Le Saviez-Vous ► La peinture flamande de 1559 qui illustre 120 proverbes


Un tableau peint en 1559 regroupe en lui seule une multitude de proverbes flamands dont l’auteur est Pieter Brueghel l’Ancien.
Nuage

 

La peinture flamande de 1559 qui illustre 120 proverbes

 

Pieter Brueghel l’Ancien, un des peintres les plus célèbres de l’école flamande, a peint ce tableau d’1m20 par 1m60 que l’on nomme Les Proverbes flamands en 1559.

En montrant une scène de rue dans un village remplie de petits personnages qui semblent faire des activités étranges, il illustre en fait avec humour entre 88 et 120 proverbes populaires flamands suivant les interprétations.

Un index numéroté pour se retrouver dans les emplacements des proverbes :

Et la liste des proverbes, avec d’abord la traduction littérale du néerlandais et entre parenthèses une traduction modernisée :

1 – Lier le diable au coussin (Les femmes sont plus malines que le diable)
2 – Un mordeur de pilier (Être un faux dévot)
3 – Porter l’eau d’une main et le feu de l’autre (Cancaner; Faire le mal d’un côté et le réparer de l’autre)
4 – Se cogner la tête contre le mur / Une chaussure à un pied, et l’autre nu (L’équilibre est primordial)
5 – Pas à n’importe quel prix / Tonds-la, ne l’écorche pas (Vas-y doucement)
5/6 – L’un tond le mouton, l’autre la truie (L’un a tous les avantages, l’autre aucun)
7 – Doux comme un agneau (Être très docile)
8 – Elle vêt son mari d’une cape bleue (Elle trompe son mari)
9 – Combler le puits quand le veau s’est déjà noyé (Ne réagir qu’après la catastrophe)
10 – Jeter des roses (perles) aux cochons (Gaspiller son argent pour quelque chose d’inutile)
11 – II faut se courber pour réussir dans le monde (Pour réussir, il faut faire des sacrifices)
12 – Il tient le monde sur son pouce (Tout faire à sa volonté)
13 – Tirer pour obtenir le plus gros morceau (Tenter de prendre l’avantage)
14 – Qui a renversé sa bouillie, ne peut la ramasser en entier (Les dégâts ne peuvent être complètement réparés)
15 – L’amour est du côté où pend la bourse (L’amour est à vendre)
16 – Une houe sans manche (Une chose inutile)
17 – Peiner à aller d’un pain à un autre (Ne pas arriver à joindre les deux bouts)
18 – Chercher la hachette (Inventer une excuse) – Il éclaire avec sa lanterne (Mettre les choses au clair) –Une grande lanterne et une petite lumière (Beaucoup de paroles, mais qui ont peu de sens) – Avec une lanterne pour chercher (Difficile à trouver)
18 – Une hache avec un manche (Le manche et la cognée (la chose complète)
19 – Le hareng ne se frit pas ici (Ce n’est pas comme il devrait) – Frire tout le hareng pour consommer les œufs (Faire beaucoup pour obtenir peu)
19 Se mettre un couvercle sur la tête (Finir par prendre une responsabilité)
19 – La hareng est pendu par ses ouïes (Vous devez assumer la responsabilité de vos actes) – Il y a plus qu’un hareng vide dans tout cela (Il y a des choses cachées)
19 – Que peut la fumée contre le fer (Il ne faut pas essayer de changer ce qui ne peut l’être)
20 – La truie tire la bonde (La négligence mène au désastre)
21 – Attacher un grelot au chat (Entreprendre quelque chose publiquement)
22 – Être armé jusqu’aux dents (Être lourdement armé) – Mordre le fer (Être furieux)
23 – L’une enroule sur la quenouille ce que l’autre a filé (Commérage)
24 – Le cochon est saigné par la panse (Par une puissante action, le terrain a été dégagé) / Tout est préparé, la partie est engagée, le cas est prévu.
25 – Deux chiens sur un os ne peuvent s’accorder (Argumenter sur une seule chose)
26 – Faire une barbe de lin à Dieu (Hypocrites)
Entre 26 et 27 – Se tenir dans sa propre lumière (Être fier de soi) – Personne ne cherche des gens dans le four, s’il n’y a été lui-même (Imaginer la faiblesse chez les autres, est un signe de sa propre faiblesse)
27 – Ramasser l’œuf de la poule et pas celui de l’oie (Faire le mauvais choix)
28 – Vouloir bailler comme un four (Tenter ce qui ne peut être accompli)
29 – Tomber en défonçant le panier (Montrer sa déception) – Être suspendu entre ciel et terre (Se trouver dans une situation embarrassante)
30 – Trouver un chien dans la marmite (Arriver trop tard quand tout a été mangé)
30 – S’assoir entre deux chaises dans les cendres (Rester dans l’indécision)
31 – Les ciseaux pendent là (Il ne doit pas avoir confiance)
31 – Ronger un seul os (S’obstiner longtemps en vain)
32 – Le tâteur de poules (Quelqu’un qui se soucie des œufs non comptabilisés)
33 – Porter la lumière du jour dans un panier (Perdre son temps)
34 – Allumer une bougie pour le diable (Flatter tout le monde sans discernement)
35 – Se confesser au diable (Révéler ses secrets à son ennemi)
35 – Un souffleur dans l’oreille (Un mauvais orateur)

