Paul Desmarais n’est plus


Paul Desmarais est décédé. Celui qui a commencé sa carrière en affaire dans les autobus a su agrandir son pouvoir d’affaire a travers le pays,  mais aussi outre mer
Nuage

 

Paul Desmarais n’est plus

 

MONTRÉAL – L’homme d’affaires Paul Desmarais est mort mardi à l’âge de 86 ans.

M. Desmarais était le 4e homme le plus riche au Canada et le 276e au monde, selon le magazine «Forbes», avec une fortune estimée à 4,5 milliards $ en mars 2013.

Ce Franco-Ontarien a pris le contrôle de Power Corporation en 1968. Ce conglomérat détient des actifs qui étaient évalués à 527 milliards $ US en 2012.

Power Corporation possède notamment les sociétés d’assurances Great-West et London Life, les entreprises financières Groupe Investors et Placements Mackenzie, l’entreprise de communication Gesca (qui possède notamment les quotidiens La Presse, Le Soleil et Le Droit), ainsi que de vastes actifs étrangers comme des participations dans les compagnies pétrolières GDF Suez et Total, ainsi que Pernod Ricard.

DÉPART DANS LES AUTOBUS

Le chef du clan Desmarais a vu le jour en 1927 à Sudbury. Sa carrière dans le milieu des affaires a pris son envol en reprenant la compagnie d’autobus Sudbury Bus Lines qui appartenait à son père. Après avoir redressé cette entreprise en difficulté, il est devenu propriétaire d’autres compagnies de transports comme la Gatineau Bus Lines et Provincial Transport.

Il s’établit dans les années 1960 au Québec, à Montréal. En 1965, il achète Trans-Canada Corp. Fund, son premier holding. Il prend ainsi les rênes deLa Presse, de CKAC et de la compagnie d’assurance Imperial Life Toronto.

M. Desmarais est ainsi devenu un des hommes les plus influents du Canada. En 1996, il a laissé sa place à la tête de Power Corporation à ses fils, Paul junior et André, qui avait épousé la fille de l’ancien premier ministre Jean Chrétien.

Ardent fédéraliste, Paul Desmarais a des relations avec de grandes familles européennes comme les Rothschild ou d’anciens présidents américains comme Bill Clinton. Il était aussi en contact avec d’anciens premiers ministres canadiens comme Brian Mulroney et Paul Martin.

PROCHE DE SARKOZY

Il est aussi un proche de l’ancien président français Nicolas Sarkozy, qui a assisté en septembre au mariage de la petite-fille du patriarche Desmarais. Jacqueline-Ariadne Desmarais a épousé le prince belge, Hadrien de Croÿ-Roeulx, lors d’une cérémonie fastueuse à Montréal.

M. Desmarais a souvent reçu les grands de ce monde à son vaste domaine de Sagard dans la région de Charlevoix.

Il est membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada, Compagnon de l’Ordre du Canada, Officier de l’Ordre national du Québec, Grand’Croix de l’Ordre national de la Légion d’honneur (France) et Commandeur de l’Ordre de Léopold II (Belgique).

Paul Desmarais était toujours actif jusqu’à son décès, puisqu’il présidait notamment le comité exécutif de Power Corporation, tout en étant administrateur de la Financière Power, ainsi que celles de président du conseil d’administration et d’administrateur délégué de Pargesa Holding, un groupe de placements d’envergure internationale établi en Suisse.

Power Corporation a mentionné par communiqué que des funérailles privées auraient lieu dans les prochains jours, suivies d’une cérémonie commémorative dont la date sera annoncée ultérieurement pas la famille Desmarais.

LES GRANDES DATES DE SA VIE

1949: Il complète son baccalauréat en commerce à l’Université d’Ottawa. Il prend ensuite les rênes de la société d’autobus Sudbury Bus Lines, fondée par son père.

1953: Il épouse Jacqueline Maranger. Ils auront quatre enfants: Paul Jr, né en 1954, André, né en 1956, Louise, née en 1959 et Sophie, née en 1962.

1961: Il achète Provincial Transport, une société de transport québécoise.

1964: Il achète Gelco Entreprises, l’ancienne Gatineau Electric Co.

