Les petits-enfants


Je suis fière d’être grand-maman de 7 petits enfants pour l’instant. Ce que je remarque, avoir ce statut est complètement différent que d’être parent même, je dirais pour ma part qu’il est beaucoup plus valorisant, car nous n’avons pas les mêmes devoirs que d’être parent
Nuage

 

Les petits-enfants

 

Les petits-enfants sont la récompense d’avoir été parent

Inconnu

Le réconfort d’un adulte s’inscrit dans les gènes d’un enfant


C’est fascinant et dramatique en même temps, bien qu’il reste encore beaucoup de recherche sur l’impact des contacts ou non chez les bébés, il semble qu’un bébé qui a eu des contacts réconfortant ou non s’inscrit sur des gènes dont le système immunitaire et sur le métabolisme 4 ans plus tard …
Nuage

 

Le réconfort d’un adulte s’inscrit dans les gènes d’un enfant

 

Un homme et un bébé

Un homme et un bébé Photo : iStock/GrapeImages

Le degré de contacts physiques réconfortants entre les bébés et leurs parents ou leurs soigneurs peut être détecté dans le profil moléculaire d’un enfant quatre ans plus tard, ont montré des chercheurs canadiens.

Un texte d’Alain Labelle

L’étude réalisée par le Pr Michael Kobor et ses collègues du département de génétique médicale de l’Université de la Colombie-Britannique montre que les enfants de quatre ans qui ont connu plus de détresse et qui ont reçu moins de réconfort lorsqu’ils étaient bébés présentaient un profil moléculaire sous-développé pour leur âge.

Cette réalité épigénétique, c’est-à-dire qui module l’expression des gènes en fonction de l’environnement et non de l’hérédité, indique peut-être que ces enfants sont déjà à la traîne sur le plan biologique.

Nous pensons qu’un vieillissement épigénétique plus lent chez l’enfant peut être synonyme d’une incapacité à s’épanouir. Pr Michael Kobor

L’expression génétique

Les conséquences de ces observations sur le développement de l’enfant et la santé des adultes ne sont pas clairement établies. Il s’agit de la première recherche à montrer chez les humains que le simple fait d’être touché tôt dans la vie a des conséquences profondes et potentiellement permanentes sur l’expression génétique d’une personne. Des travaux similaires avaient déjà été réalisés sur des rongeurs.

Pas moins de 94 enfants en santé ont participé à ces travaux dont les résultats sont publiés dans la revue Development and Psychopathology (en anglais). Les parents de nourrissons de cinq semaines ont tenu des journaux des comportements de leurs bébés (pleurs, sommeil, réveil, etc.), mais aussi de leurs soins, dont ceux qui comportaient des contacts physiques.

Lorsque les jeunes ont atteint l’âge de 4 ans et demi, les chercheurs leur ont prélevé un échantillon d’ADN en frottant un coton-tige à l’intérieur de leurs joues.

La méthylation sous la loupe

L’objectif de l’analyse génétique était d’observer la méthylation de l’ADN, un processus biochimique dans lequel certaines parties du chromosome sont marquées avec de petites molécules de carbone et d’hydrogène. Ces molécules agissent un peu comme des « commutateurs gradateurs » qui aident à contrôler l’activité de chaque gène et qui ont un effet sur le fonctionnement même des cellules.

L’étendue du processus de la méthylation et l’endroit précis où il se produit sur l’ADN peuvent être influencés par des conditions extérieures, en particulier au cours de l’enfance. Ces modèles épigénétiques peuvent aussi changer de façon prévisible pendant le vieillissement.

Les auteurs ont trouvé des différences de méthylation à cinq endroits de l’ADN entre les enfants aux contacts nombreux et ceux aux faibles contacts. Deux de ces endroits font partie de gènes : l’un joue un rôle dans le système immunitaire et l’autre dans le métabolisme.

Les effets de ces changements épigénétiques sur le développement et la santé des enfants restent inconnus. D’autres travaux doivent être menés pour mieux les cerner.

En 2009, des chercheurs de l’Université McGill avaient reçu le titre de Scientifiques de l’année de Radio-Canada pour leurs travaux sur les effets de la maltraitance infantile sur le cerveau humain. Leurs travaux, effectués à partir de cerveaux de personnes suicidées, ont montré que les mauvais traitements subis dans l’enfance altéraient de façon durable des gènes impliqués dans la réponse au stress.

http://ici.radio-canada.ca

La famille idéale se composerait de deux filles


Ma fille aurait la famille parfaite avec ses deux filles,.. Enfin, quand elles seront un peu plus vieilles, car pour l’instant .. humm, cela dépend des jours et mon plus vieux des garçons serait en 11 position avec ses 2 filles et ses 2 garçons., alors que mon plus jeune, il faut attendre un peu, car il a eu un premier bébé, une belle petite fille. Et celui qui reste, il attend d’être prêt pour devenir papa. Ma famille a moi 1 fille, 3 garçons, je serais en 9 positions. Bon, cela dépend dépends quand même d’un nombre de facteurs … Qu’il faut prendre peut-être avec un grain de sel
Nuage

 

La famille idéale se composerait de deux filles

 

GETTY IMAGES

Voici les meilleures combinaisons des enfants selon l’étude.