– Les fuseaux tombent dans les cendres (Tirer à vide)
30 haut droit – Si tu laisses entrer le chien, il va dans l’armoire (Donne un doigt, on te prend le bras)
36 – À qui sert un beau plat s’il n’y a rien dedans ?
36 haut – La cigogne reçoit le renard (allusion à la fable d’Ésope)
36 haut droit – C’est marqué à la craie (Cela ne pourra pas être oublié?)
36 haut – Une cuillerée d’écume (Vendre du vent)
36 droite – Pisser sur la broche (Insulter à mort)
38 gauche – On ne peut pas tourner la broche avec lui (On ne peut pas raisonner avec lui)
38 – Être sur des charbons ardents
42 – Cela dépend de la manière dont tombent les cartes
(Le hasard)
42 droite – Laisse au moins un œuf dans le nid (Sois discret)
43 dessous – Parler par deux bouches (Être mauvaise langue)
43 gauche – Le pot de chambre est dehors (On ne peut pas cacher une activité honteuse)
46 – Les gros poissons mangent les petits
49 – Attraper l’anguille par la queue
(Se tirer d’affaire avec peine?)

39 dessous – Attacher chaque hareng par ses propres ouïes (II faut payer de sa propre bourse)
39 – Le monde à l’envers
40 – Chier sur le monde
(Se moquer de tout)
41 – Regarder les cartes (Connaître le dessous des cartes?)
41 droite – Se tenir par le nez (Avoir quelqu’un dans le nez)
42 – Les dés sont jetés
42 dessus – Œil pour œil dent pour dent
43 haut – Avoir la peau épaisse derrière les oreilles
(Être un fourbe fieffé)

43 – Pisser à la lune
44 – Faire la barbe au fou sans savon
(Profiter de la sottise d’autrui)
45 – Pêcher derrière le filet des autres (Se contenter des restes)
47 – Enrager parce que le soleil se reflète dans l’eau (Entre envieux)
48 – Nager contre-courant
48 droite Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse
48 droite – Dans le cuir d’autrui on taille de belles courroies
(Être généreux avec le bien des autres)

