Le dialogue


Le dialogue est un art qui s’apprend. Apprendre à écouter au lieu de préparer sa réponse pour contredire l’autre. Le dialogue n’est pas de trouver qui a raison ou tort, mais bien de comprendre les idées de l’autre avant de répondre
Nuage

 

Le dialogue

 

Le dialogue est ce moment qui consiste pour chacun à mettre provisoirement entre parenthèses ce qu’il est et ce qu’il pense pour essayer de comprendre et d’apprécier, même sans le partager, le point de vue de l’autre.

Dominique Pire

Nos pensées


Pour vivre le présent, il faut vraiment se conditionner a vivre ce présent, sans délaisser notre passé et les projets d’avenir, mais bien ne pas les laisser prendre toute la place au présent
Nuage

Nos pensées

 

Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l’avenir. Nous ne pensons presque point au présent. (..)  Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais.

Blaise Pascal

La pensée


Nous avons cette fâcheuse tendance d’imaginer les choses qui nous dérangent, qui nous font peur. Ces pensées malheureusement peuvent nous diriger vers ce que nous voulons à tout prix éviter
Nuage

 

La pensée

 

 » Il n’y a pas de manière plus rapide d’attirer un malheur que de penser qu’il est en train d’arriver. La pensée est une force puissante, beaucoup de personnes accordent peu d’énergie à cet outil de création — ou bien l’abandonnent au moment où leur sécurité et leur stabilité sont menacées.

De quoi vous inquiétez-vous aujourd’hui ? Pourquoi ?

Plutôt que de vous en inquiéter, ne serait-ce pas un meilleur usage de votre mental que de le visualiser avec une issue positive ?

Utilisez votre esprit de cette manière aujourd’hui et vous aurez exploité l’un des plus extraordinaires outils que Dieu a placé entre vos mains pour la création de vos lendemains. « 

— Neale Donald Walsch

Soulever des poids, bon pour le cerveau?


Lever des poids pour une femme vieillissante serait très bénéfique pour le cerveau. Cela aiderait à préserver la mémoire et la pensée.
Nuage

 

Soulever des poids, bon pour le cerveau?

 

Soulever des poids, bon pour le cerveau?

Plus de 150 femmes âgées de 65 à 75 ans ont été suivies.Photo Fotolia

Une nouvelle étude indique que soulever des poids, à raison de deux entrainements par semaine, contribue à lutter contre le déclin cérébral, particulièrement chez les femmes.

La plupart des études ont exploré l’impact bénéfique d’activités physiques telles que la course, la marche ou l’aérobic sur le corps, mais peu se sont intéressées à celles impliquant de soulever des haltères.

C’est ce qu’a constaté Teresa Liu-Ambrose, directrice du Laboratoire de l’âge, de la mobilité et des neurosciences cognitives de l’Université de la Colombie-Britannique de Vancouver. La scientifique et son équipe ont cherché à savoir quel sport serait bénéfique pour la substance blanche (catégorie de tissu du système nerveux central qui constitue la partie interne du cerveau).

Sous l’effet du vieillissement, cette partie du cerveau est particulièrement vulnérable et soumise à des lésions, d’abord asymptomatiques, mais visibles sur des scanners cérébraux, responsables de problèmes de mémoire et de défaillances de la pensée.

De précédentes études neurologiques ont montré un lien entre la présence importante de lésions de la substance blanche et l’apparition de troubles cognitifs.

Le Dr Liu-Ambrose et son équipe ont étudié l’impact de l’haltérophilie qui renforce et développe les muscles. Car, comme le cerveau, les muscles ont tendance à diminuer et à s’atrophier avec l’âge, affectant les mouvements et notamment la marche. Les chercheurs ont donc souhaité vérifier si l’haltérophilie pouvait modifier ce processus et jouer un rôle positif sur le déclin du cerveau.

Près de 155 femmes âgées de 65 à 75 ans ont été suivies durant 52 semaines. Toutes participaient déjà à une étude neuroscientifique et avaient passé au moins un scanner cérébral.

Les volontaires ont été réparties en 3 groupes aléatoires après avoir été testées sur leur vitesse et stabilité. Un 1er groupe a suivi un programme léger d’une séance hebdomadaire d’haltérophilie pour renforcer les muscles du haut et du bas du corps. Le 2e groupe a été astreint au même exercice, mais 2 fois par semaine. Le dernier groupe témoin a quant à lui été soumis à un entrainement à base d’exercices d’étirement et d’équilibre. Toutes les participantes ont suivi ce parcours durant un an.

Les résultats, publiés dans le Journal of The American Geriatrics Society, indiquent que les femmes du groupe témoin montraient une importante progression du nombre de lésions dans la substance blanche. Le constat était identique pour les femmes s’étant entrainées une fois par semaine.

Par contre, les scanners des participantes ayant soulevé les haltères 2 fois dans la semaine montraient une réduction de la substance blanche moins importante.

Cette étude suggère que l’haltérophilie peut agir de façon bénéfique sur la structure du cerveau «mais un seuil minimum d’exercice doit être accompli», conclut le Dr Liu-Ambrose.

http://fr.canoe.ca/

Nos pensées


Nos pensées ont une grande influence sur nos humeurs, sur nos choix
Nuage

 

 

Nos pensées

 

 

 » Lorsque nous remplissons notre tête de bonnes choses les mauvaises n’ont pas la place d’y entrer « .

– Joyce Meyer –

La perception


C’est exactement ma philosophie de vie. Bien sûr, notre vie, notre monde n’est pas tout rose, il faut être réaliste. Nous pouvons faire plein de choses pour du changement, si petit soit-il, mais pour y arriver, cela dépendant de notre perception, de nos pensées
Nuage

 

La perception

 

« La perception de la réalité est bien plus importante que la réalité elle-même. La perception du monde extérieur dépend de notre monde intérieur régit par nos pensées. La qualité de notre vie dépend de la qualité de nos pensées. Apprendre à contrôler ses pensées, c’est apprendre à contrôler sa vie. »

Louis Berger

Nos pensées


Personne qui nous veut du bien ou du mal peut influencer nos pensées, mais pas les diriger. C’est à nous d’apprendre à construire nos pensées pour vivre un meilleur présent
Nuage

 

 

Nos pensées

 

 

« Ce que nous sommes aujourd’hui résulte de nos pensées d’hier ; et de nos pensées d’aujourd’hui dépendra notre vie de demain : notre esprit bâtit notre vie. Votre pire ennemi ne peut pas vous blesser autant que vos pensées. Mais une fois maîtrisée, personne ne vous aidera autant que vos pensées. »
 
Siddharta Gautama