Les plus belles photos dévoilées en 2019 par le Nature Photographer of the Year


Wowww, c’est tout simplement époustouflant. Des photographes qui ont talent incontestable. Magnifique, Les cygnes sont majestueux, les lapins sont extraordinaire, la demoiselle (insecte) sous la pluie, cette rangée d’arbres tout simplement extraordinaire. Une image qui vaut mille mots avec ces macaques victimes de l’idiotie humaine .. Bref, toutes ces photos sont formidables.
Nuage


Les plus belles photos dévoilées en 2019 par le Nature Photographer of the Year

Salutation au soleil

Salutation au soleil

Le concours Nature Photographer of the Year a dévoilé début novembre les noms des gagnants de son édition 2019, la quatrième de cette compétition initiée par l’organisation néerlandaise Nature Talks. Cette année, quelque 14.000 clichés ont été reçus de 73 pays. Un record qui n’a pas empêché certains clichés de sortir du lot.

C’est le cas de cette photo intitulée « Salutation au soleil » capturée par le Tchèque Peter Cech. Elle a remporté la première place de la catégorie Oiseaux.

Photo 1/10© Peter Cech/NPOTY 2019

Le bonheur pousse dans les arbres

Le bonheur pousse dans les arbres

La photographe allemande Simone Baumeister est arrivée à la première place de la catégorie Art Nature pour ce cliché superposant la végétation d’un point d’eau et le reflet des arbres.

Photo 2/10© Simone Baumeister/NPOTY 2019

Saut

Saut

Cette photo de lapins bondissants immortalisés en noir et blanc a permis au Hongrois Csaba Daróczi de remporter le grand prix 2019 du Nature Photographer of the Year ainsi que la première place de la catégorie Noir et blanc. Le photographe a raconté avoir capturé cette scène à Kiskunsag à proximité du village de Bócsa en Hongrie mais il a fallu s’armer de patience et d’assiduité pour obtenir un tel cliché.

Photo 3/10© Csaba Daróczi/NPOTY 2019

Pluie dorée

Pluie dorée

Capturé par le Hongrois Norbert Kaszás, ce cliché de demoiselle posée sur une feuille en pleine averse a remporté la première place de la catégorie Autres animaux.

Photo 4/10© Norbert Kaszás/NPOTY 2019

Dans les airs

Dans les airs

Plongée sous la surface maintenant avec cette photo déclarée vainqueur de la catégorie Sous-marine. On doit cet impressionnant portrait de baleine à bosse au photographe russe Alexey Zozulya.

Photo 5/10© Alexey Zozulya/NPOTY 2019

L'idole déchue III

L’idole déchue III

Cette armée d’arbres bien alignée et son « idole déchue » ont permis au photographe espagnol David Frutos Egea de finir à la première place de la catégorie Plantes et champignons.

Photo 6/10© David Frutos Egea/NPOTY 2019

Symphonie n°5

Symphonie n°5

Rien qu’à regarder ce cliché on entendrait presque les oiseaux chanter ! Cette chorale de volatiles a été immortalisée par le jeune Italien Giacomo Redaelli qui a remporté la première place de la catégorie Jeune pour les photographes de 11 à 17 ans.

Photo 7/10© Giacomo Redaelli /NPOTY 2019

Journée orageuse

Journée orageuse

Ce paysage orageux capturé par le Slovène Ales Krivec a été déclaré vainqueur de la catégorie Paysages.

Photo 8/10© Ales Krivec/NPOTY 2019

Enchaîné

Enchaîné

La catégorie Homme et nature a donné à voir plusieurs scènes dramatiques. C’est finalement cette triste scène montrant de petits macaques enchainés à des cages rouillées que le jury a choisi de mettre en lumière en lui attribuant la première place. Un cliché capturé par le photographe espagnol Luke Masseyqui révèle une nouvelle fois les trafics dont la faune sauvage est victime à travers le monde.

Photo 9/10© Luke Massey/NPOTY 2019

Cuejdel mon lac

Cuejdel mon lac

Plus qu’un cliché unique, c’est tout un portfolio que le Roumain Gheorghe Popa a consacré au lac Cuejdel situé au nord-ouest de son pays. Il dévoile au total douze superbes clichés exposant le cours d’eau sous différentes saisons et différentes lumières. Grâce à eux, le photographe a remporté le prix de la catégorie Portfolio Fred Hazelhoff.