50 – Regarder à travers ses doigts (Laisser dire)
51 – Le couteau est accroché (il s’agit d’un symbole de défi)
52 – Rester les sabots aux pieds (Attendre inutilement)
53 – Il y a un trou dans son toit (Avoir la tête fêlée)
53 droite – Un vieux toit a toujours besoin de réparations
53 bas – II y a des lattes sur le toit
(les murs ont des oreilles)
54 – Tirer une flèche après l’autre (Ne pas être récompensé de ses efforts)
55 gauche – Deux fous sous le même manteau (Combiner deux sottises en même temps)
55 – Pousse hors de la fenêtre (Ne pas pouvoir se cacher)
56 – Jouer de la musique sous le carcan (Ne pas se rendre compte de ses propres ridicules)
57 – Tomber du bœuf sur l’âne (Passer du coq à l’âne)
58 – Se frotter le derrière contre la porte (Manquer de reconnaissance)
58 & 68 – Le mendiant n’aime pas qu’un autre mendiant s’arrête à la même porte
58 droite – Réussir à voir à travers une planche de chêne pourvu qu’il y ait un trou dedans (Enfoncer des portes ouvertes)
59 – Être suspendu comme chiottes sur un fossé (cette locution désigne peut être une chose usuelle, évidente)
59 haut – Deux qui chient par le même trou (Faire de nécessité vertu)
60 – Jeter l’argent dans l’eau (Jeter l’argent par la fenêtre)
60 droite – Un mur fendu est vite abattu
61 – II pend sa tunique à la barrière
(Jeter son froc aux orties)
62 – II regarde danser les ours (II est affamé)

63 haut – Le balai est dehors (Les maris ne sont pas à la maison)
63 bas – Être mariés sous le balai (vivre en concubinage)
64 – Les galettes poussent sur le toit (Vivre dans l’abondance)
65 – Les porcs errent dans le blé (Tout va de travers)
66 – II a le feu au derrière (Être pressé)
67 – Tourner son manteau selon le vent
68 – Baiser l’anneau
(courber l’échine)
69 gauche – Rester planté à regarder la cigogne (Laisser échapper la fortune)
69 droite – À son plumage on reconnaît l’oiseau
70 – Jeter les plumes au vent
(Perdre le fruit de son propre travail)
71 – Tuer deux mouches d’un coup (Faire d’une pierre deux coups)
72 – Peu importe à qui est la maison qui brûle pourvu qu’on puisse se chauffer aux tisons
73 – Traîner une souche (Traîner un boulet)
74 – Crottin de cheval n’est pas figue
75 haut – Un aveugle guide les autres
75 gauche – La peur fait trotter la vieille (La peur donne des ailes)
76 – Le voyage n’est pas fini parce qu’on aperçoit l’église et le clocher (Ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué)
77 haut – Surveiller la voile (Faire attention)
77 bas – Avoir le vent en poupe
78 – Pourquoi les oies marchent-elles pieds nus?
(Être indifférents à ce qui ne nous regarde pas)
79 gauche – Chier sous le gibet (Danser sur un volcan)
79 droite – Les corbeaux volent où est la charogne (Il n’y a pas de fumée sans feu)

http://www.laboiteverte.fr/

Le Parkinson détectable sur de vieux tableaux de Dali


Chez les peintres, il serait peut-être possible de diagnostiquer des maladies dégénératives telles que le Parkinson et l’Alzheimer des années avant le diagnostic. Les scientifiques se sont penchés sur les grands peintres connus comme Salvador Dali
Nuage

 

Le Parkinson détectable sur de vieux tableaux de Dali

Le Parkinson détectable sur de vieux tableaux de Dali

La peinture pourrait aider à dépister des maladies dégénératives plus tôt.Photo Archives / AFP

Les peintres souffrant des maladies de Parkinson et d’Alzheimer pourraient être diagnostiqués très en amont grâce à l’analyse de leurs coups de pinceaux, affirme une étude publiée jeudi, s’appuyant sur des tableaux de Salvador Dali et Willem De Kooning.

L’étude a été menée sur 2092 peintures, dont des tableaux de deux artistes ayant souffert de la maladie de Parkinson, Salvador Dali et Norval Morrisseau, et de deux autres peintres eux victimes de la maladie d’Alzheimer, Willem de Kooning et James Brooks.

Des œuvres de Marc Chagall, Pablo Picasso et Claude Monet – qui n’ont pas souffert, eux, de maladies neurodégénératives – ont également été intégrées à l’étude, à des fins de comparaisons.

«Parvenir à savoir le plus tôt possible si vous avez un problème de santé est toujours une avancée médicale», explique à l’AFP Alex Forsythe, un des auteurs de l’étude, professeur de psychologie à l’université de Liverpool.

