Compagnie de train de Londres : Reconnaissez-vous ces peluches?


Peut-être en vue d’une sortie de film pour enfants, une campagne pour restituer des peluches abandonnées dans les trains puissent retrouver leur propriétaire à Londres. C’est quand même une idée originale, sachant qu’un jeune enfant qui perd sa peluche est souvent un drame
Nuage

 

Compagnie de train de Londres : Reconnaissez-vous ces peluches?

(Crédit photo: gracieuseté First Great Western)

Une compagnie de train de Londres a publié de curieuses photos de disparus poilus retrouvés à bords de ses véhicules: des toutous de toutes sortes qui ne cherchent qu’à retrouver leurs petits propriétaires à temps pour Noël.

«Je suis perdu. J’ai vécu une belle aventure et ai rencontré plusieurs bons amis sur mon chemin, mais je ne sais pas comment rentrer à la maison. Vous savez, nos familles nous manquent! Nous sommes tous recherchés», peut-on lire sur le site web de la First Great Western de Londres.

La citation est signée «un ourson voulant demeurer anonyme», retrouvé à Briston Temple Meads,

Et cette peluche n’est pas la seule dont le portrait se retrouve sur le site internet de la compagnie de transport. Des toutous de toutes sortes prennent la pose tels de vrais criminels, tenant devant eux un panneau sur lequel est inscrit l’endroit où ils ont été découverts, la date ainsi que leur taille et poids.

 

(Crédit photo: gracieuseté First Great Western)

(Crédit photo: gracieuseté First Great Western)

(Crédit photo: gracieuseté First Great Western)

La campagne intitulée «Teddy Rescue» (Sauvetage de peluches) et accessible sur le site Internet de la compagnie a tout ce qui a de plus sérieux. Flirtant tout de même sur la mince ligne entre imaginaire et réalité, les créateurs ont récupéré des dizaines de jouets perdus, espérant les rendre à leurs propriétaires avant le temps des Fêtes.

«Si vous reconnaissez l’une ou l’autre de ces peluches les plus recherchées, écrivez-nous», indique l’équipe derrière cette initiative.

Selon plusieurs médias, cette campagne aurait été créée pour mousser la sortie du film Paddington, racontant l’épopée d’un ours en peluche qui se retrouve sur le quai d’un train à Londres. Le film devrait prendre l’affiche au Québec le 16 janvier prochain.

http://tvanouvelles.ca

L’étrange histoire de Mufasa, un chat cleptomane volant les peluches des enfants


Normalement, un chat rapporte un cadeau à ses maitres des résultats de sa chasse, une souris, un oiseau … Mais, ce chat semble avoir trouvé le moyen de gâter un peu plus ses maîtres en les couvrant de peluche
Nuage

 

L’étrange histoire de Mufasa, un chat cleptomane volant les peluches des enfants

 

Par Charlotte Grenier Crédits photo : Help, my cat is a kleptomaniac – Facebook

Du haut de ses 11 mois, Mufasa est un véritable chat-pardeur ! Il ne faut pas se fier à son air tranquille et paresseux, car ce félin vivant à Ipswich en Angleterre mène une double vie pour le moins surprenante. Une fois la nuit tombée, l’innocent petit matou se transforme en félin cambrioleur !

Ses maîtres sont bien sûr les premiers étonnés de retrouver le butin de leur cher animal de compagnie. Ils mirent un certain temps à comprendre que c’était Mufasa qui apportait des objets jusqu’à leur table de cuisine. Et pas n’importe lesquels : les vols de Mufasa ne visent que les jouets pour enfants !

Le roi de l’évasion

Mufasa a l’air bien sage la journée. Il ressemble à n’importe quel autre chat de compagnie, mais comme le dit le dicton, il faut se méfier de l’eau qui dort ! Depuis quelques semaines, ses propriétaires M. et Mme Skinner ont retrouvé sous la table de leur cuisine des peluches pour bébé qui ne leur appartenait pas. Et tout porte à croire que c’est Mufasa le coupable !

