Espagne : Un pédophile dénoncé par… son cambrioleur


Il y a un sens du devoir même chez les voleurs. Il y a des crimes qui à leurs yeux sont impardonnables. Malgré que ce voleur peut être reconnu et arrêté pour vol, il n’a pas hésité un criminel pire que lui
Nuage

 

Espagne : Un pédophile dénoncé par… son cambrioleur

 

C’est un étonnant cas auquel a eu affaire la police jeudi dernier en Espagne. Un cambrioleur les a contacté pour accuser sa victime de pédophilie! Le voleur n’a pas hésité à passer un appel anonyme de dénonciation aux forces de l’ordre, au risque de se faire identifier et appréhender pour vol par effraction.

Alors qu’il était entré illégalement dans la maison d’un entraîneur de football, le cambrioleur découvre par hasard des cassettes vidéo pédophiles. Pris d’un soudain sens du devoir, il les récupère, les cache sous une voiture et téléphone à la police pour qu’elle vienne les chercher. Il accompagne l’objet du délit d’un petit mot :

« J’ai eu le malheur de tomber sur des cassettes videos et je me vois dans l’obligation de les remettre pour que vous fassiez votre travail et que vous puissiez mettre ce … en prison pour la vie. »

Les forces de l’ordre ont reconnu l’auteur des vidéos en les visionnant et ont pu l’interpeller. Cet entraîneur de football est accusé d’abus et d’agressions sexuelles sur quatre enfants, sur une durée de 6 ans. Il les entraînait dans les vestiaires après les matchs et procédait à des abus sur leur personne.

LaDépêche.fr

http://www.ladepeche.fr

Enfants victimes de chantage par des cyberpédophiles


 

Je pense que le pire côté d’internet est l’intimidation et la pédophilie qui ont un accès plus facile a leurs victimes. Ces pédophiles sont immondes et je trouve que même s’ils sont arrêtés et juger, les peines ne sont pas suffisantes pour protéger ces enfants
Nuage

Enfants victimes de chantage par des cyberpédophiles

 

LONDRES – Des enfants âgés de huit ans à peine sont victimes de chantage de la part de pédophiles qui les obligent à se livrer à des actes sexuels devant une caméra web, a mis en garde vendredi l’agence britannique de protection de l’enfance.

Le Centre contre l’exploitation des enfants et de la protection sur Internet(CEOP) a indiqué avoir mené 12 enquêtes ces deux dernières années montrant cette tendance inquiétante qui pousse certains enfants au suicide.

Les pédophiles se font passer pour des enfants et ciblent leurs victimes sur des forums de discussion, avant de leur demander en privé d’envoyer des photos ou des films d’eux mêmes à caractère sexuel.

«Une fois que les enfants ont envoyé des images, les délinquants sexuels commencent à leur faire du chantage soit pour qu’ils envoient encore plus d’images indécentes soit, dans quelques cas, pour extorquer de l’argent», a indiqué le CEOP dans un communiqué.

«À moins que l’enfant accepte, le délinquant menace de partager ces images avec la famille et les amis de l’enfant», poursuit l’organisme.

Dans certains cas, les enfants sont également contraints à se livrer à des actes en direct devant une caméra web, comme s’écrire des commentaires dégradants sur le corps ou s’entailler, selon cette source.

Le CEOP, en collaboration avec ses homologues étrangers, dit avoir identifié 424 cas d’enfants ainsi soumis au chantage, dont 184 rien qu’en Grande-Bretagne. Parmi eux, l’organisme a recensé sept cas d’automutilation et sept cas de suicide.

Si autant de cas ont été répertoriés au Royaume-Uni, c’est d’abord à cause de l’universalité de la langue anglaise, selon le CEOP.