Les scientifiques ont recouru à l’analyse dite «fractale». Déjà utilisée pour différencier un tableau authentique d’une imitation, cette technique d’imagerie numérique a permis ici d’évaluer le degré de complexité des tableaux.

Dans les cas de De Kooning et Brooks, l’étude, publiée dans la revue américaine Neuropsychology, a mis en lumière une forte baisse de la complexité de leurs œuvres dès l’âge de 40 ans, soit bien avant que la maladie d’Alzheimer ne leur soit diagnostiquée.

De Kooning a été officiellement diagnostiqué en 1989, à l’âge de 85 ans, et Brooks à 79 ans.

COMPLEXITÉ ACCRUE

Pour Dali et Morrisseau, la recherche a conclu à une hausse de la «dimension fractale» au milieu de leur vie, suivi d’un déclin à l’approche de leurs 60 ans.

Or, Dali a été diagnostiqué de la maladie de Parkinson à 76 ans, quand sa main droite s’est mise à trembler fortement. Morrisseau avait lui 65 ans lors du diagnostic.

Dans les cas de Chagall, Monet et Picasso, l’étude montre une tendance inverse: une complexité accrue de leurs tableaux au fil des ans.

«J’espère que cette étude va déclencher une réflexion sur ce qui se passe dans le cerveau bien en amont» du diagnostic de la maladie, conclut Alex Forsythe.

http://fr.canoe.ca/

Le Saviez-Vous ► 11 secrets sur les peintres et leurs chefs-d’oeuvre


Un aperçu de quelques points inédits des peintres ou de leurs tableaux.
Nuage

 

11 secrets sur les peintres et leurs chefs-d’oeuvre

 

Les mystères de La Création d’Adam

Plusieurs hypothèses existent autour de La Création d’Adam, cette fresque qui représente la création de l’homme par Dieu sur le plafond de la chapelle Sixtine. Ainsi, certains chercheurs estiment que Michel Ange a voulu représenter la coupe anatomique d’un cerveau humain, ou encore montrer un utérus et un cordon ombilical, ce qui renforcerait encore un peu plus l’idée de naissance proposée par la fresque.

Quelle fierté !

La Pietà est la seule oeuvre signée par Michel Ange. Il en était tellement fier qu’il a apposé sa signature sur un bandereau situé sur la poitrine de la Vierge. Chose amusante à signaler dans cette oeuvre sculptée dans un seul bloc de marbre : si les personnages se mettaient debout, Marie serait plus grande que son fils. Jeu de perspective ou véritable volonté artistique, le mystère reste entier.

Léonard pas si prolixe

Léonard de Vinci n’a peint que très peu de peintures tout au long de sa carrière. Aujourd’hui, on n’en connaît qu’une petite vingtaine.

Quand le radeau sombre

Le célèbre tableau Le Radeau de la Méduse, peint par Géricault, est en train de disparaître. En effet, sous l’effet de l’oxydation du plomb utilisé dans la peinture, la toile noircit de plus en plus…

À l’envers, à l’endroit

Le tableau La Bateau d’Henri Matisse a été exposé dans le mauvais sens pendant plus de quarante-cinq jours lors d’une exposition en 1961. Aussi incroyable que cela puisse paraître, personne ne s’en est rendu compte.

Picasso a été accusé du vol de La Joconde en 1911.

Juste une petite touche

Pierre Bonnard, peintre de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, avait une drôle d’habitude. En effet, une fois que ses toiles étaient achetées par des particuliers ou exposées dans des musées, il n’hésitait pas à venir les retoucher pinceau à la main. Le peintre a même donné naissance à une expression, « bonnardiser », qui signifie retoucher une oeuvre après l’avoir terminée.

Épilation définitive

Au départ, la Joconde avait bien des cils et des sourcils. Ils ont en fait disparu au fil du temps, sous l’effet du vieillissement de la peinture à huile.

Le tout premier

En 1961, Georges Braque fut le tout premier artiste à avoir été exposé au musée du Louvre de son vivant.