« Il y a trois semaines il a ramené un singe en peluche et il l’a laissé juste en dessous de la table », témoigne Sharna Skinner, âgée de 33 ans. « J’ai pensé que mon mari l’avait laissé là parce que ma fille adore les singes, mais il s’est avéré que ça n’était pas lui ».

Petit à petit, de plus en plus de peluches sont apparues au fil des jours, jusqu’à ce que ses maîtres découvrent que leur félin de compagnie se glissait hors de la maison par une fenêtre à travers laquelle il semblait pourtant impossible qu’il puisse passer.

Qui aurait cru que l’adorable Mufasa deviendrait un terrible voleur ?

Un chat cleptomane ?

Après avoir pris conscience des méfaits de leur cher matou, M. et Mme Skinner ont dû prendre les choses en main pour retourner les objets volés à leurs propriétaires, qui se trouvaient probablement dans le quartier. Malgré l’embarras, car devoir expliquer au voisinage que leur chat est cleptomane est aussi inhabituel que gênant, le couple est parti à la recherche des propriétaires des peluches, sans succès.

« Nous pensons qu’ils viennent probablement du même endroit », a expliqué Mme Skinner.

En parallèle, le couple a créé une page Facebook intitulée « Help – my cat is a kleptomaniac »au secours – mon chat est cleptomane »), pour exposer leur histoire au grand jour et tenter de retrouver le propriétaire des jouets.

« L’un des jouets était si gros qu’il a dû le traîner jusqu’à la maison », raconte Mme Skinner avec une pointe d’amusement.

Une chose est sûre, cette fenêtre par laquelle le chat réussissait à s’enfuir sera désormais soigneusement fermée pour éviter toute récidive !

http://wamiz.com

Quand des chiens se font piéger par une peluche


Une peluche réussit a mettre à l’écart les autres chiens de son os qui à l’air appétissant, mais seulement pour un temps
Nuage

 

Quand des chiens se font piéger par une peluche

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Youtube – Just For Laughs Gags

Lassée de ne piéger que des humains, la chaîne Youtube Just For Laughs Gag, qui réalise des caméras-cachées au Québec a décidé de s’attaquer à nos meilleurs amis à 4 pattes avec… une peluche !

Un faux chien a été installé dans un parc, avec devant lui un os terriblement appétissant. Impossible bien sûr pour les toutous de résister à l’envie de le lui dérober. Mais la peluche n’entend pas se laisser faire sans rien dire, enfin sans aboyer plutôt…

Comment les chiens vont-ils réagir devant cet étrange congénère ? Parviendront-ils à repartir avec la précieuse friandise ?

Le suspense est à son comble, et la réponse en images !

 

http://wamiz.com

Les jouets, des nids à bactéries dangereuses pour la santé


Les enfants mettent leurs petites mains partout et oui même sur les jouets. De temps à autre, il faut les nettoyer les surfaces de leurs jouets et laver les peluches.
Nuage

 

Les jouets, des nids à bactéries dangereuses pour la santé

 

Les jouets et peluches en tout genre sont des réservoirs de bactéries dangereuses. © Giulia van Pelt, Flickr, cc by nc nd 2.0

Elles ont beau être adorables, les peluches ne sont pas pour autant sans danger. Dans une étude récente, des chercheurs états-uniens ont montré que les jouets contenaient souvent des germes responsables d’infections graves chez les enfants. Ils préconisent donc de renforcer les méthodes de nettoyage dans les crèches et les écoles.

Les bactéries sont omniprésentes dans notre environnement. On en trouve partout : dans l’air, sur la peau, sur les poignées de porte, sur les claviers d’ordinateurs et … sur les jouets. En cette période de Noël, des chercheurs de l’université de Buffalo (États-Unis) ont voulu évaluer le risque d’infection associé aux jeux des tous petits. Leurs résultats, publiés dans la revue Infection and Immunity, font froid dans le dos.

