Des chiens policiers renifleurs de clés USB


On connaît tous, la capacité des chiens dans divers domaines, pour chercher des pistes pour la police, trouver des drogues et plus encore. Le Royaume-Uni s’est doté de chien pour renifler des cartes SD, clés USB, disque dur externe, comme il se fait aux États-Unis. Il semble que cette brigade canine puisse débusquer des terroristes, des pédophiles et fraudeurs, et que cela fonctionne bien
Nuage

 

Des chiens policiers renifleurs de clés USB

 

BenjaminWalewski

Avis aux criminels technophiles, la police britannique dispose de chiens traquant les dispositifs de stockage amovibles.

(CCM) — Vous avez tous entendu parler des brigades d’interventions canines où des chiens policiers sont utilisés pour pister des personnes disparues ou encore découvrir de la drogue ou des explosifs dissimulés. Mais connaissez-vous les chiens renifleurs de clé USB ? Aussi étonnant que cela puisse paraître, la police de Devon & Cornwall et du Dorset dispose de deux agents de terrains canins capables de pister des clés USB, disques durs externes et cartes SD.

Tweed, un épagneul springer de 19 mois, et Rob, un labrador noir de 20 mois, ont été spécialement entraîné auprès du FBI à renifler les composants uniques que l’on trouve dans ce type d’appareils. Il s’agit de la première unité canine de ce type en Europe, mais on en compte déjà plusieurs aux États-Unis (lien en anglais), pays où les braves toutous participent déjà à la lutte « contre le terrorisme, les pédophiles et les fraudeurs » ainsi que l’explique la police de Devon & Cornwall (lien en anglais).

Si cette unité un peu spéciale fait partie d’un programme pilote, elle a néanmoins été employée dans près de 50 affaires dans diverses régions du Royaume-Uni. Et ça marche ! Lors d’une affaire, Tweed a découvert une boîte camouflée en canette de soda qui contenait plusieurs cartes SD.

« Rob a également débusqué un petit appareil très bien caché dans un tiroir qui aurait probablement été manqué par l’œil humain » explique Graham Attwood, un policier et instructeur canin à l’origine du projet britannique.

http://www.commentcamarche.net

VÉRIFIÉ: Ce n’est pas arrivé cette semaine


J’aime bien quand on fait mention des nouvelles véhiculés sur le Web s’ont révisé pour permettre de démêler entre le vrai et le faux. Car même si les sites qui aiment déformer la vérité et disent souvent que les nouvelles sont fausses, d’autres les partages comme si elles étaient vraies.
Nuage

 

VÉRIFIÉ: Ce n’est pas arrivé cette semaine

 

NEW YORK Vérification faite par l’Associated Press, et contrairement à ce que vous pouvez avoir lu ou entendu ailleurs, voici quelques-uns des événements les plus extraordinaires qui ne se sont pas produits cette semaine…

————–

FAUX: Un mystérieux sous-marin allemand de la Deuxième Guerre mondiale est découvert dans les Grands Lacs

EN FAIT: Les plongeurs n’ont pas trouvé un U-Boat allemand au fond du lac Ontario en dépit d’une histoire publiée l’an dernier par le World Daily News Report et reprise ailleurs. Le WDNR admet être un site de canulars. Le texte porte à penser que le sous-marin pourrait avoir coulé pendant la bataille (fictive) de Niagara Falls. Les photos qui accompagnent le texte sont en réalité celles d’un sous-marin soviétique rouillé et de deux plongeurs qui ont participé à une expédition française au pôle Nord en 2010.

————–

FAUX: La PM britannique Theresa May dit que les pédophiles devraient eux aussi pouvoir adopter des enfants

EN FAIT: Le texte de Neon Nettle s’inspire d’un article rédigé en 2010 par un professeur de droit qui demandait à Mme May, qui était à ce moment ministre de l’Intérieur, de relâcher les règles qui empêchaient les prédateurs sexuels de s’occuper des enfants. Mme May avait précédemment ordonné une révision des règles de vérification des antécédents des adultes qui entraient en contact régulier avec des enfants n’étant pas les leurs, mais la porte-parole de Mme May à ce moment avait dit qu’il n’était pas question de permettre à des pédophiles d’adopter.

