Japon: 5000 poissons figés dans une patinoire glacent l’opinion


Il semble que les poissons étaient déjà morts et étaient impropre à la consommation. Ces poissons pourraient quand même servir a quelques choses de plus constructives
Nuage

 

Japon: 5000 poissons figés dans une patinoire glacent l’opinion

    •  

      Des employés ont disposé 5000 poissons morts, achetés au marché local, pour ensuite les ensevelir sous l’eau qui deviendra patinoire.

      PHOTO SPACE WORLD/FACEBOOK

      Agence France-Presse
      Tokyo

Un parc d’attractions japonais, qui proposait de glisser sur la glace tout en contemplant sous ses pieds 5000 silhouettes de poissons congelés, a fermé dimanche sa patinoire après s’être attiré une volée de critiques.

Le gestionnaire du parc Space World, situé à Kitakyushu dans le sud-ouest du pays, avait ouvert ce lieu insolite le 12 novembre, mais très vite le concept a été jugé sinistre et immoral.

« Des voix se sont élevées pour dénoncer le fait d’utiliser des créatures comme un jouet et de gaspiller de la nourriture », a expliqué lundi à l’AFP un porte-parole de la compagnie, Koji Shibata.

« En interne, nous avions eu des discussions sur la moralité de cette idée » avant de nous y rallier, a-t-il précisé, alors que les pauvres bêtes étaient déjà mortes lors de l’achat à un marché local de poissons et considérées comme impropres à la consommation.

« Nous voulions que nos clients expérimentent la sensation de patiner sur la mer, mais après avoir reçu des critiques, nous avons décidé d’arrêter », a justifié le responsable Toshimi Takeda.

Il avait exprimé la veille à la télévision ses « profonds regrets » face à la tournure prise par l’affaire.

La glace va désormais être fondue, une opération qui pourrait prendre une semaine, avant la tenue d’une cérémonie d’hommage aux poissons en présence d’un prêtre shintoïste. « Nous l’avions planifiée » avant ce tollé, a-t-il assuré.

Coup de chapeau Un mini parc d’attractions dans son sous-sol


C’est une très belle activité qu’un grand-papa crée de ses mains, de sa patience et de son imagination … Avec tout ce que l’on peut recycler, certains comme ce monsieur … arrive a faire des merveilles
Nuage

 

Coup de chapeau

Un mini parc d’attractions dans son sous-sol

 

Un mini parc d'attractions dans son sous-sol

Crédit photo : TVA Nouvelles

Guy L’Heureux a participé à de nombreux gros projets alors qu’il faisait partie d’une firme d’ingénieurs-conseils. Ce technicien en structure s’est penché sur la conception ou la réparation d’ouvrages tels que Manic-5 ou les centrales hydroélectriques de la Baie-James.

En même temps lorsqu’il rentrait chez lui, il chérissait un autre gros projet, mais à petite échelle.

Il s’est constitué rien de moins qu’un parc d’attractions dans son sous-sol. Sur une table qui fait 4 mètres par 4 mètres, il doit bien y en avoir une dizaine de ces manèges que vous n’aurez aucune difficulté à reconnaître. Ils ressemblent tellement de par leur conception et leur fonctionnement à ceux que nous croisons sur les vrais sites.

(TVA Nouvelles)

Si la réalisation de son projet qui s’échelonne sur une quarantaine d’années n’a pas de prix à ses yeux, M. L’Heureux est catégorique sur un autre aspect.

«En termes d’argent, non, ça ne m’a pas coûté une fortune. Tout fonctionne et tout a été conçu avec des matériaux recyclés comme des moteurs de séchoirs à cheveux ayant été jetés, des feuilles de préfini.»

Lorsqu’un de ses manèges décide de lui faire faux bond, genre ne plus fonctionner, il essaie de le relancer, mais certaines fois même pour un homme patient comme lui, y a pas d’acharnement.

Certains en pénitence

L’homme maintenant à la retraite et trois fois grand-papa transporte son miniparc Manègeville avec lui dans des expositions et c’est là qu’il retire sa paye.

«Quand je constate l’émerveillement dans les yeux des adultes surtout, je me dis que je ne perds pas mon temps.»

(TVA Nouvelles)


Encore aujourd’hui après toutes ces dizaines d’années, il continue de diversifier son produit.

Il aurait pu comme tant d’autres se tourner vers la conception de minis trains par exemple. Pourquoi des manèges?

«Parce que je suis le premier à sauter dans les manèges lorsque je me présente dans un parc d’attractions…ça me donne encore des idées.»

http://tvanouvelles.ca