Selon une étude scientifique relayée par The Telegraph, la famille idéale se composerait de deux filles.

Sujets d’étude: 2.116 familles composées de plusieurs enfants de moins de 16 ans ont été étudiées à la loupe.

Au 2e rang des familles les plus harmonieuses, on trouve un garçon, une fille. Et au top, deux filles. Pourquoi? Elles sembleraient moins tournées vers les jeux de bagarre et plus enclines à la confidence et à la discussion. Il semblerait aussi que deux filles ensemble dérangent rarement leurs parents, font moins de bruit et détestent critiquer l’autre ou dénoncer l’autre. Et au troisième rang: deux garçons. Lorsqu’ils sont petits, cela plus simple qu’après. Plus âgés ils se confient peu et partagent souvent peu d’intérêts en commun en grandissant.

L’étude a été réalisée sur des familles présentant douze combinaisons différentes, excluant un seul enfant, mais incluant 4 enfants du même sexe.

On a demandé aux parents de classer leurs enfants selon leur comportement au sein de la famille et selon ces critères notamment: compatibilité et caractère général.

Deux petites filles ensemble remportent tous les suffrages. Elles aident à la maison et généralement s’apprécient.

Fait plus étonnant? Le pire scénario familial? 4 soeurs…! Paradoxalement 4 garçons, ce serait moins de trouble que 4 filles.

Les parents de 4 filles ont créé la surprise. Cette combinaison arrive au dernier rang. Côté matériel, il faudrait une bien plus grande maison ainsi qu’une plus grande voiture. Le matin lors des préparatifs pour l’école la gestion semblerait quasi impossible.

Autre combinaison peu simple: 2 filles et 2 garçons. Quatre enfants incluant de vrais changements de cadres de vie.

«Assurez-vous que vous passez du temps de qualité avec chacun des enfants en leur rappelant combien il est précieux d’avoir des frères et sœurs », conseille aux Faye Mingo, porte-parole du site bouty.com qui a commandité l’étude.

Voici le classement complet selon cette étude:

1 – Deux filles

2 – Une fille et un garçon

3 – Deux garçons

4- Trois filles

5- Trois garçons

6 – Quatre garçons

7 – Deux filles et un garçon

8 -Deux garçons et une fille

9 – Trois garçons et une fille

10 – Trois filles et un garçon

11- Deux garçons et deux filles

12 – Quatre filles

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Les États-Unis "envisagent" de séparer les enfants clandestins de leurs parents


Donald Trump n’est pas l’étoffe d’un président et ceux qui l’entourent ne sont guère mieux. De telles idées, c’est comme revenir des décennies en arrières. Séparer les enfants des parents pour les immigrés clandestins est un outrage à la famille et surtout aux enfants. Ils prétendent qui pourront bien s’occuper d’eux … J’en doute, comment d’enfants qui seront traumatisés et qui dit qu’ils seront en sécurité des abus qu’ils pourront subir ?
Nuage

 

 

Les États-Unis « envisagent » de séparer les enfants clandestins de leurs parents

 

AFP

Les États-Unis « envisagent » de séparer les enfants clandestins de leurs parents

« On traiterait bien ces enfants pendant qu’on s’occupe de leurs parents » a expliqué le secrétaire américain à la Sécurité intérieure John Kelly.

 

ÉTATS-UNIS – Le secrétaire américain à la Sécurité intérieure John Kelly a déclaré lundi 6 mars qu’il envisageait de séparer les enfants de leurs parents immigrés clandestins dans le but de décourager un maximum de personnes d’entrer aux Etats-Unis illégalement.

« Je ferais presque n’importe quoi pour dissuader les gens d’Amérique centrale de se lancer dans ces réseaux très dangereux qui les amènent à travers le Mexique et jusqu’aux Etats-Unis », a affirmé Kelly dans une interview sur CNN.

Selon lui, le Mexique est lui aussi déterminé à détruire ces réseaux de passeurs très dangereux dans lesquels une immense majorité de femmes subissent des violences sexuelles, selon l’ancien général, désormais en charge du contrôle de l’immigration et de la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique.

« Nous avons beaucoup d’expérience pour nous occuper des mineurs non accompagnés » en les mettant dans des foyers spécialisés ou en les rapprochant de familles d’accueil, a encore souligné John Kelly.

« Donc oui, j’envisage, dans le but de dissuader davantage de mouvements par le biais de ces terribles réseaux » de séparer les enfants de leurs parents qui seraient entrés illégalement aux Etats-Unis. « On traiterait bien ces enfants pendant qu’on s’occupe de leurs parents », a encore affirmé le ministre de la Sécurité intérieure.

Kelly est à la tête du troisième plus grand ministère des Etats-Unis (après ceux de la Défense et des Anciens combattants), pour lequel travaillent 240.000 fonctionnaires et qui chapeaute 22 agences fédérales ayant pour mission de « protéger le pays des nombreuses menaces auxquelles il est confronté ».

