10 endroits parmi les plus colorés de la planète


Sur terre, nous avons tellement de magnifiques paysages, généralement naturels et parfois créés par l’homme. Chacun de ces endroits sont unique au monde par leurs splendeurs
Nuage

 

10 endroits parmi les plus colorés de la planète

 

Ces endroits existent. Pas dans un rêve ou une hallucination, ni même un film de Wes Anderson, mais ici, sur cette belle et mystérieuse planète. Nous pensons que vous voudriez le savoir.

Les champs de lavande, France

2015-02-27-Lavendarfields.jpg

Durant l’été, les champs de lavande en Provence pullulent de fleurs d’un violet éclatant.

Procida, Italie

2015-02-24-colorful_3.jpg

Cette petite île foisonne de maisons colorées se reflétant dans le bleu vibrant de la mer Méditerranée.

Le Caño Cristales, Colombie

2015-02-24-colorful_71.jpg

Aussi connu sous le nom de «rivière aux cinq couleurs», cette merveille biologique devient rouge tous les automnes grâce à une plante rare fleurissant en son sol sablonneux.

Le lac Retba, Sénégal

2015-02-24-colorful_5.jpg

Ce lac couleur «gomme à mâcher» tire sa teinte d’outre-monde d’une bactérie – sans danger pour l’homme – proliférant en ses eaux salées.

Les champs de tulipes, Hollande

2015-02-24-colorful_6.jpg

Durant les premiers mois du printemps, les champs de tulipes, de jonquilles et d’hyacinthes en Hollande fleurissent en des rangées de couleurs plus vibrantes les unes que les autres.

La Grande Barrière de corail, Australie

2015-02-24-colorful_8.jpg

Cette merveille du monde abrite plus de 400 espèces de corail, 500 espèces d’algue et 1500 espèces de poisson, comme en témoigne son impressionnante palette de couleurs.

Luoping, Chine

2015-02-24-colorful_2.jpg

Cet étendu de terres agricoles au cœur de la région montagneuse de l’est de la Chine devient une «mer dorée» lorsque le canola fleurit.

Parc national de la Vallée des fleurs, Inde

2015-02-24-colorful_1.jpg

Ce site du patrimoine mondial, bordant la région sauvage de l’Himalaya, est recouvert de fleurs magnifiques. Ajoutez un coucher de soleil et vous avez une vue dont vous vous souviendrez toute votre vie.

Shibazakura, Japon

2015-02-24-colorful_4.jpg

Au printemps, les champs au pied du Mont Fuji voient des centaines de milliers de mousses fleurir en une multitude de teintes rosées.

Le lac Natron, Tanzanie

2015-02-24-colorful_9.jpg

Ce lac peu profond est tellement salé qu’il est impossible pour la flore et la faune de s’y développer. En contrepartie, la couleur rouge de l’eau et orange de ses rives sont à couper le souffle.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le voyage d’une vie


C’est tout un voyage que nous faisons, un voyage qui nous semble tantôt rapide, tantôt lentement, mais chaque jour pourtant, la vie avance de minute en minute …
Nuage

 

Le voyage d’une vie

 

‘Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort. Le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c’est le train, ce n’est pas la gare.’

Paulo Coelho

Des toiles qui brossent le portrait de la pollution


La pollution donne des couleurs aux couchers de soleil. Il semble que des peintres des siècles derniers ont immortalisé des paysages suite a des événements naturelles très polluantes et que le rouge et le vert soient de très bons indices
Nuage

 

Des toiles qui brossent le portrait de la pollution

 

William Turner et les autres peintres européens ont en... (PHOTO MATT DUNHAM, ARCHIVES AP)

William Turner et les autres peintres européens ont en effet, probablement sans le savoir, été les témoins éloignés de l’éruption la plus meurtrière de l’histoire, celle du volcan Tambora, survenue en avril 1815 en Indonésie.

PHOTO MATT DUNHAM, ARCHIVES AP

LAURENT BANGUET
Agence France-Presse
Paris

Les toiles peintes par les grands maîtres sont à ce point fidèles qu’elles peuvent renseigner les chercheurs sur les pollutions atmosphériques du passé, grâce à l’analyse des teintes de leurs paysages, démontre une étude publiée mardi.

«Je n’ai pas peint cela pour que ce soit compris, mais pour montrer à quoi ressemble un tel spectacle», disait le peintre britannique William Turner (1775-1851), célèbre pour sa maîtrise des couleurs.

