Insectes et reptiles sur Mars?


Un communiqué provenant d’une université et d’un organisme crédible, sauf qu’il n’aurait pas passé par le comité de révision. Quoiqu’il en soit, moi aussi je doute que les images des rovers ayant arpenté Mars présente des insectes et des reptiles. Cela ne fait pas la première fois, que des personnes croit voir des choses sur la planète rouge, il y a eu entre autres, une pyramide, un masque, etc.. Ce qu’on appelle la paréidolie.
Nuage


Insectes et reptiles sur Mars?

Les photos sont embrouillées et les formes indistinctes, mais l’affirmation est spectaculaire : des insectes et même des reptiles arpenteraient actuellement le sol de Mars.

PHILIPPE MERCURE
LA PRESSE

Invraisemblable ? C’est aussi l’avis unanime des scientifiques consultés par La Presse.

L’affaire pourrait être loufoque si la nouvelle n’avait pas été diffusée par une université américaine et relayée par une plateforme gérée par l’American Association for the Advancement of Science (AAAS), un organisme hautement crédible qui publie notamment la prestigieuse revue Science. Elle a aussi été reprise par de nombreux médias, dont la chaîne américaine Fox News.

« Quelqu’un l’a échappé quelque part ! » observe Robert Lamontagne, coordonnateur du Centre de recherche en astrophysique du Québec.

Mardi, un communiqué de presse provenant de l’Université de l’Ohio a été envoyé à des journalistes du monde entier par la plateforme EurekAlert !, qui sélectionne chaque jour des nouvelles scientifiques d’intérêt. Le communiqué décrit les travaux du professeur émérite William Romoser, spécialiste des insectes. L’entomologiste a examiné des photos prises par les rovers de la NASA envoyés sur Mars, notamment Curiosity. Selon lui, un grand nombre de ces photos montrent non seulement des fossiles d’insectes et de « créatures apparentées aux reptiles », mais même des animaux vivants.

IMAGE FOURNIE PAR WILLIAM ROMOSER

L’une des photos montrant des insectes, selon William Romoser

« Il y a eu et il y a encore de la vie sur Mars », affirme dans le communiqué le scientifique, qui dit se baser sur la symétrie des structures pour affirmer qu’elles représentent des êtres vivants. Le communiqué est accompagné de nombreuses photos floues où l’on voit, selon l’entomologiste, des insectes et des reptiles. Notons que ces prétentions n’ont jamais été publiées dans une revue scientifique avec comité de révision par les pairs. Selon le communiqué, elles ont plutôt été présentées mardi au congrès de l’Entomological Society of America.

Les experts sceptiques

L’astrophysicien Robert Lamontagne s’avoue perplexe.

« Comme le disait Carl Sagan [astronome américain aujourd’hui décédé] : à une affirmation extraordinaire, il faut des preuves extraordinaires. Une photo floue de ce qu’on pense être un insecte, ce n’est nettement pas suffisant », dit-il.

Absence d’eau liquide, écarts de température de 100 degrés Celsius entre le jour et la nuit, atmosphère trop ténue pour protéger les êtres vivants des rayons ultraviolets : Robert Lamontagne voit une multitude de raisons pour lesquelles des insectes et des reptiles ne pourraient vivre sur Mars.

Je n’enlève aucune compétence en entomologie à ce type, il s’y connaît sans doute nettement mieux que moi, mais il n’a aucune idée des conditions qui règnent sur Mars. Quelle est la source de nourriture de ces insectes, par exemple ? Il n’y a pas de plantes sur Mars, il n’y a rien de tout ça ! L’astrophysicien Robert Lamontagne

Richard Léveillé, professeur auxiliaire en sciences planétaires à l’Université McGill, dénonce aussi « une approche scientifique qui n’est pas rigoureuse ». « Je ne vois aucun intérêt là-dedans, tranche-t-il. Parmi toutes les données de la mission Curiosity – des milliers d’images variées, des spectres multiples de plusieurs instruments, etc. –, rien n’indique des traces de vie, surtout pas des fossiles d’insectes, et encore moins des insectes ou des reptiles vivants ! »

« Jusqu’à présent, les données scientifiques ne permettent pas de conclure à l’existence de formes de vie, même simples, à la surface de Mars. À ce stade, la communauté scientifique tente plutôt d’établir l’existence de conditions ayant pu ou pouvant encore être favorables à la vie, et de déterminer si, par le passé, des formes de vie microbiennes auraient pu exister », explique quant à lui Martin Bergeron, gestionnaire de missions d’exploration planétaire et d’astronomie à l’Agence spatiale canadienne.

