Du microplastique… même dans les airs


Il existe des appareils pour capter des microplastiques. Il en a partout dans l’océan, les cours d’eau, les montagnes,. Comment peuvent-ils se rendre dans les parcs naturels dans les montagnes ? Il semble que le vent soit un facteur important. Ils vont essayer de découvrir si d’autres facteurs comme les oiseaux, les nuages, pluie et neige sont aussi des éléments qui amènent ces microplastiques.
Nuage

 

Du microplastique… même dans les airs

 

En 2015, 310 millions de tonnes de plastique... (PHOTO FERDINAND OSTROP, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

En 2015, 310 millions de tonnes de plastique ont été produites dans le monde.

PHOTO FERDINAND OSTROP, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

MATHIEU PERREAULT
La Presse

On a retrouvé du microplastique partout dans les rivières et les mers, jusqu’aux abysses océaniques. Des chercheurs européens viennent d’en détecter sur les sommets de la Terre. Ils y sont amenés par les vents.

Nos explications.

Au milieu des Pyrénées

Deonie et Steve Allen ont installé leurs pièges à microplastique au milieu des Pyrénées françaises, au sud de Toulouse, à 1425 mètres d’altitude. Le plus proche village, Vicdessos, se trouvait à 6 km de là, et la ville de Foix, qui compte 10 000 habitants, à 25 km.

« Nous avons retrouvé une quantité de microplastique beaucoup plus importante que ce qui pouvait être généré par les communautés des environs », explique Deonie Allen, qui travaille avec son mari comme biologiste au CNRS français et à l’Université de Strathclyde à Glasgow.

« Il y avait eu quelques études sur la présence de microplastique dans la pollution urbaine dans des villes en France et en Chine, mais personne n’avait pensé qu’ils pouvaient voyager sur des dizaines, voire des centaines de kilomètres. Nous pensons avoir trouvé l’un des réservoirs manquants des microplastiques. Quand on fait le bilan du plastique, il nous manque certains réservoirs. Des chercheurs ont proposé le fond des océans, nous montrons que ce peut aussi être l’atmosphère et les hautes montagnes. » L’étude de Deonie et Steve Allen a été publiée au début d’avril dans la revue Nature Geoscience.

Comme la poussière du Sahara ?

Les microplastiques voyagent potentiellement sur des milliers de kilomètres, selon Steven Allen.

« Nous montrons un déplacement probable de 95 km, mais on sait que la poussière du Sahara peut voyager sur 3500 km. Les grains de poussière peuvent atteindre 450 microns, ce qui est plus gros que nos particules de microplastique, qui mesuraient entre 10 et 300 microns. »

Un micron est un millième de millimètre. La limite de 10 microns correspond à celle des instruments de mesure. D’où provenait le microplastique retrouvé au milieu de ce parc naturel de montagnes ?

« On l’ignore, c’était l’hiver et les vents sont très changeants dans cette région, dit M. Allen. On n’a pas pu non plus déterminer la source, les incinérateurs de déchets, la peinture des routes qui se transforme en poussière, les sacs de plastique, les engrais. La liste potentielle est longue. »

L’étude avance que le microplastique pourrait même venir de Toulouse ou de Saragosse, à plus de 200 km de la station météorologique.

Nuages et oiseaux

Quelle est la prochaine étape ?

« Nous devons tout d’abord déterminer la provenance de ces microplastiques et la manière dont ils voyagent dans l’atmosphère, dit Deonie Allen. Il faut examiner la situation à différents endroits dans le monde, distinguer le rôle du vent, des nuages, de la neige et de la pluie. Le vent semble important, mais il pourrait se passer des phénomènes importants dans les nuages, où existent des populations de bactéries. Sont-elles capables de se nourrir du plastique, comme les bactéries des océans ? Les oiseaux avalent-ils des microplastiques quand ils volent ? Les questions ne manquent pas. »

https://www.lapresse.ca/

Des phénomènes naturels étonnant aux quatre coins du monde


Il y a tellement des coins magnifiques sur notre Terre. Chaque endroit est unique avec un paysage époustouflant. Il serait dommage que tout cela disparaisse par notre faute
Nuage

 

Des phénomènes naturels étonnant aux quatre coins du monde

1. La porte de l’enfer, au Turkménistan, est un champ de gaz naturel brûlant en permanence depuis qu’il a été allumé par des scientifiques soviétiques

@sfw.so

2. Situé au plein centre de l’île, le Wai-O-Tapu Geothermal Wonderland est un parc géothermique des plus étonnants.

La star incontestée des lieux, c’est « Lady Knox », un geyser qui projette son eau à plus de 20 m de haut !

@Florian Bugiel/Flickr

3. Le lac Natron est un lac salé au nord de la Tanzanie (Afrique).

Ses eaux chargées de micro-organismes (qui donnent cette couleur écarlate aux fonds) attirent une importante communauté de flamants nains qui se régalent d’algues bleues et qui s’y reproduisent et y nidifient.