Mais aussi parce que les «délinquants sexuels disent percevoir le Royaume-Uni comme une société très ouverte et très libre et qu’ils pensent arriver plus facilement à leurs fins».

http://fr.canoe.ca

Viol de trois fillettes en Inde : la grogne se poursuit


Quel est le ou les imbéciles qui osent violer des enfants et en plus 3 soeurs d’une même famille .. Quand les femmes, et enfants pourront aller en dehors de la maison en toute sécurité et ce qu’importe le pays ou elles vivent
Nuage

 

Viol de trois fillettes en Inde : la grogne se poursuit

 

Manifestation dénonçant le viol de la jeune fille à New Delhi (archives)

Manifestation dénonçant le viol de la jeune fille à New Delhi (archives)  Photo :  AFP/RAVEENDRAN

Des villageois en colère de l’ouest de l’Inde menacent une bloquer une importante route pour protester contre la lenteur de la police dans une enquête sur une nouvelle histoire sordide de viol.

Les manifestants reprochent à la police de l’État de Maharashtra de faire preuve de peu de zèle pour retrouver les auteurs des viols et des meurtres de trois soeurs. Les corps des jeunes filles âgées de 6, 9 et 10 ans ont été retrouvés le 16 février dernier. Elles avaient disparu de leur école deux jours auparavant.

Selon la mère des victimes, les policiers n’ont pas traité le dossier avec sérieux jusqu’à ce que les villageois commencent à manifester leur mécontentement. Après un premier blocus, ils ont une nouvelle fois menacé de bloquer la route si les policiers ne font pas de rapides progrès dans leur enquête.

Le directeur de l’école des jeunes victimes a été suspendu, samedi, pour avoir omis d’informer la famille et les autorités lors de leur disparition.

Cet évènement survient deux mois après le viol collectif et le meurtre brutal d’une jeune étudiante dans un autobus de New Delhi. Les suspects ont été arrêtés, mais les Indiens sont massivement sortis dans les rues pour réclamer des mesures pour mieux assurer la sécurité des femmes.

http://www.radio-canada.ca

Twitter au service des pédophiles?


Je ne comprend pas comment des réseaux sociaux aussi populaire que twitter ne sont pas doté de protection contre la pédophilie et comment il se fait que des gens sont capables de retracer des grands hackers .. mais les pédophiles. niet .. pas pantoute En attendant des enfants souffrent dans les mains de pervers .. et d’autres mots que je n’ose pas cité …
Nuage

Twitter au service des pédophiles?

 

Twitter au service des pédophiles?

Crédit photo : TVA Nouvelles

Par Michel Jean | TVA Nouvelles

Un garçon de 10 ans nu, une fillette en train de faire une fellation à un adulte, un ado qui se fait sodomiser par un homme mûr, Josée Boiclair n’en revient pas de ce qui défile sur son écran d’ordinateur.

L’émission J.E. s’est penchée sur la question et diffusera les résultats de son enquête ce vendredi à l’antenne de TVA à compter de 19h.

Cette mère de famille est tombée sur ces images par hasard sur le populaire réseau social Twitter.

«C’est effroyable comme il y a beaucoup de photos et des photos explicites », a-t-elle dit, visiblement secouée.

J.E., dans son enquête, a aussi trouvé beaucoup d’images aussi explicites que révoltantes. Des dizaines, des centaines de profils Twitter affichent impunément des photos d’enfants dénudés, agressés. Les profils sont anonymes, mais les images bien réelles.

Qui se cache derrière? Pour l’auteur du livre Cyberpédophiles et autres prédateurs sexuels, Michel Corriveau, il s’agit d’habitués qui pensent que Twitter leur offre l’impunité.

«Il y a une sous-culture qui se met en place dans ce type de réseau, a-t-il dit. Les gens y apprennent les rudiments et comment ne pas se faire prendre par la police. C’est un apprentissage qui se fait par les pairs.»

Une mère indignée

Josée Boisclair, jeune mère de deux enfants a signalé les images de pédophilie auprès des autorités de Twitter. Elle sonne aussi l’alarme auprès de ses abonnés. Une chaîne de dénonciation se met aussitôt en marche.