« Ces photos ne montrent rien qui ne puisse s’expliquer par des processus géologiques et atmosphériques se déroulant actuellement sur Mars », confirme Gordon Osinski, directeur de l’Institut sur la Terre et l’exploration spatiale à l’Université Western, en Ontario.

Jan Cami, directeur associé du même institut, évoque un phénomène appelé paréidolie, qui fait que le cerveau humain reconnaît des formes connues dans des motifs aléatoires.

« Considérant le nombre de roches de différentes tailles et de différentes formes trouvées sur Mars, les chances qu’on y voie des formes familières sont assez élevées. Quand on repère une forme de lapin parmi les nuages, on ne regarde pas un lapin, mais un nuage en forme de lapin. De la même façon, il est presque certain que nous ne voyons pas ici des insectes et des reptiles, mais des formations rocheuses qui ont une vague ressemblance avec des formes biologiques que nous connaissons ici sur Terre », dit-il.

Jennifer Holshue, directrice adjointe aux opérations éditoriales à la plateforme EurekAlert !, explique que le communiqué a été accepté parce que la recherche avait été présentée au congrès de l’Entomological Society of America.

« À cause de cela, il semblait correspondre à nos lignes directrices d’inclusion dans la catégorie des nouvelles sur la recherche », a-t-elle indiqué par courriel, précisant que l’acceptation d’un communiqué ne signifie pas que son contenu est approuvé par EurekAlert ! ou par l’American Association for the Advancement of Science.

Mme Holshue a toutefois affirmé qu’elle contacterait l’Université de l’Ohio pour obtenir « plus de contexte ». Cette dernière n’a pas répondu à nos demandes.

https://www.lapresse.ca/

Une statue de Bouddha aperçue sur la planète Mars


Bien sur que cette image est très subjective, mais delà que ce soit une statue et en plus, Bouddha c’est vraiment, à mon avis, une supposition extravagante. Il y a tellement d’illusion d’optique (parédolie) partout ou l’on peut poser le regard qu’il est facile de suggérer une forme animale ou humaine
Nuage

 

Une statue de Bouddha aperçue sur la planète Mars

 

 

Une statue de Bouddha a été aperçue sur Mars et, selon les manchettes à ce sujet sur Mirror.co.uk, c’est la preuve qu’une forme de vie intelligente a déjà existé sur cette planète.

L’histoire met en lumière des faits discutables suggérant que la planète rouge est couverte d’anciennes reliques et d’artéfacts.

Scott C. Waring, un spécialiste autoproclamé des ovnis, a écrit à ce sujet sur le ufosightingsdaily.com.

«Je crois que nous avons déjà vu cette statue auparavant, mais jamais d’aussi près. On voit un visage, une tête regardant à sa droite, des seins, un ventre dodu et des épaules. La photo à elle seule devrait suffire à convaincre les Nations unies de l’existence d’une forme d’intelligence autrefois sur Mars, mais la Nasa ne veut pas que les gens sachent la vérité.»

bouddha

Dans les dernières années, d’autres objets d’origine extraterrestre – identifiés par la NASA comme des formations rocheuses mal identifiées- ont supposément été photographiés sur Mars. Cela inclut un iguane, une cuillère flottante, un feu de signalisation, des figures humaines, des pyramides, un doigt et même une poignée de porte. La liste est longue.