Toutes les photos gagnantes du Nature Photographer of the Year ont été exposées au cours du Nature Talks Photo Festival qui s’est tenu les 9 et 10 novembre aux Pays-Bas. L’exposition doit partir en tournée à travers le pays pour gagner ensuite la Belgique et la France. Parallèlement, l’édition 2020 du Nature Photographer of the Year sera bientôt lancée. L’appel à candidatures démarrera le 1er décembre prochain sur le site du concours.

Photo 10/10© Gheorghe Popa/NPOTY 2019

https://photo.geo.fr/

La vie, une randonnée


Nous avons tous une vie à vivre, bien que nous ayons des ambitions différentes, mais la règle est la même. Prendre le temps pour vivre au jour le jour, il y a plein de petits moments de petits moments qu’il serait dommage de passé à côté
Nuage

 

La vie, une randonnée

 

 

 

La vie c’est comme une randonnée … Rien nesert d’aller le plus vite, le plus haut ou le plus loin …
Si l’on oublie d’apprécier le paysage en chemin.

Inconnu

Voyage


Ce sont nos yeux qui voient les choses, ils suffit de changer notre regard, notre état d’esprit permet de voir de nouvelles choses.
Nuage

 

Voyage

 

 

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.

de Marcel Proust

Notre vie


La vie est une multitude de changement, parfois difficile, mais la vie continue, il faut s’adapter et voir qu’il y a plein de chose positive qui peuvent encore ressurgir tout au long de ce voyage.
Nuage

 

Notre vie

 

Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c’est le train, ce n’est pas la gare

Paulo Coelho

Certains paysages ou phénomènes météorologiques semblent irréels


La nature est maître en art et il est difficile d’être à la hauteur devant toute cette beauté offerte à nos yeux. La nature nous réserve souvent des spectacles fabuleux si on prend le temps de la regarder. Certains paysages ou phénomènes météorologiques semblent irréels et grâce à la technologie, nous pouvons voir la beauté de la Terre partout dans le monde
Nuage

 

Certains paysages ou phénomènes météorologiques semblent irréels

1-UN SPECTACLE MAGIQUE SUR L’ÎLE VAADHOO GRÂCE AU PLANCTON BIOLUMINESCENT

16

IMGUR / XENOF

2-DES COLONNES DE BASALTE DE LA CHAUSSÉE DES GÉANTS EN IRLANDE DU NORD

15

HOTEL CLUB

3-UN MAGNIFIQUE NUAGE EN FORME D’OURSON

14

TWITTER / @CEREALSOCHIN

4-CES ÉTRANGES FORMATIONS SOUS-MARINES SONT L’ŒUVRE D’UN POISSON-GLOBE CHERCHANT AINSI À ATTIRER UN PARTENAIRE

9

CONSCIOUS LIFE NEWS

5-SUR L’ÎLE CHRISTMAS, PRÈS DE LA CÔTE AUSTRALIENNE, LES CRABES ROUGES SE REJOIGNENT À L’ÉPOQUE DES MIGRATIONS

10

THOUSAND WONDERS

6-LA FOUDRE DE CATATUMBO EST UN PHÉNOMÈNE MÉTÉOROLOGIQUE IMPRESSIONNANT LOCALISÉ AU VENEZUELA

11

NEAT NATURE

7-AU TURKMÉNISTAN, LA PORTE DE L’ENFER C’EST CE CHAMP DE GAZ QUI S’EST EFFONDRÉ ET BRÛLE DEPUIS PRÈS DE 50 ANS

12

WIKIPEDIA / FLYDIME

8-DES BULLES DE GAZ NATUREL PRISONNIÈRES DES GLACES

13

REDDIT / MIND_VIRUS

9-CE LAC SE TROUVE EN TANZANIE ET ON Y A RECENSÉ PRÈS DE 2.5 MILLIONS DE FLAMANDS ROSES

5

BRITISH BIRD LOVERS

10-EN ANGLAIS, LORSQUE PLUS DE 50.000 OISEAUX VOLENT ENSEMBLE, ON APPELLE ÇA «MURMURATION»