La famille des streptocoques regroupe de nombreuses espèces de bactéries fréquemment associées à l’Homme. Si beaucoup sont totalement inoffensives, d’autres peuvent être très dangereuses pour la santé. Streptococcus pneumonia, par exemple, colonise les voies respiratoires et engendre des pneumonies graves, en particulier chez les enfants. À l’échelle mondiale, cette bactérie est responsable d’environ un million de morts chez les moins de cinq ans chaque année. Une autre espèce de streptocoques, appelée Streptococcus pyogenes, peut également conduire à différentes infections plus ou moins graves dont la plus fréquente est l’angine bactérienne.

Streptococcus pneumoniae est le plus courant des agents responsables de la pneumonie. Il est souvent regroupé par paire, comme le montre cette image de microscopie. © Sanofi Pasteur, Flickr, cc by nc nd 2.0

Les biofilms, des communautés de microbes bien protégés

Heureusement, ces deux bactéries ont du mal à se débrouiller une fois dans l’environnement et se transmettent en général par contact humain ou par inhalation de particules infectieuses présentes dans l’air. C’est en tout cas ce que l’on croyait jusqu’ici… Cependant, les études c’étaient principalement concentrées sur les bactéries planctoniques, c’est-à-dire isolées les unes des autres, qui résistent mal à la dessiccation et perdent rapidement leur pouvoir infectieux une fois en dehors de leur hôte.

Qu’en est-il vraiment ? Cette fois-ci, les chercheurs se sont penchés plus sérieusement sur la question et ont étudié ces deux bactéries lorsqu’elles se développent dans des communautés microbiennes appelées biofilms, leur mode de croissance majoritaire dans la nature. Au sein de ces structures, elles sont enveloppées dans une couche de sucres qui les protège contre les agressions environnementales, comme la dessiccation. Ils avaient vu juste. Les auteurs ont en effet montré que les bactéries présentes dans les biofilms pouvaient rester vivantes pendant de longs mois. Encore pire : même après tout ce temps, elles restent dangereuses et peuvent infecter les voies respiratoires de souris.

80 % des peluches porteuses de la pneumonie

Les scientifiques ont voulu explorer le risque associé aux biofilms présents sur les jouets pour la santé des enfants. Pour ce faire, ils se sont rendus dans une crèche et ont analysé différents objets, à la recherche des deux germes dangereux, S. pneumonia et S. pyogenes. Leurs résultats sont plutôt inquiétants. Ils ont en effet montré que quatre peluches sur cinq étaient porteuses de S. pneumonia et que plusieurs surfaces contenaient encore S. pyogenes, même après un lavage.

« Ces résultats devraient nous inciter à être plus vigilants vis-à-vis des bactéries de l’environnement », explique Anders Hakansson, le directeur de cette étude.

Selon lui, certains objets représenteraient des réservoirs de streptocoques prêts à contaminer le premier venu. Cependant, d’autres études sont nécessaires pour connaître la part des malades infectés de cette manière.

Doit-on pour autant paniquer et interdire les jouets aux enfants ?

Sans aller jusque-là, les auteurs recommandent aux crèches et aux écoles de modifier leur méthode de nettoyage afin d’éliminer plus efficacement les microbes sur les surfaces. Il est également important de régulièrement se laver les mains et de tousser dans le coude pour éviter la transmission des bactéries et des virus en tout genre.

Cependant, s’exposer aux microbes n’est pas toujours une mauvaise chose, bien au contraire. Une étude récente montrait par exemple que les jeunes enfants possédant un chien rencontraient plus souvent les bactéries de l’environnement, et avaient ainsi moins de risques de développer desallergies.

http://www.futura-sciences.com/

Cette chatte vole les peluches de ses voisins


Au moins cette chatte, n’iras pas en prison pour ses larcins. Peut-être que cela est moins difficile de chasser les peluches … ou veut faire plaisir a ses maitres … qui sait vraiment pourquoi les préférences de ce chat
Nuage

 

Cette chatte vole les peluches de ses voisins

 

Par Robin Antoine

Crédits photo : georgie gillard

Si vous pensiez que les pies étaient les reines du vol, attendez de rencontrer Zaza, la chatte anglaise cambrioleuse. Mais ses propriétaires ne vont pas s’enrichir grâce à elle car son butin favori n’est autre que des peluches. Comme c’est mignon !