Pari gagné! Ses couchers de soleil et leurs tons rougeoyants sont particulièrement révélateurs de la cendre et des gaz émis par des éruptions volcaniques majeures, assurent des chercheurs grecs et allemands qui ont passé à la loupe des centaines de tableaux réalisés au cours des cinq derniers siècles.

Turner et les autres peintres européens ont en effet, probablement sans le savoir, été les témoins éloignés de l’éruption la plus meurtrière de l’histoire, celle du volcan Tambora, survenue en avril 1815 en Indonésie. La catastrophe a fait quelque 10 000 victimes directes et on estime que des dizaines de milliers d’autres ont péri de ses répercussions sur le climat.

La quantité de cendres envoyée dans la haute atmosphère, à plus de 40 km d’altitude, par le Tambora fut telle qu’elle fit plusieurs fois le tour de la Terre. Ce «voile» provoqua certes à l’époque de spectaculaires couchers de soleil rouges et orangés, comme celui immortalisé par Turner dans «Didon construisant Carthage» (National Gallery de Londres). Mais il contribua aussi à une «année sans été» en 1816, avec une chute des températures généralisée (0,5 °C à 1,0 °C en moyenne dans l’hémisphère nord) et des récoltes en nette baisse.

Idem pour l’éruption du Krakatoa indonésien en 1883, parfaitement lisible dans les paysages d’Edgar Degas les deux années suivantes, selon l’étude.

C’est justement la présence de cendres, de gaz volcaniques ou d’autres polluants en suspension dans l’air que l’équipe de Christos Zerefos, spécialiste des sciences atmosphériques à l’Académie d’Athènes, a cherché à identifier en analysant les paysages des tableaux de maître.

Les verts et les rouges

«Dans la coloration des couchers de soleil, c’est la façon dont le cerveau perçoit les verts et les rouges qui renferme des informations importantes sur l’environnement», explique le Pr Zerefos dans un communiqué de l’Union européenne des géosciences.

Les particules en suspension dans l’air ont en effet la faculté de dévier une partie des rayons du Soleil, modifiant les nuances du spectre lumineux visible par l’oeil humain et du même coup celui retranscrit sur la toile par les peintres.

Christos Zerefos et ses collègues ont donc analysé des centaines de couchers de soleil peints entre 1500 et 2000, témoins potentiels d’une cinquantaine d’éruptions volcaniques majeures de par le monde.

«Nous avons découvert que le rapport entre la proportion de rouges et la proportion de verts dans les crépuscules peints par les grands maîtres correspond bien avec la quantité d’aérosols volcaniques dans l’atmosphère» à un moment donné, quel que soit le peintre ou son style, affirme le chercheur.

Ces observations sont cohérentes avec celles effectuées directement sur le lieu des éruptions ou l’analyse des couches de glace contemporaines de ces événements, précise l’étude, publiée dans la revue spécialisée Atmospheric Chemistry and Physics.

Pour confirmer la validité de leur modèle, les chercheurs ont demandé à un coloriste réputé de peindre des couchers de soleil pendant et après le passage d’un nuage de poussière venu du Sahara au-dessus de l’île grecque d’Hydra, en juin 2010.

Le peintre en question, Panayiotis Tetsis, n’avait pas été averti du passage de ce nuage de poussière. Et pourtant, l’estimation de la teneur en aérosols découlant de l’analyse colorimétrique de ses paysages correspond bien aux prélèvements atmosphériques effectués durant le phénomène.

Autrement dit, cette méthode d’analyse des tableaux peut être utilisée directement dans les modèles climatiques pour avoir une idée plus précise de la façon dont les aérosols et les pollutions atmosphériques ont affecté le climat au cours des siècles derniers.

C’est «une autre façon d’exploiter les informations environnementales sur l’atmosphère dans des endroits et des siècles où les instruments de mesure n’étaient pas disponibles», résume Christos Zerefos.

http://www.lapresse.ca/

Islande, ses volcans, ses glaces et ces cascades


Islande paysage magnifique forgé par les volcans laissant une nature rustique magnifique par ses formes, ses couleurs et ses volcans
Nuage

 

Islande, ses volcans, ses glaces et ces cascades

Volcan actif en Islande

À l’aube du 23 avril 2010, la lave s’écoule librement du volcan Eyjafjallajökull, en Islande. Auparavant, elle a percé la calotte glaciaire, provoquant un raz-de-marée de neige fondue qui a détruit des routes et des fermes ; puis le panache de cendres a cloué les avions au sol.