«Tout le monde écrit alerte au pédophile! Après tout, nos enfants ont accès à ce matériel, surtout que c’est gratuit», a-t-elle dit.

Malgré cela, Twitter tarde à réagir. Trop au goût de la mère de famille qui s’indigne.

 « Ça a pris du temps avant que Twitter ne ferme les comptes, a-t-elle dit. Au moins une journée.»

Twitter se défend

J.E. a contacté le siège social de Twitter. L’entreprise n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue et nous a répondu par courriel.

«Twitter ne tolère pas la pornographie juvénile, peut-on lire dans le message. Quand nous sommes mis au courant de sites de pornographie qui impliquent des enfants, nous les retirons sans pré-avis.»

Contrairement à ses prétentions, Twitter a tardé à réagir, selon la mère de famille, qui s’indigne.

«Ça a pris du temps avant que Twitter ne ferme les comptes, a dit Mme Boisclair. Au moins une journée.»

Pas de filtres antipédophiles

La spécialiste des réseaux sociaux, Michelle Blanc croit que le problème de Twitter en est un de croissance.

«Il y a très peu de personnel pour surveiller un fil de discussion auquel 500 millions de personnes participent, a dit Mme Blanc. Humainement ça devient difficile de vérifier tous ces comptes. Et dès qu’on en efface un, dix autres apparaissent.»

Cette multiplication d’images de pornographie juvénile inquiète les défenseurs des droits des enfants, comme l’organisme international Au-delà des frontières.

Le porte-parole, Daneil Hecht estime que le problème est plus grave sur Twitter que Facebook.

«Twitter a vraiment besoin d’expliquer au public sa stratégie pour protéger les utilisateurs», a-t-il souligné.

Les problèmes du second réseau social mondial en importance découlent sans doute du fait que, contrairement à Facebook, Twitter ne s’est pas encore doté d’un système de filtrage, selon Michelle Blanc.

« Sur Facebook, tu peux bloquer des mots, ce qui offre une certaine protection, a-t-elle indiqué. Ce système ne semble pas exister chez Twitter.»

En attendant, l’organisme Au-delà des frontières lance un sérieux avertissement à Twitter.

«Cette entreprise a la responsabilité de protéger les enfants et de collaborer avec les agences policières dans le monde pour trouver, quel que soit le pays où ils se trouvent, les enfants agressés et dont les images se retrouvent publiées sur leur site», a conclu son porte-parole.

http://tvanouvelles.ca

Ces enfants-là Une vidéo-choc contre les pédophiles


Un gars ordinaire a voulu dénoncer la pédophilie, avec une victime qui a déjà été abusée … Bien que ce ne soit pas mon style de chanson, les mots ont quand même le mérite de dire les vrais choses avec un montage vidéo que certains passages, faut le dire sont assez explicites et porte a mon avis réflexion .. sur les imbécilités et la cruauté que peuvent faire les pédophiles a des enfants
Nuage

Ces enfants-là Une vidéo-choc contre les pédophiles

 

TVA Nouvelles

Armé de sa voix et de sa guitare, Mario Benjamin s’est lancé dans une croisade pour défendre les enfants victimes de violences. Il a choisi sa passion, la musique, pour exprimer une révolte etappeler à réfléchir.

Son tout dernier tube, Ces enfants-là, soulève la problématique de l’agression sexuelle et ses conséquences chez les jeunes. La portée virale du vidéoclip ne se dément pas: près de 400 000 internautes l’ont visionné à ce jour.

(YouTube)

«Briser les tabous, créer un état de choc et montrer la réalité», voilà ce que le chanteur avait en tête en réalisant un vidéoclip coup-de-poing.

Selon M. Benjamin, la facture amateur de la production permet de «montrer la réalité comme elle est». L’auteur ne craint pas la dérision et anticipe même les moqueries.