La plupart des chats ont la fâcheuse habitude d’offrir des souris ou des oiseaux morts à leurs propriétaires, mais Zaza, une chatte Orientale de 5 ans préfère opter pour les ours en peluche.

Prise en flagrant délit

Lorsque Daisy Ayliffe trouva pour la première fois une petite peluche devant la porte de sa chambre, elle pensa que sa chatte l’avait trouvé dans le jardin, mais quand elle retrouve un Winnie l’ourson plus gros que sa chatte, elle s’inquiéte. Il n’a pas fallu bien longtemps à Daisy pour prendre Zaza en flagrant délit.

La chatte a été prise sur le fait lorsqu’elle rapportait une peluche en forme de donuts par la chatière. Mystère résolu ! Il ne reste plus qu’à rendre les peluches aux voisins amusés.

17 vols en un an

« Je me suis réveillé un jour avec un Bourriquet dans mon lit »  confit-elle au Dailymail.

Bien que les voisins lésés n’aient aucune rancune envers Zaza, Daisy et son compagnon ont déménagé dans une maison dont la clôture du jardin ne permet plus à Zaza de commettre ses méfaits.

Enfin presque ! Dès la première semaine, l’enfant vivant au-dessus a laissé tomber un ours en peluche dans le jardin de Zaza. Il n’a fallu que quelques secondes à la pro du larcin pour rapporter l’objet à ses maîtres. Si seulement les voleurs pouvaient prendre exemple sur elle !

http://wamiz.com

Au Japon, les ours en peluche aussi ont leur agence de voyage


J’hallucine !!! Des animaux en peluche ou des poupées font des voyages sans leur propriétaire. Ils sont photographié partout même a table d’un restaurant. Comment des gens peuvent payer pour une telle chose.
Nuage

 

Au Japon, les ours en peluche aussi ont leur agence de voyage

 

Vous n’avez pas le temps de visiter un incontournable temple de Tokyo ? Un parc qui à l’automne flamboie de rouge et de jaune ?

Pas de problème: une agence de tourisme japonaise y envoie votre nounours en peluche qui vous enverra des cartes postales.

Bon ! Il faut accepter d’être séparé de sa peluche adorée pour quelques jours. Mais après, l’agence Unagi Travel de Tokyo s’occupe de tout et emmène gros nounours en excursion à travers la capitale pour 45 dollars, plus les frais d’envoi de ce « touriste en peluche » à l’agence.

Poupées et peluches arrivent dans des boîtes avec la mention « haut » et « bas » pour éviter que ces chères petites aient la tête en bas, et pour certaines avec des habits de rechange.

Et comme les Japonais ne font jamais rien à la légère ni à moitié, il faudra remplir un questionnaire détaillé sur votre peluche: son nom, est-elle malade en voiture ? Est-elle allergique à certaines nourritures ?

Les « parents » peuvent également donner quelques informations sur le caractère de leur peluche, en expliquant quelles sont par exemple leurs propres passions et hobbies, et aussi pourquoi ils ont décidé d’inscrire leur nounours ou leur petit lapin au voyage.

Sonoe Azuma a monté cette agence de voyage pour le moins spéciale il y a trois ans et explique qu’elle ne considère pas ces nounours comme des objets mais comme des « clients » à part entière qui ont droit à tous les égards: si elle pose une poupée par terre, elle aura d’abord étalé une serviette.

Au Japon, les objets, comme les plantes ou les pierres, sont parfois considérés comme porteurs d’une « âme » et sujets à davantage d’égards que dans les sociétés occidentales. Dans cette conception liée à la religion shintoïste, un objet peut s’avérer un véritable « être inanimé » et s’enrichir de l’expérience, un peu comme un être humain.