« La faute à Voltaire »

Contrairement à ce que vous pourriez penser, le tableau La liberté guidant le peuple de Delacroix ne représente pas une scène de la Révolution française de 1789, mais de la révolution de Juillet, en 1830, connue sous le nom des « Trois Glorieuses ».

Le Prénom

Le célèbre peintre néerlandais Rembrandt s’appelle en fait Rembrandt van Rijn. Rambrandt n’est donc pas son nom, mais son prénom.

http://www.lepoint.fr/

Cette artiste peint avec des bactéries et c’est étrangement beau


Des bactéries sur des lèvres peuvent faire des peintures très particulières par la technique employée. Le résultat est très intéressant
Nuage

 

Cette artiste peint avec des bactéries et c’est étrangement beau

 

Maria Peñil Cobo/Mehmet Berkmen
Neurons (“Neurones”), premier prix de l’édition 2015 du concours Agar Art de l’ASM.

Vous n’aviez encore jamais vu des bactéries comme ça.

Maria Peñil Cobo, une artiste en techniques mixtes née en Espagne qui réside actuellement dans le Massachusetts, a déclaré au Huffington Post qu’elle puisait souvent son inspiration dans la nature. Mais au lieu de se tourner vers de vastes océans ou des paysages forestiers, elle est fascinée par les écosystèmes bien plus petits.

Elle a passé les cinq dernières années à cultiver des bactéries multicolores – à l’aide du Dr Mehmet Berkmen, microbiologiste de son état –, puis à peindre les microbes pour en faire de stupéfiants chefs-d’œuvre.

“Au niveau technique, c’est très difficile”, explique le Dr Berkmen, qui travaille pour l’entreprise New England Biolabs, dont le siège se trouve à Ipswich. “Il faut bien se représenter le fait que les bactéries que nous utilisons appartiennent à des espèces différentes. (…) Chacune se développe et se nourrit différemment. Certaines ne se colorent pas immédiatement, tandis que d’autres vieillissent avant d’acquérir leurs couleurs.”

Il a appris à Mme Peñil à peindre des bactéries sur de la gélose, une substance gélatineuse dans laquelle peuvent grandir des jungles bactériennes. Pour ses œuvres, c’est une boîte de Petri qui lui sert de toile.

Si vous voulez la voir peindre, jetez un œil à cette vidéo. voir ici

Maintenant, regardez les bactéries se développer : ici

Pour l’instant, elle a essayé de peindre des bactéries qui se trouvaient sur ses propres lèvres – récupérées en embrassant une boîte de Petri –, et les germes qui se sont développés après qu’elle a posé la clé de chez elle sur la boîte.

L’artiste, qui évoquera ses travaux lors d’une conférence TED le 9 avril à Chicago, dit espérer changer par ses œuvres la manière habituelle d’évoquer les bactéries, et transformer la peur et le dégoût en valorisation et curiosité.

Après tout, les bactéries font partie de nos vies: elles sont tout autour de nous, et même dans nos corps.

“En tant que scientifique, j’aime beaucoup ce projet”, conclut le Dr Berkmen. “Dans tout travail scientifique, il y a un aspect artistique, et bien que les travaux de Maria soient purement artistiques, on y observe des phénomènes scientifiques.”

Crédits photos : Maria Peñil Cobo/Mehmet Berkmen

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Samuel Morse : le code, le télégraphe et les meilleurs tableaux du Louvre


Samuel Morse n’est pas l’inventeur du morse, mais il a grandement aidé à le rendre l’utilisation plus simple et ce n’est pas vraiment lui qui a créé le code morse, mais son assistant. Mais avant tout, il était un peintre de grand talent, cependant, il n’a pas vraiment été reconnu à son époque
Nuage

Samuel Morse : le code, le télégraphe et les meilleurs tableaux du Louvre

Samuel Morse - 1840

Samuel Morse en 1840

On connait l’américain Samuel Morse ( 1791-1872 ) pour le télégraphe, mais il ne l’a pas complètement inventé et l’histoire est pleine de controverses :

Samuel Morse n’a pas inventé le télégraphe : 50 ans auparavant (1793), le télégraphe optique de Chappe permettait la transmission de dépêches à des centaines de lieues.