Vous pouvez observer quelques exemples dans la galerie de photos ci-dessous :

  • « Face On Mars »

  • NASA/JPL

    It doesn’t get more classic than this. The Viking 1 spacecraft spotted this « Face on Mars » in 1976. Since then it’s been featured in movies and TV shows. When the Mars Global Surveyor flew over and snapped sharper photos in 1998, the face was seen for what it really is: simply a mesa.

  • Iguana

  • UFO Sighting Daily

    NASA’s Curiosity rover captured this cutie on Mars in January 2013. The rock does bear a remarkable likeness to an iguana — it’s got a tail, dewlap and even an « eye. » But again, this is just a rock.

  • Finger

  • NASA/JPL

    Curiosity captured this « finger » in 2012, and we can definitely see the resemblance to a human digit — it even has what looks like a fingernail. But it’s a rock. A rock, people!

  • Woman

  • NASA/JPL

    When the Mars rover Spirit captured this image of a human-like figure in 2007, alien enthusiasts hoped it might finally be a sign of alien life on the red planet. Scientists’ verdict? Rock.

  • « Mars Rat »

  • NASA/JPL

    The « Mars rat » was found in a March 2013 image from the Curiosity rover. The rat took the Internet by storm — and even got its own Twitter account. So, rock or tech-savvy rat?… It’s just. A rock.

  • Thigh Bone

  • NASA/JPL

    Last month, alien enthusiasts claimed to have found a « thigh bone » in an image taken on Mars. Again. We’re going with rock.

  • Skull

  • NASA/JPL/Cornell

    Spooky! This skull-like object was spotted in an image taken by the rover Spirit in 2006. Similar « skulls » have been spotted in subsequent rover images — including a bird and a T. rex. Even an « alien’s skull » was spotted. The verdict? ALL ROCKS.

  • Mysteriously Appearing Donut

  • NASA/JPL-Caltech

    When a rock shaped like a jelly doughnut mysteriously appeared in front of the Opportunity rover in January 2014, everyone wondered how it got there. Was it dropped there by an alien cop on his coffee break? Nope. According to NASA, the rover flicked it into its own path.

  • Helmet

  • NASA/JPL

    Bloggers spotted this « helmet » or « bowler hat » in a 2013 Curiosity photo. It’s definitely a rock.

  • Door Handle

  • NASA/JPL-Caltech

    This mysterious metallic-looking object that showed up in a Curiosity photo in 2013 may look like it flew off an alien’s door. But according to NASA, it’s just a hard, fine-grained rock that was « polished » by the wind.

  • Flower

  • NASA/JPL-Caltech/Malin Space Science Systems

    This « flower » was spotted in a 2012 Curiosity photo. It’s definitely not biological, but planetary scientist Aileen Yingst did tell Space.com that she would « hesitate to say what it is. »

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Mais qu’est-ce que cette chose sur la surface de Mars?


Un crabe sur Mars ? Encore une photo qui émoustillent ceux qui croient qu’il y a des Martiens ou du moins des vestiges sur la planète rouge. Je peux comprendre que certains peuvent voir des formes connues, mais de là à croire que c’est un signe d’extraterrestre, il ne faut quand même pas exagérer … s’ils voient autant de paréidolie, peut-être en croire une autre étude qu’ils sont névrosés
Nuage

 

Mais qu’est-ce que cette chose sur la surface de Mars?

 

La NASA a publié en fin de semaine une image de la planète Mars qui a semé l’émoi sur Internet.

La photo présente une formation rocheuse. Selon plusieurs internautes, un des rochers ressemble à un crabe monstrueux tout droit issu de la science-fiction.

Voyez de plus près :

Il serait quand même assez surprenant que la prochaine mission sur la planète rouge se conclue par une rencontre avec un crabe géant.

Seth Shostak, directeur du Center for SETI Research, explique qu’il voit ce genre de choses chaque semaine dans les formations rocheuses de Mars.

« Les gens qui m’envoient ce genre d’images sont souvent très excités, parce que selon eux, ils ont trouvé QUELQUE CHOSE qui n’a pas sa place sur la surface rouillée et poussiéreuse de la planète rouge », a-t-il expliqué par courriel. « C’est souvent un animal, mais des fois aussi un objet, comme des morceaux de voiture. Peut-être qu’ils pensent qu’il y a des voitures sur Mars. »

Selon Shostak, un phénomène appelé paréidolie — la capacité du cerveau de voir des formes dans des objets quelconques — explique plutôt ces « manifestations » sur Mars.