Une peluche est d’autant plus sujette à cette forme de respect qu’elle bénéficie de l’affection des enfants mais aussi parfois des adultes, a fortiori si l’ourson ou le girafon appartient ou appartenait à un être cher.

« C’est comme si j’avais voyagé avec elle »

Si, parmi les clients de Sonoe, certaines personnes envoient leurs peluches à l’agence « pour le fun », d’autres, explique-t-elle à l’AFP, le font de façon sérieuse:

« ils veulent faire voyager leurs peluches comme si c’étaient des proches et parce qu’eux-mêmes parfois ne sont pas en état de voyager, qu’ils soient malades, handicapés, ou trop occupés au travail ».

« Un client m’a par exemple expressément demandé de monter des escaliers et de déambuler dans des rues très étroites, parce que lui-même est cloué dans un fauteuil roulant. Un autre, qui avait une maladie de peau, a insisté pour que je fasse prendre à sa peluche un grand bain de soleil », raconte-t-elle encore.

Environ la moitié des clients font voyager les peluches pour faire plaisir à leurs enfants, précise Sonoe.

Il ne lui reste plus ensuite qu’à poster les photos du voyage sur Facebook ou Twitter avec quelques commentaires de circonstance: « miam miam » après avoir « mangé » dans une auberge typique, ou « toujours important de regarder les choses avec une autre perspective », quand un Teddy bear est photographié au pied d’un gratte-ciel.

Il arrive aussi que Sonoe Azuma prépare des tenues pour ses petits clients, par exemple des kimonos de nuit pour dormir dans un hôtel traditionnel.

Elle pourrait « entasser » des peluches dans un landau et clic-clac! quelques photos, en gros faire un « charter » de nounours, lapinous et autres canards à roulettes, mais non ! Il faut per-so-nna-li-ser.

« A ce compte-là, tout le monde pourrait le faire ! Moi je me dis que je prends soin des enfants d’autres personnes », explique avec passion cette femme de 39 ans qui, avant de se lancer dans les « peluches tours », travaillait dans la finance.

Les « parents » ont souvent des contacts avec elle pour partager leurs émotions. « Je ne l’avais jamais vu aussi heureux », témoigne ainsi une femme après avoir vu son lapin en peluche dîner dans un restaurant en compagnie d’autres animaux.

Ou encore cette famille qui, après le décès de l’homme de la maison, a repris goût à la vie en voyant les photos du voyage de leur peluche préférée.

Une femme d’une quarantaine d’année a envoyé deux poupées dont l’une appartenait à sa meilleure amie très malade: « c’est comme si j’avais voyagé avec elle ».

« Tout ça, dit-elle, peut paraître puéril à un non-Japonais, mais pour nous, c’est rien que de très normal et naturel », souligne Sonoe.

http://actualites.ca.msn.com

Slovaquie Un retraité ouvre un zoo d’animaux en peluche


Je suis contre les zoos, car je trouve que c’est de la cruauté animale de leur enlever leur liberté. Mais ce zoo fait exception.
Nuage

Slovaquie

Un retraité ouvre un zoo d’animaux en peluche

 

Un retraité ouvre un zoo d'animaux en peluche

Crédit photo : AFP

Agence France-Presse.

Un retraité slovaque a rassemblé des dizaines d’animaux en peluche délaissés par leurs propriétaires et a ouvert dans un jardin public à Bratislava un zoo pas comme les autres pour le plus grand plaisir des tout-petits et de leurs parents.

L’idée d’un zoo de peluches est venue à Tibor Marko, 70 ans, lorsqu’il avait eu du mal à se séparer des vieux nounours de ses enfants il y environ un an et demi. En même temps, un ami lui a offert plusieurs autres animaux en peluche.

«Il m’a dit de faire quelque chose avec eux. C’est alors que j’ai pensé que les vieux jouets pourraient apporter de la joie aux autres enfants», a déclaré à l’AFP cet ouvrier en bâtiment à la retraité.