«C’est normal que les gens rient en visionnant la vidéo. Les gens ont toujours peine à voir la réalité», estime-t-il.

En entrevue avec Mario Dumont, une collaboratrice de M. Benjamin, Caroline Moreau, souhaite que l’initiative porte fruit et encourage les jeunes victimes à dénoncer leurs agresseurs.

«J’ai confiance que le vidéoclip va aider des gens. Si ça permet à une personne de dénoncer, on aura réussi», confie celle qui a déjà été la proie d’un pédophile.

http://tvanouvelles.ca

Un prêtre catholique défend les pédophiles


Encore une connerie ..!!! Je ne vise pas la religion des catholiques mais bien l’homme qui dit de telle anerie et pourquoi les défends-il de la sorte .. Quelle personne peut justifier que les pédophiles sont des pauvres hommes ? et pourquoi que ce sont les enfants qui seraient des séducteurs alors que c’est le gars qui les entraine a leur perversité
Nuage

 

Un prêtre catholique défend les pédophiles

 

Benedict Groeschel.... (Capture d'écran.)

Benedict Groeschel.

CAPTURE D’ÉCRAN.

La Presse

La nouvelle a fait réagir. Un prêtre de confession catholique qui a sa propre émission de télévision a affirmé cette semaine, lors d’une entrevue, que les personnes qui abusent sexuellement les enfants sont souvent séduites par les jeunes garçons et ne devraient pas être condamné à la prison lors d’une première sentence.

Benedict Groeschel, âgé de 79 ans, a également dit que Jerry Sandusky, un ancien entraîneur de football à la Pennsylvania State University sous la gouverne de Joe Paterno, était un «pauvre homme».

M. Groeschel a dit: «Les gens gardent cette image en mémoire, celle d’un psychopathe. Mais ce n’est pas le cas. Imaginons un homme qui vit une grave dépression et un jeune homme qui se tient près de lui. Souvent, le jeune homme de 14, 16 ou 18 ans est celui qui est le séducteur.»

Vous trouverez ici l’article de ABC News (en anglais seulement).

http://www.lapresse.ca

Plus de pédophiles, mais une traque plus intensive


On dirait qu’il y a des pédophiles partout. Est-ce qu’ils sont plus qu’avant ? L’être d’Internet donne t’il un outil pour les cyberprédateurs pour échanger avec d,autres semblables des photos de victimes mineurs ? Peut-On en venir a bout ?
Nuage

 

Plus de pédophiles, mais une traque plus intensive

 

ILLUSTRATION: LA PRESSE

 

Anabelle Nicoud
La Presse

Plus de signalements, plus d’accusations. Au cours des dernières années, le phénomène des cyberprédateurs sexuels et des consommateurs de pornographie juvénile, loin de s’essouffler, a pris de l’ampleur, démontrent des chiffres compilés entre 2009 et 2011 par le Centre national de coordination contre l’exploitation des enfants de la GRC (CNCEE), que La Presse a obtenus.

> En graphique: La chasse aux pédophiles, cliquer sur l’image pour agrandir

Des pédophiles cachés derrière les écrans d’ordinateurs et de téléphones intelligents? L’image est toujours d’actualité. Pire: au cours des dernières années, la pornographie juvénile se fait de plus en plus violente.

«Les choses qu’on voit ici sont épouvantables, dit Bob Resch, officier responsable des opérations du CNCEE. Les sévices sur les enfants sont beaucoup plus violents, explicites, visuels et audio.»

Créé en 2004 par le gouvernement fédéral pour contrer l’exploitation sexuelle des enfants au Canada, le CNCEE travaille en collaboration avec les corps de police canadiens, mais aussi internationaux, comme Interpol ou Europol.

Au cours des trois dernières années, le CNCEE a reçu un nombre grandissant de plaintes, de signalements et de demandes d’aide, en grande majorité pour des sites web comportant de la pornographie juvénile et des infractions liées à la pornographie juvénile.