Cet article initialement publié sur le HuffPost États-Unis, a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Les gens névrosés ont tendance à voir des visages dans ce qui les entoure


Voyez-vous des visages ou des formes connues partout ? Il se pourrait que ce soit un signe de névrose ou par instinct de survie, enfin c’est ce qu’ils prétendent
Nuage

 

Les gens névrosés ont tendance à voir des visages dans ce qui les entoure

 

<a href="https://www.flickr.com/photos/mediadeo/1716044514/in/photolist-3BDbfo-rgPCs-6eVfyc-rgNxf-6eVeJv-8sawNk-6eZqw1-ozFkT8-oQvRgu-rgLgR-aihfMy-d1Vx9w-6DcBvo-ja3Mbz-5FAKGZ-qfDgmF-8ocCDs-qfwstJ-JgTB-8Z2LT4-nZEDh-g45UdB-g45UC5-5nSt1g-vASrVy-83GY6c-8BmFae-54ZdnH-d7HUpW-dybdD7-9d44MP-582zD8-t7Vtt-cjgfFd-aw2Aq8-aieAxr-9zpBhu-aw8cbv-jauy5w-p88WSn-6i8i9L-iXuNP-aqceGq-nYzkVh-9CY6n3-q2Lnoc-a5MJVZ-bPoKuR-aVCM4c-8dAWpq" target="_blank">Voyez-vous souvent des visages dans les nuages?</a> | Erik bij de Vaate via Flickr CC <a href="https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/" target="_blank">License by</a>

Voyez-vous souvent des visages dans les nuages? | Erik bij de Vaate via Flickr CC License by

Repéré par Claire Levenson

Anthropomorphiser les objets environnants est signe que l’on est plus névrosé que la moyenne.

Certains objets ressemblent à des visages: les trous d’une prise électrique sont comme des yeux et une bouche et certains nuages et rochers ont des expressions humaines. Il y aussi des gens qui voient le visage de Jésus dans des tranches de pain ou sur deschips. Le nom savant de cette tendance à anthropomorphiser les choses est la paréidolie et il existe un compte Twitter –Faces in Things (visages dans les choses)–dédié à ce genre de perceptions.

Selon une étude japonaise, voir des visages partout n’est pas complètement anodin: c’est un signe qu’on est probablement plus névrosé que la moyenne. Norimichi Kitagawa et ses collègues du laboratoire de sciences des communications NTT à Tokyo ont fait passer des tests de personnalité à cent-soixante-six étudiants. Ils leur ont ensuite donné des images avec des points tracés au hasard et leur ont demandé de dire ce qu’ils voyaient, rapporte New York Magazine.

Détection des prédateurs

En général, les étudiants qui avaient plus de symptômes de névrose (selon leurs tests) avaient plus tendance à voir des visages, des animaux et des plantes dans l’assemblage aléatoire de points. Les femmes aussi étaient en général plus susceptibles d’y voir des êtres vivants.

Les chercheurs expliquent que ces spécificités ont probablement un sens en termes d’évolution biologique. Comme les femmes sont souvent plus faibles physiquement, elles sont devenues plus sensibles à des stimulus externes leur permettant de détecter des prédateurs.

Et comme les individus névrosés sont plus tendus, plus nerveux et instables émotionnellement, ils sont aussi prédisposés à la paréidolie. Ils sont constamment sur leurs gardes et conscients des menaces, donc ont plus tendance à voir des visages potentiellement dangereux.

http://www.slate.fr/

Une momie d’alien pétrifiée à la surface de Mars ?


On en fini pas avec des spéculations d’extraterrestres sur la planète Mars. On voit bien ce que l’on veut voir et ce n’est pas nécessairement une réalité
Nuage

 

Une momie d’alien pétrifiée à la surface de Mars ?