————–

FAUX: Que dit Adam Sandler au sujet des mormons?

EN FAIT: Le comédien n’a pas pris la défense des mormons lors d’un récent podcast, malgré ce que peuvent raconter de multiples sites maquillés pour ressembler à des sites de nouvelles locales. Le texte prétend que M. Sandler a dit que les mormons sont des «gens décents», quand un intervieweur a commencé à les dénigrer. Tous les sites préviennent que leurs textes sont des canulars.

—————

FAUX: Le tueur de Charlottesville était un partisan de Hillary financé par Soros

EN FAIT: James Fields fils, qui est accusé de meurtre pour avoir foncé avec sa voiture sur des manifestants à Charlottesville, en Virginie, a appuyé Donald Trump pendant la dernière campagne présidentielle, a dit son ancien enseignant à l’Associated Press. Le site GoFundMe a confirmé avoir retiré «de multiples campagnes» pour venir en aide à Fields; aucune n’était financée par le milliardaire George Soros, qui est fréquemment ciblé par les sites de canulars. Les histoires reprises par des sites comme YourNewsWire affirment que l’arrestation de Fields fait partie d’un plan pour déclencher une guerre civile.

————–

FAUX: Le président Trump a congédié les 14 juges fédéraux musulmans

EN FAIT: Aucun musulman n’est juge au niveau fédéral et le président Trump n’aurait de toute manière pas l’autorité de les congédier. Le président Barack Obama avait proposé la candidature d’un avocat musulman, Abid Qureshi, pour devenir juge fédéral, mais il n’a pas été confirmé par le Sénat. Le canular repris par As American As Apple Pie et d’autres ajoutent que M. Trump a utilisé la «clause d’évacuation» — qui n’existe pas — pour se débarrasser des juges.

http://journalmetro.com/

Combien de temps il faut à un pédophile pour amadouer un enfant sur internet


Impressionnant, mais aussi inquiétant que des pédophiles peuvent mettre en confiance un enfant en si peu de temps. C’est important que cette confiance soit plus forte entre l’enfant et le parent pour protéger les enfants
Nuage

 

Combien de temps il faut à un pédophile pour amadouer un enfant sur internet

© thinkstock.

Moins de 20 minutes. C’est le temps nécessaire à un pédophile pour amadouer un enfant sur internet.

Les chercheurs de l’université de Swansea se sont intéressés au phénomène, dans une étude relayée par le Telegraph. Les scientifiques se sont ainsi fait passer pour des enfants et ont analysé près de 200 conversations entretenues avec des prédateurs sexuels.

Contrairement à la croyance populaire, les pédophiles ne se font pas toujours passer pour des enfants sur la toile. Parmi les stratégies des prédateurs, la confiance acquise par des petites conversations banales et des compliments.

« Ces prédateurs utilisent les compliments non seulement pour développer un lien émotionnel avec les enfants mais également pour mettre un cadre dans leurs échanges afin de désensibiliser les enfants à des comportements sexuels », commente le docteur Izura.

Selon les chercheurs, la première demande de nature sexuelle intervient entre 18 minutes et 82 heures.

« Sur internet, ces personnes ont de très bonnes compétences communicationnelles et ils interagissent avec leur victimes comme s’ils s’inquiétaient pour eux. Ils prétendent être intéressés de manière romantique (et non sexuelle) », explique le docteur Izura.

Le problème est également que les filtres parentaux ne sont pas toujours capables de détecter ces conversation car les prédateurs arrivent à un haut degré de sophistication dans leurs conversations.

Outre les filtres parentaux, qui restent très utiles, les experts conseillent avant tout d’en parler avec les enfants. Expliquer à ceux-ci les dangers d’internet est crucial.

« Il est irréaliste d’empêcher les enfants d’aller sur internet et il n’est pas toujours possible de monitorer toutes leurs activités sur le net », explique le professeur Lorenzo-Dus.

Par contre, expliquer aux enfants quelles sont les stratégies des pédophiles sur internet afin de leur faire reconnaitre les signes du danger est une excellente stratégie.