(Crédit photo: AFP)

Aujourd’hui, un petit jardin public près de sa maison est le foyer de plus de 70 animaux en peluche. Un énorme lion, un éléphant, un serpent, un dinosaure, plusieurs singes et ours en peluche y font la joie des plus petits.

«Les premiers animaux ont été volés, mais maintenant tous les voisins m’apportent leurs vieux jouets et ma femme m’aide à les arranger», explique-t-il.


(Crédit photo: AFP)

Le zoo sans cages, sans clôtures, sans tickets d’entrée ni heures d’ouverture a remporté un véritable succès dans le quartier.

«Je viens ici souvent avec ma fille de deux ans. Elle aime beaucoup jouer avec les animaux», explique à l’AFP Maria.

«Dis « bonne nuit au lion », nous devons rentrer à la maison», dit-elle à sa fille qui serre contre elle le roi de la jungle, son animal favori.

http://tvanouvelles.ca

Snoopy Babe, un chat aux airs de peluche


Il ressemble a la peluche d’un petit chat que j’ai acheté a ma petite fille. Ce sont a mon avis ces gros yeux lui donne un air assez particulier
Nuage

 

Snoopy Babe, un chat aux airs de peluche

 

© Facebook – Snoopy Babe

Par Sophie Le Roux

Mais Snoopy l’Exotic Shorthair n’est pas une peluche ! Le chat venu de Chine vit à Chengdu, dans la province du Sichuan. Sa bouille unique lui vient de ses parents : un chat Persan, et un American Shorthair, explique sa maîtresse, Miss Ning.

Comment ne pas craquer devant sa grosse tête ronde, son petit nez plat, et ses grands yeux qui lui confèrent sans cesse le même air innocent, angélique, et parfois un peu triste.

snoopy babe, chat star du web

Le chat le plus mignon du monde ?

Du haut de ses 2 ans, Snoopy Babe peut se targuer d’être extrêmement photogénique, ce qui lui vaut d’être suivi par quelque 275 000 personnes sur Weibo, le Twitter chinois. Il réunit près de 200 000 fans sur Instagram, et sa page Facebook est en phase de connaître le même succès.

Pas de doute, le matou presque trop craquant pour être vrai est bien décidé à obtenir le titre du chat le plus mignon du monde ! Y parviendra-t-il ? Affaire à suivre !

En attendant, faites connaissance avec Snoopy en images. Mais prenez garde, votre petit coeur risque de fondre à la vitesse grand V !

http://wamiz.com

Truc express : Les peluches auront fraîche allure!


Les peluches, c’est beau, mais ça ramasse de la poussière et ce n’est pas toujours évident de les passer dans la laveuse. Pourtant, on ne veut pas que ce soit la fête pour les acariens …
Nuage

 

Les peluches auront fraîche allure!

 

Pour nettoyer le pelage d’un toutou non lavable, saupoudrez-le de fécule de maïs. Faites-la bien pénétrer, laissez-la agir quelques minutes, puis brossez le toutou vigoureusement.

Pour détruire les acariens qui pourraient s’y loger, offrez à l’animal en peluche une escapade de quelques heures dans le congélateur à l’insu des petits. Le voilà revigoré et parfaitement propre!

http://www.madamechassetaches.com/

Des bébés phoques électroniques pour divertir les aînés


Je trouve que c’est poussez un peu trop loin, personnellement c’est comme si on disait aux personnes âgées vous êtes redevenus des enfants, on vous achètent des jouets alors rester bien sage …  alors que les problèmes de bain et de soins laissent a désirer. Enfin si j’étais encore préposée aux bénéficiaires j’aurais honte de leur porter une peluche robot et ce même s’il est mignon Bordel c’est une peluche pas un être humain  On réduit les gens a avoir des contacts, de l’affection, des câlins  artificiels,
Nuage

 

Des bébés phoques électroniques pour divertir les aînés

 

À l’Assemblée nationale, le ministre de la Santé, Yves Bolduc, a vanté les vertus thérapeutiques d’un blanchon «bionique» créé au Japon, dans lequel il voit une façon «d’humaniser» les services offerts aux patients des Centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD).