Il n’a pas non plus inventé le télégraphe électrique : Soemmerring, Steinheil, Gauss et Weber en Allemagne, Ampère en France, Schilling à Saint-Pétersbourg, Richtie et Alexander en Écosse, Wheatstone en Angleterre, avaient déjà trouvé des solutions pour transmettre des messages à l’aide de l’électricité.

Son apport a été de rendre le procédé plus facile avec des appareils plus simples d’utilisation, de permettre la transmission sur de plus grande distances grâce à des relais ( une idée de Leonard Gale ) qui amplifiaient le signal électrique et de populariser son usage grâce à une bonne promotion s’appuyant sur une série de démonstrations de plus en plus spectaculaires.

Samuel Morse avec un télégraphe - 1857

Samuel Morse avec un télégraphe – 1857

Le télégraphe original de Morse

Le télégraphe original de Morse

Un télégraphe de Morse

Un télégraphe de Morse

On le connait aussi pour le code Morse et l’utilisation de signaux longs, courts et des silences pour transmettre des messages mais là aussi l’histoire est plus compliquée.

La première idée de Morse était de ne transmettre que des chiffres qu’il était ensuite possible de transformer en phrases en les faisant correspondre avec les mots d’un dictionnaire.

C’est son assistant Alfred Vail qui eu l’idée de rajouter au code des lettres et des caractères spéciaux pour qu’il soit utilisé plus facilement.

C’est aussi Vail qui eu l’idée, lors de la visite d’une imprimerie, d’utiliser les séries les codes les plus courts pour les lettres les plus fréquemment utilisées en anglais.

C’est pour cette raison que le « e » est « . » alors que le Q est  » – – . – « .

Le code Morse original qui sera appelé « américain » n’est pas non plus celui utilisé de nos jours, en 1848 l’allemand Friedrich Clemens Gerke modifia une bonne partie des lettres pour adapter l’usage à l’Allemand, c’est cette forme légèrement modifiée qui deviendra le standard international officialisé à Paris en 1865.

 

Mais bien avant ces aventures technologiques Samuel Morse était avant tout un peintre :

Autoportrait de Samuel Morse - 1812

Autoportrait de Samuel Morse – 1812

Le bocal à poisson rouge avec la famille de Morse - 1835

Le bocal à poisson rouge avec la famille de Morse – 1835

Susan Walker Morse

Susan Walker Morse

La mort d'Hercules

La mort d’Hercules – Samuel Morse

The Chapel of the Virgin at Subiaco - 1830

The Chapel of the Virgin at Subiaco – 1830

Il a aussi peint de nombreux portraits de personnalités :

James Monroe ( 5ème Président des USA ) - 1819

James Monroe ( 5ème Président des USA ) – 1819

Marquis de Lafayette

Marquis de Lafayette

En 1831 lors d’un voyage en Europe, comme qu’il n’y avait pas vraiment encore de musées aux Etats-Unis et que les reproductions en couleur de tableaux y étaient encore rares il entreprend de créer une peinture intitulée « La galerie du Louvre » pour montrer le meilleur de la peinture de la Renaissance à ses compatriotes américains.

Il recherche dans les collections du musée parisien les 38 oeuvres qui lui semblent les plus importantes et représentatives et il les reproduit dans un tableaux de 2 x 3 mètres et les met en scène dans un galerie aux murs ocres occupée par des visiteurs qui font des croquis, discutent ou qui reproduisent des oeuvres.

Il passe plusieurs années à réaliser le tableau, venant au Louvre dès l’ouverture et déplaçant une plateforme d’oeuvre en oeuvre pour en avoir une meilleure vue quand elles étaient accrochées en hauteur.

morse-galerie-louvre

Son plan est alors d’organiser une exposition aux Etats-Unis en faisant payer l’entrée, mais cette idée n’eu pas un grand succès et il du vendre la peinture pour une somme modeste.

C’est lors du voyage de retour sur le bateau qu’il a l’idée de sa version du télégraphe.