« Les écouter attentivement et s’intéresser à ce qu’ils font sur internet est une bonne manière de gagner leur confiance. Afin de réduire les chances qu’ils aillent chercher ailleurs sur le net cette confiance », conclut le docteur Izura.

http://www.7sur7.be/

Le tourisme sexuel impliquant des enfants est en hausse au Canada


C’est honteux ! Comment des adultes peuvent exploiter sexuellement des enfants. Que Montréal soit un endroit accessible pour les pédophiles est inadmissible.
Nuage

 

Le tourisme sexuel impliquant des enfants est en hausse au Canada

 

Une jeune prostituée de la rue

Une jeune prostituée de la rue   PHOTO : PRESSE CANADIENNE/JONATHAN HAYWARD

Le nombre d’enfants exploités dans le secteur du voyage et du tourisme est plus élevé que jamais au Canada et ailleurs dans le monde, selon un nouveau rapport publié jeudi.

LA PRESSE CANADIENNE

L’étude menée sur deux ans, produite par l’organisation non gouvernementale ECPAT International, révèle que le tourisme sexuel impliquant des enfants a augmenté radicalement et s’est transformé au cours des 20 dernières années, malgré les efforts consacrés à combattre le problème à l’échelle mondiale.

La hausse du nombre de voyageurs en cause

La principale raison de cette augmentation est la hausse « phénoménale » des voyages dans le monde, ce qui a créé davantage d’occasions de commettre des agressions, affirme Ernie Allen, membre de l’équipe ayant rédigé le rapport.

L’étude indique que le Canada et les États-Unis, traditionnellement considérés comme des « pays sources » pour les agresseurs, deviennent de plus en plus des destinations.

Bien que peu de données empiriques soient disponibles, l’étude suggère également que les enfants sont recrutés plus jeunes, et que davantage d’enfants dans les deux pays ont des activités sexuelles pour survivre.

Montréal est citée comme un point névralgique du tourisme sexuel impliquant des enfants, en raison de sa proximité avec la frontière américaine et des nombreux événements sportifs et festivals qu’on y présente.

Au Canada, les femmes et enfants autochtones sont particulièrement vulnérables et sont souvent transportés pour être exploités près des plateformes pétrolières et des sites miniers, lit-on dans le rapport.

Des agresseurs à l’affût

L’étude a découvert qu’au cours des 20 dernières années, le profil de l’agresseur a changé et ne correspond plus au stéréotype de l’homme pédophile d’âge moyen, occidental, blanc, aisé, qui voyage dans des pays moins développés spécifiquement pour exploiter des enfants.

Aujourd’hui, la majorité est des agresseurs dits « situationnels », c’est-à-dire des gens qui n’avaient sans doute jamais rêvé d’exploiter un enfant jusqu’à ce qu’on leur donne l’occasion de le faire. Ce sont souvent des résidents locaux ou des voyageurs internes.

« Il s’agit de voyageurs d’affaires, de travailleurs migrants, de bénévoles », a expliqué M. Allen.

Les lieux de transport, les congrès, les concerts et les lieux de travail éloignés sont d’autres endroits problématiques au Canada, selon M. Allen.

Les entrepreneurs de l’exploitation sautent sur ces occasions d’offrir, entre autres choses, des enfants. Ernie Allen, membre de l’équipe ayant rédigé le rapport

L’Internet a exacerbé le problème en offrant une façon peu risquée pour les agresseurs d’aborder des victimes et pour les trafiquants d’annoncer leurs services.

À écouter :

Des mesures insuffisantes

M. Allen a louangé les efforts des forces de l’ordre au Canada, principalement la GRC et la Sûreté du Québec, de même que de l’ancien gouvernement conservateur, pour avoir imposé des pénalités plus lourdes aux prédateurs sexuels s’attaquant aux enfants.

Mais en raison de l’étendue des crimes et du fait qu’ils sont peu dénoncés, M. Allen croit que les gouvernements et les forces de l’ordre devront travailler en partenariat avec le secteur privé pour faire des progrès importants.