En 2009, le CNCEE en recensait plus de 3000. Un an plus tard, ce sont plus de 4974 plaintes et signalements qui ont été déposés au CNCEE et 3491 pour les trois premiers trimestres de l’année 2011.

Ces signalements peuvent provenir de différents corps de police internationaux et nationaux, mais aussi du site cyberaide.ca

Les corps de police prennent en effet les menaces et l’exploitation dont les enfants sont victimes très au sérieux. Au Québec, province où le CNCEE confie le plus d’enquêtes au Canada après l’Ontario, la Sûreté du Québec a ainsi annoncé au printemps l’ajout d’une vingtaine de policiers à son escouade spécialisée dans la recherche de cyberpédophiles et le démantèlement de réseaux pédophiles.

De plus en plus d’accusations

Au cours de la dernière décennie, une nette tendance à la hausse du nombre de personnes accusées de pornographie juvénile et de leurre s’est dessinée au Canada.

En 2003, moins de 200 personnes ont été accusées d’infractions de pornographie juvénile dans tout le pays. Sept ans plus tard, elles ont été un peu plus de 500 à répondre à des accusations de ce type.

Les accusations de leurre ont elles aussi grimpé au cours des dernières années. Moins de 10 personnes ont été visées, en 2003, par ce type d’accusation. En 2010, ils étaient près d’une centaine.

«On sait que la pédophilie n’est pas un phénomène nouveau. Le problème, avec l’internet, c’est que le criminel a un certain sentiment d’anonymat et de distance. Ils ont l’impression qu’ils ne se feront pas attraper», observe Marc-André Léger, chargé de cours à l’Université de Sherbrooke et spécialiste de la sécurité informatique.

«La cyberdépendance et les problèmes liés au cybersexe sont de plus en plus importants: ça ne va pas en diminuant. Mais d’un autre côté, on attrape de plus en plus de [prédateurs] grâce aux outils de sensibilisation et de dénonciation. Les enquêtes débouchent sur des arrestations», poursuit M. Léger.

Le nombre grandissant de signalements comme de mises en accusation témoigne aussi d’une sensibilité accrue du public et des policiers à l’égard de la production et de la consommation de pornographie juvénile virtuelle.

On peut penser notamment au succès, aux États-Unis, de l’émission de télé To Catch a Predatoret, au Québec, aux récents reportages de l’émission J.E., de TVA.

«Ce qui change, c’est qu’on peut identifier ce qui se partage aujourd’hui sur les ordinateurs. Avant, il n’y avait pas de façon de partager des photos pornographiques. Aujourd’hui, on a des méthodes de communication plus efficaces que par le passé», souligne M. Resch.

La supervision parentale, meilleur outil de lutte

Depuis la fin des années 90, l’organisation à but non lucratif Enfant-Retour a donné des ateliers de prévention à plus de 150 000 enfants du Grand Montréal. Mais selon Pina Arcamone, directrice générale, aucun outil ne remplace la supervision parentale.

«Il faut prendre le temps de connaître nos jeunes, de voir quels sites ils fréquentent», explique-t-elle.

C’est aussi aux parents qu’Enfant-Retour offre des ateliers de formation pour les tenir à jour sur les dernières évolutions technologiques. «Avant, on pouvait mettre l’ordinateur de famille dans une salle accessible. Mais maintenant, les jeunes peuvent se brancher partout, grâce à leur téléphone. Il faut alors s’assurer que l’enfant va appliquer les mêmes règles de sécurité.»