Mais là aussi il est loin d’être le premier à réaliser une telle oeuvre, vers 1750 un peintre italien très bien nommé Giovanni Pannini réalise une série de peintures sur le même principe dont « Galerie de vues de la Rome antique » qui montre une galerie imaginaire remplie de tableaux et d’oeuvres avec des personnages qui les admirent et une représentation de la collection d’art du Cardinal Silvio Valenti-Gonzaga.

pannini-galerie-01

pannini-galerie-02

http://www.laboiteverte.fr/

Les peintures super-réalistes de Joel Rea ne sont pas des illusions


Cet homme a vraiment du talent, c’est exceptionnel de pouvoir manier les couleurs de la sorte et rendre ces toiles plus vivantes
Nuage

 

Les peintures super-réalistes de Joel Rea ne sont pas des illusions

Ils sont tout simplement le résultat d’une personne extrêmement patient.

Regardez les superbes photos ci-dessous!

Joel Rea peint les peintures les plus réalistes que nous ayons jamais vu.

joel 1

Joel Rea

Il suffit de regarder les détails du pied. C’est presque impossible de voir que c’est une peinture et pas une photographe.

joel 2

Joel Rea

Les détails de ses œuvres sont stupéfiants.

joel 3

Joel Rea

Probablement notre préférée, nous avons l’impression de nager dans les profondeurs de l’océan avec elle.

joel 4

Joel Rea

Un thème récurrent dans ses peintures est l’interaction entre l’homme et la nature, qui donne un résultat surréaliste.

joel 5

joel 6

joel 7

joel 8

Joel Rea

L’homme contre la nature.

joel 9

joel 10

Joel Rea

http://incroyable.co/

Un homme aveugle peint d’extraordinaires portraits canins grâce à son sens du toucher.


Je suis officiellement impressionnée ! Un homme épileptique et aveugle devenu peintre et quel talent. Comment peut-il peindre des chiens avec autant de précision ? Par le toucher, ses doigts voient !!!
Nuage

 

Un homme aveugle peint d’extraordinaires portraits canins grâce à son sens du toucher.

Echo2015--Bramblitt

Depuis qu’il est enfant, l’art représente une part importante de la vie de John Bramblitt. Mais il a fallu qu’il devienne aveugle suite à de multiples crises d’épilepsie pour qu’il décide soudain de s’essayer à la peinture.

« J’ai décidé de peindre afin de gérer ce traumatisme qui m’atteignait ; l’art a toujours été ma bouée de sauvetage. »

lifewithdogs

lifewithdogs

John est un peintre autodidacte, qui a dû commettre beaucoup d’erreurs avant de parvenir à mettre au point sa technique de peinture à l’aveugle.

« En fait, ce qui se passe, c’est que tout ce qu’un artiste normal parvient à faire grâce à ses yeux, je le fais grâce à mes mains. »

Des lignes épaisses, généralement surélevées et faites avec de la peinture à tissu, permettent à John de se positionner correctement sur la toile en les suivant du bout des doigts. John est par ailleurs capable de différencier les couleurs entre elles, grâce à des tubes marqués en braille, et grâce à la texture différente de chaque peinture.

Little Echo--Bramblitt

Little Echo–Bramblitt

Il se sert même de son toucher pour parvenir à représenter ses modèles de manière réalistique et visuelle. Cette méthode qu’il utilise est appelée « toucher pour voir », et elle lui permet de « voir » ses modèles avec ses mains, plutôt qu’avec ses yeux. Mais pourquoi peint-il autant de chiens ?! En vérité, John est particulièrement inspiré par l’un de ses sujets préférés (qui est aussi l’un de nos favoris) : son chien d’aveugle, Echo.

« Il existe un malentendu, que j’entretenais d’ailleurs lorsque je voyais encore normalement : les gens croient que pour bien comprendre et visualiser quelque chose, il faut pouvoir le voir. »

Echo2015--Bramblitt

Echo2015–Bramblitt

Depuis sa première exposition, John a vendu ses oeuvres dans plus de vingt pays différents. John propose aussi des ateliers artistiques gratuits (utilisant des techniques d’adaptation conçues pour les handicapés) aux quartiers et aux personnes dépourvus d’accès à l’art.