Certains hôtels, compagnies aériennes et entreprises spécialisées en tourisme se sont engagés à combattre le problème, mais M. Allen croit que davantage d’entreprises doivent mettre en place des politiques et former leurs employés pour qu’ils soient en mesure de reconnaître et rapporter des incidents.

La seule façon de ne pas voir ce problème dans toute communauté est simplement de ne pas regarder. Ernie Allen, membre de l’équipe ayant rédigé le rapport

« La bonne nouvelle, c’est que nous avons commencé à regarder. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il faut regarder, puis il faut agir. Et vous devez mettre en place des systèmes pour minimiser les risques que cela se produise », affirme M. Allen.

http://ici.radio-canada.ca/

Le Saviez-Vous ►Les 10 tueurs en série les plus « prolifiques » de l’Histoire


10 tueurs en séries un peu partout dans le monde, sur ces 10, 1 a été relâché malgré qu’il a tué 110 enfants et disait qu’il n’arrêterait pas, il semble qu’il soit toujours en liberté
Nuage

Les 10 tueurs en série les plus « prolifiques » de l’Histoire

 

Découvrez les 10 tueurs en série les plus « prolifiques » de l’histoire. Ce classement un peu particulier, voire franchement morbide n’inclut pas les meurtres commis par les professionnels du milieu médical ainsi que les crimes commis au nom d’un groupe ou d’une entité. Voici donc une belle brochette de psychopathes.

Le nombre de victimes entre parenthèses est le nombre de victimes prouvées.

10 – Alexander Pichushkin – Russie (49 victimes)

alexander pichushkin

Alexandre Iourievitch Pichushkin manutentionnaire, né le 9 avril 1974 à Mytichtchi, est un tueur en série russe qui a tué plus de 60 personnes et a été condamné pour le meurtre de 49 personnes et trois tentatives d’assassinat.

Il tue pour la première fois à l’âge de 18 ans et il est arrêté le 16 juin 2006, alors qu’il a 32 ans. Il est appelé « le Tueur à l’Échiquier« . La très grande partie de ses meurtres sont réalisés dans un parc. Il a été condamné le 24 octobre 2007 à la réclusion criminelle à perpétuité et ne pourra bénéficier d’une libération conditionnelle qu’après 25 années de détention. Voici deux de ses citations qui vous glaceront le sang :

« Je ne me serais jamais arrêté, la police a sauvé beaucoup de vies en me capturant. »

« J’ai fait ce que j’avais décidé de faire pendant ces années. Cela fait maintenant 500 jours que je suis arrêté et, pendant ce temps-là, tous décident de mon destin : policiers, juges, procureurs ; mais, moi, j’ai décidé du destin de 60 personnes. Il n’y avait que moi seul pour être juge, procureur et bourreau, j’ai rempli seul toutes vos fonctions. »

9 – Anatoly Onoprienko – URSS (52 victimes)

PHOTO MADE AVAILABLE WEDNESDAY, MARCH 31, 1999 Anatoliy Onoprienko , 39, shows his hands as he comments on the number of people he has killed, in his prison cell in Zhytomyr, Ukraine, Tuesday, March 30, 1999. The former sailor was declared guilty Wednesday in the worst killing spree in modern Ukrainian history, with a judge reading a lengthy verdict documenting 52 slayings. The detailed verdict took the whole court day to read, and sentencing for Onoprienko was not expected to be announced until Thursday. (AP Photo/Efrem Lukatsky)

Anatoly Yuriyovych Onoprienko, né en 1959 et mort le 27 août 2013 est un tueur en série ukrainien. Surnommé « Le Terminator », « La bête d’Ukraine » et « Citoyen O ».

Anatoly Onoprienko est né le 25 juillet 1959 dans le petit village de Lasky, près de la ville de Korosten en Ukraine. Il a un frère, Valentin, de treize ans son ainé. À quatre ans, à la suite de la mort de sa mère, son père Yuri le place en orphelinat. Il a avoué avoir tué 52 personnes, en général avec un fusil de chasse au domicile des familles. Le 27 août 2013 Onoprienko est décédé dans la prison de Jytomyr des suites d’une défaillance cardiaque.