 

S’agit-il d’un roche ou d’un alien pétrifié ?[DR / NASA]

Le cliché a été pris en août 2014 par le robot Curiosity et mis en ligne depuis sur le site de la NASA dédié aux observations martiennes. Un passionné de phénomènes paranormaux est persuadé qu’on peut y distinguer la dépouille d’un alien.

De fait, plusieurs éléments visuels semblent correspondre à l’image que l’on se fait habituellement d’un extraterrestre : petit corps et crâne démesuré. La créature semble couchée dans une position analogue à celle des momies égyptiennes qui reposent sous l’atmosphère terrestre.

alien_detail_ok.jpg 

(DR / NASA)

Pareidolie ?

Néanmoins, la conclusion de cette observation est peut-être un peu hâtive : il s’agit bien plus probablement d’une pareidolie classique et l’alien supposé n’est sans doute qu’un rocher de forme caractéristique.

De telles illusions sont très fréquentes chez les ufologues acharnés. Au cours des mois écoulés, certains ont déjà affirmé avoir observé nombre d’objets atypiques à la surface de la planète rouge, comme une bible, un fossile de dinosaure, un homme, une tête d’Obama, un masque africain ou encore un crocodile.

http://www.directmatin.fr/

Curiosity a-t-il découvert un cercueil sur Mars ?


J’ai beau chercher sur la grande image ou est ce fameux cercueil, je ne l’ai pas trouvé même avec l’option loupe de l’ordinateur Le gars doit sûrement passer chaque cm carré pour trouver sa tombe qui est plus une illusion d’optique qu’autre chose
P.S. Pour votre gouverne personnelle : Paréidolie : est une sorte d’illusion d’optique qui consiste à associer un stimulus visuel informe et ambigu à un élément clair et identifiable, souvent une forme humaine ou animale ou une chose
Nuage

 

Curiosity a-t-il découvert un cercueil sur Mars ?

 

Dracula est en vacances sur la planète Rouge. © Nasa Dracula est en vacances sur la planète Rouge. © Nasa

Par Olivier Lascar

Une paréidolie martienne pour commencer l’année : un chercheur d’Aliens, particulièrement calé en illusions d’optiques, a cru reconnaître un cercueil (celui de Dracula ?) sur la planète Rouge…

 

VAMPIRE DE MARS. Évidemment, les admirateurs de Curiosity meurent d’envie de voir le petit rover découvrir la vie sur Mars. Sa dernière prise a donc de quoi décevoir : le véhicule de la Nasa aurait photographié… un cercueil ! Pour passer sa mort en vacances, comme le chantait Brassens, Dracula aurait-il opté pour la planète Rouge ?

Cette nouvelle illusion d’optique martienne (on parle aussi de « paréidolie » – souvenez-vous du lézard !) a été décelée par un traqueur enthousiaste d’extraterrestres (nom de code WhatsUpintheSky37) en scrutant à la loupe de récentes photos prises par le rover sur Mars. Le cliché en question est ci-dessous – et il faut avoir la foi du charbonnier pour y retrouver notre cercueil ! (Cliquez sur l’image ci-dessous pour la voir en grand).

http://www.sciencesetavenir.fr

Saurez-vous repérer ce crâne humain à la surface la planète Rouge ?


Que ce soit un perroquet, un aigle, un arbre …Une autre illusion d’optique vient s’ajouter à la liste des illusions d’optique de la planète Mars
Nuage

 

Saurez-vous repérer ce crâne humain à la surface la planète Rouge ?

 

Une tête dans ce panorama martien ? Mais si, mais si... © Nasa/ JPL Une tête dans ce panorama martien ? Mais si, mais si… © Nasa/ JPL

Par Olivier Lascar

Mars regorge décidément d’illusions d’optiques : voici la dernière en date, une « tête de statue, enterrée jusqu’aux épaules » selon son découvreur…

 

OÙ EST CHARLIE ? Y a-t-il de la vie sur Mars ? Des molécules organiques ? Point de réponses, hélas, à ce jour (même si on y reviendra très vite sur le site de Sciences et Avenir). En revanche, une chose est certaine : la planète Rouge est riche de nombreuses paréidolies. Celles-ci n’ont ni tentacules, ni gros cerveaux verdâtres, et vivent en fait tapies dans notre cerveau : la paréidolie est ce phénomène banal et naturel qui consiste à reconnaître des formes diverses et variées dans des motifs qui n’ont, en fait, pas de sens. Une tache d’encre, un éclat de rouille, l’écorce d’un arbre. Ou la caillasse de Mars.