© Orsolya et Erlend Haarberg

Chutes d’eau

À Litlanesfoss, les chutes d’eau se déversent sur une ancienne coulée de lave, qui s’est solidifiée en colonnes.

© Orsolya et Erlend Haarberg

Travail dérosion sur la glace

Personne n’a vu l’éruption du Hverfjall, voilà 2 500 ans : l’Islande était alors inhabitée.

© Orsolya et Erlend Haarberg

Arrête de rhyolite

Un jour de juin, les premiers rayons du soleil éclairent une arête de rhyolite couleur rouille dans le Landmannalaugar, le paradis des randonneurs.

© Orsolya et Erlend Haarberg

Sources chaudes

À Hveravellir (littéralement, « sources chaudes dans la plaine »), de fines terrasses de geysérite se forment lorsque l’eau refroidit. Au XVIIIe siècle, un hors-la-loi célèbre, Fjalla-Eyvindur, se réchauffa ici pendant des années.

© Orsolya et Erlend Haarberg

Cascade de Hraunfossar

La succession de sources forment la cascade de Hraunfossar qui, en septembre, ressemble à ce qu’elle était du temps des Vikings

© Orsolya et Erlend Haarberg

Péninsule de Snaefellsnes à Arnarstapi

En hiver, les vagues déferlent à travers les arches qu’elles ont creusées dans le basalte, à Arnarstapi, dans la péninsule du Snæfellsnes.

© Orsolya et Erlend Haarberg

« Chute d’eau des dieux »

 Après l’adoption du christianisme par le Parlement islandais, en l’an 1000, ses chefs précipitèrent les idoles païennes dans la cascade

© Orsolya et Erlend Haarberg

http://photo.nationalgeographic.fr/

Les plus belles îles volcaniques du monde


Les volcans sont fascinants, surtout en éruptions malgré la dangerosité de l’évènement. Qu’ils sommeillent ou sont en activité, chacun offre un paysage inouï … Parfois inhospitalière et d’autrefois très invitante
Nuage

 

Les plus belles îles volcaniques du monde

 

L’île volcanique de La Réunion est un paradis pour les randonneurs.

. © Eric PATURAL

L’Islande est l’une des plus grandes îles volcaniques au monde et son activité géothermique offre des occasions de se délasser au Blue Lagoon, près de Grindavik.

. © Emmanuel GOULET

Seul volcan actif de l »île de la Martinique, la Montagne Pelée a détruit la ville de Saint-Pierre le 8 mai 1902. Sa phase éruptive reprit en 1929.

© Jean Luc LERY

L’Ile Maurice fait partie de l’archipel des Mascareignes dans l’océan Indien. D’origine volcanique, elle est d’un grand intérêt scientifique, puisqu’elle est issue d’un volcanisme de type « point chaud » (activité volcanique régulière en géologie).

© Frank KESSLER

La Sicile est située à la limite des plaques tectoniques africaine et européenne. Elle abrite le plus grand volcan actif d’Europe, l’Etna.

. © Paul-Henri OLTRA

Dans la zone géothermale de Landmannalaugar au centre de l’Islande, les montagnes sont en roche magmatique (rhyolite) aux tons variés de jaune, de vert et de bleu, avec des touches brillantes d’obsidienne noire.

. © Julien LACHEVRE

Au sud de la mer Tyrrhénienne, les îles Eoliennes (Italie) sont toujours le théâtre de phénomènes volcaniques

© Pierre MAURAND

L’archipel du Japon compte 108 volcans actifs, qui se répartissent sur les trois grandes îles de Hokkaido, Honshu et Kyushu.

© Erick PRUNIER

A 3300 m d’altitude, le cratère du Teide sur les îles Canaries mesure 70 m de diamètre et 40 m de profondeur.

© Norbert SIROT

Lipari est la plus grande des îles Eoliennes. Depuis plus de 200 ans, ces îles sont étudiées par les volcanologues du monde entier.

© Cecile SAGNIER

Des paysages lunaires aux paysages de rizières et de plantations de thé, l’île de Java en Indonésie est incontournable, même si le tourisme est plus développé à Bali.

. © Laurence CORBIN

Régulièrement en éruption, le Piton de la Fournaise s’élève au sud de l’île de La Réunion.