8 – Andrei Chikatilo – URSS (52 victimes)

Andrei Chikatilo

Andreï Romanovitch Chikatilo, né le 16 octobre 1936 à Iablotchnoïe, village d’Ukraine alors soviétique, et exécuté d’une balle dans la nuque le 14 février 1994, est un tueur en série ukrainien surnommé « Le monstre de Rostov« .

Il a assassiné des femmes et de nombreux enfants. Impuissant il obtenait sa satisfaction sexuelle en torturant et assassinant ses victimes. Il les mutilait puis consommait leur chair. Arrêté en 1990 à l’âge de 54 ans, il est à la fois classé comme étant : tueur, violeur et cannibale. La justice a confirmé que l’homme a commis 52 assassinats : 21 jeunes garçons, 14 fillettes et 17 femmes adultes.

Instituteur et père de deux enfants, Chikatilo n’avait pas du tout le profil du tueur en série type ce qui peut expliquer pourquoi il a pu commettre autant de meurtres sans éveiller les soupçons. Son grand frère Stepan avait été enlevé et cannibalisé durant la grande famine ukrainienne dans les années 1930.

7 – Yang Xinhai – Chine (67 victimes)

Yang Xinhai

Yang Xinhai est né en juillet 1968 dans la ville de Zhumadian, appartenant à la province du Henan est un tueur en série chinois. Il a été exécuté le 14 février 2004.

Convaincu des meurtres de 67 personnes entre 1999 et 2003, ainsi que d’une vingtaine de viols, il s’attaque prioritairement aux fermiers et leurs familles qu’il tuait à coups de hache, de marteau ou de pelle, après s’être introduit chez eux durant la nuit.

Il n’a jamais exprimé de remords pour ses actes, il a d’ailleurs affirmé :

 

 

« Je tuais ces gens, j’avais le désir de tuer encore. Cela m’inspirait à tuer toujours plus. Qu’ils aient ou pas mérité de mourir ne m’intéresse pas. La société ne m’intéresse pas. »

6 – Abul Djabar – Afghanistan (68 victimes)

Abul Djabar

Abul Djabar est le tueur en série le plus dangereux qu’ait connu l’Afghanistan. Il aurait tué plus de 60 personnes après les avoir violées et étranglées en utilisant des turbans.

Il a été condamné à mort le 21 octobre 1970. Djabar a été arrêté par la police alors qu’il essayait de tuer une nouvelle victime. Toutes ses victimes étaient des hommes, et toutes ont été étranglées par un turban, sorte de signature de ce tueur en série. Il faut noter que deux innocents avaient exécutés avant que la police ne parvienne finalement à arrêter Abul Djabar.

5 – Kampatimar Shankariya – Inde (70 victimes)

Kampatimar Shankariya

Kampatimar Shankariya est né en 1952 en Inde et a été pendu en 1979 alors qu’il était âgé de 27 ans.  C’est le tueur en série le plus sanguinaire d’Inde.

Il a été reconnu coupable et exécuté en 1979. Il a tué plus de 70 personnes à coups de marteau et a toujours affirmé que le fait de commettre ces meurtres lui procurait beaucoup de plaisir. Les derniers mots qu’il a prononcés étaient tout de même teintés d’une légère pointe de regrets. Il a finalement été pendu le 16 mai 1979.

Ses derniers mots :

« J’ai tué en vain, personne ne devrait devenir comme moi. »

4 – Pedro Rodrigues Filho – Brésil (71 victimes)

Pedro Rodrigues Filho

Filho est né en 1954, dans une petite ferme brésilienne, le crâne déjà fracassé suite aux coups assénés par son père alors qu’il était encore dans le ventre de sa mère.

À 14 ans, il a tué un homme qui venait de licencier son père accusé de vol. Il devient ensuite vendeur de drogues. Lors d’un règlement de comptes sa femme est alors tuée. Pour la venger, Pedro torture et tue plusieurs personnes pour trouver son assassin. Il n’a pas encore 18 ans, et déjà derrière lui une dizaine de cadavres.