– Avec la collaboration de William Leclerc

http://www.lapresse.ca

Les prédateurs sexuels devront annoncer leur statut criminel sur Facebook


Facebook veut faciliter l’admission des enfants sur son réseau alors que des pédophiles polluent autant Facebook que des réseaux destinées aux enfants .. Cette nouvelle loi américaine sera t’elle assez forte pour dissuader les pédophiles et prédateurs sexuels . ??? Vont t’il vraiment mettre tout les renseignement obligatoire sur le profil .. ?? J’en doute
Nuage

 

En Louisiane

Les prédateurs sexuels devront annoncer leur statut criminel sur Facebook

 

En Louisiane - Les prédateurs sexuels devront annoncer leur statut criminel sur Facebook

Agence QMI

 

L’État de la Louisiane, aux États-Unis, a adopté une nouvelle loi qui force les prédateurs sexuels et les pédophiles à divulguer leur statut criminel sur Facebook et sur tout autre réseau social.



Il s’agit d’une des premières lois du genre à être adoptée aux États-Unis, a rapporté CNN. Selon cette nouvelle loi, les prédateurs sexuels devront, entre autres, mentionner le crime pour lequel ils ont été condamnés et sous quelle juridiction. Ils devront également fournir une description de leur physique et leur adresse domiciliaire sur leur profil personnel.

Lorsque l’on examine la «Déclaration des droits et responsabilités» de Facebook, on remarque que le réseau social ne donne déjà pas la possibilité aux prédateurs sexuels de se créer un profil. Toutefois, selon Jeff Thompson, un représentant républicain de l’État de Louisiane, en entrevue à CNN :

«cette loi a été mise sur pied pour intercepter tous les prédateurs qui pourraient s’être glissés à travers les mailles du filet».

Selon CNN, ceux qui violeront cette nouvelle loi feront face à une peine d’emprisonnement de deux à dix ans, avec travaux forcés, sans possibilité de libération conditionnelle. Cette peine sera aussi assortie d’une amende pouvant aller jusqu’à 1000 dollars. Une seconde offense mènera à une peine d’emprisonnement pour une période de cinq à vingt ans, toujours avec des travaux forcés, sans possibilité de libération conditionnelle, et d’une amende pouvant aller jusqu’à 3000 dollars.

La loi entrera en vigueur le 1er août prochain. Quasiment au même moment où Facebook pense à modifier ses règlements pour permettre la création d’un profil aux enfants de 13 et moins sous la supervision de leurs parents.

http://fr.canoe.ca

Des photos explicites envoyées dans l’insouciance


C’est probablement un sujet qui n’est pas toujours évident a discuter avec les adolescents sur les photos qu’ils envoient sur internet via ordinateur ou cellulaire … Aux jeunes filles de faire comprendre qu’elles n’ont pas a subir des pressions des garçons pour des photos sexuellement explicites car ces photos pourraient se retrouver dans de mauvaises mains ..
Nuage

 

Des photos explicites envoyées dans l’insouciance

 

PHOTO REUTERS

RelaxNews

Une nouvelle étude, publiée en ligne dans la revue Archives of Sexual Behavior, rapporte que près d’un ado sur cinq a déjà envoyé une photo sexuellement explicite depuis son téléphone portable. La plupart d’entre eux n’ont aucune idée des conséquences potentielles de leur geste sur le plan psychologique, social ou juridique.

Chaque pays possède sa propre législation sur l’âge de consentement légal, mais dans de nombreux États aux États-Unis, les personnes – mineures ou non – qui envoient ou reçoivent des photos sexuellement explicites de mineur(e) peuvent tomber sous la coupe des lois concernant la possession ou la distribution d’images à caractère pédophile.

Dans le cadre de cette étude, Donald Strassberg et son équipe de l’University of Utah ont fait remplir un questionnaire à 606 élèves d’un lycée privé dans le Sud-Ouest des États-Unis pour les interroger sur leurs expériences en matière de sextos et pour évaluer leurs connaissances sur les risques auxquels ils s’exposent s’ils venaient à être repérés par les autorités.

Les chercheurs ont interrogé les adolescents sur ce qu’ils pensaient des photos sexuellement explicites envoyées par téléphone mobile, en leur demandant par exemple dans quels cas on pouvait considérer la pratique morale ou immorale.