1965: Il achète Trans-Canada Corp. Fund (TCCF), qui possède entre autres le quotidien «La Presse» et la station de radio CKAC et la compagnie d’assurances Imperial Life

1968: Il prend le contrôle de Power Corporation.

1981: Il crée avec son partenaire belge Albert Frère le holding Pargesa, qui multiplie les investissements dans de nombreuses sociétés importantes, comme Total, GDF, etc.

1992: Il devient membre du Conseil privé de la reine pour le Canada

1996: Cède son poste de PDG à ses deux fils, Paul Jr et André, qui deviennent co-chefs de la direction. Il demeure président du comité exécutif de la société.

2008: Il reçoit la Grand-croix de l’Ordre national de la Légion d’honneur en France, des mains du président Nicolas Sarkozy.

http://fr.canoe.ca

Anonymous rend publique une vidéo


Ce n’est pas vraiment que soit la liste d’invités . quoique assez bizarre de rencontrer dans un même endroit péquiste, libéral, conservateur et même M. Bush père… pour festoyer, bon cela pourrait même paraitre inquiétant  Ce n’est pas non plus que M et Mme Charest sont invité vue que leur fille est mariée avec le fils de l’hôte. Ce n’est pas non plus la richesse, c’est tant mieux pour eux, ils ont su profiter des opportunité et ont surement travailler très dure pour arriver a un tel confort.  Mais si vraiment cette fête a couter environ 12 millions de dollars .. je trouve qu’en temps que personnes,  ils sont irresponsables car la richesse il l’ont fait grâce au peuple ..
Nuage

 

Anonymous rend publique une vidéo

 

 

Charest chez les Desmarais - Anonymous rend publique une vidéo

Cette vidéo a été tournée à l’occasion de l’anniversaire de la femme de Paul Desmarais, au domaine Sagard.

Photo Capture d’écran / Agence QMI

QUÉBEC – Une vidéo, prise de l’intérieur du domaine des Desmarais, à Sagard, vient de faire surface sur YouTube, gracieuseté des pirates informatiques d’Anonymous.

Durant plus de deux heures, on découvre le cadre d’un luxe inouï du domaine de la famille Desmarais à Sagard, dans Charlevoix. Des invités de marque, dont le premier ministre Jean Charest et son épouse Michèle Dionne, y fêtent avec grand faste l’anniversaire de Jacqueline Desmarais, épouse de Paul Desmarais.

Parmi les invités connus, on voit Jean Chrétien, Lucien Bouchard, l’ancien président américain George Bush (père), Brian Mulroney, et l’ancienne gouverneure générale Adrienne Clarkson.

Selon le quotidien Le Devoir , cette vidéo aurait été tournée le 30 août 2011 pour le 80e anniversaire de Jacqueline «Jacky» Desmarais, l’épouse de Paul Desmarais.

L’Orchestre métropolitain, sous la direction de Yanick Nézet-Séguin, assure l’ambiance musicale de cette réception d’un faste rarement vu au Québec. Des chanteurs comme Marc Hervieux et Robert Charlebois y donnent aussi des prestations. Un immense chapiteau temporaire avait été dressé pour la célébration. Dans la vidéo, on constate que les invités portent des tenues de soirée très formelles (smokings, robes longues et décorations).

Pour l’occasion, l’auteur-compositeur Luc Plamondon a créé spécialement une scène de comédie musicale. Le journal satirique Le Couac , qui avait déjà écrit un texte sur l’événement, soutient que la fête aurait coûté de 12 à 14 millions $.

Sur YouTube, une autre courte vidéo anonyme et non datée annonce d’ores et déjà que «ceci n’est qu’un bref aperçu de ce qui sera bientôt montré aux yeux du peuple».

Dans la présentation accompagnant cet intrigant enregistrement, on peut lire ceci :

 «À la fin de cette vidéo, vous prendrez connaissance de deux heures, neuf minutes et quarante-sept secondes de film ou vous pourrez reconnaître toute l’élite de votre gouvernement, faisant la fête avec des personnes représentant le Canada, en l’honneur de l’anniversaire de la femme de M. Sagard. Vous pourrez reconnaître des personnes qui sont, officiellement, ennemis politiques, mais qui, finalement, sont alliées et unies pour aboutir à cette dictature sous-marine actuelle.»

 

 

http://fr.canoe.ca