7

TAUBERT CONTEMPORARY / ALAIN DELORME

11-ON PENSE QUE CE GIGANTESQUE TROU BLEU PRÈS DE LA CÔTE DU BELIZE S’EST FORMÉ À CAUSE D’UN GLACIER PRÉHISTORIQUE

6

TWISTED SIFTER

12-UN LAC QUI SEMBLE TROUÉ AU CANADA

4

AMUSING PLANET

13-D’ÉTRANGES CERCLES APPARAISSENT DANS PLUSIEURS PAYS AFRICAINS LAISSANT LES SCIENTIFIQUES STUPÉFAITS

8

INHABITAT

14-UN ORAGE VOLCANIQUE DANS TOUTE SA SPLENDEUR

TWITTER / @JUVENALSV

15-CES COLONNES DE LUMIÈRES SONT EN FAIT COMPOSÉES DE CRISTAUX SUSPENDUS DANS L’AIR ET REFLÉTANT LA LUMIÈRE

2

MNN

16-CES FLEURS DE GLACE SONT TELLEMENT POÉTIQUES

3

DEEP SEA NEWS

http://incroyable.co

D’étonnants paysages à la surface de Mars


Le paysage de Mars est particulier tout en étant magnifiques du moins vu de haut grande à la sonde MRO
Nuage

 

D’étonnants paysages à la surface de Mars

De la glace de dioxyde de carbone sur la calotte polaire de Mars © NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona

De la glace de dioxyde de carbone sur la calotte polaire de Mars © NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona

La sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) sillonne la planète Rouge pour la cartographier. La mission, lancée en août 2005, devait durer seulement deux ans. Mais ses instruments fonctionnent encore aujourd’hui.

Résultat : 200 000 clichés en haute résolution qui dévoilent la beauté de la surface martienne.

Au fond d’un cratère, d’étranges motifs polygonaux © NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona.

21_The_Serpent_Dust_Devil_on_Mars_PIA15116-br2

Un nuage de poussière serpente au-dessus des plaines de la région Amazonis Planitia, au nord de Mars. © NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona

PIA17932_rayedcrater_ESP_034285_1835-br2

Impact de météorite. © NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona

MRO-HIRISE-Mars-Dune-Fields-Noachis-Terra-Old-Region-PIA17573-br2

D’étonnantes dunes sur le sol d’un ancien cratère de Noachis Terra, l’un des endroits les plus anciens de Mars. ©NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona

MRO-HIRISE-Mars-Linear-Ridges-Wind-Blown-Ripples-PIA18620-br2

Une vallée striée par des arêtes aux formes étonnantes. © NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona

Mars-Nili_Fossae-Bedrock-MRO-HIRISE--br2

Des ejecta issus de l’impact d’un cratère. Suite à l’impact, différents types de roches se sont mélangés, donnant naissance à toutes ces couleurs. © NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona

MRO-HiRise-Orbiters-Light-Toned-Deposits-Noctis-Labyrinthus-br2

Le relief de Noctis Labyrinthus, au centre du renflement de Tharsis. © NASA/JPL-Caltech/University of Arizona

http://www.nationalgeographic.fr/

Pourquoi la neige nous apaise-t-elle ?


Même si l’hiver, n’est pas ma saison préférée, loin de là, il faut avouer que cette saison avec sa neige a un cachet particulier. De plus, quand de beaux flocons tombent, cela a un effet particulier sur nous tout comme un paysage enneigé avec une blancheur éclatant
Nuage

 

Pourquoi la neige nous apaise-t-elle ?

 

 

L’avez-vous remarqué ? Il suffit que quelques flocons tombent du ciel pour que, soudain, le monde devienne plus serein. Plus poétique que la pluie, plus féérique aussi, la neige a ce pouvoir incroyable : celui de nous calmer (presque) instantanément.

Une équipe de chercheurs du UK College of Engineering (Grande-Bretagne) a voulu savoir pourquoi, lorsque le paysage se recouvre de blanc, nous avons tendance à nous sentir plus zen.

Selon les scientifiques, ce serait surtout une histoire d’isolation phonique. Grâce à des tests, les chercheurs sont parvenus à déterminer qu’une mince couche de neige (quelques centimètres) avait la capacité d’absorber 60 % des sons, soit autant que la mousse qui revêt certains habitacles de voitures.

Calme à l’extérieur, calme à l’intérieur

« A l’inverse, lorsque c’est de l’eau qui tombe, on entend un bruit d’impact qui peut rapidement devenir agaçant, ajoutent-ils. Tandis que la neige absorbe le bruit de chute des flocons, ainsi que les bruits de pas. »

Un peu comme un tapis, en fait. Et ce « calme extérieur » aurait un impact direct sur notre taux de stress et notre niveau d’anxiété.

Une hypothèse intéressante, mais qui est surtout valable en milieu rural – en France, en tout cas. Car en milieu urbain, le beau tapis blanc se transforme rapidement en bouillie marronnasse, et il n’est pas suffisant pour absorber la pollution sonore

http://www.topsante.com/