PHOTO : ARCHIVES JEAN LEMIRE

Martin Ouellet
La Presse Canadienne
Québec

Il n’y a pas que les docteurs clowns qui divertissent les personnes âgées au Québec. Il y a aussi le bébé phoque électronique, un robot en peluche qui enchante le ministre de la Santé, Yves Bolduc.

À l’Assemblée nationale, mercredi, M. Bolduc a vanté les vertus thérapeutiques de ce blanchon automatisé pendant un débat portant sur l’insuffisance des ressources allouées aux soins pour les aînés.

À une question de la députée péquiste Carole Poirier, qui raillait la décision du gouvernement de faire appel à des clowns pour divertir les personnes âgées, le ministre Bolduc a répliqué qu’il ne fallait pas «dénigrer ce qui se fait pour agrémenter les gens».

«Elle a ri des activités qui se passent dans nos CHSLD. Si elle se donnait la peine d’aller visiter des CHSLD, on verrait qu’on a des activités. (…) Je vais vous donner un exemple: cette semaine, je suis allé dans un CHSLD, celui de Saint-Léonard – Saint-Michel, et on a vu des gens qui s’occupaient des personnes âgées, ils flattaient un phoque, qui est un phoque mécanique, et les gens appréciaient», a-t-il relaté.

Développé au Japon il y a quelques années, le petit phoque électronique est muni de capteurs et ses mouvements sont «instinctifs».

L’appareil interagit avec son environnement et permet d’améliorer la qualité de vie des aînés en «humanisant» les soins, a expliqué le ministre.

«Les personnes âgées réagissent aux émotions et elles sont capables d’avoir des émotions avec ça. J’ai vu fonctionner l’appareil avec un usager et ça humanise les soins», a-t-il expliqué à des journalistes curieux.

Mais contrairement aux clowns «thérapeutiques» de l’organisme «Docteur clown», qui profite d’une entente de quatre ans avec le gouvernement d’une valeur de 300 000 $, le bébé phoque électronique n’est pas une initiative financée par l’État.

La responsabilité d’acquérir ou non l’appareil est laissée aux fondations locales, a dit le ministre.

«Ce sont des décisions locales. On ne paiera pas pour tout parce qu’il y a des fondations et des comités d’usagers», a-t-il souligné.

Les mérites attribués au phoque animé n’ont pas convaincu l’opposition péquiste, qui a accusé le gouvernement Charest d’avoir soustrait 23 millions $ des investissements promis dans les soins aux aînés.

Document à l’appui, le Parti québécois a rappelé que le gouvernement libéral s’était engagé l’an dernier à consacrer 200 millions $ dans un plan d’investissement destiné aux personnes âgées – notamment en maintien à domicile – pour l’année 2012-2013.

Or, dans le budget présenté il y a quelques semaines par le ministre des Finances, Raymond Bachand, cette somme n’est plus que de 177 millions $, a fait remarquer la chef péquiste Pauline Marois.

Le ministre Bolduc a toutefois rétorqué qu’il ne s’agissait pas d’une ponction de 23 millions $, mais plutôt d’une somme qui reste à investir.

«Ça va faire 200 millions au total. C’est normal lorsqu’on développe des services – ce que vous n’avez peut-être jamais fait – que dans l’année, on ne puisse pas tout dépenser l’argent, mais il faut calculer l’annualisation. C’est pour ça qu’on est à 177 millions $», a-t-il justifié.

La députée Carole Poirier est revenue à la charge. Avant de faire l’apologie des clowns et des phoques mécaniques auprès des personnes âgées, le ministre de la Santé devrait s’assurer «que les bains soient données et que les repas soient mangeables», a-t-elle soulevé.

http://www.cyberpresse.ca

 

J’ai trouvé vers 1 minute 11 secondes de la vidéo ils montre le phoque avec une dame âgée