Vivons-nous dans un zoo galac­tique créé par des extra­ter­restres ? C’est possible, selon ce scien­ti­fique


Les scientifiques ont émis plusieurs hypothèses pour comprendre pourquoi nous n’avons pas encore communiqué avec une vie intelligente. Parmi eux, il y a ceux qui croient que nous sommes dans une sorte de zoo gérer par les extraterrestres. Oh la la ! Bien qu’il existe probablement une vie intelligente ailleurs et peut-être plus intelligente que nous, je doute vraiment que nous sommes dans une sorte de réserve naturelle … Pourquoi pas être des sujets de laboratoire tant qu’à être. Si la vie est aussi ou plus intelligente que nous, espérons qu’elle ne fasse pas la même chose qu’on fait à nos animaux …
Nuage

 

Vivons-nous dans un zoo galac­tique créé par des extra­ter­restres ? C’est possible, selon ce scien­ti­fique

 

Crédits : NASA/Ulyces

par  Laura Boudoux

 

De la même manière qu’il existe des animaux en cage dans des zoos, les êtres humains pour­raient être captifs de la Terre, au sein de la galaxie

Des scien­ti­fiques ont évoqué l’hy­po­thèse du « zoo cosmique » lors d’un congrès orga­nisé le 18 mars dernier à La cité des sciences et de l’In­dus­triede Paris. L’idée géné­rale était d’abor­der le Para­doxe de Fermi, et de comprendre pourquoi les humains n’ont toujours pas décou­vert de vie intel­li­gente dans l’uni­vers, rapporte Forbes.

« Peut-être que les extra­ter­restres regardent les humains sur Terre, tout comme nous regar­dons les animaux dans un zoo », envi­sage Douglas Vakoch, le président du METI (messa­ging extra­ter­res­trial intel­li­gence). La ques­tion reste dès lors pour lui : « Comment faire en sorte que ces gardiens de zoo galac­tiques se révèlent ? » Il faut d’après le scien­ti­fique conti­nuer d’ « envoyer des signaux radio puis­sants, inten­tion­nels et riches en infor­ma­tions vers les étoiles proches ».

L’hy­po­thèse du zoo est un concept qui remonte aux années 1970, et notam­ment aux recherches du scien­ti­fique du MIT John Ball

« La vie intel­li­gente extra­ter­restre pour­rait être pratique­ment omni­pré­sente », écrit-il ainsi en 1973. « L’in­ca­pa­cité appa­rente d’une telle vie à inter­agir avec nous peut être expliquée grâce à l’hy­po­thèse selon laquelle [les extra­ter­restres] nous ont mis de côté, comme dans le cas d’une réserve natu­relle ou d’un zoo », estime John Ball à l’époque.

Souriez, on est obser­vé·e·s.

Source : Forbes

https://www.ulyces.co/

Les océans de glace empêcheraient les extraterrestres de communiquer avec nous


Probablement, dans ce grand univers, il y aurait une vie intelligente dans d’autres planètes. Diverses hypothèses sont mises en valeur. La dernière me parait peu probable, a moins que ce soit des micros-organismes ou quelque chose du genre
Nuage

 

Les océans de glace empêcheraient les extraterrestres de communiquer avec nous

 

 

Repéré par Camille Jourdan

Repéré sur Science

C’est la dernière hypothèse en date qui tente d’expliquer le paradoxe de Fermi.

«Mais où sont-ils?» La question se pose depuis des dizaines d’années. Le physicien Enrico Fermi a même donné son nom à une théorie scientifique, ou plus précisément à un «paradoxe»: il y a forcément d’autres formes de vie intelligente dans notre univers, alors pourquoi ne les avons-nous jamais vues? L’astrophysicien Alan Stern croit avoir trouvé une – énième – réponse, rapporte le magazine Science: selon lui, les extraterrestres ne peuvent pas communiquer avec nous car ils vivent enfouis sous des «couches épaisses de glace et de roches».

Pour le scientifique, cette hypothèse est d’autant plus vraisemblable qu’au moins quatre des planètes de notre système solaire, à savoir Jupiter, Neptune, Saturne et Pluton, sont recouvertes d’un tel environnement. Sous ces amas de glace, l’eau liquide est un milieu extrêmement fertile au développement de la vie, rappelle Alan Stern. Peut-être même encore plus qu’à la surface, observe le magazine Astronomy:

«[Les organismes vivants] seraient ainsi mieux protégés des aléas extérieurs comme les fortes radiations, les impacts ou encore les changements climatiques. De tels océans intérieurs apporteraient un environnement plus stable où toute forme de vie pourrait se développer de manière moins risquée.»

Petit «inconvénient» cependant: sous ces énormes roches de glace, ces organismes vivants seraient très isolés. D’où leur impossibilié de nous envoyer un quelconque signe.

Dans l’hypothèse, d’ailleurs, qu’ils n’auraient «ne serait-ce que conscience de l’existence d’un monde au-dessus d’eux», et ailleurs dans l’univers, souligne Astronomy.

Cette nouvelle théorie vient s’ajouter aux nombreuses autres qui tentent d’expliquer le paradoxe de Fermi: les extraterrestres n’existeraient simplement pas; ils dorment; ils utilisent une technologie trop avancée pour que nous la percevions; leurs signaux ont été envoyés récemment et ne nous sont pas encore parvenus… ou encore une dernière: ils sont déjà parmi nous.

http://www.slate.fr