Le tireur: Michael Zehaf-Bibeau, un autre loup solitaire


Aujourd’hui, une homme armée aurait tiré dans le Parlement d’Ottawa, une matinée très occupée et dont le Premier Ministre Canadien était présent. Assez vite la police GRC et l’armée ont réagit » Il était difficile de quitter Ottawa sans être fouillé .. Mais Gatineau (Ou j’habite) était sous haute surveillance par les policiers
Nuage

 

Le tireur: Michael Zehaf-Bibeau, un autre loup solitaire

 

Le forcené qui a pénétré et fait feu au Parlement d'Ottawa est un autre «loup... (Photo La Presse Canadienne)

Photo La Presse Canadienne

Denis Lessard
La Presse

(Québec) Le forcené qui a pénétré et fait feu au Parlement d’Ottawa est un autre «loup solitaire» sans lien avec les groupes terroristes islamiques, a appris La Presse.

Michael Zehaf-Bibeau a le même profil que Martin Couture-Rouleau, qui a tué un militaire à Saint-Jean-sur-Richelieu, un être psychologiquement instable, a-t-on appris.

Zehaf-Bibeau «a le même profil de gars qui a des problèmes personnels», de confier des sources policières.

Tous les corps policiers, la SQ, la GRC et le SPVM mettent régulièrement en commun leurs informations tout au long de la journée. Dans ce cas-ci, le groupe d’enquête ontarien de la GRC dirige l’investigation.

Aucune indication ne permet de relier l’acte de Michael Zehaf-Bibeau à un réseau terroriste en dépit de certains tweets et des informations non corroborées qui circulent sur internet depuis l’après-midi.

Il était considéré par les services de renseignements comme un «voyageur à haut risque» et il s’était fait récemment retirer son passeport, selon plusieurs médias.

On lui connaîtrait aussi de nombreuses dépendances à l’alcool et à la drogue. Né en 1982, il a vécu à plusieurs endroits à Montréal et dans l’Outaouais, à Aylmer, il y a plusieurs années.

Sa dernière adresse connue est cependant à Vancouver. On retrouve dans son dossier judiciaire plusieurs infractions mineures reliées à la consommation de drogue et à des bris de conditions imposées par le tribunal.

Il aurait été condamné à deux ans de prison pour vol et possession d’armes en 2003, selon la chaîne CTV.

– Avec AFP

http://www.lapresse.ca/

De nouveaux ossements découverts durant les travaux du train léger à Ottawa


Dans les cimetières on voit souvent de vieilles tombes d’une époque très anciennes avec chacun leur histoire mais il arrive que d’autres cimetières disparaissent et refassent surface mais avec des noms inconnus dont eux leurs histoires est avait été mit aux oubliettes
Nuage

 

De nouveaux ossements découverts durant les travaux du train léger à Ottawa

 

Les ossements humains, provenant problablement d’un ancien cimetière, ont été retrouvés à proximité du Parlement (archives).

Pour la troisième fois depuis septembre, des ossements humains ont été retrouvés lors de travaux précédant la construction du tunnel du train léger au centre-ville d’Ottawa.

Des travailleurs de la construction creusant une section de la rue Queen sont tombés sur un autre ancien cimetière sous l’artère achalandée.

Les archéologues croient qu’il s’agit d’un vieux cimetière méthodiste faisant partie d’un complexe funéraire construit au début du 19e siècle, lorsque cette partie d’Ottawa était appelée Upper Bytown, bien avant que la ville ne devienne la capitale du Canada.

Le chantier vise à moderniser de vieilles conduites d’eau avant la construction de tunnels pour le train léger, qui circulera sous le centre-ville sur une distance de 2,5 kilomètres. Selon des responsables municipaux, cette découverte ne devrait pas retarder les travaux.

Autres découvertes

Les travaux ont été interrompus une première fois le 19 septembre lorsque des ossements ont été identifiés à l’intersection des rues Queen et Melcalfe.

Des ossements avaient été retrouvés en septembre, durant les travaux (archives). Photo :  Amanda Pfeffet / CBC

Les restes humains ont été retrouvés à seulement quelques mètres du sol, au-dessus des conduites.

La police médicale a confirmé que ces os étaient d’origine humaine. Ces derniers ont éventuellement été remis au ministère ontarien du Tourisme, de la Culture et du Sport.

Depuis, deux autres tombes ont été découvertes dans le cadre des travaux, dont l’une à plusieurs mètres à l’est, le long de la rue Queen.

Au moins trois anciennes cartes indiquent clairement l’emplacement d’un cimetière à proximité, construit en 1828 pour les militaires et les civils. Cet endroit a été fermé dans les années 1850.

Les premiers os retrouvés semblaient avoir déjà été déplacés, peut-être lors de travaux de construction dans le secteur durant les années 1970.

Un premier examen des lieux, effectué cette année en prévision des travaux d’aqueduc, n’avait pas permis de soulever la possibilité de trouver des ossements dans des tombes

http://www.radio-canada.ca/