Émirats arabes unis (101 au total) est issue de la grande huître perlière Pinctada margaritifera et de la Pinctada radiata, la dernière étant beaucoup plus petite, plus facile à collecter et offrant des perles de plus grande qualité. Le CNRS précise qu’elles ont été collectées au prix d’une « pêche difficile et dangereuse ». Après coup, les perles fines étaient triées, et les formes sphériques étaient privilégiées.

« Souvent blanches, opaques et mates du fait de leur altération, certaines sont pourtant remarquablement conservées, avec des tons blancs, roses, orangés, brunâtres et possèdent encore leur lustre d’origine », explique le CNRS.

Quant au nacre des huîtres, elle constituait de son côté une ressource capitale dans l’économie des sociétés néolithiques locales, « puisque c’est à partir des grandes valves de P. margaritifera qu’étaient produits les hameçons, destinés à capturer toute une gamme de poissons, jusqu’aux plus grands (thons ou requins) ».

http://www.radio-canada.ca

Goutte à goutte


Tout commence par une goutte d’eau, puis goutte à goutte, la nature s’abreuve de ce breuvage liquide, incolore mais qui se reflète sur l’herbe, les pétales de fleurs, même l’araignée peut s’admirer devant ce miroir transparent
Nuage

 

Goutte à goutte

 

Place aux pluies qui revigorent la nature et laissent leur trace éphémère et lumineuse. 

 

Goutte d’eau

© Pascal Van Merhaeghe


La nature à travers l’eau

© Bertrand Kulik


Une rose dans une perle

© Bertrand Kulik


Merveille matinale

© Nicolas Rattin


Des milliers de gouttes

© Solange Roy


Quatuor sur l’herbe

© Caroline Hude


L’eau pour la vie

© Marie-Ancolie Romanet


En équilibre

© Claudine Molenat


De l’eau dans une cuillère

© Hélène Faure


Trame géométrique

© Pascal Rouaud


La beauté d’un pissenlit

©Mikio Watanabe


L’effet de la rosée

© Gérard Brugnot


Féérie matinale

©Jean-Louis Barret


L’effet loupe

© Stéphane Roy


Emprisonnée dans l’eau

© Serge Agombart


http://www.linternaute.com

Le monde en éveil


L’hiver semble avoir quitter ce monde pour un temps laissant place à l’éveil des sens, des couleurs et des odeurs … la vie reprend un sentiment de liberté nait
Nuage

 

Le monde en éveil

Ballade sur une fleur

© Myriam Myriam Sophie


Femme girafe

© Jean marie Boyer


La traversée des sangliers

© Francis Vanderveken


Le sable marocain

© Erik GENTET


Traces humaines

© Serge VASSEUR


L’atterrissage

© Vincent Baré


Renard surpris

© Stéphane PICOT


L’arbre nu

©Baca Martin


Sculpture de 100 valises

© Christian Doaré


Balade en neige

© Patrick TRUCHASSOUT


Perle perchée

© Bertrand KULIK


L’empuse, insecte surnomée aussi diablotin de Provence

©Christian DELPHINO


Gyapète barbu

©Pierre DEHON

http://www.linternaute.com

Le bonheur


Il y a beaucoup de réflexions et de citations sur le thème du bonheur ! Il est exploiter a tous les maux décrit par tant de mots. Nous le savons pourtant, mais nous le cherchons souvent ailleurs et très loin. Tous ces petits moments qui vous ont fait sourire, voir même pleurer par l’émotion qui fait rebondir le coeur, par la plénitude que représente un coucher de soleil, un paysage d’hiver féérique (et ce même si nous n’aimons pas l’hiver) et plus encore …  Je pense que le fait de ne pas le dire tout haut que ce moment précis nous sommes heureux c’est comme si nous mettions une barrière au bonheur
Nuage

Le bonheur
 

Bien des gens courent après le grand bonheur,
Je faisais remarquer justement à quelqu’un
Combien les êtres humains étaient aveuglés
Dans leur recherche de ce grand bonheur…

La plupart des êtres humains le cherchent
Trop haut où trop loin, ils devraient apprendre
À regarder plus près. Ils regardent tellement loin
Qu’ils n’arrivent même plus à voir tous ces petits
Bonheurs autour d’eux et si près d’eux.

Ils ont de belles fleurs à cueillir
Dans leur propre jardin, mais ils sont tellement
Concentrés à la recherche de la perle rare
Au parfum inconnu, qu’ils ne voient ni ne sentent
Ce qu’ils ont à leur portée…

Le bonheur en fait se construit en
Plusieurs petites joies et petits instants.
Il se trouve bien souvent dans la simplicité et
La générosité de la grandeur d’âme des êtres
Au grand coeur. Voilà ce qui est grand,
Voilà où hommes et femmes devraient apprendre
À regarder. Ces êtres là, sont autour de vous,
Regardez bien, redécouvrez votre propre jardin,
Les trésors de cette vie ne se retrouvent pas tous
Au fond d’un coffret perdu…

Ils sont dans ce grand jardin de la vie,
Pas si loin de vous attendant d’être cueillis
Et vous découvrirez alors tout surpris
Une fleur oubliée au parfum si exquis, une fleur
Symbolisant l’homme ou la femme dont vous rêvez
Depuis si longtemps déjà et vous vous demanderez
«Pourquoi ne l’ai-je pas vu avant?…»

Alexina