Près de 20% des élèves (les plus jeunes étaient âgés de 14 ans) ont avoué avoir déjà envoyé une photo sexuellement explicite d’eux-mêmes avec leur téléphone portable, et près du double d’élèves ont rapporté en avoir déjà reçu.

Parmi les élèves qui ont reçu des photos de ce type, plus de 25% en ont par la suite transféré à un (ou des) tiers.

Le mois dernier, les autorités britanniques ont rapporté que les adolescentes sont soumises à une pression croissante de la part des garçons qui leur demandent d’envoyer par téléphone ou courriel des photos de ce type. La plupart d’entre elles finissent par trouver ça normal. Cette étude indique que plus d’un tiers des adolescents en Angleterre seraient concernés.

Comment intégrer les nouvelles technologies dans la discussion sur les fleurs et les abeilles? Le magazine Psychology Today recommande de parler avec ses enfants adolescents des conséquences néfastes des sextos et de bien définir la façon dont les téléphones et les ordinateurs doivent être employés en rédigeant un contrat d’utilisation signé par les deux partis. Vous pouvez aussi inscrire votre enfant à un cours spécialisé pour l’aider à se protéger des dangers d’internet.

Une autre méthode consiste à demander de but en blanc à votre enfant de partager avec vous les photos qu’il stocke sur son ordinateur ou sur son téléphone portable et de l’avertir qu’une fois mise en ligne, une photo reste pour toujours sur la toile, même si on la supprime de la mémoire de l’appareil.

http://www.lapresse.ca

Un faux Justin Bieber s’avère être un pédophile


 

C’est effrayant comment des jeunes peuvent se faire prendre par un pseudo connu, et avoir peur des menaces d’une personne qui probablement se trouve a des kilomètre d’eux. car il pouvait .échanger aussi dans d’autre pays Malheureusement c’est un fait … et c’est important en temps que parent d’être capable de discuter avec ses enfants pour éviter ce genre de situation
Nuage

 

Un faux Justin Bieber s’avère être un pédophile

 

Lee Moir

PHOTO AP

Associated Press
Toronto

Un Canadien qui se faisait passer pour Justin Bieber a été accusé d’avoir menacé et agressé sexuellement une préadolescente de 12 ans du New Jersey sur un site de clavardage vidéo.

Le Torontois Lee Moir pourrait aussi avoir fait d’autres victimes dans cinq autres pays, soit le Canada, les États-Unis, la France, l’Australie et les Philippines, ont indiqué les autorités américaines.

Un communiqué de presse émis par le bureau de la procureure du comté d’Essex, au New Jersey, indique que Moir aurait eu des contacts avec des mineures de ces cinq pays.

La police continuera à enquêter sur les activités de l’homme de 34 ans, a précisé Katherine Carter, porte-parole de la procureure Carolyn Murray. Les allégations contre lui n’ont pas encore été prouvées en cour.

La procureure Murray a quant à elle expliqué que le Canadien s’était fait passer pour le chanteur pop sur Facebook.

Selon les autorités canadiennes, il aurait menacé de s’en prendre à la famille de la jeune fille pour la forcer à poser des gestes sexuels en ligne.

On ignore si Moir utilisait des photos de Bieber sur sa page Facebook, mais les autorités affirment que la jeune fille a réalisé qu’elle ne parlait pas au chanteur pendant le clavardage vidéo.

Moir a été arrêté après qu’un policier canadien s’est fait passer pour une adolescente de 14 ans en ligne. Selon les autorités, Moir a lancé une conversation à teneur sexuelle avec le policier et l’a invité à le rencontrer. C’est alors qu’il a été arrêté.

La police de Toronto l’a accusé de leurre d’enfant âgé de moins de 16 ans, d’incitation à des contacts sexuels, de fabrication de matériel pornographique infantile et d’extorsion.

http://www.cyberpresse.ca