© Mathieu DEMACHY

Lac de cratère au sud de Reykjavik. Ile de feu et de glace, l’Islande ne manque pas de paysages arctiques depuis les hautes terres désertiques jusqu’aux fjords de l’Est et aux îles Vestmann

. © Anette MONTAGNE

http://www.linternaute.com

Google Street View : les photos les plus insolites


Quelques fois on peut apercevoir l’automobile de Google sillonner les rues du voisinages … Certaines fois, il capte des scènes insolites .. mais heureusement, après surement quelques plaintes, ils embrouillent automatiquement les visages et les plaques d’immatriculation des voitures ..
Nuage

 

Google Street View : les photos les plus insolites

 

© Google

L’application de Google, qui vous permet d’explorer les rues du monde entier depuis votre ordinateur, contient parfois des moments de vie surprenants, voire déroutants… La Google Car, voiture équipée d’une caméra permettant de prendre des clichés à 360°, compile des vues de toutes les zones du monde (ou presque). Ici un homme costumé se repose sur un banc public.

Le visage d’un fantôme ?

© Google

Il arrive que le logiciel qui compile les photos bugue et dévoile des images curieuses, comme ce visage au milieu d’un tunnel au Danemark. Comment est-il parvenu jusqu’ici ?

Changement de saison… un peu brutal

© Google

La Google Car passe régulièrement aux mêmes endroits pour mettre à jour les données de l’application, mais pas forcément aux mêmes dates. Résultat : certaines routes sont composées d’images saisies à des saisons différentes comme ici en Norvège. L’image du dessus correspond à l’été. Si vous cliquez sur la flèche pour avancer sur la route vous vous retrouvez en hiver !

La plus petite voiture au monde

© Google

Elle se trouve à Rome en Italie ! Comme vous pouvez le constater, Google Street View n’est pas encore parfait. En effet, la technologie qui « colle » les photos entre elles n’est pas irréprochable et restitue parfois des clichés incomplets.

Un tigre dans la ville

© Google

Que fait ce tigre dans une rue de Boulder, ville du Colorado aux Etats-Unis ? Cette image a suscité bien des commentaires sur la toile. En réalité, ce félin n’est pas de chair et d’os… Il s’agit d’une reproduction en taille réelle d’un tigre en fibres de verre appartenant à un magasin de décoration asiatique. Ne le cherchez pas sur Google Street View, il a disparu depuis une mise à jour, mais l’image circule toujours et se retrouve facilement sur des sites qui compilent ces étranges clichés comme 9-eyes.com.

Batman et son chauffeur

© Google

On dirait que Batman a perdu de sa superbe ! En tout cas, la Batmobile n’est plus très rutilante… Le super héros a d’ailleurs déménagé, puisque ce cliché vient d’une rue de Los Angeles.

Un chien coincé

© Google

Enormément d’animaux se retrouvent à l’insu de leur plein gré sur les photos de Google Street View. Ce petit chien de Mexico semble être coincé dans le portail de sa maison. La Google Car a aussi été accusée d’avoir renversé un âne au Mozambique. En réalité, la bête prenait juste un bain de poussière mais la firme a du se fendre d’un communiqué de presse pour éclaircir le quiproquo.

Le vieil homme et son double

© Google

La Google Car prend des photos en rafale pour composer ses clichés. Résultat : le même passant peut se retrouver sur la même image ! Le rendu est étrange puisque cet homme, habitant de Pompertuzat, semble être suivi par son exacte réplique.

Une jambe en trop

© Google

En Croatie, les jeunes filles naissent parfois avec une jambe supplémentaire… Voici un exemple parfait des bizarreries créées par le logiciel de complétion des images de Google.

Partie de cache-cache

© Google

Ce petit garçon est-il dans sa cachette pour une partie de cache-cache ou a-t-il eu peur de la Google Car ?

Un peu trop curieux ?

© Google

A Saint-Denis, en Île-de-France, les hommes sont tellement curieux qu’il ne peuvent s’empêcher de coincer leur tête entre les barreaux d’une maison pour voir ce qu’il s’y passe.

Grosse bête

© Google

La Google Car est facilement reconnaissable : sur le toit de sa voiture se dresse un mât surmonté de plusieurs caméras sur lesquelles se posent parfois de gros insectes…

L’homme cheval

© Google

Au Royaume-Uni, un étudiant à tête de cheval se promène à Aberdeen. Il semblerait qu’il aparaisse à divers endroits de la ville… En 2010, un appel à témoin a même été lancé par un journal populaire pour trouver l’identité de cette personne. L’info a aussi été relayée par la BBC !

http://www.linternaute.com

Blanc comme neige


L’hiver, des longs mois que la nuit prend dessus sur le jour, que le froid, la neige fait parti du paysage de plusieurs pays .. Qu’on aime ou pas la neige, l’hiver est là … avec les bons et mauvais côtés mais quand la blancheur de la neige scintille, des paysages fantastiques nous fait oublier qu’il fait froid
Nuage

 

Blanc comme neige

Vague de neige au Mont Lozère à Le Bleymard.