@flgoo.com

4. La dépression de Danakil, d’une superficie de 4000 km², est située sous le niveau de la mer (jusqu’à -155m).

Elle s’étale entre l’Éthiopie, l’Érythrée, le sud de Djibouti et l’extrême nord-ouest de la Somalie, entourée de montagnes et de falaises culminant à plus de 4000m d’altitude.

@phununews.vn

5. Le Parc Naturel des Lagunas de La Mata-Torrevieja est situé dans la province d’Alicante.

Il se compose principalement de deux lagunes, le Salinas de Torrevieja, et Salinas de La Mata, dont les eaux ont une couleur rose caractéristique. Les lagunes sont interconnectées et le sel y est exploité.

@David Herraez Calzada/Shutterstock.com

6. Pamukkale (« château de coton » en turc) est un site naturel et touristique de Turquie composé de sources formant une tufière (une création géologique insolite qui occasionne ces concrétions calcaires en formes d’escaliers et de cascades).

@muratart/Shutterstock.com

7. Dans la ville de Genève se rejoignent le Rhône, dont l’eau est claire, et la rivière Arve, dont l’eau chargée en éléments minéraux venant des montagnes et a une couleur gris/beige.

Leur jonction offre un spectacle très spécial, les deux eaux ne se mélangeant pas.

@Elenarts/Shutterstock.com

8. Les rizières en terrasse de Yuanyang, en Chine, s’étendent sur une vaste superficie au sud de la rivière Rouge.

Elles totalisent plus de 11300 ha de rizières en terrasse. Les pentes des rizières en terrasse varient de 15 à 75 degrés. Une rizière peut alors posséder 3000 terrasses !

@asharkyu/Shutterstock

9. Le lac du Croissant de lune, une oasis au milieu d’un désert en Chine.

Situé à environ 6 km au sud de la ville de Dunhuang, dans le nord-ouest de la Chine, ce point d’eau existerait depuis 2000 ans.

@DR Reddit

10. Le Grand Prismatic Spring est un énorme bassin d’eau chauffée à plus de 70 °C se trouvant dans le parc national de Yellowstone.

Il s’agit de la troisième plus importante source chaude au niveau mondial. Chaque minute, plus de deux mille litres d’eau brûlante montent des entrailles de la terre et viennent remplir cette cuvette volcanique aux anneaux bleus, verts, jaunes et ocre.

@windows10free.org

11. Les Salinas Grandes, en Argentine, est un petit désert de sel situé sur les hauts plateaux des provinces de Jujuy et de Salta. Sa superficie est de plus ou moins 12 000 ha, soit 120 km2. Le site se trouve à environ 3 350 m d’altitude.

@flickr.com

12. Le Vermilion Cliffs National Monument abrite bien des merveilles.

La plus connue de toutes est sans aucun doute « The Wave » (traduction : la vague) aux lignes absolument parfaites.

@blaineharrington.photoshelter.com

13. La station de ski la plus connue dans la préfecture de Yamagata est sans aucun doute celle de Zao Onsen.

Chaque hiver, un phénomène naturel célèbre dans le monde entier pour sa beauté se produit. Les rudes conditions climatiques génèrent du givre qui recouvre les arbres donnant ainsi l’illusion de monstres enneigés peuplant la montagne.

@KPG_Payless/Shutterstock.com

14. La structure de Richat, surnommée « l’œil de l’Afrique, est une structure géologique située dans le désert du Sahara en Mauritanie.

Longtemps considérée comme une « énigme scientifique », elle mesure environ 50 km de diamètre et ne s’observe pleinement que depuis l’espace. Depuis les années 2000, il est acquis que la structure de Richat est issue d’une forme rare de volcanisme géant, vieux de 100 millions d’années.

@mashable.com

15. Le parc national des lacs de Plitvice, situé en Croatie, entre les villes de Zagreb et Zadar, et d’une superficie de 296 kilomètres carrés, est formé d’un ensemble de seize grands lacs, reliés entre eux par 92 cascades ou de petites rivières.

@wilderange.org

Likez cet article sur Facebook

Source : ScienceAlert

http://www.demotivateur.fr

La réouverture du nouveau Caminito del Rey


Heureusement qu’ils ont décidé de restaurer ce trajet dans cette falaise. Des téméraires empruntaient cet accès en ruine pour une ballade périlleuse voir mortelle
Nuage

 

La réouverture du nouveau Caminito del Rey

 

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-01

Le Caminito del Rey ( Petit Chemin du Roi ) était un chemin abandonné construit à flanc de falaise dans le parc naturel de Los Ardales au sud de l’Espagne entre 1901 et 1905 pour permettre la construction de deux barrages hydroélectriques.

Sur plus de trois kilomètres est est creusé dans la roche ou construit avec des plaques de béton suspendues au dessus du vide par des rails enfoncés dans la roche, inutilisé à part par quelques randonneurs il s’est progressivement dégradé et effondré jusqu’à obliger les inconscients à marcher en équilibre sur des poutrelles métalliques de quelques centimètres de large pour pouvoir progresser à plusieurs endroit.