Bugged Pug--Bramblitt

Bugged Pug–Bramblitt

John considère être un artiste, mais pas forcément un artiste aveugle (lors de sa première exposition, il n’a même pas précisé qu’il était aveugle).

« Ma cécité et mon épilepsie sont ce qui définissent mon handicap, mais ce sont aussi des caractéristiques qui me définissent en tant qu’être humain et en tant que personne. »

John espère que son histoire rappelera aux autres de ne pas se concentrer sur leurs limites et incapacités, et parviendra à apporter du réconfort aux personnes souffrant de dépression, quelle que soit l’origine de celle-ci.

Shades--Bramblitt

Shades–Bramblitt

Pour en apprendre plus sur John, et découvrir d’autres exemples de ses oeuvres magnifiques, rendez-vous ici, sur son site web.

Scooter--Bramblitt

Scooter–Bramblitt

http://bridoz.com/

Ce qui se passe dans cette assiette est absolument irréel… Cet animal n’est pas ce qu’il semble être !


La vidéo montre sa techniques mais les photos sont vraiment impressionnantes. On croirait vraiment des bols de soupes avec des vrais poissons,
Nuage

 

Ce qui se passe dans cette assiette est absolument irréel… Cet animal n’est pas ce qu’il semble être !

Keng Lye est un artiste basé a Singapour. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a un certain talent…

 

Il attrappe des poissons de toutes les couleurs et les emprisonne dans des bols et des assiettes

Pourtant, tous ces animaux n’ont rien de réel, contrairement à ce qu’on pourrait penser. Moi, j’ai vraiment été bluffé !

En fait, Keng Lye est passé maître dans l’art du trompe-l’-oeil. Ces oeuvres sont uniquement composées de peinture acrylique et de multiples couches de résine transparente.

Avec un sens et une maîtrise de la perspective tout bonnement incroyables, il parvient a un résultat si réaliste qu’on s’attendrait presque à voire ces poissons sauter de leurs prisons de verre et de porcelaine…

Vous aussi, vous avez mordu à l’hameçon ?

 

Ce poulpe en particulier est très impressionnant… On dirait qu’il va sortir de son bocal et étirer ses longues tentacules hors de l’eau !

 

Cette oeuvre a été réalisée en incorporant un élément en 3D au milieu de la peinture en résine, pour figurer la tête du poulpe qui est en partie hors de l’eau.

 

Voici ma préférée. Quand on pense que tout cela a été réalisé couche par couche, pour rendre au final cet effet incroyable de profondeur et de réalisme… Ca donne le vertige !

 

Croâââk.

 

Vous vous imaginez manger des sushis là-dedans ?

Regardez cette vidéos si vous voulez vous rendre compte du travail de titan que ces oeuvres représentent… On peut voir la façon dont il s’y prend, en temps réel.

Entrez la légende de la vidéo ici

http://www.demotivateur.fr

Il peint avec ses yeux !


Personnellement, je trouve cela vraiment dégoutant !! Un manque total d’hygiène !!
Nuage

 

Il peint avec ses yeux !

 

Leandro Granato a une façon bien à lui d’exploiter l’art de la peinture. Certains peignent avec des pinceaux, d’autres avec leurs pieds, lui peint avec ses yeux !

 

Leandro Granato est un jeune peintre précurseur voire créateur d’une nouvelle forme de peinture et même d’art. Certaines personnes peignent avec leurs pieds ou leur bouche, lui peint à l’aide de ses yeux ainsi que de son nez. Il a élaboré pendant deux ans une technique imparable et propre à lui-même pour arriver à ses fins. Il absorbe tout d’abord la peinture par son nez avant de la faire ressortir par les canaux lacrymaux de ses yeux, la peinture allant ensuite directement sur la toile.

« Depuis que je suis tout petit, j’ai toujours su que j’avais une connexion spéciale entre mon nez et mes yeux », confie l’artiste.

Il se pense inventeur d’un nouveau style de peinture dans le monde de l’art et est surement le seul homme à utiliser cette technique très particulière.

 

http://www.meltybuzz.fr