Il découvre ensuite que c’est son père qui aurait tué sa mère à coups de machette. Il se rend alors à la prison municipale pour le tuer, découper un morceau de son cœur et le manger. Il est arrêté en 1973 et condamné à la prison où il a tué au moins 47 prisonniers. Relâché en 2007, il est de nouveau condamné et emprisonné en 2011.

3 – Daniel Camargo – Colombie, Equateur (72 victimes)

Daniel Camargo

Daniel Camargo Barbosa né le 22 janvier 1930 en Colombie et mort le 13 novembre 1994 en Équateur, était un tueur en série psychopathe colombien.

On estime qu’il a violé et tué plus de 150 jeunes filles en Colombie et en Équateur entre 1974 et 1986. Camargo sélectionnait toujours des jeunes filles seules et vulnérables et gagnait leur confiance. Il leur proposait alors de l’argent pour qu’elles lui indiquent le chemin menant à une église protestante.

Il prétextait alors vouloir trouver un raccourci pour attirer ses victimes dans un sous-bois avant de les violer et de les poignarder voire de les étrangler. Il laissait les corps dans la forêt pour qu’ils soient ramassés par les éboueurs.

2 – Pedro Lopez – Colombie, Equateur, Pérou (110 victimes)

Pedro Lopez

Pedro Alonso López dit le monstre des Andes est un tueur en série né le 8 octobre 1948 à Tolima, en Colombie.

Pedro Alonzo López a avoué être responsable des enlèvements, des viols et des meurtres de plus de 310 enfants. En 1998, ce tueur a été libéré. Il avait pourtant déclaré qu’il continuerait à tuer, il est d’ailleurs toujours en liberté.

Le tueur pratiquait ce qu’il appelait « la fête des massacres« , pratique barbare où après avoir joué avec les corps des victimes, il les démembrait. Selon lui, tout le plaisir résidait dans le fait de regarder sa victime dans les yeux pendant qu’il la tuait. La nuit, il rassurait et berçait l’enfant au milieu des cadavres de ses précédentes victimes.

1 – Luis Garavito – Colombie (138 victimes)

Luis Garavito

Luis Alfredo Garavito Cubillos dit La Bestia (25 juillet 1957, Génova) est un tueur en série et violeur colombien. C’est le tueur en série connu le plus prolifique.

En 1999, il a reconnu les meurtres et les viols de 138 jeunes garçons (confirmé) mais le nombre de ses victimes, déduit sur la base des restes de squelettes retrouvés par rapport à des cartes que Garavito a fait en prison, pourrait dépasser les 300. Les viols étaient commis principalement sur de jeunes garçons pauvres dont il gagnait la confiance. La somme de tous ces crimes équivaut à 1000 ans de prison, seulement la peine maximum en Colombie est de 30 ans.

Si les films et les séries évoquant les tueurs en série sont très appréciés au cinéma, on constate que la réalité dépasse bien souvent la fiction.

http://www.tuxboard.com/

Sur Internet, il existe aussi des gentils justiciers


A travers Internet, des hackers sont a la chasse contre les pédophiles, de revenge porn, de harcèlement ou tout autre injustice. C’est une bonne chose que ceux qui savent se servir de l’informatique l’utilisent dans le but de protéger, mais malheureusement, il y a des risques de causer des torts collatéraux ou  encore des erreurs sont toujours possible et peuvent détruire des réputations
Nuage

 

Sur Internet, il existe aussi des gentils justiciers

 

A backlit laptop computer keyboard / Colin via Wikimédia License by

A backlit laptop computer keyboard / Colin via Wikimédia License by

Repéré par Vincent Manilève

Souvent experts en sécurité informatique, ils s’en prennent aussi bien aux sites pédopornographiques qu’aux grandes entreprises coupables d’espionnage des internautes.

Si vous avez regardé l’excellente série Mr Robot, vous avez pu voir comment le personnage principal, un hacker de génie prénommé Elliot, passe ses nuits à jouer au justicier masqué pour traquer pédophiles et escrocs en ligne afin de les piéger.

Le site Fusion nous explique aujourd’hui que ce genre de personnage ne relève pas uniquement du domaine de la fiction.