Vous pouvez avoir un aperçu de cette expérience vertigineuse dans

 

Suite à de nombreux accidents mortel il avait été fermé en 2001, ce qui n’empêchait pas les plus téméraires d’y accéder, et depuis 2010 il a été restauré et une nouvelle voie sécurisée a été construite juste au dessus sur la plupart du parcours pour permettre au public d’y accéder à partir du 28 mars.

Si vous voulez faire une balade impressionnante cet été vous savez maintenant où aller.

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-02

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-03

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-04

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-05

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-06

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-07

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-08

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-09

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-10

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-11

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-12

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-13

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-14

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-15

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-16

nouvelle-elCaminitodelrey-chemin-17

http://www.laboiteverte.fr/

Californie: Arrêtez les «selfies» avec des ours


M’as-tu vu ? Que cela soit dans parc naturel aux États-Unis où ailleurs dans le monde, toutes personnes devraient avoir un respect pour l’animal sauvage. Courir vers des territoires de ces animaux pour des selfies sont des comportements immatures et irresponsables. S’il y a un attaque, qu’arrivera t’il à l’animal tout ça pour se penser plus intelligent qu’un autre pour une photo
Nuage

 

Californie: Arrêtez les «selfies» avec des ours

 

Photo Fotolia

SOUTH LAKE TAHOE, Californie – Les agents du Service des forêts du parc de Taylor Creek, en Californie, ont exhorté les visiteurs à cesser de prendre des «selfies»avec des ours.

La rivière qui traverse cet endroit est bien connue pour sa remontée de saumons annuelle, qui attire de nombreux ours affamés.
Récemment, le phénomène a aussi attiré de nombreux touristes désireux de se photographier avec un ours, afin de faire circuler le cliché sur les réseaux sociaux.

«Nous avons quantité de visiteurs qui se précipitent vers les ours afin de prendre un égoportrait avec l’animal», a expliqué Lisa Herron, porte-parole de l’Unité de gestion du bassin du Lac Tahoe.

Les cas se sont multipliés à un point tel que les agents de la faune ont menacé de fermer l’accès au site si les touristes continuent à adopter cette attitude dangereuse pour leur sécurité.

Bien que les attaques d’ours soient rares, les risques augmentent lorsque des visiteurs viennent les harceler sur leur territoire.

http://fr.canoe.ca/t

Afrique du Sud: fin de cavale pour un hippopotame


Ce qui est le plus triste, c’est qu’un animal sauvage ont un territoire qui n’est pas leur milieu naturel ou encore que son territoire est restreint pour un animal un peu plus curieux
Nuage

 

Afrique du Sud: fin de cavale pour un hippopotame

 

Un hippopotame

AFP/Archives

Après plusieurs mois de cavale, un hippopotame sud-africain a été capturé dans la station d’épuration où il avait élu domicile et transféré dans un parc naturel, a indiqué mercredi la municipalité du Cap.

Au cours de sa fuite, le jeune mâle était passé de nombreuses fois entre les mailles du filet.

Il avait notamment résidé plusieurs semaines dans le lac d’une banlieue de la ville, se promenant dans les jardins et sur les routes.

Il s’était ensuite installé dans un réservoir de la station d’épuration, dont les eaux abondantes et la végétation luxuriante constituent un lieu de prédilection pour les hippopotames de la ville en mal de liberté.

L’hippopotame s’était enfui de sa réserve, gérée par la ville, après qu’une partie de la barrière qui l’enfermait avait été volée.

La capture proprement dite de l’animal a duré 90 minutes, après quoi il a été convoyé dans un parc naturel privé situé à quelque 380 km à l’est du Cap.

« Nous étions très, très inquiets car il s’agit d’un animal dangereux », a indiqué à l’AFP Julia Wood, responsable de la gestion de la biodiversité de la ville.

La ville du Cap possède six hippopotames dans la réserve naturelle de False Bay. Ces mammifères, qui peuvent se déplacer à terre plus rapidement que l’homme, sont réputés très dangereux.

http://actualites.ca.msn.com

Quand les loups font repousser les arbres


Cela fait longtemps qu’on l’ont sait pourtant qu’il est important qu’il y ai des prédateurs naturels dans un environnement, c’est l’équilibre des choses, un cycle de vie, si un maillon se casse c’est toute la chaine qui se retrouve en déséquilibre
Nuage

 

Quand les loups font repousser les arbres

Un loup gris.

Un loup gris. AUSLOOS HENRI/SIPA

ENVIRONNEMENT – Dans le parc Yellowstone, aux Etats-Unis, la réintroduction des loups a été bénéfique pour les arbres…


Dans le parc naturel américain de Yellowstone,
les loups sont plutôt bien vus:selon les scientifiques, le retour du loup gris a permis de limiter la population d’élans qui grignotait les jeunes pousses de peupliers, de saules et de trembles.

Un des auteurs de l’étude, publiée dans la revue scientifique Biological conservation, a constaté que la végétation s’était considérablement étendue dans le Yellowstone depuis la réintroduction des loups en 1995. Parallèlement, la population d’élans a fortement diminué. Grâce à la centaine de loups qui peuple le parc, les oiseaux et les castors ont aussi retrouvé des abris dans les arbres et de quoi se nourrir.

Audrey Chauvet

http://www.20minutes.fr