Vous vous souvenez sans doute du « lézard » martien qui avait déclenché l’enthousiasme des traqueurs d’aliens. Les mêmes récidivent aujourd’hui : ainsi l’animateur du blog « UFO Sightings Daily » pense avoir déniché dans l’une des photos prises par Spirit (en 2005, à environ 100 mètres du cratère Gustav où s’est posé le rover ; l’image a été diffusée par la Nasa)

une « tête de statue, enterrée jusqu’aux épaules » et « sans doute fabriquée avec une imprimante 3D ».

Aurez-vous l’oeil – et l’imagination – aussi affutés que lui ? Faites le test avec l’image ci-dessous, la réponse est la dernière photo de ce billet

Une tête dans ce panorama martien ? Mais si, mais si... © Nasa/ JPL

 

DIAPORAMA. Ci-dessous, une collections des meilleures paréidolies martiennes.

Le cratère souriant

Découvert en 1970 par la sonde Viking 1, le cratère Gale est surnommé le cratère souriant. Difficile d’imaginer que ce. cratère, dont les formations montagneuses donnent l’illusion d’un sourire, fait 230km de diamètre NASA

Le perroquet mort

Un perroquet agonisant sur le dos, c’est ce que certains ont cru voir sur cette photo capturée en 2002 pas Mars Global Surveyor, un  satellite de surveillance de la planète rouge. Malgré la troublante précision des détails anatomiques de l’oiseau (bec, pattes, etc…), la NASA fournira plus tard 2 autres clichés sous des angles différents révélant un plus banal visage de cette montagne de 2,5 km de long pour 174 m de haut. NASA

Un aigle de glace

Capturée par HiRISE, la caméra haute résolution de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter, cet « aigle » est en réalité une dune située au pôle nord de la planète rouge et recouverte de dioxyde de carbone gelé NASA

Un Bigfoot pas si big

En 2008, le robot martien Spirit envoie cette photo de ce qui semble être une forme humanoïde à la surface de Mars. Le web s’enflamme, la preuve qu’on attendait de l’existence des petits hommes verts est enfin là. Sauf qu’il s’agit d’un monticule rocheux d’une hauteur impressionnante de… 6 cm. NASA

Une forêt

Situé dans la même région que « l’aigle de glace », ce cliché toujours pris par HiRISE, montre la fonte du dioxyde de carbone gelé, qui laisse des traces sombres sur le haut des dunes, créant l’illusion d’arbres à la surface de Mars. NASA

Le visage de Mars

Ce cliché est sûrement la plus célèbre illusion martienne. Cette photo d’une faible résolution fut prise par Viking 1 Observer en 1976 dans la région de Cydonia. La ressemblance flagrante avec un visage humain en fera instantanément une photo culte pour les chasseurs d’extra-terrestres et autres adeptes de la théorie du complot. En 1998 et 2001 la NASA brise le mythe en publiant des photos haute résolution de la zone, dévoilant qu’il s’agissait en réalité de monticules dont les ombres avaient joué un tour au cerveau humain. Entre temps la pop-culture s’était emparée de la légende, et la littérature et le cinéma avait donné le jour à des œuvres directement inspirées du « visage de Mars » NASA

Y’a pas de lézard

Dernière paréidolie martienne en date, une photo prise par Curiosity dans laquelle les internautes ont cru reconnaître, dans un amas  rocheux, un lézard (ou un rat selon les versions). NASA

Paréidolie martienne

Cette image a été prise en 2005 par le rover Spirit.© Nasa / JPL

http://www.sciencesetavenir.fr