Depuis quelques temps, au-delà du mystérieux groupe Anonymous, s’est mis en place «une nouvelle sorte de “héros numériques“ qui utilisent leur capacités technologiques pour rendre une justice citoyenne sur Internet quand les forces de l’ordre officielles ne peuvent pas enquêter, ou ne le feront pas elles-mêmes.»

Einar Otto Stangvik, ancien expert en sécurité informatique norvégien, a passé les dix derniers mois à surveiller les gens qui téléchargent en ligne des vidéos de pédopornographie. Grâce à un programme informatique qu’il a lui-même mis en place, et avec l’aide d’un journal norvégien, il a pu lister 95.000 personnes qui ont téléchargé ce genre de contenus l’année dernière. Et comme n’importe quel super-héros, il estime faire le travail que la police ne fait pas:

«Tu penses que quelqu’un d’autre le ferait, que la police le ferait?» a-t-il dit un jour à sa femme. «Quand il s’agit de harcèlement ou de pornographie en ligne, la police est vraiment mal équipée pour gérer ces problèmes, explique aus site l’universitaire spécialisée Gabriella Coleman. Cela comble un vide.» 

Sauf que plutôt que d’enfiler une cape, un masque et d’errer dans la rue pour empêcher le crime, ils passent leur temps sur leur ordinateur pour traquer les gens et les entreprises qui volent en ligne des données, des photos, des vidéos, à des personnes innocentes.

On peut citer Adam Steinbaugh, légiste américain qui traque les sites de «revenge porn», où les gens postent des photos et des vidéos pornographiques de leur ex, ou encore la «Ligue des justiciers numériques» au Canada, ce groupe d’activistes qui dénonce les compagnies qui vendent des logiciels espions aux régimes répressifs à travers le monde. 

Bien sûr, le risque zéro n’existe pas quand on se lance dans ce genre d’aventure, même si l’on est caché derrière son ordinateur. Les hackers qui ont révélé la liste des membres d’Ashley Madison, ce site de rencontres extra-conjugales, ont fait savoir qu’ils avaient un objectif purement moral. Et pourtant, ils ont été sous le feu des critiques, de la même façon que ceux qui on fait fuiter les emails de Sony. Et quand on a découvert qu’un dentiste américain avait tué le lion Cecil, des justiciers se sont emparés de leur ordinateur pour «venger» l’animal. À l’époque, Buzzfeed expliquait que des gens publiaient en ligne des informations personnelles sur le dentiste ainsi que des milliers de messages pour détruire sa réputation en ligne.

Néanmoins, rares sont ceux qui, comme Einar Otto Stangvik, assume leur identité et peuvent réellement assumer ce rôle de vrai justicier du net. Pour lui, il faut être prêt d’un point de vue psychologique et surtout technique.

«J’avais les bonnes capacités. J’ai ressenti le besoin de contribuer car je pouvais contribuer.»

Surtout qu’une simple erreur peut détruire la vie d’un innocent. Un grand pouvoir implique bien de grandes responsabilités. 

http://www.slate.fr/

Aideriez-vous une fillette perdue?


Une expérience sociale qui laisse froid dans le dos. Les enfants qui ont besoin d’aide ne peuvent se fier à n’importe qui, de peur de tomber dans de très mauvaises mains.
Nuage

 

Aideriez-vous une fillette perdue?

Aideriez-vous une fillette perdue?

On connaît la chaîne YouTube DennisCeeTV pour les expériences sociales qui y sont publiées.

Dans cette vidéo, une fillette se promène seule dans les rues et aborde des inconnus en leur demandant de l’aider à retrouver sa mère.

La réaction de certains passants est choquante…

Alors que certains lui proposent de téléphoner à ses parents ou d’appeler les policiers, d’autres ferment plutôt les yeux sur la situation et refusent carrément de l’aider!

Le pire survient toutefois à la toute fin, lorsqu’on découvre qu’un homme qui voulait «aider» la fillette s’avère être reconnu des policiers comme étant un pédophile.

Une vidéo qui ne laisse personne indifférent!

http://www.francoischarron.com/