A ce titre, il est un des féroces partisans des décrets anti-immigration édictés par Donald Trump. Il avait notamment vivement regretté que le premier décret pris fin janvier soit bloqué en justice, estimant que les juges américains vivaient « dans une bulle » qui les empêchait de voir la véritable menace pour le pays.

Le président américain a lundi signé un nouveau décret pour remplacer le premier, qui a été révoqué. Ce nouveau texte interdit pendant 90 jours l’entrée aux Etats-Unis de ressortissants de six pays musulmans.

http://www.huffingtonpost.fr/

Un hôpital a facturé 52 dollars à un père pour qu’il puisse prendre son nouveau-né dans ses bras


L’explication de l’infirmière est vraiment n’importe quoi ! Comment peut-on facturer un premier contact important pour le papa et l’enfant ! C’est de chercher des sous dans les poches des gens de façon grotesque.
Nuage

 

Un hôpital a facturé 52 dollars à un père pour qu’il puisse prendre son nouveau-né dans ses bras

 

Un couple de nouveaux parents a reçu toute une surprise lorsqu’on lui a remis la facture détaillant les frais du récent accouchement.

Bien que l’on sache déjà que les interventions médicales sont très dispendieuses aux États-Unis, il aurait été difficile de prévoir que le «premier contact» entre papa et bébé puisse se retrouver sur la facture… et au coût de 39,35 $US (52 $CAN).

Premier contact après la césarienne: 39,35 $.

L’image, partagée sur Reddit par le père en question, Ryan Grassley, est rapidement devenue virale.

«La naissance de notre fils a été une expérience généralement positive et le personnel de l’hôpital était incroyable», s’est-il empressé de préciser face aux nombreuses réactions reçues.

«Pendant l’intervention, une infirmière nous a demandé si nous voulions faire un «premier contact» après la naissance du bébé. Bien sûr, n’importe qui aurait dit oui. Aujourd’hui, nous avons remarqué qu’il apparaissait sur la facture», a-t-il ajouté.

ABC7 News rapporte que la nouvelle famille a créé une campagne desociofinancement pour rembourser les frais.

Sur Reddit, une infirmière tente une explication des frais: un tel geste nécessiterait la présence d’une infirmière additionnelle dans la chambre, pour veiller à la sécurité de l’enfant. Peut-être, mais ça surprend quand même…

http://quebec.huffingtonpost.ca/2

La Terre


Ce qui revient à dire que la terre n’appartient à personne, nous l’occupons et nous devons y faire attention pour les générations futures. Nous sommes que des locataires ! Dommage que nous avons oublié malgré les maintes alertes que la terre a envoyé comme signaux
Nuage

 

La Terre

 

« Traitez bien la Terre. Elle ne vous a pas été donnée par vos parents, elle vous a été prêtée par vos enfants. Nous n’héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants. »

Sagesse amérindienne

13 photos d’animaux qui résument ce que ça fait d’être les parents de jeunes enfants.


Des animaux ont généralement plusieurs petits par portée, ces photos donnent l’impression qu’ils ont a peu près les même soucies, les mêmes émotions, la m même fatigue mais aussi beaucoup de fierté que les parents humains
Nuage

 

13 photos d’animaux qui résument ce que ça fait d’être les parents de jeunes enfants.

1. Zoe est ravie d’être maman.

29-6 Husdjur moderskap1

ACEEIGHTWINS

2. Rien ne l’avait préparé à ça.

29-6 Husdjur moderskap2

SCARY MOMMY

3. Elle ressemble plus à une pieuvre qu’un chat.

29-6 Husdjur moderskap3

BIGSHMOO

4. Être mère, c’est épuisant…

29-6 Husdjur moderskap4

PINTEREST

5. Parfois, vous avez juste besoin de prendre une pause mentale.

29-6 Husdjur moderskap5

PINTEREST

6. Deux parents fiers!

29-6 Husdjur moderskap6

BOREDPANDA

7. Ils se sont cachés dans l’évier pour un moment de détente.

29-6 Husdjur moderskap7

JAMAALSPEIGHTS

8. La future mère a besoin de se reposer.

29-6 Husdjur moderskap8

PINTEREST

9. Quand le chiot s’est enfin endormi et vous ne voulez pas le réveiller.

29-6 Husdjur moderskap9

PINTEREST

10. Quand tous les enfants veulent attirer votre attention en même temps.

29-6 Husdjur moderskap10

PINTEREST

11. Être parent n’est pas toujours facile.

29-6 Husdjur moderskap11

JULIOSANCHEZ

12. « Ils m’ont dit que j’attendais trois chiots, mais ils se sont trompés. »

29-6 Husdjur moderskap12

BORED PANDA

13. J’ai besoin d’une baby-sitter.

29-6 Husdjur moderskap13

BORED PANDA

http://incroyable.co/

Autonomie


Même si nous aimerions que nos enfants aient toujours besoin de nous, il est nécessaire qu’ils apprennent en grandissant à devenir de plus en plus autonome
Nuage

 

Autonomie

 

« Le plus important que les parents peuvent apprendre à leurs enfants, c’est comment se passer d’eux. »

Frank Clark