© Vincent Lhermet

Sapins givrés

© Francis Nozet

Macro sur cristaux

© Nicolas Guinchard

L’édification d’un igloo sous les aurores boréales à Inukjuak dans le Nunavik.

© David Rouault

Frissons matinaux

© Christophe Penloup

Décembre au bord du Saint-Laurent au Québec.

© Cécile Lazartigues-Chartier

Reflet de fin du monde dans le verglas

© Jean-Pierre Chevalier

Givre et brume sur l’Yèvre

© Sylvain Duchet

Sur la route

© Paul Dewever

Les Gets, Haute-Savoie.

© Rémy Blang

Lueurs hivernales

© Patrick Voekt

Paysage figé

© Pierre-Henri Veluzat

Campagne toulousaine

© Michel Rondeau

http://www.linternaute.com

L’île Maurice, un songe dans l’océan Indien


Avec l’hiver qui s’installe un peu n’importe comment, neige, pluie et verglas .. on rêve a des temps plus cléments .. alors un voyage virtuel vers des iles qui font rêver … pour se souvenir qu’un jour, le beau temps reviendra
Nuage

 

L’île Maurice, un songe dans l’océan Indien

 

Bien-être

© OT Ile Maurice – Bamba

Un paradis pour les adeptes de la nature

© OT Ile Maurice – Bamba

Volatile sur nénuphar géant

© Sandrine Lorin

Les nénuphars géants Victoria Amazonica

© OT ILE MAURICE – BAMBA

Curiosité mauricienne

© Sigrid Belin

Au coeur du lagon

© James Caratini

Habitations sur pilotis

© Jean-Pierre Marro

Tortue géante

© Céline Mugarevo

Cascade de Chamarel

© Claude Gortchakoff

Délices fruités

© OT ILE MAURICE – BAMBA

Dans les eaux cristallines

© OT Ile Maurice – Bamba

Maurice, île durable

© OT Ile Maurice – Bamba

http://www.linternaute.com

Le Canada d’un océan a l’autre


 

Le Canada est vaste, malgré la surpopulation des grandes villes, le Canada offre une nature époustouflante, des paysages irréels .. et ce sans compter quand la neige décide de sculpter l’environnement ..
Nuage

 

Le Canada d’un océan a l’autre

Lac Moraine, situé dans la province d’Alberta,

© Jacques MATHIEU

Le Rocher Percé est un symbole de la Gaspésie

© Edith LAURENT

Le parc national de Banff

© Jacky JOURDREN

Le lac Emerald

© Séverine Cortot

Les chutes Montmorency figées par le froid

© Yves Forgues

Les trois chutes du Niagara

© karlsson_foto – Fotolia.com

Le lac Ontario à l’infini

© Claude Levesque

Les aurores boréales

© David Rouault

Le Nunavik : le Grand Nord

© David Roualt

http://www.linternaute.com

Voyage aux Antilles française


Les nuits sont plus fraiches, des signes que l’hiver sont de plus en plus évidentes …  le froid viendra régner pendant quelques mois. Un petit voyage virtuel au pays du soleil … pour se réchauffer un peu
Nuage

 

Voyage aux Antilles française

 

© Patrick Foure

la plage de Deshaies Gualoupe

© Florian Schomburg / Fotolia

Un éden de faune et de flore.

© Jacques Geiller

L’îlet à Fajou

© Stéphane Jinkins

Grotte Marie-Galante,

© Jessica Tagliamento

Une libellule dans la forêt tropicale à Baie-Mahault

© Pascal Benard

Forêt tropicale

© Danielle Bonardelle / Fotolia

Crabe « touloulou » joue au chat, sur l’île de la Grande-Terre à Port-Louis.

©Maryjo Lasserre

Les iguanes

© Pawel Reklewski

Coucher de soleil de Guadeloupe

© Elise Alphonse

 Commémorant le naufrage d’un bateau négrier. C’est aussi un hommage aux victimes du trafic des esclaves.

© Jean-pierre Marro

Le petit peuple de la forêt

© Jean-Marc Phillebeaux

Dauphins blancs de Martinique

© Clément St Rose / Fotolia

http://www.linternaute.com